Acore

Acore en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Acore odorant, Jonc japonais, Roseau aromatique

  • Nom(s) latin(s)

    Acorus calamus

  • Famille

    Acoracées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante de bassin ▶ Immergées à feuillage flottant | Hélophytes (pieds dans l'eau) | Amphiphytes (plante de berges)

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    6-12 pieds/m²
  • Profondeur (aquatique)

    Moins de 30 cm

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les acores, Acorus sp., font partie de la même famille que les arums mais leur floraison est beaucoup plus discrète et présente peu d'intérêt : le choix des acores ne se fera pas sur ce critère floral. Les deux espèces couramment cultivées possèdent une variété à feuillage panaché qui mérite une place de choix au bord du bassin de jardin.

L'acore odorant, Acorus calamus, ressemble beaucoup à l'iris des marais. Ses longues feuilles raides et effilées forment une touffe élancée se développant à partir d'un rhizome. Les jeunes pousses printanières sont joliment teintées de rose. La floraison, peu spectaculaire, vert jaunâtre, survient en juin-juillet. L'acore panaché, le cultivar Acorus calamus 'Variegatus', se distingue par ses striures jaune crème qui illuminent l'ensemble du feuillage, avec une taille légèrement moins haute que l'espèce.

L'acore à feuilles de graminée, Acorus gramineus, est une espèce proche de la précédente mais de taille plus modeste, avec seulement 20 à 30 cm de haut, et des feuilles également plus fines. Elle convient mieux à la création végétale dans un mini-bassin ou un aquaterrarium. Deux cultivars sont proposés : Acorus gramineus 'Variegatus', dont le feuillage est panaché de blanc, et Acorus gramineus 'Ogon', strié de jaune vif.

À savoir : voici quelques indices pour ne pas confondre l'iris des marais et l'acore odorant en dehors de la période de floraison : les feuilles de l'acore ont une nervure centrale bien prononcée et son rhizome dégage une forte odeur aromatique.

En herboristerie, le rhizome d'acore est surtout réputé pour son action sur la digestion.

Espèces et variétés d’acores

Acore odorant, jonc japonais, roseau aromatique (Acorus calamus)

Acore
  • Floraison : Petite floraison vert jaunâtre.
  • Végétation : Feuilles droites, longues et érigées, pouvant dépasser 1 m de hauteur.
  • Qualités : Assez haute, elle ressemble à une graminée. Rustique.

Acore panaché (Acorus calamus 'Variegatus')

Acore Acore panaché ( Acorus calamus  'Variegatus')
  • Floraison : Idem.
  • Végétation : Striures jaune crème sur toute la longueur des feuilles.
  • Qualités : Ce cultivar ne dépasse pas 1 m de hauteur.

Acore à feuilles de graminée (Acorus gramineus)

Acore à feuilles de graminée (Acorus gramineus)
  • Floraison : Idem.
  • Végétation : Feuilles plus fines que l’espèce précédente. Hauteur maximum de 30 cm.
  • Qualités : Plus adaptée aux mini-bassins. Moins rustique que la précédente espèce.

Acorus gramineus 'Ogon'

Acore à feuilles de graminée (Acorus gramineus) Acorus gramineus 'Ogon'
  • Floraison : Idem.
  • Végétation : Feuillage strié de jaune vif.

Plantation de l’acore

Plantation de l’acore

Tetsuya Odaka/CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

Où le planter ?

La plantation de l'acore se fait en berge inondée, au bord d'un ruisseau, en petit bassin, et même en potée aquatique. La profondeur d'immersion est faible : de 5 à 15 cm. La plante préfère les terres argileuses.

Associez l'acore avec des astilbes, de la barbe-de-bouc, de la glycérie, des massettes miniatures, des renouées, etc. L'acore assure une transition parfaite entre un bassin et une pelouse ou une prairie.

Les espèces types à feuilles vertes demandent beaucoup de lumière mais une exposition mi-ombragée est préférable pour les variétés à feuillage assez jaune ou panaché.

Quand planter l'acore ?

La plantation de l'acore s'effectue de mars à juin.

Comment le planter ?

Disposez les plants à 30 cm de distance environ, en pleine terre ou dans un pot ajouré (plus facile pour mettre les plants à l'abri en hiver).

La plante est peu exigeante mais plantez de 6 à 12 pieds au mètre carré, cela rendra les massifs plus denses.

Culture et entretien de l’acore

Culture et entretien de l’acore

F.D. Richards/CC BY-SA 2.0/Flickr

Tous les trois ou quatre ans, divisez les touffes pour les rajeunir et faire repartir de plus belle la feuillaison. En effet, au bout de quelques années, les touffes ont tendance à dégénérer, il faut alors les diviser et les replanter.

L'acore à feuilles de graminée est un peu moins rustique que l'acore odorant. Prévoyez un hivernage en pot à l'abri du gel dans les régions au climat franchement continental.

Éliminez les feuilles totalement jaunies.

Maladies, nuisibles et parasites

Les limnées, des escargots aquatiques, peuvent faire de gros dégâts sur le feuillage neuf ! Certains poissons peuvent limiter le nombre d’escargots en mangeant leurs œufs, mais l’éradication de limnées est très difficile en environnement naturel car il faut associer un traitement à base de chlorure de cuivre CuCl2 (dangereux pour tous les invertébrés) avec l’ajout, un peu plus tard, lorsque la concentration en métal lourd est redevenue faible, d’un prédateur, Zonitoides nitidus.

Récolte

C’est surtout le rhizome qui est recherché pour ses vertus médicinales.

Les feuilles, lorsqu’on les froisse, dégagent une odeur de mandarine. Les jeunes feuilles peuvent être hachées pour parfumer une salade ou séchées pour aromatiser le linge.

Multiplication de l’acore

Sous notre climat, les fruits des acores ne parviennent pas à maturité. Il n'y a donc quasiment aucune chance de trouver des graines pour faire votre propre semis.

La multiplication se fera donc par division des touffes, généralement au printemps, en prélevant des fragments de rhizome portant quelques feuilles.

Conseils écologiques

Avant d'être une plante ornementale pour agrémenter bassins et jardins d'eau, l'acore odorant était surtout cultivé pour ses propriétés médicinales et aromatiques. En Grèce et en Inde, l'acore fait l'objet de commerce depuis au moins 4 000 ans. Son rhizome à la saveur amère et poivrée était utilisé en confiserie et comme substitut au gingembre, à la noix de muscade et à la cannelle.

Un peu d’histoire…

C’est le botaniste Charles de L’Escluse qui a introduit cette plante asiatique en Europe, en 1574, pour étudier ses propriétés médicinales.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides