Cerisier

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Cerisier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cerisier

  • Nom(s) latin(s)

    Prunus cesarus, Prunus avium

  • Famille

    Rosacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier | Arbre à fleurs

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs | Arbuste fruitier

    Plante comestible ▶ Arbuste fruitier | Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
    Conique ou pyramidal
    Élancé ou colonnaire
    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 10 m et +
  • Largeur à maturité

    1 à 10 m et +

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Verger Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le terme cerisier désigne en français plusieurs espèces d'arbres du genre Prunus, appartenant à la famille des Rosacées. Ce sont soit des arbres fruitiers donnant des cerises, soit des arbres ornementaux originaires d'Asie orientale (Chine, Japon) plantés uniquement pour leurs fleurs et dont les fruits sont insignifiants.

Ce très bel arbre offre dès le mois d’avril une floraison généreuse de petites fleurs blanches ou roses, réunies par deux ou en bouquets. Elles apparaissent avant le feuillage et sont annonciatrices de délicieuses cerises pour les espèces fruitières. Le cerisier présente une écorce très décorative, une bonne facilité de culture et surtout, la possibilité de récolter des cerises dans presque toutes les régions de France. C'est l'un des arbres fruitiers les plus courants des jardins.

Ses fruits sont charnus, sucrés et riches en vitamine C, consommés frais ou sous diverses formes de conserves. Ils entrent dans de nombreuses préparations en pâtisserie, pour la confection de confitures ou de sirops. Les queues de cerises ou pédoncules sont utilisées en phytothérapie (infusions pour soulager les bronchites, les diarrhées, régimes diurétiques), et les feuilles pour lutter contre l'anémie. Le bois du cerisier est aussi apprécié en ébénisterie et en gravure.

Espèces et variétés de cerisiers

Le genre Prunus contient un nombre très important d'espèces et de variétés. Le tableau suivant se propose de présenter les différents genres de cerisiers et de citer les espèces les plus connues qui s'y rattachent :

  • Cerisiers à fruits :
    • Prunus avium : cerises douces, les bigarreaux et les guignes.
    • Prunus cesarus : cerises acides ou moyennement acides, les griottes, les cerises vraies, les anglaises et les Montmorency ;
  • Cerisiers ornementaux à fleurs.
  • Cerisiers arbrisseaux décoratifs.

Cerisiers à fruits

Cerisier des oiseaux ou merisier (Prunus avium)

Cerisiers à fruits Cerisier des oiseaux ou merisier (Prunus avium)
  • Fruits ou fleurs : Bigarreaux : gros fruits sucrés à la chair ferme, croquante, à peau rouge, pourpre ou jaune, à jus incolore ou peu coloré. Guignes : fruits légèrement acidulés, sucrés à maturité, à la chair, molle, parfois presque noire, à jus coloré. Fruits servant à la confection de confitures industrielles et à préparer le kirsch pour les guignes.
  • Taille : Les bigarreautiers atteignent une hauteur de 6 à 8 m. Les guigniers sont des arbres hauts de 8 à 10 m. Bigarreaux ou guignes, sa taille dépend du porte-greffe : + de 10 m (15 à 20 m) pour les greffes sur merisier, 6 à 8 m pour Sainte-Lucie.
  • Culture : À l'origine des variétés de cerises douces. La plupart ne sont pas auto-fertiles et réclament une pollinisation croisée.

Griottier (Prunus cesarus)

Cerisiers à fruits Griottier (Prunus cesarus)
  • Fruits ou fleurs : Griottes et morelles : petits fruits très acides, à chair molle, à jus coloré. Amarelles : fruits acides, à chair molle, à jus clair. Fruits servant surtout à la confection de confitures, de clafoutis, de tartes ou de liqueurs. Anglaises ou Royales : chair molle, sucrée avec un peu d'acidité, à jus coloré ou clair. Excellentes cerises de table, un peu acidulées mais ne se conservent pas.
  • Taille : Les griottiers et amarelles forment de grands arbrisseaux de 4 à 5 m de haut. Cime en parasol. Peu exigeants et très productifs. Pour les cerisiers produisant les Anglaises : arbres qui atteignent entre 5 et 8 m de hauteur.
  • Culture : À l'origine des variétés de cerises acides. La plupart sont autofertiles et s'hybrident entre eux.

Cerisiers ornementaux à fleurs

Cerisier du Japon

Cerisiers ornementaux à fleurs Cerisier du Japon
  • Fruits ou fleurs : Jeunes pousses bronze jaunâtre, feuilles devenant aussi bien rouges, jaunes et vertes sur le même arbre en automne. Fleurs rose pâle, simples parfois doubles, assez parfumées, maintenues à la verticale par de robustes pédoncules.
  • Taille : Petit arbre à port étroit, en colonne. 4 à 8 m de hauteur adulte, 1 à 2 m de large.
  • Culture : Prunus de petite taille bien adapté à un petit jardin et souvent utilisé pour orner les ronds-points.

Cerisier du Japon 'Kanzan' (Prunus serrulata)

Cerisiers ornementaux à fleurs Cerisier du Japon 'Kanzan' (Prunus serrulata)
  • Fruits ou fleurs : Feuillage naissant rouge cuivré, avant de devenir rougeâtre, avec un revers bleuté. Boutons carmin foncé donnant des fleurs doubles, très grandes, rose foncé, par 2 ou 5, en bouquets.
  • Taille : Petit arbre, au port raide les premières années, qui s'étale ensuite. 4 à 10 m de hauteur adulte, 3 à 10 m de large.
  • Culture : Croissance rapide. Une des floraisons les plus spectaculaires. Supporte tous les sols. Préfère les expositions ensoleillées. Parfait en massif, en isolé ou haie libre.

Prunus x 'Accolade' (Hybride de Prunus x subhirtella et Prunus sargentii)

Cerisiers ornementaux à fleurs Prunus x 'Accolade' (Hybride de Prunus x subhirtella et Prunus sargentii)
  • Fruits ou fleurs : Feuilles caduques, oblongues, effilées, vert foncé tournant à l'orangé et au rouge en automne. Boutons roses donnant des fleurs semi-doubles, rose pâle. Les fleurs sont suivies de petits fruits noirs sans intérêt.
  • Taille : Arbre à port étalé, avec des branches horizontales, garni de fleurs qui couvrent entièrement l’arbre avant l’ouverture des feuilles. 8 m de hauteur adulte, 8 m de large.
  • Culture : Croissance vigoureuse. Un des premiers cerisiers à fleurir dès fin mars. Floraison légère et ravissante, mais fragile car les fleurs sont sensibles à la pluie et au vent. Il apprécie une situation en plein soleil et abritée.

Prunus x subhirtella 'Autumnalis'

Cerisier  Prunus x subhirtella  'Autumnalis'
  • Fruits ou fleurs : Feuillage caduc jaune-orangé en automne. Fleurs semi-doubles blanches qui s'ouvrent par intermittence de novembre à mars.
  • Taille : De 4 à 6 m.
  • Culture : Sol ordinaire, même calcaire, pas trop sec. Port étalé. Floraison intéressante puisque survient pendant la saison froide.

Prunus x subhirtella 'Stellata'

Cerisiers ornementaux à fleurs Prunus x subhirtella 'Stellata'
  • Fruits ou fleurs : Fleurs semi-doubles très abondantes. Fleurit en avril.
  • Taille : 4 m de haut pour 3 de large environ. Parfait pour les petits jardins.
  • Culture : Port pleureur avec rameaux retombants. Emplacement ensoleillé. Du plus bel effet isolé sur une pelouse.

Bois de Sainte-Lucie ou faux merisier (Prunus mahaleb)

Cerisier Bois de Sainte-Lucie ou faux merisier ( Prunus mahaleb )
  • Fruits ou fleurs : Produit de petits fruits amers, noirs à maturité. Floraison abondante et mellifère de petites fleurs blanches pédonculées très parfumées.
  • Taille : Arbuste ou petit arbre très ramifié à la base, à bois odorant. 10 m de haut adulte.
  • Culture : Espèce présente dans toute l'Europe occidentale. Sol calcaire. Croît dans les fourrés arbustifs, les bois clairs, les coteaux rocailleux et les garrigues. Exposition ensoleillée. Ne craint pas la sécheresse et résiste aussi bien à la chaleur qu'au froid.

Merisier à grappes ou bois puant (Prunus padus)

Cerisiers ornementaux à fleurs Merisier à grappes ou bois puant (Prunus padus)
  • Fruits ou fleurs : Produit de belles grappes pendantes, blanches, parfumées, à l'odeur d'amande en mai. Feuillage vert sombre, au revers mat vert bleuté aux nervures latérales saillantes. Devient jaune et rouge en automne.
  • Taille : Port élancé, arrondi, cime assez large aux rameaux retombants, mince écorce d'un brun foncé - gris noirâtre. 10 à 15 m adulte.
  • Culture : Croissance rapide les premières années. Grand arbre qui se plaît au soleil et à l'ombre et en tout sol. Floraison nectarifère butinée par les abeilles.

Cerisiers ornementaux arbrisseaux décoratifs

Cerisier de Corée (Prunus japonica)

Cerisiers ornementaux arbrisseaux décoratifs Cerisier de Corée (Prunus japonica)
  • Fruits ou fleurs : Feuilles de forme courbée, verte. Fleurs en ombelles, blanches et rose pâle. Petits fruits rouge vin comestibles de 1 à 1,5 cm.
  • Taille : Port arrondi, ramure grêle. 1 à 2 m de hauteur adulte.
  • Culture : Arbuste rustique, nécessite un sol bien drainé. Aussi utilisé en bonsaï.

Cerisier prostré (Prunus prostrata)

Cerisier prostré ( Prunus prostrata )
  • Fruits ou fleurs : Fleurs roses avec un calice très allongé. Fruits rouges. Petites feuilles dentées.
  • Taille : Arbrisseau qui a tendance à se coucher au sol. 20 à 30 cm de hauteur adulte.
  • Culture : Espèce menacée, endémique en Corse. S'utilise généralement sur la rocaille.

Cerisier de Virginie (Prunus virginiana)

Cerisiers ornementaux arbrisseaux décoratifs Cerisier de Virginie (Prunus virginiana)
  • Fruits ou fleurs : Feuilles larges, ovales, courbées, à base arrondie et au bord dentelé, vert vif au-dessus et bleu gris-vert au dos qui tourne au violet pourpre en été. Fleurs blanches en grappes retombantes.
  • Taille : Arbuste conique. Tige souvent rampante. Rameaux glabres, vert brunâtre, puis gris-brun.
  • Culture : Arbuste ou petit arbre très ornemental. Fleurs suivies de petites cerises noires, comestibles mais très astringentes, appréciées des oiseaux.

Plantation du cerisier

Plantation du cerisier

Où planter le cerisier ?

Le cerisier s'accommode à toutes les régions de France. Offrez-lui une exposition bien ensoleillée, pas trop ventée, en évitant les orientations nord dans les zones aux hivers froids, car les organes fertiles des fleurs sont détruits à partir de -3 °C. Il est préférable de ne pas dépasser 1 000 m d'altitude.

Le cerisier se plante généralement en isolé, dans une partie du jardin où il fournira de l'ombre. Les formes plus compactes et les cerisiers acides peuvent être associés à d'autres arbres fruitiers dans un verger. Les variétés naines peuvent être cultivées dans un grand bac d'au moins 40 cm de côté.

  • Le cerisier à fleurs apprécie les sols riches, profonds et bien drainés.
  • Le cerisier fruitier est peu exigeant, il tolère tous types de sols. Les espèces à cerises acides acceptent bien les sols calcaires, mais évitez les sols lourds qui favorisent des maladies ainsi que les sols argileux.
  • Le cerisier en bac demande un mélange moitié terre de jardin sableuse et moitié terreau pour rosiers.

Bon à savoir : si votre sol est très lourd, votre cerisier sécrétera plus de gomme.

Quand planter le cerisier ?

Plantez le cerisier de préférence en automne (octobre à décembre) avant les gelées, pour favoriser son enracinement.

La plantation au printemps est possible aussi, mais à cette période il faut arroser régulièrement et plus abondamment au début.

Comment planter le cerisier ?

La plantation du cerisier est une étape importante qui influe sur sa croissance et sa fructification.

  • Creusez un trou faisant 4 à 5 fois le diamètre de la motte à planter en tous sens.
  • Émiettez la terre retirée, afin d'enlever tous les cailloux ou morceaux compacts.
  • Mélangez cette terre avec du compost bien décomposé.
  • Ajoutez un amendement organique à l'ensemble (fumier, algues) et du sable si le sol n'est pas assez drainant.
  • Faites tremper la motte dans un seau pour réhydrater les racines et la terre.
  • Vérifiez que les racines ne sont pas croisées et griffez-les délicatement si nécessaire.
  • Placez l'arbre bien au centre du trou creusé, en veillant à étaler ses racines au fond.
  • Comblez le trou avec le mélange préparé de terre de jardin et d'amendement organique en veillant à ce que le point de greffe au bas du tronc ne soit pas enterré.
  • Tuteurez votre arbre avec une attache solide, s'il fait plus de 1 m de hauteur pour le stabiliser en cas de vent.
  • Tassez légèrement le sol.
  • Arrosez abondamment la plantation (au moins un arrosoir de 10 l).

Conseil : pour accroître vos récoltes, plantez de préférence 2 variétés différentes qui assureront une pollinisation croisée. Il suffit d'un pollinisateur pour plusieurs arbres de la même variété dans un rayon de 25 m. Si votre jardin est trop petit pour y planter plusieurs arbres, choisissez une variété autofertile.

Comptez de 8 à 12 m entre les cerisiers vigoureux hautes-tiges ; de 6 à 8 m entre les cerisiers demi-tiges ; et de 4 à 5 m pour les formes buissonnantes.

Idées d'association

Myosotis

Placez sous le couvert du cerisier à fruits ou d'ornement un tapis de myosotis.

Viburnum plicatum

A proximité, installez des viornes à floraison printanière.

Epimedium

Les épimediums prospèrent bien à l'ombre sèche du cerisier.

Clématite

Une clématite à petites fleurs pourra partir à l'assaut d'un vieux cerisier.

Culture et entretien du cerisier

Culture et entretien du cerisier

Il est inutile d'arroser le cerisier en dehors de la plantation.

À chaque début de printemps :

  • Paillez le pied de vos cerisiers avec 15 cm d’un bon compost mélangé à du fumier décomposé, pour conserver une bonne fraîcheur aux racines durant l’été.
  • Apportez de l'engrais complet pour arbres fruitiers.

Après la taille et au moment de la chute des feuilles, pulvérisez de la bouillie bordelaise.

Pour être parfaitement efficace, effectuez 4 traitements avec des produits à base de cuivre, au moment du gonflement des bourgeons, à l'éclatement des bourgeons, à la chute des pétales floraux et à la formation des fruits.

Si votre cerisier a été malade l'année précédente, il est bon d'effectuer 2 traitements en février et mars. Il suffit de nettoyer les algues vertes, mousses et lichens déposés sur le tronc et les branches avec un chiffon humide ou une brosse douce.

Conseil : l'hiver venu, brossez le tronc de votre cerisier pour détacher les lambeaux d'écorce se détachant car ils offrent un abri à de nombreux parasites.

Taille du cerisier

Quand et comment tailler

Le cerisier supporte mal d'être taillé, car la moindre coupe provoque l'écoulement de la gomme qui affaiblit l'arbre. C'est pourquoi la taille doit être réduite au strict minimum, soit :

  • une taille de formation durant ses jeunes années pour lui donner l'aspect voulu ;
  • une taille de fructification pour augmenter la production de fruits ;
  • une taille de rajeunissement pour les vieux cerisiers

Taille de formation

Les premières années, réalisez une taille de formation. Pour assurer une meilleure cicatrisation, elle se réalise pendant le repos hivernal de l'arbre, de novembre à mars, lorsque la sève a une activité minimale. Évitez absolument les périodes de gelées.

Les arbres fruitiers à noyau comme le cerisier supportent aussi la taille d'été, pendant et après la récolte.

  • Coupez les branches principales d'un tiers de leur longueur pour éviter qu'elles ne poussent tout droit et trop haut.
  • Encouragez la pousse des bourgeons qui pointent vers l'extérieur, en coupant juste au-dessus d'eux.
  • Supprimez par la suite uniquement les branches mortes, fragiles ou cassées.

Vous pouvez adopter plusieurs formes pour votre arbre :

  • Des formes libres, où les branches se dirigent dans les 3 dimensions :
    • Arbre sur tige ou de plein vent : une tête, formée le plus souvent en gobelet avec un centre bien aéré, se développe au sommet de la tige de 1 à 2 m.
    • Fuseau : les branches principales divergent autour de la tige centrale.
    • Gobelet : l'ensemble prend la forme d'un gobelet avec un centre dégagé.
  • Des formes palissées, où les branches se développent suivant un seul plan :
    • Palmette : palissage avec des branches horizontales, obliques ou verticales suivant la hauteur du mur. Une forme pratique pour la récolte et très ornementale.
    • Pyramide pour les basses-tiges : branches charpentières taillées sur lesquelles se développent les branches fruitières.

Bon à savoir : les formes palissées, bien que réalisables, sont peu pratiquées car le cerisier supporte mal la taille.

Taille de fructification

Réalisez une taille de fructification, lorsque l'arbre est bien établi, prêt à donner des fruits. Un arbre fruitier grand et haut donne moins de fruits qu'un arbre plus petit aux branches horizontales.

  • Nettoyez l'arbre de ses branches mortes.
  • Réduisez la longueur des branches principales pour les renforcer et les aider à supporter le poids des fruits.
  • Orientez les rameaux pour un meilleur ensoleillement, en privilégiant les rameaux à l'horizontale.
  • Raccourcissez les branches qui épuisent l'arbre et restreignent la fructification.

Conseil : dans tous les cas, n'oubliez pas d'utiliser des outils tranchants et propres que vous désinfecterez pour les utiliser sur un autre arbre. Pensez à recouvrir toutes les plaies avec une épaisse couche de mastic cicatrisant ou de bouillie bordelaise pour prévenir l'apparition de maladies et de champignons.

Taille de rajeunissement

Lorsque le cerisier vieillit, il convient de chercher à le rajeunir, afin de le conserver en bon état de production.

  • Supprimez une partie des plus vieilles branches pour rajeunir la charpente.
  • Taillez ces branches à la base ou juste au-dessus d'une pousse latérale vigoureuse.
  • Préférez les pousses orientées vers l'extérieur de la touffe.

Effectuez la taille fin août début septembre.

Bon à savoir : pour obtenir une belle silhouette, épointez les branches restantes de votre cerisier.

Maladies, nuisibles et parasites

Comme tous les arbres fruitiers, le cerisier est menacé par un grand nombre d'ennemis et de maladies, dont bien sûr les oiseaux.

Dès le printemps, les pucerons noirs, les mouches de la cerise et les chenilles s'attaquent aux feuilles en se plaçant au dos près des nervures. Traitez en pulvérisant de l'eau savonneuse ou un mélange d'eau et d'huile d'olive.

La maladie du plomb atteint le cerisier : les feuilles prennent des reflets argentés, les branches et les pousses se dessèchent, de petits points orange apparaissent sur les bois morts. Il faut alors éliminer et brûler les branches contaminées.

La production de gomme, qui est un système de défense de l'arbre, est assez fréquente, surtout en terrain lourd. Elle peut être produite par réaction à un gel fort, une blessure ou une attaque bactérienne. Dans ce dernier cas, la moniliose n'est pas une bactérie, il peut s'agir de moniliose si en plus les fleurs flétrissent et les fruits pourrissent. Il faut alors supprimer et brûler les parties atteintes et vaporiser de la bouillie bordelaise.

Les autres principales maladies sont l'anthracnose et la pourriture grise.

Récolte des cerises

Quand et comment récolter ?

La croissance du cerisier est assez rapide, jusqu’à 1 m par an. La première production intervient sur des arbres de 3 ans, mais un cerisier ne produit vraiment généreusement qu’à partir de 6 à 8 ans.

Il est possible que le cerisier ne produise pas ou peu de fruits une année, alors que l'année précédente il avait donné une production généreuse. Ce phénomène n'est pas inquiétant. L'arbre reprend des forces en reconstituant ses réserves pour l'année suivante.

La récolte des cerises a lieu en été. Les cerises sont mûres environ 40 jours après la floraison.

Un arbre demi-tige en jardin donne en moyenne entre 10 et 50 kg, mais un gros arbre adulte de verger de production donne entre 200 et 300 kg.

Récoltez au fur et à mesure de la maturité complète des fruits, en prenant soin de conserver leurs pédoncules.

Attention : soyez plus rapides que les oiseaux qui raffolent des cerises et dévastent une production en très peu de temps. Si votre cerisier n'est pas trop large et haut, placez un filet de protection dès la chute des fleurs. Sinon en fonction de votre voisinage, utilisez des épouvantails ou des appareils détonants.

La conservation des cerises

La cerise est un fruit très juteux, qui doit être consommé rapidement pour conserver ses qualités désaltérantes et sa saveur. C'est un fruit délicat qui supporte mal qu'on le manipule. Elle n'apprécie pas l'attente dans le réfrigérateur au-delà de 5 jours, car elle est perméable aux odeurs. Elle peut rester 1 ou 2 journées sans problème dans un compotier.

Les cerises se congèlent très bien, mais il faut préalablement les équeuter et les dénoyauter. Disposez-les de préférence à plat dans les sachets de congélation.

Les cerises servent aussi à préparer des condiments (conservation au vinaigre dans un bocal), des compotes, des confitures, des fruits à l'eau-de-vie…

Multiplication du cerisier

Multiplication du cerisier

On peut multiplier le cerisier par semis et par drageon mais surtout par greffe.

Multiplication par semis de noyau

Le semis se fait assez rarement, si ce n'est pour l'obtention de variétés nouvelles ou de sujets francs qui seront greffés ensuite.

Vous n'obtiendrez pas la variété d'origine, car les fleurs ne se fécondent pas elles-mêmes. Le plus souvent, on revient à un type primitif proche de la cerise anglaise.

  • Nettoyez bien vos noyaux de cerises.
  • Placez-les dans un verre d'eau pendant 2 jours pour les faire ramollir et changez l'eau chaque jour pour diminuer les chances de moisissures à la surface.
  • Placez-les dans une serviette en papier humide et pliez l'ensemble, afin de former comme un sac.
  • Placez le tout au réfrigérateur pendant 120 jours, pour procéder à la stratification.
  • Maintenez la serviette humide, mais non trempée.
  • Après la période écoulée, plantez vos noyaux dans des pots bien drainés (terre mélangée à du sable) dont le substrat est bien humidifié.
  • Lorsque votre plant a atteint une certaine hauteur, transplantez-le en pleine terre au printemps ou en automne. Pensez à creuser un trou assez large et incorporez un engrais pour arbres fruitiers.
  • N'oubliez pas d'arroser régulièrement pendant sa croissance.

Bon à savoir : cette méthode demande beaucoup de patience, le noyau peut mettre jusqu'à un an à germer !

Multiplication par drageonnage

Ce procédé s'adresse à quelques variétés de griottes et de cerises acides.

Il s'agit de faire reprendre en hiver des pousses enracinées qui se sont développées au pied de l'arbre. Toutefois, les arbres ainsi obtenus ont l'inconvénient de drageonner à leur tour en émettant des pousses très gênantes qu'il faut supprimer.

  • Creusez au pied du drageon pour accéder à son point de départ.
  • Dégagez la terre et tranchez proprement la racine mère à l'aide d'une bêche ou d'un sécateur.
  • Creusez ensuite sous le drageon et déterrez-le délicatement sans abîmer ses radicelles.
  • Replantez-le directement dans son nouvel emplacement s'il est assez résistant, sinon placez-le en pépinière ou dans un pot.
  • Opérez hors période gel. Arrosez si la période est sèche.

Multiplication par greffage

Le mode de multiplication habituel du cerisier et des arbres fruitiers en général est le greffage. La technique de greffage en écusson est la plus facile à réaliser pour un débutant. La greffe en incrustation donne de meilleurs résultats mais demande un certain doigté.

L'époque de la greffe en écusson varie avec le sujet : elle se fait de juillet à août pour le merisier, plus tard sur le Sainte-Lucie parce que la végétation de cet arbre se prolonge plus longtemps.

  • Nettoyez la base du porte-greffe avec un chiffon humide.
  • Munissez-vous d'un greffoir bien désinfecté et affûté et entaillez horizontalement l'écorce sur 2 cm de largeur, puis verticalement sur 3 à 4 cm de hauteur environ, en partant du bas.
  • Prélevez des rameaux de l'année de 20 cm de longueur déjà bien mûris par la chaleur d'été et présentant de beaux yeux.
  • Incisez avec le greffoir l'écorce 1,5 cm au-dessus et en dessous du plus bel œil.
  • Glissez la lame doucement et régulièrement du haut vers le bas, sous l'écorce sans entamer le bois.
  • Retournez l'écusson pour vérifier qu'il ne reste pas de bois et que le bourgeon n'est pas abîmé.
  • Sur le porte-greffe, soulevez l'écorce de part et d'autre de la fente verticale. Maintenez un côté ouvert, en haut.
  • Glissez la partie inférieure de l'écusson tenu par le pétiole avec l'autre main. Faites de même de l'autre côté.
  • Descendez l'écusson jusqu'en bas de la fente.
  • Coupez la partie supérieure du greffon au même niveau que la barre horizontale du T pour que les deux parties vertes sous l'écorce soient bien en contact.
  • Couvrez au maximum les entailles pratiquées sans couvrir le bourgeon avec un lien de raphia humide. Nouez bien l'extrémité du lien à l'opposé de l'écusson.

Sur le merisier, on place le greffon à 2 m au-dessus du sol ; sur le cerisier de Sainte-Lucie, on greffe en pied à 10 cm seulement au-dessus du sol.

Conseils écologiques

Plantez des plantes compagnes (capucines et soucis) à proximité de vos cerisiers pour éloigner les chenilles et les pucerons.

Les amateurs de fruits rouges peuvent planter des fraisiers au pied des cerisiers, car la compatibilité des deux plantes est excellente.

Les branches de cerisiers fleuries ou portant les feuilles colorées de l'automne permettent de confectionner de très jolis bouquets ; le style ikebana est particulièrement adapté.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides