Pourpier

Pourpier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Pourpier, Pourpier du potager, Pourpier maraîcher

  • Nom(s) latin(s)

    Portulaca oleracea

  • Famille

    Portulacacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Autres légumes | Aromatiques et condiments | Plante à tisane | Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,30 m
  • Largeur à maturité

    0,10 à 0,30 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    10 à 12 au m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Plante herbacée annuelle, originaire d'Europe et d'Asie, le pourpier (Portulaca oleracea, de la famille des Portulacacées) possède des tiges épaisses, charnues, rameuses, teintées de rouge, s'étalant au sol sur 10 à 30 cm. Les feuilles oblongues, sans pétiole, sont grasses, épaisses, tendres, charnues, vert tendre. Les petites fleurs jaunes, sises à l'aisselle des feuilles, apparaissent de mai à octobre, puis forment une capsule arrondie pleine de nombreuses graines fines, brillantes, noires.

Attention, ne prenez pas le pourpier sauvage pour une herbe indésirable. Il est aussi bon à déguster que le pourpier amélioré, que l'on sème au potager. Cette plante sauvage comestible se rencontre en France surtout dans le Midi et les zones situées près du Littoral atlantique et de la Manche. Deux variétés améliorées sont cultivées, avec une différence notable : les tiges sont plus dressées que dans la forme sauvage.

Ne pas confondre le pourpier du potager avec le pourpier ornemental ! Le pourpier d'ornement, Portulaca grandiflora, s'épanouit en grandes fleurs vives tout l'été.

Le pourpier demande un sol sablonneux et beaucoup de soleil pour pousser avec vigueur. Si vous en plantez au potager, laissez quelques pieds fleurir, afin qu'ils se ressèment, sur place ou un peu partout au jardin. Vous pouvez le cultiver en pot.

Les feuilles et les tiges tendres, toutes juteuses, s'accommodent crues, seules ou en mélange d'autres salades et crudités et parfument les sauces, verdissent les mayonnaises. Vous pouvez aussi les confire dans le vinaigre, afin de les servir pour accompagner terrines et viandes froides. Si vous mangez les exquises tiges, coupez-les en petits bâtons de 1 cm. Utilisez-les dans un mesclun, mélangés à de la roquette, de la mâche, de jeunes feuilles de betteraves ou autres petites verdures.

Même si les déguster crues est le meilleur moyen de profiter de leur tendre texture, vous pouvez les cuire : elles se préparent de toutes sortes de façons : en potage, sautées, braisées, dans les gâteaux d'herbes, en quiches… Leur texture mucilagineuse épaissit les sauces.

Le pourpier, à la base du fameux régime crétois, est bourré d'antioxydants, ce qui contribue à la prévention des maladies cardiovasculaires. Mangez ses feuilles en salade et utilisez son suc, hydratant, adoucissant, anti-inflammatoire, cicatrisant et antibactérien. Appliqué directement sur la peau, il calme les irritations cutanées et favorise la cicatrisation des petites blessures.

Le pourpier est riche en vitamines B, C et E, ainsi qu'en fer. C'est un aliment peu énergétique, apportant peu de calories. Il est riche en oligo-éléments : potassium, magnésium et calcium.

Le pourpier est émollient, et laxatif s'il est mangé en très grande quantité. Il est également dépuratif et diurétique. Mâcher quelques feuilles calme l'inflammation des gencives et les petits maux de gorge.

Espèces et variétés de pourpier

Portulaca oleracea

'Le Vert'

Portulaca oleracea 'Le Vert'
  • Feuillage : Petites feuilles grasses croquantes et charnues.
  • Qualités : Saveur sauvage.

'Doré à larges feuilles'

Portulaca oleracea 'Doré à larges feuilles'
  • Feuillage : Cette variété produit énormément de feuilles larges, dorées, croquantes et charnues.
  • Qualités : Saveur douce. Belle production.

Semis du pourpier

Semis du pourpier

Où le semer ?

Le pourpier se sème au soleil, même très fort, en sol léger, frais.

Quand semer le pourpier ?

Semez le pourpier de mai à fin juillet en pleine terre. Vous pouvez avancer la récolte en semant plus tôt sous châssis ou tunnel plastique, dès avril.

Pratiquez par temps calme, car les graines très fines peuvent être facilement disséminées par le vent.

Comment le semer ?

Préparez parfaitement le sol avant le semis, ameublissez-le en l'émiettant finement en surface.

Semez clair, en rayons distants de 25 cm ; couvrez à peine les graines et gardez le sol frais jusqu'à la levée. Ou encore, semez à la volée.

Pour une culture en pot :

  • Semez dans un grand pot bien exposé au soleil.
  • Maintenez humide sans trop arroser, le drainage est essentiel.
  • Conservez un pied par pot de 30 cm de diamètre.

Culture et entretien du pourpier

Culture et entretien du pourpier

Arrosez régulièrement le semis avec la pomme de l’arrosoir pour obtenir une levée rapide. Conservez le sol frais, éclaircissez, en conservant une plante tous les 15 cm. Paillez, car ensuite, les tiges cassantes courent sur le sol et il n’est plus possible de biner sans les blesser, voire les casser.

Arrosez copieusement en cours de végétation pour obtenir un feuillage tendre.

Maladies, nuisibles et parasites

Le pourpier, ou portulaca, est une plante solide qui semble exempte de maladies et de parasites. Méfiez-vous des limaces lors de la levée, car elles sont capables de tout dévorer en une nuit.

Récolte

Quand et comment récolter le pourpier ?

Comptez 2 mois à 2 mois et demi entre le semis et la récolte, en général de la fin août à octobre ; dès les premières gelées, le feuillage se liquéfie !

Pour récolter, 2 mois après le semis, coupez les pousses au couteau ou pincez les tiges avec l’ongle, à 10 cm du sol. Arrosez ensuite pour faciliter la repousse et effectuer ainsi 2 ou 3 récoltes jusqu’aux gelées. Récoltez si possible 'à la fraîche'.

La conservation du pourpier

Cette petite salade doit être consommée le jour même. Si vous désirez la garder un jour de plus, roulez-la dans un torchon humide, et entreposez-la au réfrigérateur, dans le bac à légumes. Si elle vous semble un peu ratatinée, laissez-la tremper dans une cuvette d’eau fraîche pendant quelques minutes.

Multiplication du pourpier

Multiplication du pourpier

Le pourpier, ou portulaca, se multiplie par semis.

En septembre octobre, choisissez de beaux pieds d'un semis hâtif, récoltez les capsules de semences à maturité, en surveillant régulièrement, car les graines tombent rapidement. Elles doivent être noires et brillantes.

Séchez les capsules à l'ombre, sur un papier posé dans une cagette. Récupérez les graines, conservez-les dans une enveloppe, au frais et au sec.

Conseils écologiques

Le pourpier sauvage pousse dans toutes les régions chaudes et tempérées de la terre. Il croît dans les friches thermophiles et dans les jardins. C’est un bio-indicateur caractéristique des sols manquants d’air, le plus souvent à cause du compactage, carencés en calcium et à faible pouvoir de fixation (eau et éléments fertilisants) donc très secs en été.

Si vous en cultivez, soyez prêt à repousser les limaces qui guettent la levée des semis. Pour cela, ayez affaire aux méthodes de grands-mères, infaillibles : piégez-les avec des bols de bière où ils se noieront, montez des barrières infranchissables de marc de café, de sciure ou de cendres. Ou posez un demi-pamplemousse évidé, face contre terre, le soir : il ne reste qu’à récupérer les limaces agglutinées sur le fruit, le lendemain matin !

Un peu d’histoire…

Autres noms français ou régionaux du pourpier des potagers : pourpier maraîcher, pourpier commun, pourpier potager, bonne grasse, herbe aux mites, pourchaille, pourceline, porcelaine, porcellaine, porcelane…

Le pourpier est l'une des plus anciennes plantes potagères. Importé d'Orient par les Romains, puis délaissé au fil du temps, il s'est naturalisé dans nos jardins.

Le pourpier est consommé depuis plus de 2 000 ans en Inde et en Perse. Il était déjà utilisé comme légume, épice et plante médicinale dans l'Égypte ancienne.

Le pourpier a été décrit avec précision au XIIIe siècle par Albert le Grand. C'est en 1536 qu'il est cité pour la première fois comme plante cultivée par Jean de La Ruelle.

Sa culture est présente en Angleterre en 1582.

Jean-Baptiste de La Quintinie, jardinier de Louis XIV, avait deviné les propriétés nutritionnelles du pourpier et le considérait comme une « salade de santé ».

Le pourpier potager a tenu une place importante dans notre alimentation jusqu'en 1840, en France, les archives des Halles de Paris l'attestant.

Sa texture mucilagineuse plaît beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud, ou il cultivé à plus grande échelle que chez nous, bien qu'il soit de plus en plus apprécié dans le 'Mesclun'.

Le pourpier est couramment consommé en Crète : il fait partie du fameux régime crétois. Les Grecs l'appellent andrakla ou glystrida. Ils font frire à l'huile d'olive les feuilles et les tiges, et les servent avec de la féta, des tomates, de l'ail et de la marjolaine.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides