Sabal

Sabal en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Sabal

  • Nom(s) latin(s)

    Sabal

  • Famille

    Arécacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Palmier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Palme ou parasol
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 10 m et +
  • Largeur à maturité

    2 à 4 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    0,5 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Sabal, de la famille des Arécacées, regroupe une quinzaine d’espèces assez difficiles à définir, car il existe de nombreuses variations au sein d’une espèce, en fonction des conditions culturales et du fait de fréquentes hybridations. Ce genre est particulièrement intéressant pour sa rusticité. Son aire naturelle couvre une large zone centrale du continent américain, allant du sud des États-Unis jusqu’en Colombie et au Venezuela et en passant par les Caraïbes.

Les sabals sont des palmiers de taille très variable, qui vont d’un stipe quasiment inexistant (Sabal minor et S. etonia) à des sujets de plus de 20 m de haut (S. causariarum, S. mauritiiformis). Ils possèdent une longévité importante et sont souvent à croissance lente, excepté chez S. causarium, S. uresana et S. princeps.

Les palmes en éventail sont coriaces et très souvent costapalmées, ce qui leur donne un aspect tridimensionnel. Elles sont généralement vert bleuté, mais il existe une espèce gris bleuté (S. uresana).

De grandes inflorescences parfumées et très ramifiées, comportant des fleurs blanc crème, mâles et femelles ou hermaphrodites, apparaissent assez précocement dans la vie du palmier. Elles forment des fruits globuleux de 0,60 à 2,50 cm, noirs à maturité et à la pulpe très collante, qui contiennent une, parfois jusqu’à trois, semence semi-hémisphérique lisse et brillante, dont la taille varie entre quelques millimètres et 1 cm.

Les palmes séchées de presque toutes les espèces de Sabal sont utilisées pour le tissage et la fabrication de chapeaux, paniers, toitures ou cordages. Les stipes de S. palmetto peuvent servir de poteaux pour la construction. Son miel est aussi apprécié.

Le nom de genre Sabal est issu d’un nom local d’Amérique du Sud. Il a été attribué par Adanson en 1763. Minor fait référence à sa taille très petite. Palmetto signifie « petit palmier », même s’il s’agit d’un grand palmier. Etonia fait référence au nom de son aire d’origine.

Associé à la Lune, Sabal palmetto forme l’emblème du drapeau de la Caroline du Sud.

Le sabal est certainement l’un des palmiers les plus beaux et les plus impressionnants.

Espèces et variétés de sabal

Sabal minor est l’espèce la plus rencontrée, du fait de sa plus grande rusticité. Il existe, au sein de cette espèce, de nombreuses variétés locales à cause de sa large distribution, comme 'Bear Creek', 'Blountstown', 'Pequeno Castor', 'McCurtain' (qui résiste à -20 °C)… Selon certains auteurs, S. minor ne pourrait former de stipe, mais des sujets dont le stipe atteint 2-3 m sont souvent cités, comme celui du parc Olbius Riquier, à Hyères.

Sabal minor (syn. Sabal minor var. louisiana, Sabal adansonii, Sabal minima, Chamaerops louisiana, Brahea minima…)

 Sabal minor (syn. Sabal minor var. louisiana, Sabal adansonii, Sabal minima, Chamaerops louisiana, Brahea minima…)
  • Végétation : Palmier pratiquement acaule. La base des pétioles forme un motif en croisillon sur tout le stipe. Palmes de 1,50 à 2 m de large, avec une côte centrale quasi absente, ce qui divise la feuille en deux.
  • Fleurs et fruits : Inflorescence dressée, crème, ressemblant à un épi et deux fois plus longue que les feuilles.
  • Qualités : Originaire du sud-est des États-Unis, depuis la Caroline du Nord et de l’Arkansas jusqu’au nord-est du Mexique, dans des lieux plutôt humides (marécages). Pousse en compagnie de Sabal etonia. Le plus rustique des sabals (-15 °C, voire -20 °C).

Chou palmiste, palmetto (Sabal palmetto, syn. Sabal parviflora, Sabal bahamensis, Corypha palmetto, Inodes palmetto)

 Chou palmiste, palmetto (Sabal palmetto, syn. Sabal parviflora, Sabal bahamensis, Corypha palmetto, Inodes palmetto)
  • Végétation : Stipe d’environ 30 cm de diamètre et de 20 m de haut. En France, le plus grand fait 7 m. Conserve la base des pétioles en croisillons sur tout le stipe. Couronne de 15 à 30 feuilles vert bleuté, glauque en dessous, plus larges (1 m) que longues et très costapalmées. Pétiole fin atteignant 2 m.
  • Fleurs et fruits : Inflorescences arquées et très ramifiées, plus longues que la couronne, entre avril et août. Grappes compactes de petits fruits ronds et noirs, comestibles (farineux) en hiver. Graines de 0,7 cm. Fleurit vers 10 ans.
  • Qualités : Originaire de la côte sud de la Caroline du Nord jusqu’en Floride et présent aux Bahamas et à Cuba, même dans des lieux humides (bord de mer ou rivière). Résiste à -10 °C et aux embruns. Apprécie les sols calcaires ou neutres. Se cultive aussi en pot.

Sabal etonia

 Sabal etonia
  • Végétation : Palmier le plus souvent acaule, parfois avec un stipe de 2 m. Feuilles fortement costapalmées, arquées et très coriaces, avec beaucoup de fils entre les segments. Pétiole plus longs et fins que chez Sabal minor.
  • Fleurs et fruits : Inflorescence verticale au début, de la longueur des feuilles, très ramifiée et à nombreuses fleurs. Graines de 0,5 cm, très difficiles à faire germer.
  • Qualités : Originaire de la côte est de la Floride, à Etonia scrub, en zone assez sèche et sableuse, sous les pins. Résiste à -10 °C et moins. Croissance très lente.

Sabal de Saint-Domingue, latanier chapeau (Sabal domingensis)

 Sabal de Saint-Domingue, latanier chapeau (Sabal domingensis)
  • Végétation : Stipe gris bien lisse de 15 à 20 m. Masse de feuilles costapalmées vert-gris, un peu pleureuses, très denses et graphiques, plus larges que celles du S. palmetto.
  • Fleurs et fruits : Fruits de 1 à 1,40 cm de diamètre.
  • Qualités : Originaire d’Haïti et de Cuba. Allure générale très majestueuse. Résiste à -12 °C. Se satisfait d’un sol sableux, humide et bien drainé. Tolère la sécheresse estivale.

Semis et plantation du sabal

Semis et plantation du sabal

Où le planter ?

Les sabals poussent dans toutes les régions méditerranéennes et même plus à l’intérieur des terres, comme en Suisse ou en Belgique, excepté pour le plus fragile d’entre eux, S. mauritiiformis. Ils demandent cependant beaucoup de chaleur pour pousser, ce qui explique souvent leur croissance lente.

Plantez le sabal en situation ensoleillée dans tous types de sols. Cependant, S. minor accepte les situations ombragées, ainsi que des sols humides. Ses palmes ont tendance à casser avec le vent, lui donnant souvent un aspect un peu triste.

Quand planter le sabal ?

Plantez le sabal au printemps ou en été.

Comment le planter ?

  • Creusez une fosse profonde, large de deux fois le diamètre de la motte.
  • Ajoutez plusieurs pelletées de terreau ou de compost.
  • Positionnez l’arbre de manière à faire coïncider le collet avec la surface du sol.
  • Formez une cuvette et arrosez copieusement durant le premier été.

Culture et entretien du sabal

Culture et entretien du sabal

Michael Rivera/CC BY SA 3.0/Flickr

Sabal minor n’exige aucune protection hivernale, sauf lors des premières années dans les régions à froid prononcé. Prévoyez une protection pour les autres espèces en fonction de vos conditions climatiques.

Faites un apport généreux d’eau additionnée d’engrais par forte chaleur pour stimuler sa croissance, car les sabals apprécient généralement les milieux humides.

À partir de fin avril ou en été, supprimez simplement les palmes desséchées à quelques centimètres de la base des pétioles qui vont constituer le stipe.

Maladies, nuisibles et parasites

Le dessèchement des palmes peut être dû aux aléas climatiques (dégât du gel, coup de soleil ou excès d'eau dans le sol) ou au vieillissement naturel.

Le jaunissement des feuilles peut être dû à une carence en fer ou en minéraux (magnésium). Fertilisez avec un engrais complet pour palmiers.

Pucerons, cochenilles et acariens se rencontrent parfois en intérieur. Traitez avec des solutions naturelles.

Sinon, assez peu de nuisibles s'attaquent aux sabals. Ils peuvent être malgré tout attaqués par les fléaux des palmiers qui sévissent actuellement dans le sud de la France, le papillon Paysandisia archon et le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus). Soyez vigilant, car ils conduisent à une mort rapide du sujet.

Contre ces deux ravageurs, le processus de lutte biologique à base de nématodes microscopiques (Steinernema carpocapsae) peut être employé. Mélangez la poudre à de l'argile et de l'eau et pulvérisez la solution dans le haut du stipe et la couronne humidifiés. Effectuez trois passages à trois semaines d'intervalles, de mars à novembre. Une boîte contenant 50 millions de nématodes permet de traiter un à cinq arbres, mais elle ne se conserve que deux semaines au réfrigérateur !

L'application de la glu Biopalm a un effet préventif essentiellement contre le papillon. Composée majoritairement de substances d'origine végétale (huiles végétales, latex et colophane), elle s'applique sur le sommet du palmier, une fois par an, à l'aide d'un appareil de projection, forme une barrière physique qui empêche la ponte et affaiblit les insectes qui sortiraient du stipe. Elle s'applique aussi sur les plaies fraîches, visant à limiter l'émission de substances attractives destinées au charançon rouge.

L'Ostrinil® est un insecticide naturel, composé de spores de champignons, qui s'utilise aussi en traitement préventif, à raison d'une fois toutes les trois semaines, de début juin à septembre.

Multiplication du sabal

Multiplication du sabal

Tom Potterfield/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Le sabal se multiplie par semis. Il est possible de récolter les graines en automne. Utilisez des graines fraîches.

Utilisez une terre humifère, riche et plutôt acide. La germination des graines de Sabal minor requiert 6 mois à 1 an, sans traitement particulier.

Manipulez très délicatement la plante lors du repiquage, de façon à ne pas briser les racines. Les sabals ont la particularité de former une sorte de rhizome sous-terrain recourbé, avant de former un stipe. Les racines se forment alors sur le rhizome.

La croissance est d'abord très lente. Placez vos jeunes plants en plein soleil et arrosez régulièrement.

Conseils écologiques

Une mobilisation générale dans les régions infectées est nécessaire au contrôle de ces deux ravageurs, qui progressent très rapidement. La lutte contre ce papillon a ainsi été rendue obligatoire par un arrêté le 7 février 2002. Toute détection du papillon Paysandisia archon ou du charançon rouge du palmier doit être déclarée auprès du Service Régional de la Protection des Végétaux.

Un peu d’histoire…

Les sabals sont tous acclimatés à la zone méditerranéenne, excepté S. mauritiiformis qui supporte, malgré tout, des gels momentanés. Il s’avère que les sabals peuplaient le continent européen, notamment la France, au miocène, plus exactement entre -28 et -12 millions d’années, période qui subit un refroidissement continu. Ce passé expliquerait la surprenante résistance au froid des sabals, relégués de nos jours aux zones tropicales.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides