Kitaibelia vitifolia

Kitaibelia vitifolia en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Kitaibelia

  • Nom(s) latin(s)

    Kitaibelia vitifolia

  • Famille

    Malvacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 5 m
  • Largeur à maturité

    0,80 à 1,20 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1 au m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Massif ou bordure Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Kitaibelia vitifolia, de la famille des Malvacées, est une plante vivace bien rustique que l'on trouve aussi couramment sous le nom de Kitaibelia vitifolia. Elle est originaire d'ex-Yougoslavie, poussant dans les prairies et les bords de ruisseaux. D'une souche épaisse, ligneuse, naît une touffe puissante de tiges peu ramifiées, dressées et poilues portant de grandes feuilles à lobes palmés, vert foncé, semblables à celles de la vigne. Les longs pétioles de ces feuilles presque glabres sont couverts de poils blancs, raides. Les petites fleurs d'un blanc pur s'épanouissent à l'aisselle des feuilles supérieures, les pétales laissant apercevoir, à la base, le ravissant calice vert. Si elles ne sont jamais nombreuses à la fois, elles se succèdent pendant plusieurs mois, généralement de juin à août. Le fruit contenant les graines forme une tête globuleuse, déprimée au centre.

Robuste et doté de grandes facultés d'adaptation, Kitaibelia vitifolia peut être planté en tout sol, à toutes expositions. Dans les régions méridionales, préférez une mi-ombre. Dans la littérature, les avis sur la taille qu'atteint cette grande plante herbacée divergent, allant jusqu'à 5, voire 8 m de haut. En culture, dans notre pays, la hauteur se situe plutôt entre 1,50 et 2,50 m, ce qui est déjà étonnant pour une vivace.

Utilisez cette géante pour masquer un endroit qui manque d'attrait, mais en installant à l'avant des plantes plus basses, car elle se dégarnit souvent du bas. Elle est magnifique plantée derrière une bordure de buis, ou devant de grands murs, comme les roses trémières. Ses très grandes feuilles velues ont une allure exotique, et si vous êtes dans une région où cultiver les abutilons est impossible, l'adoption de Kitaibelia est une bonne alternative.

Elle est ravissante, en sol frais, accompagnée de salicaires, de ligulaires et d'astilbes. Au pied d'arbres ou d'arbustes, elle ne craint ni la sécheresse ni la concurrence des racines. Et vous ne manquerez pas, si vous ouvrez l'œil et ne désherbez pas à outrance, de découvrir quelques semis spontanés disséminés çà et là dans le jardin.

Espèce type

Kitaibelia vitifolia

Kitaibelia vitifolia
  • Type : Vivace
  • Feuillage : Grand feuillage palmé.
  • Fleurs : Longue floraison en petites fleurs blanches.
  • Qualités : Une haute plante tout terrain.

Semis et plantation de Kitaibelia vitifolia

Semis et plantation de Kitaibelia vitifolia

Epibase/CC BY 3.0/Commons wikimedia

Où le planter et semer ?

Plantez Kitaibelia vitifolia en sol ordinaire, au soleil ou à mi-ombre.

Quand planter et semer Kitaibelia vitifolia ?

Au printemps ou à l'automne.

Comment le planter et semer ?

Pour la plantation :

  • Faites tremper le godet dans une cuvette d'eau pendant 15 min.
  • Creusez un trou de quatre fois le volume de la motte, en tout sens.
  • Ajoutez du compost à la terre d'origine, rebouchez le trou aux 3/4, positionnez la plante après l'avoir dépotée.
  • Rebouchez en prenant garde de ne pas enterrer le collet.
  • Tassez. Arrosez, paillez.

Le semis est simple, le plus difficile étant de trouver les graines. Semez en pleine terre, en sol bien préparé et enrichi de compost, ou en terrine. Recouvrez d'un mélange sable et compost.

Culture et entretien de Kitaibelia vitifolia

Culture et entretien de Kitaibelia vitifolia

F.D.Richards/CC BY-SA 2.0/Flickr

Arrosez pendant les semaines qui suivent la plantation de Kitaibelia vitifolia, surtout si celle-ci a lieu au printemps. Renouvelez le paillage chaque fin d'hiver, au moment ou vous rabattez les tiges sèches.

Pour le semis, éclaircissez à 30 cm, lorsque les plantules ont 5 ou 6 feuilles pour la pleine terre, et à 15 cm en terrine, avant de les repiquer en godet individuel.

Maladies, nuisibles et parasites

C'est une plante facile, même la rouille qui attaque régulièrement les Malvacées n'a pas l'air de l'approcher. Si nécessaire, faites un traitement à base de prêle.

Multiplication de Kitaibelia vitifolia

Multiplication de Kitaibelia vitifolia

Alvesgaspar/CC BY-SA 3.0/Commons Wikimedia

Kitaibelia vitifolia se multiplie par division ou semis.

Division

Divisez à l'automne, lorsque la touffe a 3 ans. Sortez la touffe à l'aide d'une fourche bêche, et fractionnez les racines, chaque fragment devant avoir un départ de tige. Repiquez aussitôt les morceaux de racines, ou mettez-les en conteneur.

Semis

Récoltez les graines en octobre, par beau temps sec. Laissez-les ressuyer à l'air libre pendant une heure ou deux. Conservez-les en enveloppe de papier. Vous pouvez aussi les semer aussitôt.

Conseils écologiques

Pour lutter contre la rouille, qui attaque entre autres les malvacées (la rose trémière, les mauves, les lavatères, la guimauve…), optez pour une décoction de prêle. La prèle, riche en silice, renforce la résistance des plantes aux maladies cryptogamiques : taches noires des rosiers, cloque du pêcher, mildiou, et, bien sûr, rouille…

Un peu d’histoire…

L’orthographe du genre varie selon les index, entre Kitaibelia et Kitebela. Kitaibelia, c’est le nom fixé à l’origine par Carl Ludwig von Willdenow, qui décrivit la plante en 1799 et dénomma le genre en l’honneur de Pal Kitaibel, collecteur de cette plante. Kitaibelia est le nom retenu de nos jours, figurant dans le Plant Finder, ouvrage de référence quant aux noms des plantes et des familles.

Pál Kitaibel est un botaniste et un chimiste hongrois, né en 1757 et mort en 1817. S’il devint professeur, il fit aussi beaucoup de terrain, pour étudier la flore. Carl Ludwig Willdenow est un botaniste, médecin et pharmacien allemand, né en 1765 et mort en 1812. Il fut directeur du Jardin botanique de Berlin de 1801 à sa mort. Si on lui doit surtout l’étude de nombreuses plantes d’Amérique du Sud, il s’intéressa à l’adaptation des plantes au climat, démontrant qu’un même climat abritait des plantes ayant des caractéristiques communes. Il constitua un herbier de 20 000 espèces. Herbier toujours conservé à Berlin.

On trouve trace d’une autre espèce, nommée Kitaibelia balansae, originaire de la Cilicie, région historique d’Anatolie méridionale, située actuellement en Turquie, mais il semblerait que cela soit la même plante.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides