Monarde

Monarde en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Monarde, Thé d'Oswego, Bergamote

  • Nom(s) latin(s)

    Monarda spp.

  • Famille

    Lamiacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante comestible ▶ Aromatiques et condiments | Plante à tisane

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,40 à 0,70 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    5 au m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Massif ou bordure Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Herbacée de 70 à 95 cm de haut, la monarde possède des tiges à section carrée, typiques des Lamiacées, famille à laquelle appartiennent cette vivace. Les feuilles aromatiques des monardes – Monarda spp. –, caduques, vertes parfois teintées de pourpre, sont opposées, de forme ovale lancéolée, dentelées, légèrement poilues.

Apparaissent en été, de juin à septembre, de nombreuses très petites fleurs tubulaires groupées, auréolées d'une collerette de bractées et disposées en verticilles. Certains cultivars portent parfois des fleurs étagées : au centre d'une première apparaît une courte tige donnant naissance à une deuxième, voire à une troisième. Riches en nectar, les monardes affolent les insectes pollinisateurs. Suivant les espèces et variétés, les fleurs sont rouges, mauves, roses, lilas ou blanches. Toutes les parties de la plante exhalent un fort parfum, mélange de menthe et de bergamote. Les graines sont très fines.

Ces plantes, originaires de l'est des États-Unis, se sont naturalisées dans toute l'Amérique du Nord.

Plantées surtout pour leur aspect ornemental, les monardes, aux fleurs ébouriffées, sont des vivaces très aromatiques. Mêlez-les aux achillées, aux rudbeckias, aux pavots d'Orient, aux véroniques et aux centaurées.

Et si vous faisiez un massif à croquer ? Associez les monardes à d'autres plantes décoratives et comestibles. Pour « faire votre marché » facilement : phlox, mauves, hémérocalles, marguerites… ce massif trouvera sa place au potager ou au jardin bouquetier.

Hirsutes, les fleurs fraîches tiennent longtemps en vase, et séchées, elles font beaucoup d'effet dans les bouquets d'hiver. Elles parfument, comme les feuilles, les pots pourris et se glissent dans des pochons à installer un peu partout.

En cuisine, ses feuilles ont de nombreuses applications : pour aromatiser les salades, les crudités, les viandes, les légumes, les pizzas… La monarde est également réputée pour ses propriétés médicinales. L'huile essentielle de monarde possède en effet des propriétés antiseptiques, énergétiques et rafraîchissantes.

Espèces et variétés de monardes

Chez les pépiniéristes, on trouve quantité d’hybrides, qui parfois se ressemblent étrangement. Nous avons choisi de présenter ceux qui sont les plus représentatifs.

Espèce

Monarda didyma

Espèce Monarda didyma
  • Couleur fleurs : Fleurs rouges.
  • Qualités : Le classique 'thé d’Oswego' pour tisanes.

Monarda citriodora

Espèce Monarda citriodora
  • Couleur fleurs : Fleurs rose mauve.
  • Qualités : Fleurs en étages.

Monarda fistulosa

Espèce Monarda fistulosa
  • Couleur fleurs : Fleurs mauves.
  • Qualités : Espèce vigoureuse, peu sensible à l’oïdium.

Monarda menthifolia

Espèce Monarda menthifolia
  • Couleur fleurs : Fleurs mauves.
  • Qualités : Feuilles à parfum de menthe.

Monarda punctata

Espèce Monarda punctata
  • Couleur fleurs : Fleurs mauve très pâle et blanches.
  • Qualités : Bractées décoratives qui ressemblent à de petites orchidées.

Variété

'Croftway Pink'

Variété 'Croftway Pink'
  • Couleur fleurs : Fleurs rose dragée
  • Qualités : Hybride vigoureux.

Monarda fistulosa 'Lederstrumpf'

Monarde  Monarda fistulosa  'Lederstrumpf'
  • Couleur fleurs : Fleurs violettes

'Apache'

Monarde 'Apache'
  • Couleur fleurs : Fleurs framboise.

'Balance'

Monarde 'Balance'
  • Couleur fleurs : Fleurs rose pourpre.
  • Qualités : Résiste à l’oïdium.

'Beauty of Cobham'

Variété 'Beauty of Cobham'
  • Couleur fleurs : Fleurs rose-mauve.
  • Qualités : Primée par la RHS (Royal Horticultural Society).

'Cambridge Scarlet'

Variété 'Cambridge Scarlet'
  • Couleur fleurs : Fleurs écarlates.
  • Qualités : Sensible à l’oïdium.

'Mahogany'

Variété 'Mahogany'
  • Couleur fleurs : Fleurs rouge acajou.

'Schneewittchen'

Monarde 'Schneewittchen'
  • Couleur fleurs : Fleurs blanches.
  • Qualités : Une des seules monardes blanches.

'Scorpion'

Variété 'Scorpion'
  • Couleur fleurs : Fleurs violettes.

Plantationde la monarde

Plantationde la monarde

Où la planter ?

La monarde pousse à l'état sauvage dans les sous bois et aux abords des forêts en Amérique du Nord : plantez-la au soleil ou à mi-ombre, dans une terre ordinaire bien drainée, assez riche et fraîche.

La monarde n'aime ni les sols trop secs l'été ni les sols trop humides l'hiver. C'est une plante rustique qui peut supporter de grands froids.

Quand planter la monarde ?

Au printemps ou à l'automne.

Comment la planter ?

  • Creusez un trou de trois fois le volume de la motte. Ajoutez une poignée de compost à la terre d'origine.
  • Faites tremper le pot dans un seau d'eau pendant 3mn.
  • Remettez une partie du substrat dans le trou, dépotez la plante, positionnez-la, rebouchez, tassez, arrosez, paillez.

Pour obtenir une belle touffe, plantez au moins trois plants, en les plaçant en quinconce pour plus de naturel, espacés de 40 à 50 cm pour leur assurer un bon développement.

Culture et entretien de la monarde

Culture et entretien de la monarde

Si la plantation a lieu au printemps, arrosez pendant les semaines qui suivent, si nécessaire, sans toucher le feuillage, sinon, gare à l'oïdium, car cette plante y est sensible. Renouvelez le paillage chaque année, fin juin, pour conserver la fraîcheur estivale. Si votre sol est pauvre, ajoutez une couche de compost avant de pailler. En cas de sécheresse, et si votre sol est sec, arrosez en été. Pendant la floraison, supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure, afin de stimuler l'apparition des nouvelles.

Rabattez la touffe, après la floraison.

Si elle se plaît, la monarde peut devenir envahissante et gêner ses voisines, en se propageant par ses rhizomes. Limitez le développement en arrachant, à l'aide d'une bêche, les touffes périphériques. Cette intervention permet aussi de conserver une touffe équilibrée, car le cœur a tendance à se dégarnir.

Pensez à renouveler régulièrement vos touffes de monarde, tous les 3 ou 4 ans, car c'est une plante qui vieillit mal.

Maladies, nuisibles et parasites

L'oïdium !!! C'est le principal ennemi des monardes. Les températures chaudes et sèches ou très humides favorisent l'apparition de l'oïdium. En été, n'hésitez pas à arroser, sans jamais toucher le feuillage. Rajeunissez souvent les touffes, cela limite les dégâts. La sensibilité d'une plante à l'oïdium peut changer en fonction du climat, du temps, de la densité de plantation, des écarts de températures entre le jour et la nuit, de l'humidité. En cas d'attaque, faites appel au purin d'orties, c'est un soin équilibrant.

Les limaces sont friandes des jeunes pousses.

Récolte et cueillette de la monarde

Quand et comment récolter et cueillir la monarde ?

Récoltez feuilles et fleurs pour la consommation dès qu'elles sont présentes et fraîches, pendant toute la durée de végétation, de mai à octobre pour les feuilles, en été pour les fleurs.

Pour en faire des bouquets frais, cueillez le matin, avant que le soleil soit trop haut. Pour les bouquets secs, au contraire, attendez que toute trace d'humidité soit évaporée.

La conservation de la monarde

Pour la consommation, utilisez les feuilles et les fleurs fraîches, ou séchez-les. Conservez-les en boîtes ou bocaux hermétiques. Vous pouvez aussi les congeler.

Si vous souhaitez faire sécher quelques tiges pour les bouquets secs, suspendez-les la tête en bas, dans un local aéré et sombre.

Multiplication de la monarde

Multiplication de la monarde

La monarde se multiplie par semis, division ou bouturage.

Semis

Lorsque les fleurs sont sèches, cueillez-les, étalez-les à l'ombre et récupérez les graines. Si vous tenez à une espèce en particulier, n'en cultivez pas d'autres, car elles s'hybrident facilement.

Semez en pépinière au printemps, mettez en terre en septembre.

Division

Tous les 3 ou 4 ans, au printemps ou à l'automne, pratiquez la division.

Divisez, à l'aide d'une fourche bêche, les racines par éclats, à replanter en pleine terre ou en godet.

Bouturage

Ce mode de multiplication est peu utilisé : avant la floraison, prélevez quelques boutures de jeunes pousses, longues d'une dizaine de centimètres ; enlevez les feuilles de la base sur 5 cm. Plantez en pépinière, et mettez-les en place à l'automne ou au printemps suivant.

Conseils écologiques

Mellifères, les monardes attirent un grand nombre d’insectes pollinisateurs. Installez-en dans les massifs d’ornement, au verger, au potager, au jardin d’herbes…

Pour lutter contre les limaces : sus aux gastéropodes. Piégez-les avec des recettes de grand-mère : bols de bière où elles se noieront, barrières infranchissables de mars de café, de sciure ou de cendres… Ou un demi-pamplemousse évidé, face contre terre : posé le soir, il ne reste qu’à récupérer les limaces agglutinées, le lendemain matin !

Un peu d’histoire…

Noms communs et moins communs des monardes : thé d’Oswego, bergamote, mélisse d’or, thé rouge, thé de Pennsylvanie, chevelure du diable… En anglais : goldmelisse, bee balm, Oswego tea…

Le nom « monarde » a été donné à cette plante en l’honneur du médecin botaniste espagnol Nicolas Monardes, né en 1493 (cette date n’est pas totalement sûre) et mort en 1588, qui découvrit les vertus de cette plante. Et en fit la description dans un ouvrage : Historia Medicinal de las cosas que se traen de nuestras Indias Occidentales. Une première édition – en langue castillane – parut à Séville en 1565.

Le terme « Thé d’Oswego » s’applique surtout à la monarde écarlate, Monarda didyma, mais aussi à la monarde pourpre, Monarda fistulosa ou monarde fistulée. Oswego ? Vous avez dit Oswego ? Ce nom bizarre fait référence à une tribu d’Amérindiens qui vivaient le long d’une rivière d’Amérique du Nord se jetant dans le lac Ontario. Les Indiens d’Oswego utilisaient traditionnellement la monarde en infusion et diverses boissons. Et ils se servaient des feuilles macérées dans l’huile pour soigner leurs cheveux.

Les colons de Boston ont copié leurs recettes. En 1773, une manifestation de colons, que l’on a appelé « la Boston tea party », dirigée contre l’autorité de la couronne anglaise, dégénéra et les colons jetèrent de très nombreuses caisses de thé à l’eau. Et la monarde en profita pour prendre la place du précieux breuvage. D’où une partie de ses surnoms : thé rouge, thé d’Oswego ou encore thé de Pennsylvanie.

C’est John Tradescant Le Jeune, naturaliste et jardinier, qui achemina quelques spécimens de Monarda fistulosa en Angleterre, en 1637. Un siècle plus tard, un Américain, le botaniste John Bartram (1699-1777), récolte des graines de Monarda didyma, sur les rives du lac Ontario, dans l’État de New York, et les expédie à Londres en 1744.

En France, entre 1880 et 1930, la limonade de thé d’Oswego devient une boisson estivale très prisée par les artistes et les petits bourgeois qui s’offrent des escapades à la campagne chaque week-end. La recette, pour vous croire à la Belle Époque ? Préparez une infusion de monarde, laissez-la refroidir, ajoutez du jus de citron et du sucre de canne liquide. Avec de la glace pilée, c’est un délice.

Anecdote : sur un tableau d’Auguste Renoir – Le déjeuner des canotiers, peint en 1881 – une jolie jeune femme boit une boisson à base de thé d’Oswego. C’est la muse du peintre, et sa future femme, la future mère du cinéaste Jean Renoir.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides