Symphorine

Symphorine en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Symphorine

  • Nom(s) latin(s)

    Symphoricarpos

  • Famille

    Caprifoliacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste Feuillu | Arbuste à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à fruits décoratifs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La symphorine a un formidable succès pour ses baies automnales semblables à de grosses perles blanches ou roses selon la variété. C’est bien souvent la raison de son emploi dans les jardins citadins, en plus de son adaptation au manque de soleil. Ses tiges très fines portent des petites feuilles caduques, ovales au revers légèrement grisâtre et qui lui donnent beaucoup de charme. Son port buissonnant paraît léger, mais la plante cache bien son jeu car elle devient vite très touffue. Ses rameaux au départ dressés s’arquent en vieillissant et le port général s’arrondit.

La floraison apparaît en juillet-août, en petites grappes de fleurs blanches ou roses. De nombreux insectes viennent les visiter. Elles sont suivies par des baies rondes qui perdurent une bonne partie de l’hiver. Ces baies sont toxiques, il faut donc veiller à ce que les jeunes enfants ne s’amusent pas avec car elles provoquent des nausées et irritations intestinales.

Peu exigeant et poussant aussi bien au soleil qu’à mi-ombre, l’arbuste se développe très rapidement en pleine terre et risque même de devenir envahissant quand il trouve un terrain à son goût. Ses rejets colonisent la place disponible, occupent peu à peu l’espace interstitiel entre les pieds des autres arbustes de haie ou de talus et densifient ainsi la couverture végétale.

Cette caractéristique est avantageuse dans les haies de fond de jardin et pour garnir les endroits difficiles d’accès. Par contre, si on l’associe avec des espèces ornementales que l’on souhaite individualiser un peu plus, il est conseillé de contrôler régulièrement la progression de la symphorine. Le mieux, quand elle se plaît, est de profiter de ses rejets pour constituer une haie de style un peu sauvage à placer dans un jardin de campagne ou en ville si l’on a la place. L’utilisation des espèces de port étalé et couvre-sol permet de garnir rapidement les talus. Certaines espèces de faible développement se plantent en isolé, par exemple en coin de massif.

Les haies de jardins urbains créées avec quelques pieds de symphorine deviendront très denses. Elles feront barrière contre les regards indiscrets et les nuisances diverses rencontrées au bord des voies de circulation, car la symphorine a la particularité de bien supporter la pollution atmosphérique.

En pots ou en bacs sur une terrasse, cet arbuste prend beaucoup moins d’ampleur. Il a besoin d’une bonne profondeur de terre pour arriver à s’étoffer. Il préférera aussi rester au soleil ou dans une situation très lumineuse pour fleurir et produire ses fameuses baies rondes, roses ou blanches.

Espèces et variétés de symphorine

Une quinzaine d’espèces sont recensées. Parmi les plus communes sous nos climats, on trouve facilement Symphoricarpos albus, S. chenaultii et sa variété 'Hancock', S. doorenbosii et ses différentes variétés toutes très prolifiques en baies décoratives.

Symphoricarpos albus (syn. racemosus)

--

Symphoricarpos albus (syn. racemosus) --
  • Floraison : Fleurs blanches et roses. Fruits blanc nacré qui restent une grande partie de l’hiver.
  • Végétation : Végétation très vigoureuse, feuilles au revers bleuté et pubescent.
  • Qualités : Port dressé et bien dense en buisson avec le sommet des tiges légèrement arqué. Conseillé en haie champêtre. Environ 1,50 m de haut.

Symphoricarpos x chenaultii

--

Symphoricarpos x chenaultii --
  • Floraison : Fleurs blanches à verdâtre. Fruits blanc rosé.
  • Végétation : Feuillage au revers bleuté.
  • Qualités : Port couvre-sol étalé.

'Hancock'

Symphorine 'Hancock'
  • Floraison : Fleurs roses. Fruits rose foncé solitaires ou en grappes.
  • Végétation : Feuillage dense.
  • Qualités : Port étalé haut de 50 cm sur 1,20 à 1,50 m de large. Idéal pour couvrir un talus.

Symphoricarpos orbiculatus

Symphoricarpos orbiculatus
  • Floraison : Fleurs blanches et roses. Fruits rose foncé.
  • Végétation : Feuillage vert bordé de jaune.
  • Qualités : Aspect lumineux à mi-ombre. Environ 1,20 m de haut.

Symphoricarpos microphyllus

Symphoricarpos microphyllus
  • Floraison : Fleurs blanches en mai-juin. Fruits blancs.
  • Végétation : Développement moyen sur 1 à 1,20 m de hauteur.
  • Qualités : Port dressé pour un petit buisson à intégrer dans un massif mixte.

Symphoricarpos x. doorenbosii

Espèce type

Symphoricarpos x. doorenbosii Espèce type
  • Floraison : Fleurs blanches. Fruits blancs.
  • Végétation : Végétation vigoureuse, idéale en haie champêtre.
  • Qualités : Buisson très dense que l’on peut utiliser pour fixer les sols sur les talus.

'Magic Berry'

Symphoricarpos x. doorenbosii 'Magic Berry'
  • Floraison : Fleurs blanches et roses. Fruits rose foncé.
  • Végétation : Buisson dressé aux extrémités arquées sur 1,60 m de haut environ.
  • Qualités : Fructification lumineuse qui se remarque de loin.

'Magical Candy'

Symphorine 'Magical Candy'
  • Floraison : Fleurs blanches et roses. Fruits rose violacé.
  • Végétation : Buisson très touffu sur 1,50 m de haut, port dressé.
  • Qualités : Fructification très abondante en grosses grappes qui couvrent l’extrémité des tiges.

'Mother of Pearl'

Symphoricarpos x. doorenbosii 'Mother of Pearl'
  • Floraison : Floraison blanche et rose. Fructification rose.
  • Végétation : Buisson touffu.
  • Qualités : Abondance de baies roses.

'Amethyst'

Symphoricarpos x. doorenbosii 'Amethyst'
  • Floraison : Floraison blanche. Fructification rose à reflets mauve.
  • Végétation : Port dressé.
  • Qualités : Buisson de taille moyenne, très décoratif en automne.

'White Hedge'

Symphoricarpos x. doorenbosii 'White Hedge'
  • Floraison : Boutons floraux roses et fleurs blanches. Fructification blanche.
  • Végétation : Arbuste bien vigoureux, à utiliser aussi en isolé.
  • Qualités : Fructification très abondante.

Plantation de la symphorine

Plantation de la symphorine

Cranbrook Science/CC BY 2.0/Flickr

Où la planter ?

La plantation doit s’effectuer en sol bien drainé, c’est la seule réelle condition que demande la plante. La symphorine s’adapte en effet à de nombreux types de sols ordinaires, neutres ou à tendance soit acide soit calcaire, bien qu’elle les préfère assez riches et frais. Dans toute bonne terre de jardin, sa croissance est rapide.

Une haie libre ou une haie mixte lui conviennent très bien. L’arbuste accepte la plupart des expositions, même très ombragées, mais plus la luminosité est faible, moins elle fleurit. Et quand elle est trop à l’étroit entre d’autres gros arbustes, elle ne fleurit que partiellement aussi.

Quand planter la symphorine ?

Comme tous les arbustes élevés en conteneurs, la symphorine peut se planter toute l’année. Mais les meilleures périodes sont le printemps ou le début de l’automne pour profiter des pluies. La plantation d’automne permet également aux racines de s’installer avant l’hiver, et de repartir plus vigoureusement au printemps. Cela peut faire gagner une saison de végétation.

Au printemps comme en automne, attendez que le sol soit ressuyé avant de procéder à la plantation. De l’automne à la fin février, évitez les périodes où le sol est gelé. En été, il est déconseillé de planter si le temps est chaud et sec, surtout si vous avez prévu de vous absenter.

Comment la planter ?

La symphorine se plante facilement, comme tout arbuste d’ornement au jardin, en creusant un trou d’une largeur et profondeur égales au minimum à une fois et demi la taille de la motte. Cette précaution permet de bien ameublir le sol avant la plantation, et de faciliter ainsi l’installation des racines, donc la reprise de l’arbuste.

La plantation en bac ou en pot sur terrasse doit privilégier les contenants profonds, d’un minimum de 50 cm de haut pour que l’arbuste ait la place de développer ses racines. Attention toutefois, dans les plantations en bacs, à l’associer avec d’autres arbustes de même vigueur pour qu’il n’y ait pas de concurrence défavorable à l’une des espèces. Plantez dans un terreau pour arbustes.

Culture et entretien de la symphorine

Culture et entretien de la symphorine

Un arrosage régulier la première année permet une bonne reprise et le développement rapide de la végétation.

Un paillage au pied conserve la fraîcheur plus longtemps. Il peut limiter un certain temps la colonisation de l'espace par les rejets de l'arbuste. Cette couche de paillis aura également un effet contre le froid pour protéger le jeune arbuste pendant le premier hiver.

Une fois bien installé, l'arbuste résiste au froid, surtout planté en haie. Sur une terrasse, il faudra cependant veiller à protéger le pot des gels prolongés, pour éviter les dégâts sur les racines qui poussent dans une faible quantité de terre peu apte à leur servir de protection.

En sol pauvre, apportez une couche de compost bien décomposé au pied en automne.

Taille de la symphorine

Quand tailler ?

La taille s'effectue toujours en fin d'hiver, entre la fin février et la fin mars selon les régions et les températures. Cette taille a pour but de contrôler le développement de l'arbuste et limiter si besoin sa croissance en largeur, ou en hauteur. Dans un jardin de ville, il est ainsi possible de conserver la haie entre 1,50 m et 2 m de haut, et dans les massifs arbustifs de réduire davantage encore la hauteur.

Une taille de régénération est aussi conseillée tous les 2 à 3 ans, en supprimant le bois mort, les tiges faibles et trop enchevêtrées. Cela va aérer la ramure et permettre une floraison et une fructification plus abondantes.

On peut enfin rabattre plus sévèrement l'arbuste, pour favoriser une repousse très compacte, mais ne taillez pas trop bas sinon la plante fleurira et fructifiera très peu l'année de la taille.

Comment tailler ?

On raccourcit simplement les tiges, à l'aide d'un sécateur ou de cisailles car les tiges sont fines. La coupe doit être nette, donc les lames de l'outil bien affûtées et entretenues.

Maladies, nuisibles et parasites

En bonnes conditions de culture, la symphorine reste exempte d’attaques de parasites ou maladies.

Multiplication de la symphorine

Multiplication de la symphorine

La symphorine se multiplie par bouturage ou division.

Bouturage

Le bouturage a lieu en fin d'été ou début d'automne, par prélèvement de tronçons de tiges de l'année.

Division

Le prélèvement de rejets est encore plus simple, en séparant ces derniers du pied mère en automne, une fois la sève redescendue. On creuse le sol autour de ces rejets pour les couper le plus près possible de leur point de départ. On les replante ensuite dans des pots individuels placés dans un endroit abrité des vents et du gel. Ils reprendront au printemps suivant, et seront transplantés au jardin en automne.

Conseils écologiques

L'introduction d'un pied de symphorine dans une haie, même petite, augmente les chances d'héberger des insectes auxiliaires et d'attirer les oiseaux d'espèces différentes, ce qui va renforcer la biodiversité au jardin donc son équilibre écologique.

Un peu d’histoire…

Venue d’outre-Atlantique au début du XIXe siècle, la symphorine s’est totalement naturalisée sous nos climats, même dans les régions froides. Au point que l’on pourrait penser qu’elle en est indigène. Dans son milieu d’origine, elle se rencontre à l’état sauvage et les populations rurales se servaient autrefois de ses propriétés fébrifuges pour se soigner.

L’arbuste a été surnommé « l’arbre aux perles » en France, et « Snowberry » (baies de neige) par les anglophones.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides