Coqueret du Pérou

Coqueret du Pérou en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Coqueret du Pérou, Groseille du Cap

  • Nom(s) latin(s)

    Physalis peruviana

  • Famille

    Solanacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Plante comestible ▶ Petits fruits | Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    0,50 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le coqueret du Pérou, Physalis peruviana, à ne pas confondre avec Physalis alkekengi, l'amour-en-cage, fait partie de la famille des Solanacées, qui comprend aussi, entre autres, la tomate, l'aubergine, la pomme de terre ou le poivron.

Le genre Physalis compte environ 80 espèces, annuelles ou vivaces, dont plusieurs sont comestibles. Les différentes espèces sont cependant assez dissemblables. Le nom de genre viendrait du grec phusalis, « vessie », en raison de son calice soudé qui forme une petite enveloppe dans laquelle se développe le fruit.

Originaire d'Amérique du Sud, Physalis peruviana fut découvert par les conquistadors espagnols au XVIe siècle. Le fruit est ensuite rapidement introduit en Inde et dans les Antilles, où il est toujours cultivé.

Vivace, il est généralement cultivé comme une plante annuelle sous nos climats (hors les régions aux hivers doux), car il ne supporte pas les rigueurs hivernales.

Belle plante aux fruits décoratifs, le coqueret du Pérou est également une plante potagère.

Il forme un buisson ramifié qui peut atteindre plus d'un mètre de hauteur et autant de largeur. Tiges et feuilles sont recouvertes d'un léger duvet blanchâtre donnant un toucher doux à la plante. En été, de jolies fleurs jaunes au cœur noir apparaissent à l'aisselle des feuilles. Elles se transforment en baies jaune orangé de 1 à 2 cm de diamètre, protégées par une enveloppe verte (le calice), qui devient beige ou brun clair en séchant à maturité. Les fruits mûrs tombent à terre avec leur enveloppe protectrice. Ils ne doivent être consommés qu'à ce stade, car auparavant ils pourraient causer des désagréments.

Pour bien fructifier, Physalis peruviana doit bénéficier de chaleur et d'espace. Il nécessite en effet une longue saison de croissance (une fois la fleur fécondée, il faut attendre 2 à 3 mois pour consommer les fruits). Les semis doivent donc être réalisés tôt dans la saison et au chaud. Dans les régions qui restent fraîches, essayez un autre physalis, appelé cerise de terre au Québec, où il est répandu, qui fructifie beaucoup plus vite.

Aux premières gelées, il meurt. Il peut être cultivé ou seulement hiverné en pot, mais bien souvent, les semis de l'année rattrapent les plants hivernés.

Les fruits orange, à la chair juteuse, sucrée et acidulée, gorgée de vitamine C, de minéraux et d'oligo-éléments, garnissent de nombreux desserts. Ils sont délicieux nature, croqués aussitôt cueillis, mais aussi en confiture, en salade de fruits, en compotes ou en décoration de gâteaux. Certains gourmands trempent les baies dans du chocolat fondu.

Attention : comme de nombreuses Solanacées, le coqueret du Pérou est une plante toxique. Évitez de consommer les autres parties de la plante et les fruits lorsqu'ils ne sont pas complètement mûrs. Toutes les espèces de physalis ne sont pas comestibles.

Espèces et variétés de physalis

Physalis peruviana (syn. P. edulis)

Physalis peruviana (syn. P. edulis)
  • Nom commun : Coqueret du Pérou
  • Fructification : Fruit jaune au centre de la lanterne. En fin d’été, petites baies rondes, de 1 à 1,5 cm de diamètre, de couleur jaune orangé brillant, protégées par le calice en forme de lampion d’abord vert, puis beige.
  • Végétation : Hauteur : 1 à 1,50 m x largeur 1 m. Buisson touffu, tiges rameuses dressées, larges feuilles vertes duveteuses en forme de cœur.
  • Qualités : Vivace non rustique, pérenne en climat chaud. À l’intérieur de leur enveloppe, les fruits se conservent 2 à 3 semaines à température ambiante.

Physalis pubescens var. integrifolia (syn. P. pruinosa)

Physalis pubescens var. integrifolia (syn. P. pruinosa)
  • Nom commun : Cerise de terre
  • Fructification : Fruits plus petits que ceux de P. peruviana, maturité plus précoce, 2 mois après la plantation. Petites baies jaune orangé, sucrées acidulées, à consommer quelques semaines après la récolte, car un peu amères au début.
  • Végétation : Hauteur 0,30 à 0,60 m × largeur 1 m. Port rampant, tiges buissonnantes qui s’étalent largement.
  • Qualités : Plante annuelle, très populaire au Québec. Production abondante et très rapide.
 Se ressème facilement et peut rapidement devenir envahissante.

Semis et plantation du coqueret

Semis et plantation du coqueret

Où le planter ?

Le coqueret apprécie la chaleur et une exposition ensoleillée et un sol drainant, riche en humus et frais. Il sait cependant se contenter d'une terre pauvre, à tendance sableuse.

Il a aussi besoin de beaucoup d'espace.

Quand planter le coqueret du Pérou ?

Semez de mars à mi-avril, plantez au jardin quand les gelées ne sont plus à craindre, en mai ou juin.

Comment le planter ?

Le semis se fait au chaud (18-20 °C), à partir du mois de mars, en godets ou en terrine, dans un mélange à parts égales de sable et de terreau. La levée a lieu en 8 à 10 jours.

Effectuez un repiquage des plants lorsque les premières feuilles sont développées. Conservez-les au chaud en attendant la mise en place définitive.

Après les dernières gelées, plantez au jardin en espaçant les plants de 1 m en tous sens. Apportez du compost et placez un tuteur à chaque pied.

En pot, installez dans un grand contenant, dans un mélange de terre et de terreau, et apportez du compost.

Culture et entretien du coqueret

Culture et entretien du coqueret

Tony Rodd/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Pour obtenir un beau buisson bien productif, apportez-lui de l'eau régulièrement. Effectuez aussi des binages réguliers, de la plantation à la récolte.

Paillez afin de maintenir le sol frais et de protéger les fruits qui tombent à maturité.

Attachez les branches au tuteur au fur et à mesure de leur développement.

Il est possible de conserver les pieds en les mettant à l'abri (15 °C) l'hiver, en pot. Cependant, ils perdent de leur vigueur et sont plus fragiles.

Maladies, nuisibles et parasites

Cette espèce n’est pas sensible aux maladies ni aux ravageurs.

Récolte

Quand et comment récolter ?

La récolte du coqueret du Pérou commence 5 à 6 mois après le semis. Les fruits mûrs tombent à terre avec leur enveloppe. Il suffit de les ramasser au sol tous les 2 ou 3 jours.

La cueillette se prolonge jusqu’aux gelées.

La conservation du coqueret

Les fruits se conservent quelques semaines dans leur enveloppe.

Multiplication du coqueret

Multiplication du coqueret

flora cyclam/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Le coqueret se multiplie par semis (voir la partie plantation).

Conseils écologiques

Une cure de Physalis peruviana à l’entrée de l’hiver ne peut que renforcer vos défenses pour affronter les frimas.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides