Cyprès

Cyprès en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cyprès

  • Nom(s) latin(s)

    Cupressus

  • Famille

    Cupressacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Conifère ou résineux

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Conique ou pyramidal
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 10 m et +
  • Largeur à maturité

    1 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les cyprès appartiennent à la famille des Cupressacées et au genre Cupressus qui compte une vingtaine d'espèces. Parmi elles, le cyprès de Provence (Cupressus sempervirens) est très présent dans les paysages des régions méditerranéennes, mais aussi le cyprès de Lambert (Cupressus macrocarpa) ou le cyprès de l'Arizona (Cupressus arizonica)… que ce soit comme éléments de décor ou sous forme de haie coupe-vent. Dans ce dernier emploi, ils tendent à être remplacés par de nouvelles variétés hybrides plus rustiques et à croissance plus rapide telles que le cyprès de Leyland.

De taille moyenne ou grande, le cyprès se caractérise le plus souvent par un port conique étroit ou colonnaire très élancé et régulier avec un feuillage dense. La cime est soit effilée soit arrondie et les branches habituellement érigées.

Les feuilles très nombreuses, en forme d'écailles à pointe émoussée, sont imbriquées sur les rameaux en plusieurs rangs formant un feuillage fin et dense, le plus souvent vert foncé, du plus bel effet. Les espèces dont les feuilles sont tapissées de petites glandes remplies d'huile essentielle sont très odorantes.

La floraison, au printemps, génère beaucoup de pollen allergisant pour de nombreuses personnes. Elle entraîne la production de nombreux cônes ovales ou ronds, particulièrement chez les formes colonnaires de cyprès de Provence. Leur grand nombre dégrade l'esthétique de ces arbres, leur poids arquant les branches à l'extérieur de la silhouette. Une taille printanière et le choix de variétés moins productrices permettent d'éviter cet inconvénient. Les nombreuses graines libérées par les cônes sont petites et ailées.

La culture du Cupressus sempervirens est ancestrale sur le pourtour de la Méditerranée. Son emploi sous forme de haies coupe-vent a délimité depuis des siècles les cultures dans les régions ventées. Son usage décoratif dans les parcs et jardins était déjà en vogue chez nous du temps des Romains. Il en est de même de sa présence dans les cimetières ou auprès de tombes protestantes isolées du Midi de la France.

De nos jours, il est apprécié et couramment planté pour son allure décorative, qu'il soit isolé ou aligné le long d'une allée, seul ou en alternance avec des oliviers, par exemple. Planté par trois à l'entrée d'une propriété ou à proximité d'un cabanon, il signifie que les étrangers y sont les bienvenus.

Le bois de cyprès, très dense et odorant, est apprécié des artisans comme des ébénistes. De plus, il résiste à l'eau et ne pourrit pas. Son huile essentielle offre un usage médicinal pour lutter contre les effets de l'insuffisance veineuse.

Note : en dehors des espèces appartenant au genre Cupressus, de nombreuses autres Cupressacées sont communément et improprement désignées sous le nom de cyprès, telles que Chamaecyparis obtusa, Cryptomeria japonica, etc.

Espèces et variétés de cyprès

Vous trouverez en vente chez les pépiniéristes principalement des cultivars, en conteneur ou en motte, de cyprès de Provence, de cyprès de Lambert, de cyprès d’Arizona et, bien sûr, d’hybrides de cyprès de Leyland.

Vous pourrez choisir entre différentes tailles adultes, différentes silhouettes et différentes couleurs de feuillage.

Tailles petites ou moyennes

Cyprès d’Italie ou de Provence 'Totem' (Cupressus sempervirens 'Totem')

Tailles petites ou moyennes Cyprès d’Italie ou de Provence 'Totem' (Cupressus sempervirens 'Totem')
  • Feuillage : Feuillage terne vert foncé, sans odeur. Cône ovoïde, de 30-40 mm.
  • Caractères de l’arbre : Variété donnant souvent de petits arbres de 4 m sur 0,50 m environ.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -15 à -20 °C. En ornement ou en brise-vent.

Cyprès de Provence horizontal (Cupressus sempervirens 'Horizontalis')

Tailles petites ou moyennes Cyprès de Provence horizontal (Cupressus sempervirens 'Horizontalis')
  • Feuillage : Rameaux moins dressés, presque horizontaux. Houppier relativement conique.
  • Caractères de l’arbre : Port plus étalé jusqu’à 7 à 8 m de hauteur sans taille.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -15 à -20 °C. Convient pour l’édification de haies taillées.

Cyprès pyramidal (Cupressus sempervirens 'Pyramidalis')

Tailles petites ou moyennes Cyprès pyramidal (Cupressus sempervirens 'Pyramidalis')
  • Feuillage : Feuillage vert foncé, fin et très dense.
  • Caractères de l’arbre : Port pyramidal élégant. Jusqu’à 12 m sur 2 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -15 à -20 °C. Supporte bien la taille. En ornement ou brise-vent.

Cyprès de l’Arizona 'Conica' (Cupressus arizonica 'Conica')

Cyprès de l’Arizona 'Conica' ( Cupressus arizonica  'Conica')
  • Feuillage : Feuillage glauque et écorce rougeâtre.
  • Caractères de l’arbre : 10 m environ de hauteur. Port en cône assez étroit.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -20 °C et plus. Surtout employé en haie brise-vent.

Variétés à feuillage jaune

Cyprès doré de Lambert (Cupressus macrocarpa 'Goldcrest')

Variétés à feuillage jaune Cyprès doré de Lambert (Cupressus macrocarpa 'Goldcrest')
  • Feuillage : Feuillage compact et doré, très odorant, virant au bronze l’hiver. Gros cônes femelles.
  • Caractères de l’arbre : Variété de taille moyenne (6 à 8 m). Port conique devenant assez large avec l’âge.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -15 °C. Croissance rapide. À l’aise en bord de mer. En ornement ou en brise-vent. Peut se cultiver en bac et se conduire en topiaire.

Autres variétés

Cyprès de Provence ou de Toscane (Cupressus sempervirens)

Autres variétés Cyprès de Provence ou de Toscane (Cupressus sempervirens)
  • Feuillage : Feuillage vert profond sans odeur. Cônes gris-brun ovoïdes.
  • Caractères de l’arbre : Port étroit colonnaire. Rameaux dressés. Jusqu’à 20 ou 30 m de hauteur.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -15 à -20 °C. Croissance rapide. En ornement ou en brise-vent.

Cyprès d’Italie (Cupressus sempervirens 'Stricta')

Autres variétés Cyprès d’Italie (Cupressus sempervirens 'Stricta')
  • Feuillage : Feuillage vert foncé, peu odorant. Cônes ovoïdes.
  • Caractères de l’arbre : Port étroit en colonne jusqu’à 12 à 45 m de hauteur sur 2 m de large. Ramifications aplaties.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -15 à -20 °C. En ornement ou brise-vent.

Cyprès de Lambert (Cupressus macrocarpa)

Autres variétés Cyprès de Lambert (Cupressus macrocarpa)
  • Feuillage : Feuillage dense et vert vif, très odorant. Gros cônes femelles.
  • Caractères de l’arbre : Variété à port conique devenant irrégulier et tabulaire avec l’âge. Peut atteindre jusqu’à 40 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -15 °C. Croissance rapide. En ornement ou en brise-vent. À l’aise en bord de mer.

Cyprès de Provence 'Mistral' (Cupressus sempervirens 'Mistral')

Autres variétés Cyprès de Provence 'Mistral' (Cupressus sempervirens 'Mistral')
  • Feuillage : Feuillage vert profond sans odeur. Cônes gris-brun ovoïdes.
  • Caractères de l’arbre : Port étroit colonnaire. Rameaux dressés. Jusqu’à 20 ou 30 m de hauteur.
  • Qualités et usage : Variété résistante au chancre. Rustique jusqu’à -15 à -20 °C. Croissance rapide. En ornement ou en brise-vent.

Cyprès de l’Arizona fastigié (Cupressus arizonica 'Fastigiata')

Autres variétés Cyprès de l’Arizona fastigié (Cupressus arizonica 'Fastigiata')
  • Feuillage : Feuillage vert bleuté.
  • Caractères de l’arbre : Variété vigoureuse de taille moyenne, jusqu’à 12 m de hauteur. Port plus étroit que l’espèce type, effilé à la cime.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -15 °C environ. Forme de belles haies brise-vent.

Cyprès pleureur, cyprès du Cachemire (Cupressus cashmeriana)

Autres variétés Cyprès pleureur, cyprès du Cachemire (Cupressus cashmeriana)
  • Feuillage : Feuillage étonnant car pleureur.
  • Caractères de l’arbre : Port pyramidal. Branches du bas presque horizontales. Variété pouvant atteindre 30 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -15 °C environ. En décoration en isolé, ou en alignement.

Plantation du cyprès

Plantation du cyprès

Où le planter ?

Grâce à leur rusticité, les cyprès de Provence ou de l'Arizona peuvent se planter dans de nombreuses régions de France et notamment dans le bassin parisien. Toutefois, ils se développeront mieux à la chaleur du Midi. En revanche, le cyprès de Lambert préférera un climat océanique humide et frais.

De même, s'il préfère un sol profond, riche et frais, qu'il soit argileux (mais bien drainé) ou calcaire, le cyprès s'adapte bien à un sol pauvre et sec, mais sa croissance sera moindre.

Choisissez également un emplacement ensoleillé (ou à défaut à mi-ombre).

Quand planter le cyprès ?

Qu'il soit en motte (le plus souvent) ou en conteneur, vous le planterez de préférence à l'automne ou à défaut au printemps en évitant les dernières gelées.

Comment le planter ?

Tenez compte de la taille adulte de votre variété pour déterminer l'emplacement du trou à creuser.

  • Creusez celui-ci d'environ 2 fois le volume de la motte. Si votre sol est très tassé, décompactez-le sur 10 à 20 cm au fond du trou où vous installerez également 5 à 10 cm de petites pierres ou de gros gravier.
  • Humidifier la motte en l'immergeant 10 min dans un baquet rempli d'eau avant de la mettre en place.
  • Comblez ce trou avec un mélange de terre et de compost ou de terreau.
  • N'oubliez pas de bien tuteurer (ou haubaner selon la taille) votre plantation.
  • Arrosez copieusement puis tassez bien votre terre rapportée.
  • Pour une plantation en haie, creusez de préférence une tranchée et espacez vos plants de 1,50 à 2 m.

Culture et entretien du cyprès

Culture et entretien du cyprès

À part une taille régulière lorsqu'il n'est pas cultivé librement, le cyprès adulte ne demande pas de soins particuliers.

Pendant les trois premières années, faites un apport d'eau régulier au pied durant la saison chaude. Si votre terrain est argileux, faites attention de ne pas saturer le sol en eau car cela pourrait favoriser l'apparition du pourridié des racines. De même, n'arrosez pas le feuillage pour éviter l'attaque d'autres maladies cryptogamiques.

Un paillage au sol autour des pieds gardera la fraîcheur de la terre plus longtemps tout en permettant de diminuer les apports d'eau.

Les premières années également, vous pouvez faire un apport d'engrais complet au printemps.

Par la suite, ces soins ne sont plus nécessaires.

En cas de culture en bac, le développement de votre cyprès sera plus limité. Vous devrez simplement veiller à effectuer des apports d'eau et d'engrais réguliers comme pour un jeune plant cultivé en pleine terre.

Choisissez également un emplacement abrité des vents et contenez, si nécessaire, le volume de l'arbuste par une taille régulière.

Taille d’un cyprès

Le cyprès peut être cultivé sans taille particulière. Toutefois, dans le cas d'une culture en haie ou pour maintenir l'esthétique d'arbres plantés en isolé pour créer un décor, une taille régulière annuelle est indispensable.

Quand tailler ?

Si vous souhaitez par votre taille limiter la croissance de votre arbre, faites-le en automne (septembre-octobre) à sève descendante.

Si, au contraire, votre désir est d'accélérer la pousse du feuillage pour le densifier, ou bien d'éliminer un maximum de cônes, pratiquez votre taille au printemps après les dernières gelées (mai-juin) lorsque la sève monte.

Comment tailler ?

Pour maintenir l'esthétique et la taille de variétés colonnaires ou de haies, utilisez cisaille, taille-haie et échelle double pour tailler et égaliser les jeunes rameaux mais sans toucher le vieux bois, ce qui provoquerait l'apparition de trous disgracieux dans le feuillage.

Pour l'entretien d'une haie de cyprès, après la taille de printemps, une seconde coupe peut être nécessaire en automne pour contenir le volume de la haie.

Pour des sujets âgés ayant atteint de grandes tailles, n'hésitez pas à faire appel à une entreprise spécialisée équipée par exemple de nacelles, car cette opération peut être dangereuse pour un jardinier amateur du fait du risque de chute.

Maladies, nuisibles et parasites

Le cyprès résiste bien à la pollution, à la sécheresse et à beaucoup de maladies ou de parasites.

Maladies

Toutefois, il peut être atteint par le chancre cortical du cyprès qui est une maladie grave provoquée par un champignon microscopique, le Seiridium cardinale. Cette maladie contagieuse, qui se répand depuis 1945, peut décimer des plantations entières. Elle attaque l'écorce et se manifeste au début par un dessèchement de certaines branches du houppier qui se mettent à exsuder de la résine, puis elle s'étend progressivement à l'ensemble de l'arbre qui meurt d'épuisement.

Une autre maladie fongique, qui n'est pas spécifique du cyprès, l'Armillaria mellea, peut entraîner la pourriture des racines des cyprès plantés dans un terrain trop humide ou trop arrosé. Il se traduit par un dessèchement progressif de l'arbre qui n'est plus nourri par ses racines qui pourrissent.

On peut signaler également deux autres maladies fongiques plus occasionnelles :

  • l'une provoquant aussi la formation de chancres sur le tronc et les branches, mais uniquement sur des sujets déjà affaiblis (par un stress hydrique prolongé ou répété par exemple). Il s'agit de Sphaeropsis ;
  • et l'autre qui peut entraîner la fonte de semis en pépinière ou le dessèchement de petits rameaux sur les arbres adultes. Elle est due à Phomopsis occulta, qui peut apparaître surtout lors de printemps particulièrement pluvieux.

Contre ces maladies cryptogamiques à chancre ou à pourridié, il n'y a pas de traitement efficace agréé. La seule solution pour tenter d'empêcher leur extension ou pour la ralentir et d'éliminer largement les parties atteintes et de les brûler ensuite.

Vous pourrez par contre traiter préventivement vos semis avec un antifongique cuprique.

Parasites

Enfin, deux espèces d'insectes ravageurs peuvent attaquer le cyprès et lui causer des dommages importants :

  • un puceron, Cinara cupressi, qui en suçant sa sève peut suffisamment l'affaiblir pour entraîner sa mort si on le laisse pulluler lorsqu'il apparaît ;
  • et un scolyte, Phloeosinus aubei, qui en creusant de nombreuses galeries dans le bois situé sous l'écorce provoque l'assèchement de branches entières (d'abord apicales) puis s'étend au reste de l'arbre. Ses galeries peuvent également constituer des portes d'entrée pour les maladies cryptogamiques.

Vous pourrez traiter contre les pucerons en intervenant le plus précocement possible après le début de l'attaque.

Contre les scolytes, par contre, il n'y a pas de traitement efficace. Là aussi, la seule solution consiste à éliminer largement les parties atteintes et à les brûler ensuite.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Vous pourrez récolter des graines toute l’année à partir de cônes murs (au bout de 18 mois environ) avant qu’ils ne s’ouvrent pour laisser échapper les graines. Celles-ci étant toutes petites, il faut cueillir les cônes sur l’arbre sans attendre qu’ils soient tombés au sol, afin de pouvoir recueillir facilement les graines.

La conservation des graines de cyprès

Si ce n’est pas le moment de les semer, le plus simple est de conserver les graines bien sèches dans un récipient étanche placé dans un réfrigérateur à 4 °C environ. Au bout de 4 mois, vous pourrez les semer directement au printemps sans leur faire subir la vernalisation.

Multiplication du cyprès

Multiplication du cyprès

Vous pourrez multiplier un cyprès par semis (méthode la plus simple avec un bon taux de réussite, mais aléatoire en ce qui concerne la variété obtenue qui peut être différente de celle semée si ce n'était pas une espèce type) ou, pour obtenir un plant totalement identique au plant mère, par bouturage. On peut également multiplier par greffe.

Semis

Effectuez les semis en début d'hiver si vous employez les graines que vous venez de récolter (ou au printemps Cf ci dessous).

  • Après avoir fait tremper les graines propres et sèches 48 h dans de l'eau froide, traitez-les avec un antifongique puis placez-les au début de l'hiver en terrine dans un mélange de sable fin et de terreau sous un châssis froid.
  • Au bout de 3 mois environ, après avoir subi l'action du froid, les graines vont commencer à germer.
  • Maintenez le substrat des terrines humide sous le châssis.
  • Lorsque les plantules atteignent 5 à 10 cm, repiquez-les dans des pots ou conteneurs individuels emplis d'un substrat semblable.

Remarque : vous pouvez également, après avoir récolté ces graines à une autre saison et les avoir conservées au réfrigérateur à 4 °C pendant 3 mois au moins, les semer au printemps dans un mélange de terreau et de sable. Humidifiez et placez sous châssis. La germination commencera au bout de 15 jours environ. Poursuivre comme ci-dessus.

Bouturage

Procédez à la fin de l'été (août-septembre).

  • Utilisez des extrémités de rameaux aoûtés semi-ligneux que vous piquerez dans un mélange de terreau, de tourbe et de sable grossier.
  • Placez ces boutures dans des caissettes sous serre froide et maintenez le substrat toujours humide. Vous pouvez au préalable tremper leur extrémité dans de l'hormone de bouturage.
  • En été, laissez les boutures à l'air libre protégées du soleil direct. Puis placez-les sous tunnel dès la fin de l'automne.
  • Enfin, repiquez en pot ou conteneur individuel au printemps suivant.

Cette méthode a un taux de réussite inférieur à celui des semis mais le plant obtenu sera un clone parfait du pied mère.

Greffe

Enfin, si vous disposez d'un porte-greffe Cupressus sempervirens, vous pouvez y greffer, par exemple en écusson, un greffon d'une autre espèce ou variété de cyprès.

Conseils écologiques

Évitez de brûler, lorsque c’est autorisé, le produit de votre taille. Apportez-le plutôt dans des conteneurs de collecte mis à disposition par certaines municipalités aux époques de taille ou dans une déchetterie. Vous protégerez ainsi la qualité de l’air et participerez à la production de compost recyclable.

Par Pascaline FERLIN-VINCENS

Un peu d’histoire…

À propos de la symbolique du Cupressus sempervirens :

Le cyprès de Provence est originaire de la partie orientale du bassin méditerranéen. On le retrouve fréquemment cultivé en Italie, en Espagne et dans le Midi de la France.

Il fait partie de l’histoire de nos paysages et est présent dans les mythologies et littératures grecques, romaines… où il évoquait la mort et les enfers. Cette tradition se perpétue de nos jours par sa présence fréquente dans nos cimetières ou près des tombes isolées des protestants en Provence ou Languedoc.

Paradoxalement, sa grande longévité, la persistance de son feuillage vert ainsi que la grande résistance de son bois à la putréfaction l’ont fait également considérer comme un « arbre de vie », symbole d’éternité.

Enfin, en Provence, trois cyprès plantés à l’entrée d’une propriété, ou jouxtant un cabanon, sont un signe de bienvenue adressé aux visiteurs (autrefois, ils signifiaient même que l’on pouvait trouver sous ce toit le gîte et le couvert !). On prétend, par ailleurs, que deux arbres signifieraient « ne vous attardez pas » et un seul « passez votre chemin », mais ces plantations ont été faites le plus souvent sans aucun lien avec cette dernière symbolique !



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides