Caltha palustris

Caltha palustris en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Caltha, Populage des marais, Souci d'eau

  • Nom(s) latin(s)

    Caltha palustris

  • Famille

    Renonculacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante de bassin ▶ Hélophytes (pieds dans l'eau) | Amphiphytes (plante de berges)

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,60 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,45 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Densité

    5 ou 6 pieds/m²
  • Profondeur (aquatique)

    Moins de 30 cm

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Prairie Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Appartenant à la famille des Renonculacées, le genre Caltha comprend environ 15 espèces originaires des régions tempérées et froides de l'hémisphère nord (Asie, Amérique du Nord et Europe). À l'état sauvage, on le rencontre exclusivement dans des milieux humides, voire partiellement submergés : fossés, bords de ruisseaux, marécages, prairies humides et bocages, jusqu'à 2 500 m d'altitude.

Vivace semi-aquatique rustique, il forme une touffe de 20 à 60 cm de hauteur, compacte et arrondie, ramifiée, qui s'étale grâce à ses rhizomes rampants. Sur certaines espèces, des racines adventives se forment aux nœuds, ce qui permet de les marcotter facilement.

Les feuilles caduques en forme de cœur, larges et épaisses, d'un beau vert foncé brillant, apparaissent après les fleurs au printemps. Le caltha est en effet l'une des premières floraisons printanières, dès le mois de mars et jusqu'en mai ou juin, qui attire nombre de butineurs.

Portées par de longues tiges de 30 à 40 cm, les fleurs, simples ou doubles, peuvent atteindre 4 cm de diamètre et sont généralement d'un jaune d'or éclatant qui contraste avec le feuillage foncé, ou parfois blanches. Elles ressemblent à celles du bouton-d'or en plus gros. Les graines sont contenues dans des akènes plumeux de petite taille, qui flottent à la surface de l'eau.

Rustique et résistant, le caltha se plaît partout où le sol est détrempé, en situation lumineuse. Il se ressème volontiers en sol humide.
 Surtout utilisé pour l'ornement des berges des pièces d'eau et des bassins, le caltha assure la transition avec le reste du jardin, en compagnie d'autres plantes de terrain humide, telles que jonc, primevère japonaise, certains iris, hosta, astilbe

Certains consomment la plante cuite ou marinée, ainsi que les boutons floraux, séchés et conservés dans du vinaigre avec des aromates, comme condiment. En phytothérapie, le caltha est indiqué pour traiter les maladies respiratoires (asthme, bronchite, rhume, rhinite, toux grasse) et les éruptions cutanées.

Attention : comme toutes les plantes de la famille des Renonculacées, la plante fraîche contient de la protoanémonine, une substance toxique qui peut provoquer des troubles digestifs tels que vomissements, diarrhées et étourdissements.

Le nom Caltha vient du grec calathos, qui signifie « corbeille », allusion à la forme des fleurs.

Espèces et variétés de caltha

On distingue deux espèces de caltha : Caltha palustris, le plus répandu et également connu sous le nom de populage des marais, et Caltha polypetala, au jaune plus pâle.

Populage des marais, souci d’eau (Caltha palustris)

Espèce type

Populage des marais, souci d’eau (Caltha palustris) Espèce type
  • Floraison : Fleurs jaune d’or brillant, ressemblant à celles des boutons-d’or, de mars à mai.
  • Végétation : Hauteur : de 0,30 à 0,40 m. Feuilles cordiformes, arrondies, vert foncé luisant.
  • Qualités : Supporte d’être immergée sous 5 cm d’eau.

'Multiplex'

Populage des marais, souci d’eau (Caltha palustris) 'Multiplex'
  • Floraison : De mars à mai, puis en septembre, nombreuses fleurs très doubles, cireuses, jaune d’or, en petits pompons serrés de 4-5 cm de diamètre.
  • Végétation : Hauteur : 0,20 m. Port un peu plus compact que la variété type, feuillage lustré vert soutenu.
  • Qualités : Supporte d’être immergée sous 5 cm d’eau. Non envahissante, convient pour les petits bassins.

Populage blanc (Caltha palustris var. alba)

Populage des marais, souci d’eau (Caltha palustris) Populage blanc (Caltha palustris var. alba)
  • Floraison : Fleurs simples, solitaires, blanches aux étamines jaunes, précédant l’apparition des feuilles, de mars à mai et en septembre.
  • Végétation : Hauteur : de 0,20 à 0,30 m. Port compact et étalé, feuilles arrondies, vert brillant.
  • Qualités : Supporte d’être immergé sous 5 cm d’eau. Tolère l’ombre. Mellifère.

Caltha polypetala

Caltha polypetala
  • Floraison : Grandes fleurs jaune clair d’avril à juin.
  • Végétation : Hauteur : de 0,50 à 0,60 m. Feuilles rondes et larges, aux marges grossièrement dentées, vert brillant.
  • Qualités : Supporte d’être immergé sous 10 cm d’eau. Plus grand que Caltha palustris, il est indiqué pour les étangs et grands bassins.

Plantation du caltha

Plantation du caltha

snuroo/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Où le planter ?

Plantez le caltha de préférence au soleil, dans un sol frais, voire très humide à inondé, argileux, profond et riche en humus, au pH neutre.

Il est possible de le faire pousser dans toute bonne terre de jardin à condition que l'humidité ne fasse jamais défaut. Le feuillage sera alors moins développé, mais les fleurs plus grosses.

Bien que fleurissant mieux au soleil, il tolère la mi-ombre.

Quand planter le caltha ?

Plantez-le au printemps de préférence, d'avril à juin, afin que ses racines aient le temps de se développer durant l'été.

Comment le planter ?

Vous pouvez le planter sur une berge inondée ou non, sous 5 cm d'eau, jusqu'à 10 cm temporairement, ou en pot déposé dans un bassin à faible profondeur.

En terre, installez le plant dans un trou à peine plus grand que la motte, recouvrez cette dernière de 2,5 cm de compost, pas plus. Tassez bien et ajoutez une fine couche de gravier. Travaillez sur des planches afin de ne pas tasser le sol détrempé.

En pot, installez la motte dans un panier spécial pour plantes aquatiques, de 25 à 30 cm de diamètre et de 15 à 20 cm de profondeur selon la variété, rempli de terre de jardin si elle est argileuse ou de terreau spécial plantes aquatiques. Recouvrez la motte de 2,5 cm de terre ou de terreau, tassez bien et couvrez de gravier ou de cailloux. Déposez le pot sur le bord du bassin, à une profondeur de 5 à 10 cm maximum. Vous maîtriserez ainsi le développement de la plante.

Culture et entretien du caltha

Culture et entretien du caltha

green.thumbs/CC BY NC 2.0/Flickr

Après la floraison, coupez les fleurs fanées pour favoriser une remontée en fin d'été.

En automne, coupez le feuillage très court, il réapparaîtra après les fleurs dès les premiers beaux jours.

Tous les automnes, vous pouvez apporter du compost aux plantes de berge pour obtenir une floraison abondante. N'apportez jamais de fertilisant dans l'eau d'un bassin.

Maladies, nuisibles et parasites

Généralement résistant, le caltha peut cependant être sujet aux attaques de la rouille au printemps et de l'oïdium en fin d'été. Ces maladies sont gênantes, car elles ralentissent la croissance de la plante et l'affaiblissent, la rendant ainsi plus vulnérable, mais elles ne menacent pas directement sa survie.

Rouille

Contre la rouille, supprimez et brûlez les parties atteintes pour éviter la contamination. Pulvérisez préventivement de la décoction de prêle diluée à 10 %, elle a pour effet de renforcer la paroi des cellules des plantes.

Oïdium

L'oïdium se développe surtout en fin d'été, lorsque la terre est sèche et que les nuits sont humides. En période sensible, poudrez le feuillage encore humide, le matin à la rosée, avec un mélange de 50 % de lithothamne et 50 % de fleur de soufre. Maintenez le sol frais avec un paillage. Supprimez les feuilles atteintes et brûlez-les. 


Vous pouvez aussi tester un fongicide polyvalent :

Dans 1 litre d'eau, diluez 2 g de bicarbonate de sodium et 4 cuillerées à café d'huile d'olive. Pulvérisez pur en évitant les fleurs. Recommencez 3 semaines après si nécessaire.

Prenez la précaution de tester la préparation sur une petite partie du feuillage afin de vérifier qu'elle ne cause pas de brûlures ou d'autres dégâts sur la plante.

Multiplication du caltha

Multiplication du caltha

Le caltha se multiplie généralement par division de souche. Le semis est également possible, mais les plants qui en sont issus mettent très longtemps (parfois plusieurs années) à fleurir. Toutefois, en terrain propice, il se ressème spontanément (les variétés doubles deviennent alors simples).

Caltha polypetala se marcotte aussi naturellement.

Division

La division s'opère après la floraison, en fin de printemps.

Déterrez la touffe à l'aide d'une fourche-bêche ; découpez la souche en plusieurs éclats munis de racines et de bourgeons (ou de feuilles, selon la saison) ; replantez les éclats selon vos besoins, donnez le supplément.

Semis

Les graines se sèment dès leur maturité, en fin d'été ou début d'automne.

Semez les graines en caissette placée dans un fond d'eau tenue à la mi-ombre. La germination n'aura lieu qu'en mars suivant.

Repiquez en godet individuel dès que les plants sont assez forts pour être manipulés, mettez en place au printemps ou à l'automne si les plants ne sont pas assez développés.

Marcottage

La séparation des marcottes se fait à l'automne ou au début du printemps.

Séparez les tiges ayant formé des racines au niveau d'un nœud et replantez-les plus loin.

Conseils écologiques

Près d’une pièce d’eau ou en zone humide, le caltha sera très apprécié des abeilles au début du printemps, période critique où leurs réserves sont épuisées et où la nature n’offre encore que peu de ressources.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides