Leucothoé

Leucothoé en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Leucothoe

  • Nom(s) latin(s)

    Leucothoe sp.

  • Famille

    Éricacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1 à 3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Terre de bruyère Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Bosquet ou forêt Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Cet arbuste d'aspect original se classe parmi les plantes de terre de bruyère. Le leucothoé s'associe donc admirablement avec les camélias, piéris, bruyères, pernettyas, érables du Japon et sarcococcas. On le rencontre dans le sud-est de l'Amérique du Nord, au Japon et dans l'Himalaya. La plupart des espèces sont persistantes mais il en existe également des caduques.

Rustique, le leucothoé peut être considéré comme l'une des bases des jardins ombragés en terre acide. Il fleurit au printemps, en avril-mai, en offrant des grappes de fleurs blanches en clochettes. Ces dernières se remarquent bien et sont agréablement parfumées.

Ses feuilles oblongues, pointues et persistantes sont vernissées, de taille moyenne. Vertes, elles ont la particularité de virer au bronze en hiver et les jeunes pousses sortent rouges ou pourpre violacé. Cette originalité a été mise à profit par les producteurs qui proposent des variétés conservant un feuillage rouge à pourpré pendant toute la période printanière, ou changent de coloris au fil des mois. Parmi elles, la plus connue est Leucothoe fontanesiana 'Scarletta' qui au printemps passe du rouge vif au violet puis devient vert foncé en été et vire au bronze en hiver.

Le port général du leucothoé est compact et étalé avec sur certaines variétés des branches plus longues et arquées. L'arbuste est plus large que haut (entre 1 et 2 m de haut pour 2 à 3 m de large), il sert facilement de couvre-sol sous un couvert arboré, ou de fond de massif. La croissance de l'arbuste reste moyenne mais il vit longtemps sans demander d'entretien.

Son utilisation est assez variée car on peut à la fois le privilégier dans les jardins de campagne, l'intégrer dans de larges massifs ou lui donner la primeur dans un patio de ville, et le faire pousser dans de grands bacs sur une terrasse où son volume donnera une masse végétale appréciable. Dans ce cas, son ampleur sera moins importante et sa croissance un peu plus lente. En rocaille fraîche, les variétés naines comme L. walteri 'Rainbow' et 'Royal Rubis' donnent de bons résultats. L. axillaris 'Curly Red' au curieux feuillage se cultive aussi très bien en pot.

Espèces et variétés de leucothoe

Une quarantaine d’espèces à feuilles persistantes ou caduques est recensée à travers le monde. Mais moins d’une dizaine d’espèces et variétés persistantes sont produites pour l’ornement des jardins européens. Parmi elles, on trouve principalement celles à feuillage rouge, rose ou pourpré, davantage appréciées par les amateurs de plantes de terre de bruyère.

Note : dans sa forme, la floraison du leucothoé est très proche de celle des piéris (syn. Andromède du Japon). C’est la raison pour laquelle on trouve parfois l’arbuste sous le nom d’andromède, en particulier pour la variété 'Scarletta' très répandue.

Andromède

Leucothoe axillaris

Espèce type

Leucothoe axillaris Espèce type
  • Floraison : Fleurs blanches au printemps, en grappes regroupées.
  • Végétation : Hauteur de 2 m environ sur un étalement similaire. Feuilles vert foncé, étroites et de 8 cm de long environ, jeunes feuilles pourpre marron.
  • Qualités : On le trouve rarement en culture sous nos climats, malgré la beauté de ses nombreuses grappes de fleurs.

'Curly Red'

Leucothoe axillaris 'Curly Red'
  • Floraison : La floraison en minuscules fleurs en avril passe presque inaperçue.
  • Végétation : L’arbuste dépasse rarement 0,80 à 1 m de haut pour 1,50 m de large. Les feuilles vertes bien brillantes sont récurvées et crêpées. Les jeunes pousses sont rouges.
  • Qualités : Feuillage très original. À placer dans un endroit de passage pour mettre la plante en valeur.

Leucothoe davisiae

Espèce type

Leucothoe davisiae Espèce type
  • Floraison : Grandes grappes de fleurs blanches au printemps.
  • Végétation : Port plus arqué, hauteur de1 m environ sur 1,50 m de largeur. L’arbuste pousse de façon sauvage dans l’ouest des États-Unis.
  • Qualités : Cette variété est connue comme celle ayant les plus belles grappes de fleurs, mais elle se trouve rarement en culture. La plante est toxique.

Leucothoe fontanesiana

Espèce type

Leucothoe fontanesiana Espèce type
  • Floraison : Fleurs blanches au printemps, odorantes, dont les boutons sont rose vif avant de s’ouvrir.
  • Végétation : Feuillage bien touffu, brillant réparti sur des tiges assez souples qui s’étalent en largeur.

'Scarletta', syn. 'Zeblid'

Leucothoe fontanesiana 'Scarletta', syn. 'Zeblid'
  • Floraison : Fleurs blanches odorantes au printemps.
  • Végétation : Le port est plus compact et buissonnant, mais la largeur de l’arbuste d’environ 2 à 3 m adulte dépasse également sa hauteur de 2 m. Feuilles rouges, violacées, vertes puis bronze en hiver.
  • Qualités : Le feuillage change de coloris au fil des mois, renouvelant ainsi l’animation au jardin.

Leucothoe racemosa

Espèce type

Leucothoe racemosa Espèce type
  • Floraison : Fleurs blanches en mai.
  • Végétation : Cette espèce possède des feuilles plus grandes, vert clair tournant au rouge orangé en automne avant de tomber. Hauteur 1,20 à 2 m pour un étalement similaire.
  • Qualités : Elle est rarement proposée sous nos climats même si sa culture reste identique à celle des autres espèces.

Leucothoe walteri

'Rainbow'

Leucothoe walteri 'Rainbow'
  • Floraison : Fleurs blanches odorantes.
  • Végétation : Hauteur de 1 à 1,50 m environ sur autant de large. Le jeune feuillage est teinté de rose et de jaune, puis les feuilles restent panachées de crème.
  • Qualités : Son feuillage panaché apporte une touche plus claire en zone mi-ombragée.

'Royal Rubis'

Leucothoe walteri 'Royal Rubis'
  • Floraison : Fleurs blanches odorantes.
  • Végétation : Feuillage pourpré presque cuivré bien brillant puis vert foncé. Port compact sur une hauteur de 60 cm pour un étalement de 1 m.
  • Qualités : Cette variété naine est idéale en pots et en rocaille fraîche.

'Zebonard'

Leucothoe walteri 'Zebonard'
  • Floraison : Fleurs blanches odorantes.
  • Végétation : Feuillage rouge violacé puis lie de vin avant de devenir vert. Les feuilles sont plus fines mais le port reste très compact sur 1,50 m de haut et 3 m environ de large adulte.
  • Qualités : Cette variété est parfaite en couvre-sol, par exemple sous un couvert arboré ou le long d’un bâtiment qui provoque une large ombre portée.

Plantation du leucothoé

Plantation du leucothoé

rachelgreenbelt/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Où le planter ?

Un emplacement semi-ombragé convient très bien à l'arbuste qui conserve ses belles couleurs printanières quand il n'est ni exposé en plein soleil ni dans une ombre dense. Sa floraison est d'ailleurs plus abondante à mi-ombre. L'arbuste n'aime pas les situations isolées où le vent souffle fort et les gelées printanières sévissent. La protection d'un mur ou d'une palissade suffit dans les petits jardins et jardins de ville. Dans les grands jardins de campagne, veillez à l'entourer d'autres arbustes qui cassent la force des vents ou à l'abriter derrière un bosquet.

Sur les terrasses et balcons, optez pour un emplacement ombragé car lorsque le soleil donne directement, la température s'échauffe et la terre des pots s'assèche plus rapidement.

Le leucothoé pousse dans une terre acide qui laisse l'eau s'infiltrer rapidement mais reste fraîche en été. Une terre de bruyère légère mais humifère est la meilleure. Évitez totalement les terres où l'eau stagne et qui ont du mal à se ressuyer en période pluvieuse.

Quand planter le leucothoé ?

En théorie, la plantation peut se faire toute l'année en dehors des périodes de gel et de canicule. Mais la fin d'automne (novembre) n'est pas conseillée pour cet arbuste persistant qui malgré sa rusticité demande à être abrité des vents glacés. En région froide l'hiver, il vaut mieux planter au printemps, dans un sol bien dégelé, voire déjà réchauffé.

Comment le planter ?

En terrain neutre ou peu acide, ajoutez un mélange de terreau de feuilles et de terre de bruyère au sol en place. En sol acide, ajoutez du terreau et du compost. Évitez de planter dans de la terre de bruyère seule, elle ne retient pas assez l'eau et n'est pas assez nutritive.

En bac, plantez le leucothoé dans un mélange de terreau, de terre de bruyère et de terreau de feuilles.

Culture et entretien du leucothoé

Culture et entretien du leucothoé

Kid Cowboy/CC BY SA 2.0/Flickr

Arrosez régulièrement pendant les deux premières années suivant la plantation afin de faciliter la reprise, sauf quand le temps est pluvieux. Ensuite, arrosez seulement quand il fait chaud et sec.

Paillez le sol au pied de l'arbuste la première année, pour limiter le désherbage et conserver l'humidité du sol plus longtemps. L'étalement du feuillage dès la deuxième année ombrage le sol et remplace ce paillage ensuite.

Apportez une couche de terreau de feuilles au printemps au pied du leucothoé. En sol pauvre, apportez aussi du compost ou un mulch en automne. Ce paillis organique va enrichir le sol et le protéger du froid également. En sol neutre ou peu acide, ajoutez une couche de terre de bruyère au pied chaque année en automne ou au printemps.

Pour une culture en bac, paillez la surface du substrat les 2 premières années. Un arrosage très régulier est requis dans ce type de culture, car le maigre volume de terre s'assèche beaucoup plus vite.

Taille du leucothoé

Il est inutile de tailler l’arbuste, sa forme naturelle restant régulière et compacte.

Parfois, une taille de régénération est conseillée par les pépiniéristes. Elle se pratique en fin d’hiver, par la suppression de 1/3 des tiges en choisissant les plus anciennes. Cette taille est surtout pratiquée pour redonner davantage de couleurs à l’arbuste qui produira ainsi plus de jeunes pousses.

Maladies, nuisibles et parasites

Le leucothoé n’est pas sensible aux maladies ni aux parasites sauf si on le cultive dans un environnement qui ne lui convient pas, par exemple en plein soleil dans une terre sèche ou dans une terre trop lourde et qui s’engorge. Dans ce dernier cas, il sera sensible à la pourriture des racines. L’arbuste dépérit dans un sol à tendance calcaire.

Multiplication du leucothoé

Multiplication du leucothoé

BlueRidgeKitties/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Quand bouturer ?

Le bouturage du leucothoé se fait en période estivale.

Comment bouturer ?

Le bouturage se pratique à partir de tiges semi-aoûtées, c'est-à-dire à demi lignifiées, par prélèvement de tronçons de 20-25 cm environ sur des jeunes tiges. On trempe la base de ces tronçons dans de la poudre d'hormone avant de les placer dans un terreau très léger (terreau de bouturage). Les boutures seront mises dans un endroit abrité des vents et du gel, puis transplantées au jardin seulement au milieu du printemps suivant.

Conseils écologiques

Quand on a un coup de cœur pour cet arbuste, sans posséder le sol nécessaire pour le cultiver, il vaut mieux l’installer en bac. Mais dans ce cas, préférez un grand bac contenant beaucoup de terre (min 50 cm de diamètre ou de côté × 50 cm de hauteur utile), même pour les variétés de faible hauteur, afin de bien stabiliser l’ensemble plante + pot car cet arbuste s’étale.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides