Courge de Siam

Courge de Siam en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Courge de Siam

  • Nom(s) latin(s)

    Cucurbita ficifolia

  • Famille

    Cucurbitacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Légume exotique

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,30 m
  • Largeur à maturité

    4 à 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    0,5 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La courge de Siam forme une forte végétation tout au long de la belle saison. Très rapidement ses tiges tapissent le sol, pouvant s'étendre sur 10 m de longueur !

De la foison de larges feuilles émergent en fin d'été de beaux fruits ronds, vert marbré de crème, pesant de 1,50 à 4 kg chacun. La plante est généralement très productive puisque chaque plant peut offrir de 5 à 10 courges. L'épiderme très dur des courges de Siam camoufle une chair blanche filandreuse, qui se délite à la cuisson en filaments. Une particularité qui explique le surnom de ce légume, dans de nombreux pays hispaniques : « cabello de angel », cheveux d'ange.

Avis aux jardiniers amateurs de curiosité ! Contrairement aux potirons, giraumons et autres Cucurbitacées, la courge de Siam est une plante… vivace. Gélive, elle est cultivée comme une annuelle mais, dans certains lieux protégés de la côte d'Azur, il est possible de conserver le plant pendant plusieurs années. Les tiges se lignifient alors, conservant leur belle productivité.

Espèces et variétés de courge de Siam

Courge de Siam (Cucurbita ficifolia)

 Courge de Siam (Cucurbita ficifolia)
  • Fruits : Beaux fruits ronds, vert marbré de crème. De 1,50 à 4 kg chacun.
  • Qualités : Généralement la seule représentante citée de son espèce, Cucurbita ficifolia. Seul le fruit type est commercialisé.

Semis et plantation de la courge de Siam

Semis et plantation de la courge de Siam

Où l'installer ?

La courge de Siam se cultive exactement de la même façon qu'un potiron. Elle a les mêmes exigences : de la chaleur et un terrain riche. En conséquence vous installerez cette plante dans un sol régulièrement enrichi en matière organique, à exposition ensoleillée.

Tenez compte de la future ampleur de la plante qui devra être tenu à l'écart des autres rangs de légumes afin de ne pas les envahir ! Installez-la donc sur une parcelle où elle bénéficiera d'un espace d'au moins 2 m pour s'étaler.

Quand et comment semer et planter la courge de Siam ?

Semez les graines de courge de Siam durant le mois de mai, en terrine placée au chaud. La germination a lieu en 5 à 8 jours à 25 °C.

Installez, à l'emplacement définitif, des plants dotés de 2 à 3 vraies feuilles, lorsque les risques de gelée ne sont plus à craindre.

Culture et entretien de la courge de Siam

Culture et entretien de la courge de Siam

Scamperdale/CC BY NC 2.0/Flickr

La courge de Siam, une fois mise en place ne demande presque aucun entretien. Veillez simplement à lui assurer un arrosage suivi, en cas de canicule, lors de la formation des fruits et jusqu'à ce que ceux-ci commencent leur maturation.

Il sera peut-être nécessaire de couper l'extrémité des tiges si celles-ci dépassent l'espace qui leur est imparti. Pincez alors les pousses, juste au-dessus d'une paire de feuilles.

Maladies, nuisibles et parasites

Vigoureuse, la courge de Siam ne connaît généralement pas de problème phytosanitaire. Elle peut être affectée par de l'oïdiun au printemps : un voile de poudre blanche couvre les feuilles qui peuvent alors se dessécher. Luttez contre la maladie en pulvérisant de la fleur de soufre sur les plantes : sous l'effet de la chaleur, les vapeurs du minéral détruiront le champignon. Si l'oïdium intervient en fin d'été, inutile d'intervenir : à ce stade de leur développement les fruits ne seront plus affectés par la maladie.

Récolte

Récolte et conservation de la courge de Siam

La cueillette des courges de Siam peut débuter dès le mois de septembre. Il est important que les fruits soient parfaitement mûrs : attendez que le feuillage de la plante soit fané et les pédoncules bien secs avant de récolter les courges.

Stockée à température ambiante (dans la maison donc), à 12 °C minimum, la courge de Siam peut se conserver pendant 2 ans !

Préparation et cuisine de la courge de Siam

On consomme les filaments qui composent la chair de cette courge, cuits à l'eau, comme on le ferait de spaghettis : avec une sauce tomate, une béchamel, en gratin, poêlés avec de l'ail… Mais ce fruit sert surtout à confectionner une délicieuse confiserie : la confiture de cheveux d'ange.

Encore faut-il pouvoir accéder à la chair de cette courge dont l'épiderme est particulièrement coriace ! La méthode la moins dangereuse pour y parvenir (en effet gare aux couteaux glissant sur la surface dure et lisse des fruits ronds!) n'est pas conventionnelle : elle consiste à jeter les courges de haut afin qu'elles se fracassent sur le sol. Ne reste plus ensuite qu'à faire cuire les morceaux dans de l'eau (ou du bouillon) jusqu'à ce que les filaments se détachent.

Confiture de cheveux d'Ange

  • 1 pastèque cheveux d’ange
  • 1 citron
  • 1 Bâton de cannelle
  • 1 gousse de vanille750 g de sucre par kg de chair récupérée

Dans un faitout faites chauffer de l'eau. Lorsque celle-ci est bouillante, jetez-y les morceaux de la courge de Siam que vous aurez fracassé sur le sol. Laissez cuire durant 45 minutes puis versez les morceaux de courge dans de l'eau froide. À l'aide d'une cuillère séparez la pulpe de la peau et divisez les filaments de la courge à la main. Egouttez-les, pesez-les et versez les dans une bassine à confiture avec les 3/4 de leur poids en sucre. Ajouter le jus et le zeste du citron, le bâton de cannelle et la gousse de vanille grattée. Faire cuire à feu vif en remuant souvent jusqu'à atteindre le point de gélification (104-105 °C environ). Retirer la vanille et la cannelle et mettre en pots immédiatement.

Multiplication de la courge de Siam

Multiplication de la courge de Siam

Scamperdale/CC BY NC 2.0/Flickr

La courge de Siam se multiplie par semis. Lors de l'utilisation des fruits, profitez-en pour récupérer les graines noires. Faites-les sécher sur un papier absorbant durant quelques heures avant de les ensacher. Ces semences conservent leur faculté germinative durant 4 à 6 ans.

Conseils écologiques

Comme toutes les Cucurbitacées, la courge de Siam est une plante gourmande. Cultivez-la donc sur un tas de fumier ! Ce dernier vous fait défaut ? Remplacez-le alors par une « lasagne », un épais tas de matière organique mélangée. Dès le début de l'année, accumulez sur le sol, sur le futur emplacement de la courge, une couche, d'un mètre de circonférence, de matières biodégradables. Alternez si vous le pouvez les matériaux « bruns », secs (paille, feuilles mortes, foin…) et « verts » c'est à dire frais et se décomposant rapidement : déchets de cuisine destinés au compost, mauvaises herbes arrachées, tontes de gazon… Aménagez une cuvette de 30 cm de diamètre au cœur de la lasagne et remplissez-là de terre de jardin. Vous y installerez le plant de courge lorsque les derniers risques de gelées seront passés. Cette couche de matière en décomposition, en fermentant, apportera de la chaleur aux plants, stimulant leur croissance. Elle leur fournira également de l'azote facilement assimilable. En couvrant le sol, elle lui conservera à celui-ci sa fraîcheur (et donc limitera les besoins d'arrosage) et empêchera la croissance des mauvaises herbes.

Un peu d'histoire…

La courge de Siam serait originaire d'Amérique Sud, du Mexique et/ou du Chili. Les Aztèques nommaient cette plante « tzilicayotli » qui s'est transformé en « Chilicayote ». Dès lors, d'où provient ce nom commun de courge de Siam ? De l'arrivée de yacks de Shangaï dans une ménagerie parisienne ! Reprenons l'histoire : en 1854, M. de Montigny, consul général en Chine, expédie à Paris, en bateau, un troupeau de yacks… ainsi qu'une cargaison de courges destinées à l'alimentation du bétail. Ces fruits à l'épiderme très dur se conservent en effet très longtemps et les animaux raffolent de sa chair filandreuse. Les yacks arrivés à bon port puis installés à la ménagerie du Muséum d'histoire naturelle de Paris, il restait quelques courges de Siam. Leurs graines furent semées dans le Jardin des Plantes. La Cucurbitacée s'y développa avec toute la générosité qui la caractérise. Désiré Bois, le jardinier spécialiste de l'acclimatation de plantes exotiques en France, la cultive à son tour dans son jardin de Crosnes. Il s'émerveille de la prodigalité de la courge de Siam en notant, dans son ouvrage « le potager d'un curieux », qu'en 1878, quatre pieds de cette plante lui a fournit 70 fruits d'un total de 370 kg ! Il envisage même de cultiver la courge de Siam à grande échelle pour nourrir les troupeaux de vache des campagnes françaises… Un projet grandiose mais qui ne fut pas suivi !



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides