Grande aunée

Grande aunée en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Grande aunée, Inule aunée, Inule hélénière, Aunée officinale

  • Nom(s) latin(s)

    Inula helenium

  • Famille

    Astéracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante comestible

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 2 m
  • Largeur à maturité

    1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Densité

    1 à 3 pieds au m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Prairie Massif ou bordure Plantation isolée Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Inula fait partie de la famille des Astéracées et comporte près d'une centaine d'espèces principalement vivaces mais aussi bisannuelles et annuelles que l'on retrouve dans les régions tempérées d'Europe, d'Afrique et d'Asie.

La grande aunée, Inula helenium, est originaire du centre de l'Asie et s'est naturalisée en Europe et en Amérique du Nord. On la trouve dans les fossés, les lisières des bois et les bords des chemins frais. Elle porte différentes appellations autre que grande aunée : inule aunée, inule hélénière ou hélénine, aunée officinale, aster de chien, œil de cheval, quinquina indigène…

Cette grande vivace caduque à souche ligneuse en impose par sa stature, formant une touffe dépassant, lors de la floraison, les deux mètres de hauteur pour un étalement d'un mètre. Elle fait preuve d'une très bonne rusticité ; sa souche résiste à des températures avoisinant les -20 °C. Dotée d'une croissance rapide, elle peut toutefois se montrer envahissante par la propagation de ses épais rhizomes comestibles. Le large feuillage vert franc est surmonté, une grande partie de l'été, par des fleurs jaune vif évoquant de grosses marguerites. Nectarifères, elles attirent en nombre les insectes pollinisateurs comme les abeilles et les papillons.

Les feuilles sont grandes, 40 à 60 cm de longueur, alternes, finement dentées et de forme ovale lancéolée. Elles présentent de profondes nervures et offrent un aspect gaufré. Rugueuses sur le dessus, elles possèdent un revers gris vert et pelucheux. Les feuilles inférieures sont pétiolées, les supérieures sont sessiles.

Les fleurs sont solitaires ou réunies en petits corymbes portés par des tiges érigées, robustes, épaisses et velues, ramifiées à l'extrémité. Elles prennent la forme d'un gros capitule de 4 à 8 cm de diamètre. Le disque central est composé de fleurs tubulées, ou fleurons, jaune vif tandis que les fleurs périphériques ligulées sont d'un jaune plus clair. Ce type de capitule, que l'on retrouve chez l'aster et la marguerite, est caractéristique des Radiées. Les bractées de l'involucre sont imbriquées, celles de l'extérieur sont légèrement recourbées. Les fleurs sont suivies de fruits bruns à graine unique, nommés akènes, dotés d'une aigrette soyeuse permettant leur dispersion par le vent. Lorsque les conditions de culture conviennent, les semis spontanés sont nombreux.

La grande aunée trouve une place de choix au soleil ou à mi-ombre légère, dans les grands massifs d'un jardin naturel, en bordure de ruisseau ou de bassin en compagnie d'autres plantes de berge. Elle peut aussi donner du relief au jardin d'aromatiques ou au potager, le sol meuble, fertile et frais de ce dernier lui convenant parfaitement.

Les fleurs coupées ont une bonne tenue dans les bouquets champêtres de l'été.

Espèces d’aunée

Inula helenium (grande aunée)

 Inula helenium (grande aunée)
  • Floraison : Capitules jaune vif à ligules étroites jaune clair en juillet-août. 6-8 cm de diamètre.
  • Végétation : Hauteur : 2 m et Étalement : 1 m. Longues feuilles ovales ou elliptiques, dentées.
  • Utilisation : Fond de massif, jardin naturel, bord de bassin.

Inula magnifica (aussi parfois nommée grande aunée)

 Inula magnifica (aussi parfois nommée grande aunée)
  • Floraison : Grands capitules jaune vif à cœur orangé de juin à août. Ligules fines légèrement retombantes. 6 à 15 cm de diamètre.
  • Végétation : H : 1,50 m et E : 0,80 m. Larges feuilles elliptiques, vert foncé, à revers pubescent. Tiges rayées de rouge.
  • Utilisation : Massif frais. Supporte mieux la sécheresse que Inula helenium.

Inula ensifolia (Aunée à feuilles récurvées)

 Inula ensifolia (Aunée à feuilles récurvées)
  • Floraison : Nombreux capitules solitaires à ligules jaunes de mai à juillet. 3 cm de diamètre.
  • Végétation : H : 0,30 m. E : 0,40 m. Coussin dense. Feuilles lancéolées, étroites, vert foncé.
  • Utilisation : Bordure, rocaille fraîche.

Inula hookeri (Aunée hookeri)

 Inula hookeri (Aunée hookeri)
  • Floraison : Capitules jaune clair à ligules fines et à cœur orangé d’août à septembre. 4 à 8 cm de diamètre.
  • Végétation : H : 0,90 m et E : 0,70 m. Touffe traçante et évasée. Tiges velues. Feuilles lancéolées, elliptiques, pubescentes.
  • Utilisation : Massif bien drainé, frais à modérément sec.

Inula orientalis (ou glandulosa, aunée orientale)

 Inula orientalis (ou glandulosa, aunée orientale)
  • Floraison : Grands capitules jaune vif à ligules très fines de juin à juillet. 6 à 10 cm de diamètre.
  • Végétation : H : 0,60 m et E : 0,60 m. Touffe rhizomateuse, buissonnante. Tige velue. Grandes feuilles ovales, épaisses et velues.
  • Utilisation : Massif ordinaire à sec.

Inula racemosa

 Inula racemosa
  • Floraison : Grosses fleurs jaune d’or tout le long de la tige de juillet à août. 4 à 6 cm de diamètre.
  • Végétation : H : 2,50 m et E : 2 m. Touffe dressée. Grandes feuilles lancéolées, vert vif à revers grisés.
  • Utilisation : Espèce majestueuse. En fond de massif. À isoler ou en fond de massif.

Inula royleana

 Inula royleana
  • Floraison : Très grands capitules jaune d’or en juillet-août. 10 à 13 cm de diamètre.
  • Végétation : H : 0,50 m et E : 0,60 m. Feuilles elliptiques et épaisses. Tiges peu nombreuses.
  • Utilisation : Plus rare à la vente.

Plantation de la grande aunée

Plantation de la grande aunée

Où la planter ?

Installez la grande aunée dans un sol humifère, riche et frais, plutôt calcaire. Pour une floraison optimale, placez-la au soleil ou à mi-ombre légère, surtout en climat méditerranéen pour lui éviter les coups de chaleur. Elle apprécie une terre bien ameublie en profondeur.

Épargnez-lui les coins très ventés qui abîment son feuillage.

Sa culture en pot n'est pas justifiée considérant son développement, ses besoins en eau et la disparition de sa végétation toute la mauvaise saison.

Quand planter l'aunée ?

La meilleure période pour planter la grande aunée est le printemps, de mars à mai, ou le début de l'automne, septembre-octobre.

Comment la planter ?

Prévoyez 1 pot de 12 cm de diamètre ou 3 godets au m². Espacez les plantes de 60 à 70 cm.

Hydratez la motte en plongeant le godet dans un seau d'eau une dizaine de minutes. Enrichissez le sol avec du compost mûr ou une poignée d'engrais organique. Terminez la plantation par un arrosage copieux et la pose d'un paillage, pour éviter au sol de sécher en cas de plantation printanière.

Culture et entretien de la grande aunée

Culture et entretien de la grande aunée

Maintenez le sol toujours frais la première année. Quand la plante est bien implantée, elle peut supporter de courtes périodes de sécheresse.

Paillez-la pour éviter les stress hydriques pendant l'été. Ses grandes feuilles s'affaissent comme une laitue flétrie en quelques heures de forte chaleur. Arrosez tout de suite mais attendez le soir pour bassiner le feuillage.

Apportez un engrais organique ou du compost au début du printemps.

Rabattez la végétation au ras du sol en automne.

Surveillez son expansion. La grande aunée peut étouffer des voisines moins vigoureuses.

Maladies, nuisibles et parasites

Sous certaines conditions climatiques (chaleur, humidité faible, confinement), la grande aunée peut attraper l'oïdium. Dans un premier temps, supprimez les feuillages atteints et arrosez copieusement sans mouiller le feuillage. Traitez seulement si l'oïdium persiste. Envisagez de changer la plante de place si elle est chaque année atteinte par cette maladie cryptogamique.

Multiplication de la grande aunée

Multiplication de la grande aunée

La plante se multiplie aisément par division de touffe au début du printemps lors du développement des premières pousses.

Le semis de la grande aunée est possible mais peu fréquemment pratiqué. Semez sous châssis froid au printemps dans un bon terreau de semis. Couvrez avec 3-4 mm de substrat. La levée prend entre 3 et 6 semaines. Repiquez en godet individuel dans un terreau plus riche lorsque les plantules sont suffisamment fortes pour être manipulées. Attendez le printemps suivant pour installer en pleine terre.

Conseils écologiques

Tout l'été, les fleurs riches en nectar de la grande aunée attirent les papillons au jardin. Ne les supprimez pas quand elles sont fanées. Elles vont donner des graines dont les bouvreuils sont friands. Une petite contribution pour enrayer le déclin de population de ces beaux passereaux…

Un peu d’histoire…

Le nom générique Inula vient d'un mot grec signifiant « purger », en référence à certaines de ses propriétés médicinales. Le nom spécifique helenium est une allusion directe à la belle Hélène qui aurait cueilli des Inula lors de son enlèvement par Pâris, événement qui a provoqué la Guerre de Troie.

La grande aunée est considérée comme une plante comestible et médicinale depuis l'Antiquité. Nommée Helenion, elle était utilisée contre la toux et les soucis digestifs. L'amertume de sa racine était la bienvenue dans les plats sucrés et les boissons digestives.

À l'époque médiévale, la grande aunée figurait en bonne place dans l'Herbularius, le « jardin des Simples » qui rassemblait les plantes utiles à l'apothicaire. Elle était prescrite en interne principalement pour les troubles pulmonaires et digestifs, et en externe pour cicatriser les plaies, on la nommait la « Plante aux Escarres », et hâter la guérison des maladies de peau comme l'eczéma et le psoriasis.

Elle entrait dans la composition de l'Opiat antiscorbutique, utilisé par la marine au XVIIIe siècle. L'hôpital royal de la Marine à Brest la cite dans les nombreux ingrédients de cet opiat : « 12 onces de poudre d'aunée et 2 livres onces de conserves d'aunée ».

Les racines de grande aunée contiennent une substance active, l'inuline, que l'on retrouve aussi dans celles de la chicorée, du pissenlit, de la bardane et du topinambour. L'inule aurait des propriétés prébiotiques, stimulant la croissance de bonnes bactéries intestinales.

Bon à savoir : les racines séchées s'utilisent en infusion, décoction ou en macération dans du vin. Un surdosage provoque des nausées et des vomissements.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides