Hépatique

Hépatique en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Hépatique noble, Anémone hépatique

  • Nom(s) latin(s)

    Hepatica nobilis

  • Famille

    Renonculacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Semi-persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0 à 0,30 m
  • Largeur à maturité

    0,15 à 0,25 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    9 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Massif ou bordure Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Hepatica fait partie de la famille des Renonculacées. Proche du genre Anemone, il comporte une dizaine d'espèces vivaces à floraison printanière, originaires de l'hémisphère nord tempéré.

L'hépatique noble ou Hepatica nobilis (syn. Hepatica triloba ou Anemone hepatica) est également appelée anémone hépatique, hépatique trilobée, herbe de la Trinité ou herbe au foie ! Cette petite vivace herbacée est indigène des sous-bois de feuillus européens. On la retrouve des collines jusqu'à l'étage montagnard (2 000 m d'altitude), ce qui explique son excellente rusticité. Elle rappelle l'anémone des bois (Anemone nemorosa) par la forme de ses fleurs mais sa floraison printanière est plus précoce de trois à quatre semaines.

Elle croît lentement formant un dôme étalé de 10 cm de hauteur sur 15 à 20 cm de diamètre. Elle se caractérise par une souche fibreuse, un feuillage semi-persistant et une floraison d'une dizaine de jours, qui s'étale de mars à mai, parfois dès février lorsque l'hiver est doux.

Les feuilles basales, de 3 à 6 cm de long, sont épaisses et coriaces. Portées par de longs pétioles velus, elles se divisent en trois lobes ovales ou réniformes. Leur couleur vert foncé se nuance parfois de marbrures blanches ou argentées tandis que leur revers prend au fil des mois une teinte lie-de-vin. Le vieux feuillage peut persister tout l'hiver jusqu'à l'apparition des nouvelles feuilles au printemps.

Les fleurs, de 1 à 3 cm de diamètre, sont solitaires, en forme de coupe ou d'étoile et portées par des hampes velues. La palette des teintes ne se limite pas au bleu. Les hépatiques peuvent être blanc pur, roses ou bleu pourpré. Les pétales colorés, ou plutôt les sépales pétaloïdes attirent l'attention avec leur mise en relief par une vingtaine d'étamines blanches évoquant un diadème. Ils surmontent un involucre formé de trois bractées foliacées. Ces bractées ne sont pas attachées juste au-dessous des sépales : c'est ce caractère botanique qui permet de distinguer les genres Hepatica et Anemone.

Glissez l'hépatique dans vos bordures et rocailles fraîches, mi-ombragées, sous le couvert d'arbres et d'arbustes caducs. Sa petite taille nécessite un emplacement visible au premier plan du décor ou en hauteur afin de l'admirer de près.

Le mariage de l'hépatique avec des petits bulbes précoces (crocus botaniques, éranthe d'hiver, iris nains, perce-neige), des vivaces à floraison hivernale (hellébores, pulmonaires…), des feuillages comme les fougères et les heuchères, est toujours une réussite. Le pied d'arbustes caducs (deutzia, physocarpus, groseiller, seringat, sureau…) lui procure la fraîcheur qu'elle apprécie pendant l'été.

Le nom Hepatica vient du grec Hêpar qui signifie « foie », faisant allusion à la forme lobée des feuilles et à la couleur rougeâtre de leur revers, qui évoquent les lobes du foie.

Espèces et variétés d’hépatique

Hepatica nobilis

Espèce type

Hepatica nobilis Espèce type
  • Floraison : Bleu ciel, étamines blanc pur.
  • Végétation : Hauteur : 10 cm. Feuillage vert foncé, revers rougeâtre.
  • Qualités : L’espèce type, la plus couramment commercialisée.

'Alba'

Hepatica nobilis 'Alba'
  • Floraison : Blanc pur.
  • Végétation : Hauteur : 10 cm. Feuillage vert foncé, revers rougeâtre.
  • Qualités : Rare.

'Rubra Plena'

Hépatique 'Rubra Plena'
  • Floraison : Très double, rose carmin soutenu.
  • Végétation : Hauteur : 10 cm. Feuillage vert foncé, revers rougeâtre.
  • Qualités : Rare.

Var. japonica

Hepatica nobilis Var. japonica
  • Floraison : Fleurs étoilées, jusqu’à 9 tépales. Blanc, rose ou bleu.
  • Végétation : Hauteur : de 6 à 8 cm. Feuilles à lobes pointus.
  • Qualités : Rare. Originaire du Japon.

Hepatica transsylvanica

Hepatica transsylvanica
  • Floraison : Fleurs plus grosses, à 9 tépales étroits. Bleu pâle chez le « type » mais existe en blanc, rose pâle, violet.
  • Végétation : Hauteur : 25 cm. Lobes crénelés.
  • Qualités : Originaire des Carpates. Parfois proposé par des pépiniéristes collectionneurs.

Hepatica x media

Hépatique
  • Floraison : Fleurs semi-doubles (2 rangs de tépales), violet parme. Étamines mauves et anthères blanches.
  • Végétation : Hauteur : 15 cm. Feuillage vert moyen.
  • Qualités : Rare. Hybride naturel entre H. nobilis et H. transsylvanica.

'Ballardii'

Hépatique 'Ballardii'
  • Floraison : Fleurs bleu ciel
  • Végétation : Hauteur : 15 cm. Feuillage vert moyen.
  • Qualités : Obtention d’Ernest Ballard en 1917.

Plantation de l’hépatique

Plantation de l’hépatique

L'amazone CC BY 2.0/Flickr

Où la planter ?

Installez-la à mi-ombre dans un sol humifère, frais mais bien drainé, neutre à calcaire. Le couvert d'arbustes et de vivaces caducs lui permet de bénéficier du soleil direct seulement en hiver.

Choisissez soigneusement l'emplacement car l'hépatique n'aime pas être dérangée. Évitez-lui les transplantations.

Quand planter l'hépatique ?

La meilleure période de plantation est le début de l'automne, de fin septembre à mi-novembre. Mais la plantation au printemps est possible en arrosant régulièrement les mois suivants surtout si l'été est sec.

Comment la planter ?

Prévoyez au moins 6 godets pour un effet de masse rapide et espacez-les de 15 cm.

Paillez avec un bon terreau de feuilles ou du compost mûr.

Si vous installez l'hépatique en pot, préférez un contenant en terre cuite pour améliorer le drainage au niveau des racines. Mélangez à parts égales de la terre de jardin (ou du terreau de plantation), de la perlite et du terreau de feuilles.

Culture et entretien de l’hépatique

Culture et entretien de l’hépatique

Jason Hollinger/CC BY 2.0/Flickr

L'hépatique est une plante quasi sans entretien quand on lui a offert l'emplacement idéal.

Sa croissance lente peut la soumettre à la concurrence de plantes voisines plus invasives, veillez à ce qu'elle ne se fasse pas envahir grâce à un désherbage régulier.

Maintenez la fraîcheur du sol pendant la belle saison par un fin paillage et des arrosages réguliers les deux premières années, le temps de son installation.

Attention : pas de paillage avec des écorces de pin trop acidifiantes, l'hépatique n'apprécie pas les sols acides.

En pleine terre, inutile d'apporter de l'engrais. La décomposition du paillage suffit.

Pour magnifier les fleurs, supprimez le vieux feuillage. N'agissez pas trop tôt dans l'hiver, attendez la formation des boutons floraux. Même abîmées, les feuilles captent les rayons du soleil qui leur permettent de synthétiser de la matière organique grâce à la photosynthèse.

Arrosez régulièrement le substrat des hépatiques en pot. Il ne doit pas sécher entre deux arrosages. L'eau du robinet convient même si elle est calcaire. Fertilisez mensuellement de mars à juillet avec un engrais liquide type plantes fleuries ajouté à l'eau d'arrosage. Le rempotage s'effectue au printemps tous les 3 ans, selon la croissance et la taille du pot.

Maladies, nuisibles et parasites

Méfiez-vous des limaces et des escargots friands des jeunes pousses de l'hépatique.

Les vieilles feuilles se couvrent parfois de taches foliaires noires provoquées par un champignon microscopique. Inutile d'intervenir avec un fongicide, contentez-vous de supprimer les feuilles atteintes.

Multiplication de l’hépatique

Multiplication de l’hépatique

L'hépatique se multiplie par semis ou division.

Semis

Lorsque les conditions de culture lui conviennent, l'hépatique se multiplie toute seule par de nombreux semis spontanés alentour.

Si vous souhaitez la multiplier à partir de graines : attendez la maturité de celles-ci, en été, et semez-les immédiatement sous châssis froid dans un bon terreau de semis. La germination intervient au printemps suivant. Laissez grossir les petites plantules en les ombrageant pendant l'été et repiquez-les au début de l'automne dans des pots individuels.

Division

La multiplication se fait aussi en début d'automne par division des souches. C'est la méthode préconisée lorsqu'on veut être sûr d'obtenir des plantes identiques comme certaines variétés doubles.

Prélevez des éclats sur des pieds mères assez gros pour supporter le dérangement. Replantez aussitôt et arrosez copieusement pour assurer la reprise qui se fait souvent lentement.

Conseils écologiques

Laissez faire la nature ! Comme la violette et le corydalis, l'anémone hépatique est une plante myrmécochore : la dissémination de ses graines dans le jardin et ailleurs est assurée par les fourmis. En effet, ses graines sont équipées d'un petit appendice charnu appelé élaïosome, particulièrement riche en nutriments (lipides et protéines). Les fourmis les récoltent et les transportent à la fourmilière pour nourrir leurs larves. Après consommation de l'élaïosome, les graines sont évacuées dans la zone des déchets de la fourmilière, emplacement fertile idéal pour leur germination. Les fourmis et les hépatiques vivent ainsi une parfaite relation symbiotique !

Un peu d’histoire…

Lorsque Linné a publié son Species Plantarum en 1753, l’hépatique était classée dans le genre Anemone d’où son appellation courante d’anémone hépatique.

La « théorie des signatures » occupait une place importante dans la médecine médiévale. Elle reposait sur l’analogie entre les parties des plantes et les parties du corps qu’elles étaient censées soigner. Ainsi, l’hépatique était utilisée pour soigner les maladies du foie. On l’employait également pour les affections respiratoires comme la toux, les trachéites et les laryngites. À la fin du XIXsiècle, des centaines de tonnes de feuilles fraîches (car la plante perd ses vertus à la dessication) servaient à la fabrication de remèdes comme un vin diurétique en usage interne et cicatrisant en application externe.

Les méthodes contemporaines d’analyse chimique des constituants de l’hépatique n’ont pas permis de trouver de principes actifs ayant une valeur médicinale réelle. On la considère aujourd’hui comme une plante toxique.

En langage des fleurs, l’hépatique signifie la confiance. Quand les paysans voyaient les hépatiques en fleurs, ils se disaient « la terre est en amour, on peut semer de confiance ».



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides