Verveine officinale

Verveine officinale en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Verveine officinale, Herbe sacrée

  • Nom(s) latin(s)

    Verbena officinalis

  • Famille

    Verbénacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante comestible ▶ Aromatiques et condiments | Plante à tisane

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Semi-persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 0,60 m
  • Largeur à maturité

    25 à 35 cm

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    9 à 11/m2

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Prairie Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La verveine officinale, Verbena officinalis, de la famille des Verbénacées, est une plante herbacée vivace, rustique, très discrète, de 30 à 50 cm de haut, aux tiges cannelées, velues, dressées et ramifiées. Les feuilles oblongues, vert foncé, sont découpées en lobes dentelés, inégaux, avec une pointe allongée. La floraison, très fine, mauve, en épis terminaux grêles, a lieu de juin à septembre. La corolle de minuscules fleurs est un tube à 5 divisions, avec 4 étamines.

On la trouve à l'état sauvage dans les prairies, sur les bords des chemins de campagne, dans toute l'Europe. Connue depuis l'Antiquité pour ses nombreuses vertus médicinales (ce n'est pas aromatique, mais la fameuse verveine à tisane) et souvent surnommée herbe sacrée ou herbe qui guérit tout, la verveine officinale est employée en phytothérapie et en cosmétologie.

Il y a souvent confusion d'appellation entre la verveine officinale, la mélisse (Melissa officinalis) et la verveine citronnelle (Aloysia triphylla, syn. Aloysia citrodora, Aloysia citriodora et Lippia citriodora) qui elle-même est parfois confondue avec la citronnelle (Cymbopogon citratus) aussi appelée verveine des Indes ou lemongrass. Il existe d'autres verveines qui elles sont décoratives : Verbena bonariensis et Verbena littoralis (Amérique du Sud), ainsi que Verbena hastata et Verbena bipinnatifida (Amérique du Nord). En lisant cela, on comprend l'importance et l'utilité des noms latins !

La glane de plantes sauvages peut se faire simplement dans votre jardin. Vous êtes un jardinier soucieux de la planète, aussi aucun produit chimique n'y pénètre ! Abandonnez un carré, même petit, à vos sauvageonnes. Il est possible d'adopter la verveine officinale au jardin, en achetant des graines chez un spécialiste de semences de plantes sauvages ou en les récupérant dans la nature. Mais cette verveine est avant tout une plante sauvage courante, à récolter dans la nature partout en France, sans inquiétude pour la diversité, car ce n'est pas une plante protégée.

Si vous êtes fervent de cueillettes, des précautions élémentaires et de bon sens s'imposent. Ne ramassez que si vous êtes sûr de reconnaître la verveine officinale. Ce n'est guère difficile, car elle n'a pas de faux amis. Ne cueillez jamais le long d'une route passante, à cause de la pollution. Assurez-vous que ni fumures, ni engrais chimiques, ni pesticides, ni herbicides n'aient été répandus. Soyez respectueux de l'environnement, mais aussi des agriculteurs et des riverains. N'entrez jamais dans une propriété privée pour cueillir, même une fleur, sans demander la permission. Ne ramassez qu'une petite quantité sur chaque station, pour que la plante puisse continuer à se reproduire. Comme la racine n'est pas l'objet de la cueillette, ne prélevez que les feuilles, les tiges et les fleurs nécessaires.

Elle est employée en phytothérapie et en cosmétologie sous des formes et préparations diverses : gélules, infusions, huile essentielle.

Ce sont les infusions qui intéressent le particulier, à préparer avec des fleurs et des feuilles fraîches ou séchées, à utiliser en interne ou en externe. La préparation la plus simple consiste à verser de l'eau bouillante sur la verveine coupée, puis de filtrer après 5 min.

On la retrouve souvent associée à la menthe dans les tisanes digestives, surtout pour la saveur de cette dernière, car la verveine officinale n'en possède pas. Cette plante stimule l'appétit et les fonctions hépatiques et facilite la digestion. La verveine est également recommandée en cas de vertiges ou de migraines car on lui prête une action semblable à celle de l'aspirine (donc, infusions et compresses contre les maux de tête !), et pour soulager les inflammations, les rhumatismes, entre autres. Ses qualités antinévralgiques font l'unanimité. Elle a aussi des propriétés apaisantes et antistress.

Le principe actif majeur de la verveine est la verbénaline iridoïde à laquelle la plante doit ses propriétés antinévralgiques. Elle contient également des tanins, des mucilages, de la saponine, des quinones, qui permettent de lutter contre la fièvre et les symptômes inflammatoires.

En externe, appliquez aussi les infusions, à l'aide d'une compresse, sur les coups de soleil, les érythèmes fessiers, les crevasses, les gerçures, les piqûres d'insectes, les bleus et autres contusions. Contre les aphtes, faites des bains de bouche.

Avec conseils d'un professionnel : l'huile essentielle de verveine officinale est fabriquée par un processus de distillation par entraînement à la vapeur. 4 à 5 kg de feuilles et tiges de verveine produisent 10 ml d'huile essentielle. Pour l'utilisation, il faut se référer aux professionnels mais, en moyenne, on conseille en usage interne 2 à 6 gouttes, deux fois par jour, dans 250 ml d'eau chaude. En usage externe, elle est utilisée en onction locale pure (2 gouttes le long de la colonne vertébrale, sur le plexus solaire ou la face interne des poignets) ou en onction diluée dans une huile végétale.

Les gélules se prennent à raison de 3 à 6 par jour.

Espèce de verveine officinale

Verbena officinalis

Verbena officinalis
  • Type : Vivace
  • Nom courant : Verveine officinale, herbe sacrée
  • Culture : Plante sauvage courante. Culture possible.
  • Qualités : Nombreuses propriétés médicinales.

Semis de la verveine officinale

Semis de la verveine officinale

the weed one/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Où la semer ?

Semez la verveine officinale au soleil, en tout bon sol drainé, de préférence non calcaire.

Quand semer la verveine officinale ?

Semez au printemps, entre mars et mai.

Comment la semer ?

  • Dans un sol propre, juste griffé, semez en lignes espacées de 40 cm.
  • Recouvrez de 1 cm de terre.

S'il vous reste des graines, jetez-les dans un coin un peu sauvage du jardin ou dans une prairie fleurie.

Culture et entretien de la verveine officinale

Culture et entretien de la verveine officinale

Siebrand/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Laissez-la vivre toute seule et se ressemer comme bon lui semble : vous ne serez jamais envahi.

Maladies, nuisibles et parasites

Cette plante ne semble pas sujette aux maladies ni aux attaques de parasites.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Récoltez feuilles et fleurs de juin à septembre, mais c'est au début de la floraison que la plante possède le plus de vertus.

La conservation de la verveine officinale

Utilisez la plante fraîche dans la journée.

Pour la faire sécher, utilisez le four, ou pendez les tiges tête en bas, réunies en petites bottes, dans une pièce sombre et saine pendant deux semaines. Conservez-les dans une boîte hermétique, après les avoir cassées en petits morceaux.

Multiplication de la verveine officinale

Multiplication de la verveine officinale

Isidre blanc/CC BY-SA 4.0/Wikimedia

Bouturage

Bouturez au mois de mai :

  • Prenez des tiges de 15 cm. S'il y a un épi floral, supprimez-le.
  • Mettez ces boutures dans un pot empli d'un substrat moitié terreau/moitié sable.
  • Espacez-les de 5 cm.
  • Rempotez-les individuellement en juillet.
  • Mettez-les en place en septembre.

Récolte des graines

Récoltez les graines en septembre ou octobre.

Récoltez les graines par temps sec, semez-les aussitôt ou conservez-les dans une enveloppe, à l'abri de l'humidité.

Conseils écologiques

Cette sauvageonne est mellifère. Laissez-la courir dans les endroits un peu oubliés du jardin ou dans une pelouse naturelle.

Un peu d’histoire…

Quelques autres petits noms communs ou régionaux de la verveine officinale : verveine commune, verveine sauvage, herbe sacrée, herbe aux enchantements, herbe aux sorciers, herbe de sang, herbe de Vénus, herbe sainte, veine de Vénus, guérit-tout…

Nos ancêtres les Gaulois l’appelaient l’herbe sacrée, au Moyen-Âge, c’était l’herbe sainte. Pour les guérisseurs et autres herboristes de nos campagnes, ça reste encore guérit-tout.

Plante médicinale depuis l’Antiquité, elle fut employée aussi par les Celtes et les Romains comme une plante magique, d’où son nom d’herbe aux sorciers. Ses utilisations furent diverses, du philtre d’amour, en passant par le porte-bonheur jusqu’à l’éloignement du mauvais œil. Elle servait aussi à jeter ou lever des sorts.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides