Arnica

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Arnica en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Arnica, Arnique, Tabac des Vosges, Plantain des Alpes, Quinquina des pauvres

  • Nom(s) latin(s)

    Arnica

  • Famille

    Astéracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Herbes et graminées

    Plante comestible ▶ Plante à tisane

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0 à 0,60 m
  • Largeur à maturité

    0,10 à 0,30 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide
  • Densité

    6 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Massif ou bordure Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L’arnica appartient à la famille des Composées ou des Astéracées selon les classements. Originaire des régions tempérées d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Europe, elle pousse le plus souvent en altitude, en montagne. On la nomme couramment par son nom latin Arnica, mais aussi arnique. L’espèce Arnica montana, la plus connue, porte de nombreuses appellations : tabac des Vosges, plantain des Alpes, herbe aux chutes, souci des Alpes, doronic d’Allemagne, quinquina des pauvres…

A. montana est une vivace herbacée au port dressé, à racine traçante et aux radicelles fibreuses. Ses feuilles vert clair, situées au niveau du sol, au pied de la tige, ont une forme ovale avec de longues nervures saillantes. Elles sont caduques, velues et réunies en rosette. Sa tige est bien droite, d’environ 50 cm, et discrètement ramifiée en hauteur. Deux petites feuilles opposées au milieu de la tige sont très caractéristiques de cette espèce. Elle porte une grande fleur appelée capitule, d’environ 8 cm de diamètre, le plus souvent solitaire, qui ressemble à une marguerite, de couleur jaune et parfois jaune orangé. Sa floraison a lieu entre la fin du printemps et le début de l’été. Son feuillage est aromatique, ses fleurs sont odorantes et mellifères. Elles produisent des graines qui se dispersent au vent.

L’arnica est très rustique et se cultive en pleine terre. C’est aussi une plante ornementale pour massifs et rocailles.

Les fleurs et les racines de l’arnica sont utilisées sous forme de teinture et d’huile pour atténuer les hématomes, les entorses, les coups, les furoncles… mais aussi de pommade, de gel ou de granules homéopathiques. On la nomme pour cela l’herbe aux chutes. Son usage est externe. La plante étant toxique pour les systèmes cardiaques, respiratoires, digestifs et nerveux, il faut être expert pour l’utiliser et laisser son usage aux herboristes et aux pharmaciens.

Attention à ne pas cueillir de façon excessive cette plante qui est protégée en Allemagne, en Autriche, en Suisse… et dont la cueillette est réglementée en France.

L’origine de son appellation n’est pas certifiée. Elle vient sûrement d’un verbe grec signifiant éternuer.

Espèces d’arnica

Le genre Arnica comprend une trentaine d’espèces.

Le tableau ci-dessous présente quelques espèces répandues dans différents pays et utilisées comme plantes ornementale ou médicinale.

Arnique aux feuilles étroites, arnique alpine (A. angustifolia ou alpina)

Arnique aux feuilles étroites, arnique alpine (A. angustifolia ou alpina)
  • Feuilles : Ses feuilles sont étroites et longues, d’où son appellation.

    Elles sont recouvertes de petits poils courts.
  • Fleurs : Floraison en juillet-août. Fleur unique de 3,5 cm à 5 cm de large. Légèrement retombante. Couleur jaune.
  • Hauteur : Plus petite que l’espèce montana, elle mesure entre 10 cm et 40 cm de hauteur.
  • Qualités : Originaire d’Amérique du Nord et d’Eurasie, sur les parois rocheuses et abritées des grandes collines. Espèce protégée en Finlande.

Arnique américaine (A. chamissonis)

Arnique américaine (A. chamissonis)
  • Feuilles : Feuilles semblables à l’espèce montana.
  • Fleurs : Floraison en juin-juillet. Fleurs semblables à l’espèce montana. Couleur jaune d’or.
  • Hauteur : 50 × 50 cm.
  • Qualités : Originaire d’Amérique du Nord. Elle se cultive davantage en plaines. La variété 'foliosa' équivaut à l’espèce montana et est aussi utilisée pour ses propriétés thérapeutiques. Elle est plus facile à cultiver et plus productive que l’espèce montana.

Arnique aux feuilles en cœur (A. cordifolia)

Arnique aux feuilles en cœur (A. cordifolia)
  • Feuilles : Feuilles au bout pointu, dentées sur les bords et en forme de cœur, d’où son appellation.
  • Fleurs : Fleur unique ou fleurs groupées. Couleur jaune d’or.
  • Hauteur : Sa tige atteint 50 cm de hauteur.
  • Qualités : Originaire d’Amérique du Nord, de l’Alaska à la Californie. Elle s’utilise comme plante ornementale dans les jardins.

Arnique des collines (A. fulgens)

Arnique des collines (A. fulgens)
  • Feuilles : Feuilles ovales et en forme de lance, avec des filaments laineux.

    Elles peuvent atteindre 12 cm de longueur.
  • Fleurs : Fleur unique ou fleurs groupées. Couleur jaune.
  • Hauteur : Sa tige varie entre 10 cm et 60 cm de hauteur.
  • Qualités : Originaire des régions herbeuses d’Amérique du Nord. Elle est utilisée comme plante ornementale dans les jardins.

Arnique des montagnes, tabac des Vosges, plantain des Alpes (A. montana)

Arnique des montagnes, tabac des Vosges, plantain des Alpes (A. montana)
  • Feuilles : Feuilles velues, ovales, avec de longues nervures saillantes.

    Elles sont regroupées à la base et disposées en rosette.
  • Fleurs : Floraison en juin-juillet. Elles ressemblent à une marguerite. Couleur jaune orangé. Diamètre entre 6 cm et 8 cm.
  • Hauteur : La plante fait 30 cm de hauteur.
  • Qualités : Espèce la plus connue. On la trouve en Europe et plus particulièrement en France dans les Vosges, les Pyrénées et le Massif central. C’est une plante médicinale, qui s’utilise aussi comme plante ornementale dans les jardins.

Arnique double (A. sororia)

Arnique double (A. sororia)
  • Feuilles : Feuilles disposées par paires, en forme de lance.

    Elles peuvent atteindre 14 cm de longueur.
  • Fleurs : Floraison d’une à cinq fleurs. Couleur jaune.
  • Hauteur : Le rhizome peut produire deux tiges d’une hauteur de 10 cm à 50 cm.
  • Qualités : Originaire de l’ouest de l’Amérique du Nord.

Semis de l’arnica

Semis de l’arnica

Will Pollard/CC BY-ND 2.0/Flickr

Où le semer ?

L'arnica est une plante assez difficile à cultiver. Elle pousse naturellement sur des sols riches, des terres non calcaires et un peu acides, des terres de bruyère, des landes contenant de la silice, à une altitude comprise entre 600 et 2 400 m.

Elle a besoin de soleil, supporte la mi-ombre, et ne craint pas les gelées. Elle résiste en effet jusqu'à -30 °C. En revanche, l'arnica aime les endroits abrités.

On peut tenter d'acclimater la plante dans nos jardins, mais il faudra impérativement que la terre soit légère, siliceuse, humide et le sol bien drainé.

Bon à savoir : les plantes ainsi cultivées sont ornementales et n'ont plus d'intérêt médicinal.

Quand semer l'arnica ?

Semez l'arnica à l'automne ou au printemps.

La floraison est assez précoce et doit se produire dès la deuxième année suivant le semis.

Comment le semer ?

Agissez sous châssis froid, à partir de graines récoltées sur des pieds sauvages :

  • Semez les graines dans des caissettes remplies de terre de bruyère.
  • Attendez que de jeunes plantules apparaissent.
  • Repiquez ensuite les jeunes plants dans des godets séparés.
  • Veillez à maintenir la terre humide et fraîche.
  • Mettez en place l'année suivante, en août ou à l'automne. Si votre terre n'est pas assez riche, faites des apports de terreau et de terre de bruyère.
  • Laissez de 25 cm à 35 cm de distance entre deux plants.
  • Arrosez plus souvent au début, puis modérément.

Bon à savoir : certaines espèces, comme Arnica montana, sont pollinisées par les insectes. Elles se ressèment naturellement grâce à leurs graines dispersées par le vent.

Culture et entretien de l’arnica

Culture et entretien de l’arnica

Patrick M/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Ce sont plus les exigences en terme de composition du sol que son entretien qui rendent la culture de l'arnica assez difficile.

  • Procédez à des arrosages modérés.
  • Veillez au bon drainage de votre terrain.
  • Ne faites aucun apport d'engrais.

Taille de l’arnica

Il est préférable de réaliser une taille d’entretien après sa floraison. Coupez les vieilles inflorescences et rabattez légèrement les tiges.

Maladies, nuisibles et parasites

L'arnica peut attraper quelques maladies :

L'oïdium peut sévir de la fin du printemps jusqu'à l'automne, en couvrant les feuilles d'une sorte de poudre blanche. Le champignon se développe à l'humidité. Évitez de mouiller les feuilles en arrosant, paillez le sol et traitez avec du carbendazine, par exemple.

Si les feuilles de l'arnica se couvrent de rouille, agissez rapidement. Enlevez et brûlez les feuilles atteintes et réduisez l'humidité en évitant notamment de mouiller les feuilles. Vaporisez un mélange à base de triforine ou de zinèbe.

Certains ravageurs apprécient l'arnica :

Si les escargots viennent manger la plante, enlevez les sujets apparents, retournez la terre pour déterrer les œufs et nettoyez le sol. Disposez de la cendre ou des coquilles d'œuf pour éviter la venue d'autres escargots.

Si les chenilles attaquent, ramassez-les à la main, enlevez les toiles tissées, taillez les tiges si nécessaire et vaporisez un mélange à base de pyrèthre.

Bon à savoir : les exploitants de l'Arnica montana redoutent la présence du Tephritis arnicae, mouche de l'arnica, dans leurs plantations. Celui-ci pond en effet ses œufs dans les boutons de fleurs, nuisant à la qualité de la récolte. Ils ont alors recours à la pose de filets protecteurs sur leurs cultures.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Récoltez les fleurs dès le début de leur floraison, avant qu'elles s'épanouissent.

La récolte se fait généralement le matin et à la main.

La conservation de l'arnica

C'est une fleur délicate qu'il faut laisser sécher dans un endroit très sec, au chaud et à l'ombre. Un grenier est un lieu adapté.

Le séchage doit se faire rapidement pour que les fleurs conservent leur couleur et leur parfum, garant de leurs principes actifs.

Une fois sèches, les fleurs sont déposées dans des boîtes hermétiquement fermées.

Multiplication de l’arnica

Multiplication de l’arnica

Stefano/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

L'arnica se multiplie rapidement par division des pieds en avril ou en automne :

  • Choisissez des pieds anciens.
  • Séparez-les à l'aide d'un couteau propre et tranchant.
  • Mettez tout de suite en place les pieds prélevés, dans une terre humide et riche et à un endroit abrité.
  • Ajoutez du sable et de la terre de bruyère dans les trous de plantation.
  • Maintenez la terre humide en veillant à ne pas noyer le pied.
  • Cultivez comme un sujet adulte.

Conseils écologiques

Pour obtenir un bel effet décoratif, semez ou plantez l’arnica sur une surface suffisamment importante. Vous obtiendrez ainsi un bel ensemble coloré.

On peut aussi planter l’arnica sur un lit de sable.

Un peu d’histoire…

Il est dit que sainte Hildegarde de Bingen, bénédictine allemande, l’utilisait déjà au XIIsiècle dans son abbaye pour soigner les contusions.

Au XVIIsiècle, le médecin allemand Jean-Michel Fehr la nomme arnica et l’indique comme poudre à éternuer pour purger le nez.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides