Bergamotier

Bergamotier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Bergamotier

  • Nom(s) latin(s)

    Citrus bergamia

  • Famille

    Rutacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Arbuste ▶ Arbuste fruitier

    Plante comestible ▶ Arbuste fruitier | Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage Marcottage Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    7 m en tout sens, tous les 6 m en pot

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Verger
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le bergamotier (Citrus bergamia) fait partie de la famille des Rutacées. Comme les autres Citrus – dont il est le moins rustique –, il aime le soleil et résiste mal aux gelées. Il est cultivé pour son fruit, la bergamote, principalement utilisée dans l'alimentation et la cosmétique. 95 % de la production mondiale de bergamotiers pousse en Italie dans la province de Calabre.

Petit arbre au port érigé, le bergamotier possède un feuillage persistant dont les grandes feuilles vert pâle ressemblent à celles du citronnier. Il fleurit au printemps et se pare de fleurs blanches à 5 pétales agréablement odorantes.

De novembre à janvier, il produit la bergamote, fruit rond et comestible ressemblant à l'orange mais de couleur jaune. Sa pulpe jaunâtre est juteuse mais acide et amère, elle est donc peu reconnue pour ses qualités gustatives, sauf préparée en confiture et associée à de l'orange ou du pomelo (un délice pour les amateurs d'agrumes !).

La bergamote est davantage utilisée sous forme d'huile essentielle, produite à partir de l'écorce du fruit. Elle entre dans la fabrication de cosmétiques et de parfums, comme la célèbre Eau de Cologne. Elle est également utilisée dans l'alimentation pour la composition de thés et de tisanes (thé Earl Grey) ainsi que dans de nombreuses recettes méditerranéennes comme le tajine, mais aussi pour la fabrication de la délicieuse Bergamote de Nancy.

Qualités médicinales : L'huile essentielle de bergamote stimule l'estomac, apaise la digestion et possède des vertus anti-inflammatoires et antispasmodiques. En cas de colique intestinale, elle permet de combattre les parasites intestinaux (vermifuge).

Espèces et variétés de bergamotiers

Il existe 3 variétés de bergamotiers (Citrus bergamia) : Fantastico, Castagnaro et Femminello.

Citrus bergamia

'Castagnaro' dit « mâle » (variété la plus courante)

Citrus bergamia 'Castagnaro' dit « mâle » (variété la plus courante)
  • Caractère des fleurs et des fruits : Fruits de belle et grande taille, légèrement aplatis aux extrémités, à la texture rugueuse et au goût acide.
  • Taille de l’arbre, aspect, période de floraison : Arbre peu vigoureux, à la floraison et à la récolte tardive (janvier-février).
  • Qualités, usages : Utilisé pour produire de l’huile (de moins bonne qualité que 'Fantastico').

'Fantastico'

Bergamotier 'Fantastico'
  • Caractère des fleurs et des fruits : Fruits de taille moyenne (130 g) et de texture rugueuse.
  • Taille de l’arbre, aspect, période de floraison : Variété récente, rustique, vigoureuse et très productive (70 % de la récolte italienne). Bon développement de l’arbre dont les feuilles sont plus grandes que celles des autres cultivars (variétés). Récolte de décembre à janvier.
  • Qualités, usages : Fruits riches en huile essentielle, de qualité « intermédiaire »

'Femminello' dit « femelle »

Citrus bergamia 'Femminello' dit « femelle »
  • Caractère des fleurs et des fruits : Fruits de petite taille.
  • Taille de l’arbre, aspect, période de floraison : Variété la plus ancienne, peu vigoureuse et peu productive (20 % des récoltes). Cette variété atteint sa maturité avant décembre.
  • Qualités, usages : La bergamote 'Femminello' contient beaucoup d’huile de bonne qualité aux propriétés aromatiques particulières.

Plantation du bergamotier

Plantation du bergamotier

Où le planter ?

Le bergamotier aime le soleil, vous pouvez le planter en pleine terre si vous habitez dans une région où le climat est doux l'hiver, et surtout, s'il ne gèle pas (il ne résiste pas à -5 / -6 °C). Choisissez un endroit bien ensoleillé et à l'abri du vent pour favoriser sa croissance et obtenir de belles bergamotes. Le bergamotier aime les sols légèrement acides, humifères et bien drainés, mais surtout pas calcaires.

Si vous habitez dans une région où il gèle l'hiver, installez votre bergamotier dans un pot (ce qui vous permettra de le rentrer pour lui éviter les rigueurs de l'hiver). Installez-le dans un coin ensoleillé à l'abri des courants d'air avec une exposition soleil/mi-ombre.

Quand planter le bergamotier ?

Plantez ou rempotez le bergamotier de préférence au printemps, de mars à juin. En pot, l'idéal est de le rempoter fin mars début avril, au début du printemps.

Bon à savoir : une plantation en pleine terre est possible en été, à condition de lui apporter un arrosage suivi et fréquent.

Comment le planter ?

En pleine terre :

  • Faites un trou de plantation de 1 mètre de profondeur sur 1 mètre de largeur, humidifiez bien la motte avant de la planter, puis arrosez généreusement.
  • Lorsque vous comblez le trou une fois votre motte installée, aménagez la terre autour du tronc en forme de cuvette, ce qui retiendra l'eau d'arrosage et de pluie et profitera pleinement à l'arbre.
  • Vous pouvez faire un apport de terre de bruyère lors de la plantation, ce qui sera un plus.

En pot :

  • Avant de rempoter votre bergamotier, disposez des billes d'argiles au fond du trou ou du bac de rempotage, afin que l'eau s'évacue et ne stagne pas au fond du pot.
  • Rempotez votre bergamotier dans un mélange composé de ¼ de terre de bruyère et de ¾ de terreau spécial agrumes.
  • Attention de bien l'installer à l'abri des courants d'air.

Conseil : installez un tuteur pour le soutenir et pour aider à son bon enracinement.

Culture et entretien du bergamotier

Culture et entretien du bergamotier

Arrosage

Le bergamotier a besoin d'un arrosage régulier et généreux d'avril à septembre (période de végétation).

En pleine terre :

  • Arrosez le bergamotier fréquemment, surtout en cas de forte chaleur ou de sécheresse prolongée.
  • Réduisez progressivement l'arrosage en octobre puis vous pourrez le stopper jusqu'au printemps.

En pot :

  • Arrosez dès que la motte devient sèche, mais sans inonder le pot, en veillant à ce que l'eau ne stagne pas au niveau des racines.
  • Réduisez l'arrosage à une fois par semaine en automne et hiver.
  • On le répète, le bergamotier n'aime pas les ambiances chauffées ; quand vous rentrerez le bergamotier pour l'hiver, évitez-lui toute source de chaleur telle qu'un radiateur, ce qui l'assécherait.

Engrais

D'un point de vue nutritif, vous pouvez lui apporter un engrais organique « spécial agrumes » en période de croissance, de mars-avril à septembre-octobre. Généralement on effectue 3 apports par an, le premier fin février début mars, le second en juin, le dernier en septembre-octobre.

Hivernage

Pour les bergamotiers plantés en terre ou pour les sujets en pots trop grands/lourds pour être rentrés, il convient de leur apporter un paillage épais au pied et un voile d'hivernage, pour les protéger l'hiver. Cela est valable et bénéfique au bergamotier également pour les régions aux climats doux.

Laissez le bergamotier en pot à l'intérieur jusqu'à mai de préférence, afin d'éviter un coup de gel. Placez-le dans une pièce lumineuse et hors gel, l'idéal étant sous une véranda ou une serre non chauffée et aérée où il règne une température comprise entre 8-10 et 12-15 °C, et surtout pas en dessous de 4 °C. Après les Saints de Glace (11-12-13 mai), vous pourrez l'installer dehors au soleil, à l'abri des courants d'air.

S'il reste dehors en hiver (par exemple si le bergamotier est devenu grand et le pot trop lourd à déplacer), il vous faut entourer le contenant (bac/pot) d'un plastique à bulle et le bergamotier d'un voile d'hivernage.

Attention : si vous ne possédez ni serre ni véranda, ne placez pas le bergamotier dans une pièce trop chaude car il ne supporte pas les ambiances intérieures chauffées (15 °C au maximum).

Rempotage

Pour les sujets en pot, rempotez tous les 2-3 ans au printemps de préférence (réveil végétatif). La meilleure période étant les mois de mars et avril.

Conseil : les années où vous ne rempotez pas votre bergamotier, effectuez un surfaçage en remplaçant la terre (de surface) sur quelques centimètres. C'est également la technique à adopter chaque année quand votre bergamotier sera devenu trop imposant pour continuer à le rempoter.

Taille du bergamotier

Quand tailler ?

La taille du bergamotier n’est pas indispensable à sa bonne santé mais elle est bénéfique et recommandée pour améliorer sa croissance et la production de belles bergamotes.

Après chaque récolte, réduisez les nouvelles pousses de moitié (taille de fructification) avant la reprise de végétation. Puis, entretenez votre bergamotier d’avril à octobre, c’est-à-dire du printemps à l’automne (taille d’entretien).

Comment tailler ?

Taille de fructification :

  • Taillez sévèrement votre bergamotier après la récolte des fruits, prenez soin de couper au-dessus d’une feuille.
  • Ôter également le bois mort et conserver une belle forme.

Taille d’entretien :

  • Coupez les gourmands, qui sont les rameaux trop vigoureux qui poussent verticalement, cela afin d’avoir de belles bergamotes.
  • Supprimez le bois mort au fur et à mesure de l’année et aérez/éclaircissez l’intérieur de l’arbre (gain de lumière et salubrité), cela vous facilitera également la récolte et permettra au bergamotier de conserver une belle forme compacte.

Maladies, nuisibles et parasites

Si vous constatez des signes inhabituels sur votre bergamotier, celui-ci est peut-être la proie de parasites ou atteint d'une maladie. Observez régulièrement ses feuilles et réagissez dès qu'une maladie semble se déclarer. Plus vous interviendrez rapidement, plus vous aurez de chance d'enrayer les contaminations et infestations.

Parasites

Attention aux cochenilles, ces parasites fréquents au jardin et au verger vivant sous quasiment toutes les latitudes du globe. Vous les reconnaîtrez par cet amas blanchâtre qui envahit le feuillage du bergamotier.

Attention également aux pucerons, qui provoquent « l'enroulage » sur elles-même des feuilles du bergamotier et qui finissent par tomber.

Pour les sujets en pot, attention aux araignées rouges qui peuvent sévir sous serre ou véranda.

Maladies

La gommose : si vous apercevez un liquide visqueux, collant et brun foncé s'écoulant le long du tronc ou des branches de votre bergamotier, il a probablement la gommose. Pour le soigner, grattez profondément le bois à l'endroit malade (la plaie) et enduisez-le d'un produit cicatrisant.

La moniliose : le bergamotier peut également être touché par la moniliose, les bouquets de fleurs se dessèchent, restent sur l'arbre, et sur la surface des fruits se développe une sorte de pourriture gris-beige en forme de cercle concentrique. Les fruits pourrissent sur l'arbre. Pour traiter cette affection, pulvérisez des produits cuivrés ou soufrés dès la floraison, et renouvelez plusieurs fois ces applications. Vous pouvez également pulvériser une décoction de prêle.

Récolte des bergamotes

Quand et comment récolter ?

Les bergamotes se récoltent entre le mois de novembre et le mois de janvier. Les fruits doivent être cueillis quand ils se détachent sans forcer, et au fur et à mesure de vos besoins. Suivant le type de cultivar que vous possédez, la récolte peut survenir plus ou moins tôt, dès novembre ou en décembre.

Bon à savoir : les fruits récoltés en période de lune montante et croissante se conservent mieux.

La conservation des bergamotes

Comme les citrons, les bergamotes consommées fraîches se conservent environ une semaine, dans une corbeille à fruits et à température ambiante.

Multiplication du bergamotier

Multiplication du bergamotier

Stefano/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

La multiplication du bergamotier peut s'effectuer par bouturage, marcottage ou greffage.

Bouturage

Vous pouvez bouturer les tiges de votre bergamotier d'avril à septembre.

Marcottage

Les marcottages sur plante à port érigé comme le bergamotier se font de manière aérienne, car les tiges sont trop rigides (donc cassantes) pour être pliées.

Le marcottage aérien se pratique entre le mois d'avril et de mai.

Greffage

La greffe à l'anglaise est une technique de greffage esthétique et une des moins traumatisantes pour l'arbre greffé, mais elle est assez difficile à réaliser.

Conseils écologiques

Pour limiter la prolifération de la cochenille des agrumes, vous pouvez pulvériser en prévention une solution de savon noir sur les feuilles de votre bergamotier, en le traitant en hiver ou au début du printemps.

Vous pouvez également utiliser cette solution écologique en traitement, en pulvérisant votre bergamotier tous les 8 jours avec une solution de savon noir dilué dans de l’eau chaude en y ajoutant de l’alcool à brûler (ou de l’huile d’arachide).

Un peu d’histoire…

L’origine du bergamotier est peu connue et incertaine. Certains pensent qu’il viendrait d’Orient, ramené en Europe par les Croisés. Son nom serait une déformation du mot turc « beg armudi » qui signifie « poire du seigneur ».

D’autres avancent que le bergamotier provient des îles Canaries, rapporté d’un voyage par Christophe Colomb. Il tirerait son nom de Berga, une ville espagnole située au nord de Barcelone où le bergamotier était cultivé à l’origine.

Légende : la légende raconte que par nuit de pleine lune, en se plaçant sous la frondaison du bergamotier, les bergamotes nous indiquent l’endroit où naissent les fées.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides