Micocoulier de Provence

Micocoulier de Provence en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Micocoulier de Provence

  • Nom(s) latin(s)

    Celtis australis

  • Famille

    Cannabacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre feuillu

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    > 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Verger Bosquet ou forêt Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L’espèce Celtis australis, micocoulier de Provence, appartient avec plus d’une soixantaine d’autres, situées dans les zones tropicales et tempérées de l’hémisphère Nord, au genre Celtis de la famille des Cannabacées (ex-Ulmacées). C’est l’espèce la plus répandue dans les plaines ou vallées au sud de la Loire car sa rusticité ne dépasse pas les -15 °C. Le micocoulier de Virginie, Celtis occidentalis, rustique jusqu’à -25 °C, peut se cultiver dans le reste de la France.

Poussant assez lentement, mais vivant longtemps, le micocoulier de Provence est un bel arbre au port arrondi et étalé qui peut atteindre 15 à 20 m de haut sur 8 à 10 m de large. Son tronc régulier et élancé ainsi que ses grosses branches sont recouverts d’une écorce lisse de couleur gris clair et parsemée de protubérances. Il peut atteindre une circonférence importante (environ 1 m).

Les feuilles, vert clair devenant ensuite plus foncé et enfin jaune pâle en automne, sont rugueuses, dentées et ovales avec l’extrémité effilée. Très nombreuses, elles génèrent une ombre confortable.

Les fleurs printanières passent inaperçues et donnent de tout petits fruits charnus et ronds, les micocoules (drupes), verts au début puis brun-rouge à noir en septembre lorsqu’elles mûrissent. Elles sont comestibles et légèrement sucrées mais sans grande valeur gastronomique. On en tirait autrefois une liqueur. Sachez que les micocoules sont appréciées des oiseaux en hiver. Ces micocoules contiennent chacune un gros noyau dont on peut extraire une huile semblable à l’huile d’amande douce.

Le micocoulier de Provence est un arbre familier dans le Midi où il fait concurrence aux platanes et aux marronniers pour ombrager une maison ou border magnifiquement allées et avenues. Signalons que ses racines profondes présentent l’avantage de ne pas soulever les trottoirs et terrasses ni d’abîmer les murs à proximité.

Son bois, très dur et jaune, très employé autrefois pour la confection de manches ou d’outils agricoles (fourches), n’a de nos jours qu’un usage artisanal limité.

Espèces et variétés de micocoulier

Vous trouverez dans le commerce principalement des plants de micocouliers de Provence, mais également d’autres espèces plus rustiques : micocoulier de Virginie, micocoulier de Chine et parfois d’autres, plus rares. À signaler l’existence d’un micocoulier nain. Pour les espèces rares, vous vous procurerez plus facilement des graines à semer.

Micocoulier nain (Celtis tenuifolia)

Micocoulier de Provence Micocoulier nain ( Celtis tenuifolia )
  • Caractères du feuillage et des fruits : Feuilles lancéolées peu dentées. Fruits orange.
  • Caractères de l’arbre : Croissance moyenne. Petit arbre de 3 à 5 m de haut sur 2 à 4 m de large.
  • Rusticité et emploi : Rustique de -15 à -25 °C. En isolé ou en alignement.

Micocoulier de Provence (Celtis australis)

 Micocoulier de Provence (Celtis australis)
  • Caractères du feuillage et des fruits : Feuilles rugueuses, ovales et dentées. Fruits violet foncé à noir.
  • Caractères de l’arbre : Bel arbre de 20 m environ de haut sur 8 à 10 m de large.
  • Rusticité et emploi : Rustique de -15 à -25 °C. En isolé ou en alignement. En bonsaï.

Micocoulier de Virginie (Celtis occidentalis)

 Micocoulier de Virginie (Celtis occidentalis)
  • Caractères du feuillage et des fruits : Jeunes pousses en zigzag. Écorce crevassée et liégeuse.
  • Caractères de l’arbre : Croissance moyenne à rapide. Environ 15 m sur 8 m. Rameaux plus épais. Écorce plus crevassée et liégeuse.
  • Rusticité et emploi : Rustique jusqu’à -30 °C au moins. En isolé ou en alignement.

Micocoulier de Chine (Celtis sinensis)

 Micocoulier de Chine (Celtis sinensis)
  • Caractères du feuillage et des fruits : Feuillage vert sombre.
  • Caractères de l’arbre : Bel arbre de 15 à 20 m de haut.
  • Rusticité et emploi : Rustique jusqu’à -30 °C au moins. En isolé ou en alignement. En bonsaï.

Celtis julianae

Micocoulier de Provence  Celtis julianae
  • Caractères du feuillage et des fruits : Feuilles ovales. Fruits orange.
  • Caractères de l’arbre : Écorce grise, lisse. Bel arbre jusqu’à 30 m de haut.
  • Rusticité et emploi : Rustique jusqu’à -30 °C au moins. En isolé ou en alignement.

Semis et plantation du micocoulier de Provence

Semis et plantation du micocoulier de Provence

KENPEI/CC BY-SA 3.0/Commons wikimedia

Où le planter ?

Le micocoulier préfère des sols riches, profonds et bien drainés, mais se satisfait de sols ingrats et peu profonds ; il croît également sur les coteaux rocailleux de Provence.

Choisissez un emplacement ensoleillé ou en mi-ombre.

Il résiste au froid jusqu'à -15 /-25 °C, mais se développe mieux sous les climats du Midi et océaniques. Plus au nord, on lui préfère le micocoulier de Virginie qui est plus rustique (jusqu'à -30 °C et plus).

Quand et comment planter le micocoulier ?

Plantez les arbres achetés en conteneur de préférence en automne ou, à défaut, au printemps pour une meilleure reprise ; en automne uniquement pour un plant à racines nues ou en motte.

  • Creusez un trou d'au moins deux fois le volume de la motte et un peu profond.
  • Après avoir placé un tuteur sans abîmer la motte, rebouchez le trou avec un mélange de terre ordinaire, de terreau ou compost et de sable grossier.
  • Faites une cuvette de terre autour du pied et remplissez-la d'eau de façon à arroser copieusement.
  • Tassez la terre autour du pied.
  • Arrosez ensuite régulièrement pendant deux ou trois ans, durant les chaleurs.

Quand et comment le semer ?

Effectuez le semis avec des graines vernalisées à partir de mai. Ou bien semez-les par stratification dès la fin de l'automne.

Vos graines (= noyaux) devront au préalable avoir été exposées au froid (entre 3 et 5 °C) pendant 2 à 3 mois, soit avoir subi une stratification en extérieur soit dans un réfrigérateur. Pour la stratification, choisissez un endroit abrité, au pied d'un mur par exemple et protégez votre semis par un grillage fin.

  • Trempez les graines du commerce déjà vernalisées 24 h dans de l'eau tiède, puis semez-les en pleine terre. Une scarification préalable n'est pas nécessaire.
  • Vous pouvez également les semer en terrine dans un substrat composé de 2/3 de sable (ou de perlite) et de 1/3 de terreau pour semis.
  • La germination, assez longue, peut prendre 4 à 8 semaines avec environ 2/3 de réussite.
  • Repiquez à 3 à 4 feuilles dans des godets ou conteneur, et conservez ces jeunes plants 2 à 3 ans en pépinière avant de les installer en place.

Culture et entretien du micocoulier

Culture et entretien du micocoulier

Liné1.jpg Liné1/CC BY-SA 3.0/Commons wikimedia

Le micocoulier de Provence, une fois adulte, ne nécessite pas de soins particuliers.

En revanche, les 2 à 3 années qui suivent sa plantation, faites des apports d'eau réguliers pendant la saison chaude.

De même, pour obtenir un port intéressant, effectuez, dès la plantation, une taille de formation, afin de sélectionner un tronc bien droit et de rehausser la ramure.

Vous pouvez également, au printemps, faire un apport d'engrais complet et pailler le pied du jeune plant. Mais ce n'est pas indispensable.

Taille du micocoulier de Provence

Des tailles régulières ne sont pas nécessaires pour le micocoulier. Vous devrez, par contre, faire une taille de formation durant les premières années de croissance, indispensable pour dégager un tronc assez long.

Cependant, en cas de besoin, le micocoulier de Provence adulte devenu trop imposant supporte très bien des élagages, même sévères ou répétés.

Quand tailler ?

Taillez juste avant la reprise de la végétation, en mars/avril.

Comment tailler ?

Pour une taille de formation, supprimez chaque année les branches les plus basses jusqu'à ce que le tronc atteigne environ 2,50 m.

Maladies, nuisibles et parasites

Le micocoulier de Provence résiste bien à toutes les maladies ainsi qu'aux parasites. Il est d'autre part peu sensible à la pollution, à la sécheresse ainsi qu'aux embruns du bord de mer.

Un sol trop calcaire peut provoquer de la chlorose, tout comme pour le micocoulier de Virginie.

Récolte

Quand et comment récolter les micocoules ?

Vous pourrez récolter les micocoules en fin d’été à partir de septembre lorsqu’elles sont bien mûres, mais sur l’arbre car elles ne tombent pas de suite.

La conservation des micocoules

Après avoir débarrassé les micocoules de leur pulpe dans une passoire, séchez soigneusement les graines à température ambiante.

Placez-les ensuite dans une boîte hermétique, en plastique par exemple, au réfrigérateur où vous pourrez les conserver entre 3 et 4 °C pendant 1 an environ.

Multiplication du micocoulier

Multiplication du micocoulier

.Bambo./CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Le micocoulier de Provence se multiplie facilement par semis de ses graines. Mais on peut aussi le bouturer ou récupérer des rejets du pied.

Semis

Les semis de graines récoltées se pratiquent en octobre.

Vous pourrez semer directement des micocoules dans un sol correctement ameubli au préalable et que vous maintiendrez frais, ou dans une caissette placée dans un endroit abrité et au nord, protégée par un grillage fin. Vous repiquerez dans ce cas les plantules au printemps dés qu'elles auront 3 à 4 feuilles.

Bouturage

Les boutures de rameaux aoûtés déjà ligneux s'effectuent en novembre.

Installez vos boutures ligneuses dans un substrat de terreau et de sable grossier, que vous maintiendrez frais, sous un châssis froid. Vous ne repiquerez ceux qui ont repris qu'à l'automne suivant. Le taux de réussite est assez variable.

Division

Le micocoulier a tendance à émettre des drageons qui émettent à distance de la souche de nouveaux rejets. Vous pourrez au bout d'un an ou deux sevrer ces nouveaux rejets et les repiquer en place l'automne suivant.

Pour la récupération des rejets du pied ou le sevrage des drageons, la fin de l'automne est une période favorable.

Conseils écologiques

Pour vous procurer une ombre confortable, plantez un micocoulier, qui résiste bien à la sécheresse ainsi qu'à la pollution et qui a l'avantage de ne pas entraîner d'allergies respiratoires comme les platanes ou les tilleuls et de nourrir les oiseaux en hiver.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides