Férule commune

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Férule commune en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Férule commune

  • Nom(s) latin(s)

    Ferula communis

  • Famille

    Apiacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 5 m
  • Largeur à maturité

    0,60 à 0,80 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Ferula appartient à la famille des Apiacées (aussi nommée Ombellifères) et comporte plus de 160 espèces vivaces herbacées, vigoureuses et aromatiques, répandues du bassin méditerranéen à l'Asie centrale.

Ferula communis, la férule commune, est la seule espèce cultivée dans les jardins et disponible dans le commerce. Elle pousse naturellement dans la plupart des régions du pourtour méditerranéen. En France, elle est notamment très présente en Corse et dans le sud du territoire, jusque dans la Drôme à l'est et en Charente Maritime à l'ouest. On repère sa silhouette sculpturale au bord des chemins ensoleillés, sur les coteaux arides, dans les garrigues… Elle est moyennement rustique tolérant des températures autour de -10 °C, mais supporte parfaitement la sécheresse se passant d'arrosage plusieurs mois d'affilée pendant la belle saison.

La férule commune, également appelée grande férule, n'a rien de commun ! C'est une plante vivace aux dimensions spectaculaires qui fait penser à son cousin le fenouil mais en version XXL. Il est toutefois facile de les distinguer : son feuillage est inodore tandis que celui du fenouil émet des senteurs anisées. La férule met au moins deux ou trois ans pour prendre toute son ampleur et fleurir. Elle se hisse alors jusqu'à 2-3 m, pouvant même dépasser les 4 m de hauteur, pour un étalement de 80 cm. Elle forme une touffe vaporeuse aux tiges épaisses et robustes, et aux grandes feuilles vert clair finement divisées. La floraison printanière prend la forme de grosses ombelles jaune acide et mellifères. La férule faisant partie des plantes monocarpiques, elle meurt après avoir produit les graines permettant d'assurer sa descendance car elle se ressème facilement si les conditions de culture lui conviennent.

Le feuillage de la férule commune forme une rosette touffue dont les feuilles amples et pennées, de 30 à 50 de longueur, sont divisées en segments filiformes. Les feuilles supérieures, situées le long des tiges, sont plus petites et engainantes. Les tiges épaisses, creuses et remplies de moelle se lignifient lorsqu'elles sèchent. Le feuillage a la particularité de persister en hiver et de devenir caduc au cours de la saison estivale.

Lors de la floraison, au milieu du printemps, la férule produit de hautes et solides hampes teintées de violet. À leur extrémité s'épanouit une grande inflorescence composée d'ombelles hémisphériques, d'environ 10 cm de diamètre, dont les fleurettes offrent cinq pétales jaune citron. Ce bouquet spectaculaire reste décoratif pendant plusieurs semaines. Les fleurs sont suivies par petits fruits bruns et légèrement aplatis.

Profitez de la forte présence graphique de la férule et installez-la en fond de massif ensoleillé ou dans une grande rocaille qui lui rappellera son habitat naturel, en compagnie d'autres méditerranéennes arbustives et vivaces. Elle peut aussi trôner, dans un jardin de gravier ou de style japonisant. Pour un petit côté prairie sauvage, mariez-la à d'autres fleurs à ombelles comme le fenouil, l'achillée, l'aneth, l'angélique, le cerfeuil vert ou noir…

Attention toutes ses parties sont toxiques !

La ressemblance de la férule avec le fenouil, bien comestible lui, peut avoir des conséquences fâcheuses. En effet, toute la plante (racines, parties aériennes dont les graines) contient des principes actifs toxiques (des coumarines phénylées) pour le sang par leur action anticoagulante, conduisant à des syndromes hémorrragiques et des lésions souvent mortelles. Cette ingestion concerne majoritairement les ovins et les caprins amenés à la rencontrer dans leurs pâtures.

Espèces de férule

Ferula communis subsp. glauca

Ferula communis subsp. glauca
  • Feuillage : Se distingue du type par un feuillage vert glauque.
  • Qualité : Sous-espèce de la férule commune. La seule à être cultivée.

Plantation de la férule commune

Plantation de la férule commune

Où la planter ?

La férule commune se plaît en plein soleil, dans un sol léger et bien drainé. En terre riche et fraîche pendant la période de végétation, sa croissance est rapide et son développement spectaculaire.

Installez-la sur une pente ou une butte si votre sol a tendance à retenir l'humidité.

Quand planter la férule commune ?

La meilleure période pour la planter est le printemps. L'automne est préférable en climat doux.

Comment la planter ?

Prévoyez 1 godet au m². Laissez un espace vital d'au moins 80 cm autour de la plante.

Préférez l'achat d'un jeune sujet car la racine pivotante et profonde de la férule supporte mal les repiquages. Pour les mêmes raisons, manipulez la motte avec précaution et choisissez tout de suite l'emplacement définitif.

Allégez le sol, s'il est de nature argileuse, avec des graviers ou du sable grossier, et un peu de compost mûr.

Arrosez copieusement après la plantation et paillez avec un matériau minéral (ardoise concassée, pouzzolane, cailloux de marbre…) pour limiter les excès d'eau en hiver.

Culture et entretien de la férule commune

Culture et entretien de la férule commune

Sarah Gregg/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Arrosez quelques fois au cours de l'été qui suit la plantation si celui-ci est très sec. Ensuite, la plante se débrouille.

L'entretien de la férule se limite à poser une litière de feuilles sèches sur la souche, en région froide, pour limiter les effets du gel. Si l'hiver est rigoureux et de surcroît très humide, protégez le feuillage avec un châssis mobile en plastique (habituellement utilisé au potager).

Récupérez les tiges sèches pour en faire des tuteurs.

Maladies, nuisibles et parasites

La férule commune se montre résistante aux maladies.

Ses jeunes pousses peuvent en revanche attirer les escargots et les limaces ainsi que quelques pucerons.

Multiplication de la férule commune

Multiplication de la férule commune

Tigerente/CC BY-SA 3.0/Commons wikimedia

Le semis d'automne est le moyen le plus simple pour multiplier la férule. L'idéal est de se procurer des graines fraîches, tout juste récoltées, ou d'acheter un sachet chez le grainetier en vérifiant les dates au dos du paquet. Semez directement en place définitive sur un sol bien préparé en profondeur. L'action du froid hivernal va favoriser la germination des semences au printemps suivant.

Si vous semez en terrine sous châssis froid, repiquez les plantules quand elles sont toutes jeunes dans des conteneurs individuels assez hauts (type pot à rosier ou à pivoine) afin que leurs racines pivotantes puissent s'installer profondément. Ne les laissez pas trop se développer dans ce pot et installez-les vite à demeure.

Conseils écologiques

Inutile de vous évertuer à installer des plantes amatrices de fraîcheur dans des jardins secs où l'eau est une denrée rare… et chère. Choisissez vos végétaux en fonction de leur habitat naturel qui doit être aride. Ils seront adaptés physiologiquement à la sécheresse (présence de duvet sur le feuillage avec souvent un aspect argenté, feuilles étroites voire aiguilles, ou a contrario feuilles charnues à réserve d'eau...). Mariez-les ; ils vont forcément bien ensemble ! Complétez avec des paillis minéraux, des rochers et des éléments de décoration en accord avec la thématique. Accompagnez par exemple la férule avec des agaves, des aloès, des cordylines, des euphorbes, des opuntias, des verveines de Buenos Aires, des yuccas… cassez le côté très graphique de la scène avec quelques graminées de terrain sec comme des fétuques et des stipas plantées en masse.

Un peu d’histoire…

Le nom générique Ferula est un mot latin issu du verbe ferire signifiant battre. Le nom spécifique communis est un adjectif, latin lui aussi, qui veut dire commun.

La mythologie grecque rapporte que Prométhée vola le feu sacré aux dieux de l’Olympe pour le rendre aux hommes. Il cacha des braises dans le narthêx, un coffret fait avec des tiges sèches de férule. Prométhée fut condamné par Zeus à vivre attaché à un rocher du mont Caucause et à se faire dévorer le foie chaque jour par un aigle tandis que l’organe repoussait chaque nuit…

Dans l’Antiquité, les tiges de férule servaient à conserver le feu car leur moelle séchée a la propriété de se consumer très lentement. Les cannes vidées et coupées en tronçons permettaient de ranger les papyrus. Elles étaient aussi utilisées par les enseignants qui profitaient de leur solidité, de leur légèreté et de leur longueur pour faire les figures géométriques sur le sol, et accessoirement punir les mauvais élèves ! D’où l’expression « être sous la férule de quelqu’un » qui signifie se ranger à l’autorité de cette personne et lui obéir.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides