Abutilon

Abutilon en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Abutilon

  • Nom(s) latin(s)

    Abutilon

  • Famille

    Malvacée

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Semi-persistant Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1 à 3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Massif ou bordure Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Proche de la rose trémière et de l'hibiscus, avec lequel on peut confondre certaines espèces, le genre Abutilon appartient lui aussi à la famille des Malvacées (les mauves). Il existe environ 150 espèces d'abutilon, annuelles, vivaces ou arbustives, caduques ou persistantes, originaires de toutes les régions tropicales du globe, et de nombreux hybrides horticoles. Seules quelques espèces arbustives venant du Mexique, du Brésil ou du Chili sont cultivées en France métropolitaine.

Arbuste de 1 à 3,50 m de hauteur, son port peut être, selon les espèces, retombant nécessitant un palissage, ou buissonnant aux rameaux érigés ou plus souples. Le feuillage est persistant, semi-persistant ou caduc selon le climat et l'espèce. Les feuilles, simples ou lobées, semblables aux feuilles d'érable, sont découpées, parfois légèrement velues, vert tendre, vert-gris ou tachetées de jaune.

L'abutilon est parfois vendu comme « érable d'appartement », appellation erronée qui fait allusion à une vague similitude entre le feuillage lobé de quelques espèces et celui de certains érables.

L'abutilon fleurit de mai à octobre sans interruption. Les fleurs sont veinées aux couleurs douces et ressemblent à une jupe droite. En cloche ou en coupe pendant au bout d'un long pédoncule, les fleurs sont généralement solitaires à l'aisselle des feuilles, parfois réunies en grappes. Elles restent épanouies du printemps à l'automne sur certaines espèces. Elles présentent un gros calice de couleur rose, orange, jaune, blanc, rouge, et parfois bleu ou mauve, et des étamines proéminentes également colorées.

L'abutilon est peu rustique et ne peut être planté en pleine terre qu'en climat doux. La ramure peut parfois souffrir de gelées exceptionnelles et de courte durée, mais elle repartira de la base sans difficulté. Si la température descend en dessous de -5 °C, la culture en bac s'impose, en rentant l'arbuste à l'abri en hiver dans un local lumineux et hors gel.

L'abutilon se plante aussi bien dans un massif qu'en isolé, sur une pelouse, où son abondante floraison attirera les regards. Les potées passeront la belle saison sur la terrasse ou le balcon. L'abutilon grimpant se palisse contre un mur ou sur un grillage, mais son port très étalé permet de l'utiliser aussi en retombant ou comme couvre-sol.

Il supportera la compagnie de plantes telle que la suzanne-aux-yeux-noirs, aux fleurs jaunes.

Note : Abutilon indicum est utilisé en médecine traditionnelle (racines, écorce, feuilles et graines) comme émollient, aphrodisiaque, laxatif, diurétique, pulmonaire et sédatif.

Espèces et variétés d’abutilon

Il existe une espèce d’abutilon aux fleurs jaunes et feuilles veloutées, Abutilon theophrasti, appelé abutilon d’Avicenne ou abutilon de Théophraste, cultivée en Chine pour ses fibres textiles, qui s’est répandue sur tous les continents (on la trouve en France dans tout le Sud, mais aussi en Alsace, dans le Nord et en Bretagne) et est considérée comme plante invasive dans plusieurs pays ; elle a en effet tendance à envahir les cultures industrielles irriguées de soja ou de maïs lorsque le sol est asphyxié, et a une action négative sur leur croissance.

Variétés arbustives

Abutilon pictum

Variétés arbustives Abutilon pictum
  • Floraison : Du printemps à l’automne, fleurs en cloche pendantes, jaunes à orange, veinées de rouge, d’où émerge un bouquet d’étamines proéminent.
  • Végétation : Hauteur × largeur : 3 m. Arbuste étalé, feuilles vert moyen, ovales, comportant de 3 à 5 lobes, comme celles des érables.
  • Qualités : Originaire d’Amérique du Sud.

Abutilon pictum 'Thompsonii'

Variétés arbustives Abutilon pictum 'Thompsonii'
  • Floraison : Fleurs saumon veiné de cramoisi.
  • Végétation : Feuillage tâché, marbré, strié de jaune pâle.

Abutilon x hybridum

Variétés arbustives Abutilon x hybridum
  • Floraison : De mai à octobre, fleurs en boule ou en cloche pendante de couleurs variées : blanc, orange, violet, jaune, rouge vif, rose, pourpre…
  • Végétation : Hauteur × largeur : 2 à 3 m. Longs rameaux souples, feuillage persistant vert foncé lobé, parfois panaché.

Abutilon à feuille de vigne (Abutilon vitifolium)

Variétés arbustives Abutilon à feuille de vigne (Abutilon vitifolium)
  • Floraison : En juin-juillet, fleurs mauve plus ou moins pâle ou blanches, avec des étamines courtes et dorées en petits faisceaux.
  • Végétation : Hauteur × largeur : 3 à 3,50 m × 2 à 3 m. Feuillage vert foncé rappelant celui de la vigne.
  • Qualités : Originaire du Chili, un des abutilons les plus résistants au froid (-8 à -10 °C).

Abutilon indien (Abutilon indicum)

Variétés arbustives Abutilon indien (Abutilon indicum)
  • Floraison : Fleurs jaunes de 2 à 2,5 cm de diamètre, étamines très nombreuses soudées à la base.
  • Végétation : Hauteur : 1 à 2 m. Arbuste ramifié, rameaux cylindriques parfois violacés, jeunes tiges recouvertes de petits poils. Feuilles couvertes de poils épars.
  • Qualités : Plante médicinale originaire de l’Inde et du nord de la Chine, bien implantée dans l’île de la Réunion.

'Violetta' (Abutilon x suntense)

Variétés arbustives 'Violetta' (Abutilon x suntense)
  • Floraison : Grandes fleurs en coupe mauve en mai-juin.
  • Végétation : Hauteur × largeur : 3 × 2 m. Arbuste très vigoureux, rameaux vert grisé et feuillage étroit persistant vert-gris, ovale à bords dentés.
  • Qualités : Rustique jusqu’à -8 °C.

Espèce grimpante

Abutilon megapotamicum

Espèce grimpante Abutilon megapotamicum
  • Floraison : De juin à octobre, fleurs en lanterne pendante, aux sépales rouge vif et pétales jaunes, et aux longues étamines brun-violacé.
  • Végétation : Hauteur × largeur : 2 x 2 m. Port étalé, rameaux fins et souples, feuillage vert sombre semi-persistant, voire persistant s’il est à l’abri des grands froids.
  • Qualités : Originaire du Brésil, c’est l’abutilon le plus rustique (jusqu’à -10 °C).

Abutilon megapotamicum 'Variegatum'

Espèce grimpante Abutilon megapotamicum 'Variegatum'
  • Végétation : Feuilles mouchetées de jaune.

Plantation de l’abutilon

Plantation de l’abutilon

Où le planter ?

L'abutilon pousse en sol plutôt frais, mais bien drainé, dans une terre riche, humifère. Plantez-le dans un endroit aéré (l'abutilon déteste les ambiances confinées), mais abrité des vents forts, au soleil ou à la mi-ombre selon le climat de votre région (il n'aime pas les expositions brûlantes). A. megapotamicum préfère la mi-ombre, voire l'ombre.

Moyennement rustique (de -5 à -10 °C selon les espèces), on ne peut envisager une plantation en pleine terre que dans le Sud et sur le littoral. A. megapotamicum et A. vitifolium peuvent résister à des gels jusqu'à -8/-10 °C (éventuellement plus), en pleine terre. Mais il est recommandé d'utiliser la protection des arbres et arbustes et murs bien exposés, en paillant le pied l'hiver.

L'abutilon n'est pas une plante d'appartement, contrairement à ce que certains vendeurs laissent à penser. Dans les régions les plus froides, il faut le cultiver en bac et le rentrer en hiver dans une pièce lumineuse et peu chauffée, une serre ou une véranda froide.

En pot, plantez-le dans un terreau de feuilles additionné de tourbe et de sable.

Quand planter l'abutilon ?

Plantez l'abutilon au printemps, en avril-mai.

Comment le planter ?

A. megapotamicum est dépourvu de crochets ou de vrilles, il faut donc le palisser et l'attacher sur un support (grillage, croisillons ou fils), à installer avant la plantation.

En pot, prévoyez un grand pot de 40 à 70 cm de diamètre. Étalez une couche de drainage au fond, puis remplissez d'un mélange de terre de jardin, de compost, et de terreau.

Culture et entretien de l’abutilon

Culture et entretien de l’abutilon

En pleine terre

Pendant la durée de la floraison, arrosez le pied copieusement.

Apportez tous les ans du compost décomposé au pied. En période de croissance, du printemps à l'automne, apportez un engrais liquide tous les mois.

Attachez régulièrement les tiges de A. megapotamicum sur leur support.

Dans les régions où le gel est à craindre, protégez la souche avec de la paille ou de la fougère sèche. 
Si le gel a abîmé la partie aérienne, rasez-le en fin d'hiver : il repartira sans problème.

En pot

Arrosez abondamment et tous les jours en été, surtout si vous avez placé votre arbuste dehors. Vous pouvez aussi vaporiser le feuillage. Au printemps et en automne, les besoins sont moins gros. En hiver, évitez simplement de laisser la motte se dessécher.

Toutes les semaines, de mars à la fin de l'été, apportez de l'engrais pour plantes fleuries.

En hiver, installez l'abutilon dans une pièce entre 12 et 16 °C.
 L'hivernage à une température fraîche est indispensable. C'est la condition pour la mise à fleurs l'année suivante. Installez le pot à une température de 12 à 15 °C, dans une pièce lumineuse.

Gourmand, l'abutilon doit être rempoté tous les printemps dans un pot un peu plus grand et dans un mélange de terreau riche auquel on peut ajouter un peu de sable.

Taille de l’abutilon

Quand tailler ?

Une taille annuelle permet de conserver une forme compacte et un abutilon florifère. Opérez au début du printemps, avant la floraison, qui a lieu sur le bois de l’année.

Comment tailler ?

La taille consiste surtout à le maîtriser et conserver une forme harmonieuse. Supprimez les branches mortes et mal placées, afin d’aérer le centre. Raccourcissez les tiges d’un tiers. Au fur et à mesure de la croissance, pincez l’extrémité des jeunes pousses pour favoriser la ramification.

Maladies, nuisibles et parasites

En pleine terre, l'abutilon est épargné par la plupart des maladies. Les escargots et les limaces peuvent causer des dégâts au début du printemps, mais c'est une plante qui n'a pas vraiment d'ennemis redoutables.

En intérieur, dès que les conditions de culture ne lui conviennent pas, l'abutilon se fait attaquer par de nombreux parasites : aleurodes, araignées rouges, cochenilles, cochenilles farineuses, pucerons

Aleurodes ou mouches blanches (Trialeurodes vaporariorum)

Cet insecte piqueur et suceur de sève se plaît particulièrement bien sous serre et sur les plantes d'intérieur ou de véranda. Les mouches blanches peuvent être très nombreuses : lorsque vous touchez le feuillage d'une plante infestée, un nuage de mouches s'en échappe.

Les insectes peuvent nuire directement aux cultures en affaiblissant les plants, mais ce sont surtout les effets secondaires qui sont nuisibles. La piqûre peut être le vecteur de champignons, bactéries ou virus, et les dépôts de miellat favorisent le développement de la fumagine.

Plantez des capucines à proximité, elles éloignent les aleurodes.

Isolez les plantes infestées. Les aleurodes n'aiment pas l'humidité ni la fraîcheur : sortez les pots à l'extérieur par temps humide et frais si la plante peut supporter la température.

Pulvérisez une solution de savon noir à 5 %, éventuellement additionnée d'un peu d'huile végétale, en insistant sur la face inférieure des feuilles, puis rincez les tiges et les feuilles quelques heures après. Recommencez plusieurs fois à 5 ou 6 jours d'intervalle jusqu'à leur disparition. En cas d'invasion massive, taillez sévèrement les parties atteintes et brûlez-les.

Araignées rouges (Tetranychus urticæ)

Les araignées rouges se repèrent aux taches qui marquent le feuillage et parfois aux fines toiles tissées entre les feuilles et la tige. Coupez immédiatement les parties très infectées de la plante.

Le tétranyque déteste lui aussi l'humidité : il sévit et se multiplie dans des atmosphères chaudes et sèches. Par temps chaud, douchez les feuillages le soir, en insistant sur le revers des feuilles, pour prévenir les attaques.

Pulvérisez une macération d'ail, efficace aussi contre les pucerons.

Bon à savoir : le purin de lierre dilué à 5 % repousse aussi bien les pucerons que les acariens et les aleurodes.

Cochenilles

Pulvérisez une solution à 5 % de savon noir (voir aleurodes).

Multiplication de l’abutilon

Multiplication de l’abutilon

Le bouturage est très facile et se pratique au printemps ou en été. Les abutilons se bouturent très facilement : découpez une tige en tronçons comprenant 5 bourgeons. Enfoncez-en 3 dans le terreau et laissez-en 2 à l'air.

Vous pouvez aussi faire des boutures d'extrémité de tiges classiques.

Conseils écologiques

En serre ou en véranda (et en intérieur, si vous ne craignez pas la proximité des insectes), utilisez des insectes auxiliaires, qui parasitent ou dévorent les mouches blanches.

  • Encarsia formosa est un petit hyménoptère qui pond ses œufs sur les larves d’aleurodes, dans lesquelles ils vont se développer.
  • Macrolophus caliginosus est une petite punaise verte d’environ 3 mm, qui se nourrit en vidant les œufs d’aleurode.
  • Delphastus pusillus est une petite coccinelle noire de 1,3 à 1,4 mm, capable de détruire d’importants foyers d’aleurodes en peu de temps. Elle se nourrit de tous les stades de la mouche blanche, mais a une préférence pour les œufs et les larves.


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides