Cocotier

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Cocotier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cocotier, Palmier à noix

  • Nom(s) latin(s)

    Cocos

  • Famille

    Arécacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Palmier

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Palme ou parasol
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 5 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Difficile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide
  • Densité

    1 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Serre chaude Serre tempérée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix.

Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans.

Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux.

Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.

Espèces et variétés de cocotier

Le genre Cocos ne comprend qu’une seule espèce, le Cocos nucifera.

Le tableau ci-dessous en donne les principales caractéristiques et présente également l’espèce Syagrus weddelianus ou Microcoelum weddelianum, de son nom botanique, mais le plus souvent connue sous le nom générique de Cocos weddeliana.

Palmier cocotier (Cocos nucifera)

Espèce type

Palmier cocotier (Cocos nucifera) Espèce type
  • Feuillage : Palmes d’un beau vert brillant, bien découpées, fines, minces et plutôt raides. Le sujet jeune a des feuilles très nervurées. Elles mesurent entre 1 et 2 m de longueur pour un sujet jeune et 4 à 6 m ensuite. Elles ont la caractéristique de se diviser sur leur longueur au fur et à mesure de leur croissance.
  • Dimensions : Espèce pouvant atteindre 30 m dans son milieu naturel. À maturité, il atteint environ 3 m en culture d’intérieur. Sa croissance est rapide.
  • Qualités : Originaire d’Amérique tropicale. Il se cultive en pot, en serre et à l’intérieur dans nos régions. La noix demeure apparente ; elle reste à la surface du terreau. Il ne donnera ni fleurs ni fruits en intérieur. C’est une plante à feuillage décoratif.

'Nino'

Palmier cocotier (Cocos nucifera) 'Nino'
  • Feuillage : Même feuillage que l’espèce type.
  • Dimensions : Son port est plus compact. Il ne dépasse pas 2 à 3 m de hauteur dans la nature.
  • Qualités : Il se cultive bien en pot.

Palmier nain (Cocos ou Syagrus weddeliana)

Cocotier
  • Feuillage : Feuilles vert foncé avec des nuances bleutées au-dessous. Elles sont disposées en arceaux et pennées (découpées avec des folioles disposées en rang le long de la nervure centrale). Folioles longues et minces.
  • Dimensions : À maturité, il fait 2 m de hauteur et entre 0,60 m et 2 m d’étalement. Le plus souvent, on voit des sujets jeunes atteignant 30 cm en tous sens en pot. Sa croissance est très lente et ne dépasse guère les 1,20 m au bout de 20 ans.
  • Qualités : Il faut plus de 20 ans à cette espèce pour obtenir sa taille adulte. Espèce qui se cultive en serre. Les sujets jeunes peuvent être cultivés en appartement. Il faut veiller à les éloigner des sources de chaleur artificielle qui lui sont nocives.

Plantation du cocotier

Plantation du cocotier

Où le planter ?

Le cocotier aime les sols sableux, salés et bien drainés. Pour la culture en pot, préparez un mélange de 80 % de sable et de 20 % de terreau.

Le cocotier apprécie les zones humides et très ensoleillées. Il ne tolère pas des températures inférieures à 13 °C et s'épanouit dans un environnement chaud et humide compris entre 25 °C et 30 °C, avec une humidité de 70 % de l'air.

Il est très important de placer votre pot à la lumière, à l'abri des courants d'air trop frais et dans un endroit aéré.

Quand planter le cocotier ?

Plantez le cocotier d'avril à juin.

Comment le planter ?

On achète le plus souvent un sujet aux feuilles encore non divisées qui émergent d'une noix enterrée pour moitié dans son contenant.

  • Placez au fond du pot des morceaux de tessons, afin de favoriser un bon drainage de ses racines.
  • Recouvrez d'une partie du mélange adapté.
  • Placez le sujet en veillant à répartir ses racines. Comblez avec le reste de mélange.
  • Tassez bien autour et arrosez.
  • Placez le pot au-dessus d'un plateau rempli de graviers ou de galets immergés dans l'eau.

Culture et entretien du cocotier

Culture et entretien du cocotier

Arrosez abondamment 2 à 3 fois par semaine le cocotier qui a besoin d'humidité, surtout pendant les périodes chaudes, sans pour autant laisser d'eau stagner dans la soucoupe. L'hiver, diminuez très nettement les apports d'eau, en arrosant une fois par mois et en surveillant que la motte ne se dessèche pas. Utilisez de l'eau tiède, de préférence non calcaire et évitez de mouiller la noix.

Brumisez le feuillage plusieurs fois par jour et placez le pot sur un lit épais de graviers bien humides. Procédez le matin ou le soir, quand le soleil n'est plus chaud. L'eau au soleil peut en effet créer un « effet loupe » qui occasionne des brûlures sur le feuillage.

Faites un apport d'engrais pour plantes vertes ou pour agrumes pendant l'été, que vous mélangerez de façon très concentrée à votre eau d'arrosage.

Le cocotier ayant besoin de sel, certains préconisent de pailler son pied avec des coques de pistaches.

Sortez votre pot pendant les mois chauds pour que le cocotier s'aère.

Bon à savoir : le plus difficile dans la culture en intérieur consiste à ne pas laisser le cocotier se dessécher, car l'air ambiant est souvent très sec.

Rempotez dans un pot plus grand avec le mélange adapté (sable et terreau) chaque année au printemps, lorsque le sujet est jeune. Ensuite, contentez-vous de surfacer au printemps.

Taille du cocotier

Aucune taille n’est nécessaire.

Supprimez au fur et à mesure les palmes abîmées et sèches en les coupant à leur base.

Maladies, nuisibles et parasites

Le cocotier est robuste, mais il faut tout de même surveiller que des cochenilles et des araignées rouges ne se nichent pas dans son feuillage et son stipe. Cela pourrait entraîner son dépérissement. Bassinez régulièrement pour enlever les araignées ou vaporisez un acaricide si elles sont trop nombreuses. Badigeonnez une à une les cochenilles avec un pinceau imbibé d'alcool dénaturé.

Si l'humidité de votre pièce n'est pas suffisamment importante (70 %) ou que le cocotier manque d'eau, les pointes des feuilles vont commencer par brunir et les feuilles finiront par se tordre et totalement sécher. Veillez à ne pas laisser ses racines sèches. Bassinez avec de l'eau tiède et non calcaire et placez le pot dans un mélange de tourbe humide pour éviter le dessèchement.

À savoir : ne tombez pas dans l'excès d'arrosage, car trop d'eau peut faire pourrir les racines et le stipe.

Multiplication du cocotier

Multiplication du cocotier

Richard Parker/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Le cocotier ne se multiplie que par semis, de préférence en février ou mars.

Utilisez une noix (c'est elle qui est la graine du cocotier) et faites-la tremper quelques jours dans de l'eau pour la ramollir.

  • Préparez un pot ou une caissette à semis assez grande, remplie d'un mélange de sable et de terreau.
  • Placez une noix en l'enterrant aux trois quarts.
  • Maintenez le pot ou la caissette au chaud (30 °C) dans une mini-serre chauffante et idéalement à la lumière.
  • Arrosez de temps en temps et maintenez une bonne humidité.
  • Attendez la germination qui doit se faire rapidement, entre 3 mois et 6 mois.
  • Lorsque 2 ou 3 feuilles apparaissent, vous pouvez commencer à traiter comme un jeune sujet et rempoter.

Conseils écologiques

Pour une culture en appartement, placez votre cocotier dans un salon, une salle à manger ou encore une chambre bénéficiant d’une bonne exposition au soleil et d’une grande luminosité. Il est décoratif dans un hall ou une véranda, mais il faut veiller à ce que la température ne soit pas inférieure à 13 °C.

Vous pouvez mélanger le cocotier à d’autres plantes vertes, qui lui apporteront un « microclimat », plus humide qu’une culture en isolé.

Un peu d’histoire…

Si on ignore le pays d’origine du cocotier, on sait qu’il s’est répandu, d’une part, grâce à la flottaison de ses fruits qui ont dérivé avec les courants marins et, d’autre part, avec les voyages et les migrations des hommes.

Le mot coco provient du mot italien cocho signifiant coque. Il serait utilisé depuis le XVIsiècle et c’est en 1618 qu’on lui a ajouté le mot noix.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides