Carthame

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Carthame en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Carthame, Faux safran, Safran bâtard, Safran des teinturiers

  • Nom(s) latin(s)

    Carthamus tinctorius

  • Famille

    Astéracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,30 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    20 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Massif ou bordure
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Appartenant à la famille des Astéracées (anciennement dénommées Composées), le carthame des teinturiers (Carthamus tinctorius) est une plante annuelle évoquant un chardon. Il porte des tiges solides qui ne risquent pas de verser au moindre coup de vent. Ses feuilles coriaces et légèrement épineuses peuvent résister à la grêle.

Chaque pied présente un port buissonnant et atteint 0,80 à 1 m de hauteur. Il forme d'abord une rosette de feuilles ressemblant à un gros pissenlit. La tige centrale commence à s'allonger quelques semaines après la levée, puis émet des tiges secondaires. Chaque tige se pare d'un gros capitule composé de nombreux fleurons dont la couleur peut varier du jaune à l'orange sombre. Les fleurs sont très mellifères, attirant les abeilles et divers autres insectes butineurs.

Le carthame émet une racine pivotante qui peut atteindre 2 m de profondeur, ce qui la rend capable d'aller chercher loin l'eau et les éléments nutritifs dont la plante a besoin.

Il est surnommé faux safran ou safran bâtard à cause de ses fleurons orange qui produisent une coloration similaire à celle issue du safran. Une fois séchés et éventuellement réduits en poudre, ils peuvent d'ailleurs passer pour du vrai safran… sans en avoir malheureusement l'arôme exceptionnel ! Les petits pots de safran vendus à des prix imbattables sont généralement composés de carthame, et permettent à ceux qui en font le commerce de réaliser des bénéfices substantiels !

Généralement vendu aux jardiniers amateurs comme plante ornementale, le carthame est apprécié dans nos jardins pour ses fleurs nombreuses et très décoratives, épanouies au cœur de l'été (juillet à septembre). Ce sont d'excellentes fleurs à bouquets à la longue tenue en vase, qui peuvent être utilisées aussi bien séchées que fraîches.

Après la floraison, le carthame produit des graines comestibles et même agréables à déguster. Traditionnellement consommées en Éthiopie et en Inde, elles doivent être au préalable décortiquées et grillées pour offrir leurs meilleures qualités gustatives. Elles sont aussi fort appréciées par les oiseaux qui viennent en grand nombre visiter les capitules en fin de floraison. D'autres parties de cette plante sont comestibles : les jeunes pousses bien tendres à ajouter aux salades de crudités, les bourgeons floraux à préparer comme des artichauts.

Enfin, les fleurons composant les capitules fournissent une excellente teinture rose, moyennant quelques opérations à la portée d'un amateur. Cette teinture à la couleur franche tient au lavage.

Espèces et variétés de carthames

Il existe une vingtaine d’espèces de carthames originaires de diverses régions du pourtour méditerranéen, dont certaines ont été mises en culture par l’homme, mais seul le carthame des teinturiers (Carthamus tinctorius) est disponible à la vente en France. Diverses variétés créées par les sélectionneurs à partir de cette espèce sont cultivées à travers le monde, mais elles ne sont pas non plus vendues en France.

Carthamus tinctorius

Carthamus tinctorius
  • Nom commun : Carthame des teinturiers
  • Port et taille : Port buissonnant. De 0,80 à 1 m de hauteur.
  • Végétation : Rosette de feuilles ressemblant à un gros pissenlit. Fleuron jaune à orange sombre.
  • Qualités : Seule espèce disponible à la vente en France.

Semis du carthame

Semis du carthame

영철 이/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Où le semer ?

Le carthame ne craint que l'humidité et a besoin de chaleur. Choisissez donc un emplacement orienté au sud ou à l'ouest, qui recevra le soleil durant de longues heures.

Le sol doit absolument être bien drainé, oubliez cette culture si votre terre est lourde et argileuse ! Le carthame supporte en revanche une terre pauvre et caillouteuse, même si son développement est meilleur quand elle est riche en humus. Le sol doit enfin être profond pour permettre un bon développement de la racine pivotante.

Le carthame a moins d'exigences en ce qui concerne son pH, il s'accommode de sols neutres, acides ou calcaires.

Quand semer le carthame ?

Faites votre semis au printemps, en mars ou avril. Les graines de carthame sont diffusées par des semenciers spécialisés dans la préservation de la biodiversité, comme ceux qui appartiennent au réseau « Semences Paysannes ». Elles peuvent être commandées à distance.

Pour prévoir votre achat, sachez qu'un sachet de 0,75 g contient une vingtaine de graines.

Comment le semer ?

Le semis de carthame est particulièrement simple. Il s'agit d'un semis direct, c'est-à-dire fait directement à l'emplacement du jardin où vous avez prévu d'installer vos carthames :

  • Préparez la terre en la remuant et en l'émiettant en surface, profitez-en pour enlever les cailloux. Vous pouvez ajouter un peu de terreau si la terre est très pauvre.
  • Semez les graines en lignes, avec un espacement de 20 cm sur la ligne et de 30 cm entre les lignes, pour que chaque plant ait la place de se développer et pour limiter le développement de maladies du fait d'une trop grande promiscuité entre les plants. Enterrez chaque graine à 2 ou 3 cm de profondeur.
  • Tassez légèrement la ligne à l'aide d'une planchette, pour mettre les graines en contact avec la terre. Arrosez avec un arrosoir muni d'une pomme pour ne pas les remuer. La levée prendra 2 ou 3 semaines.

Bon à savoir : cette plante ne doit pas être repiquée. Cette opération est non seulement inutile, mais nuisible, car elle est dommageable à la racine pivotante.

Culture et entretien du carthame

Culture et entretien du carthame

Christina B Castro/CC BY NC 2.0/Flickr

S’il bénéficie de conditions qui lui conviennent, le carthame demande très peu d’entretien. Il est inutile d’arroser ou d’apporter de l’engrais.

En début de culture, vous devez désherber régulièrement autour des rosettes de feuilles, facilement concurrencées par les mauvaises herbes à cause de leur faible hauteur. Quand les tiges commencent à monter, ce n’est plus nécessaire, mais simplement conseillé pour limiter la concurrence pour l’eau et les éléments nutritifs du sol.

Vous pouvez par ailleurs couper les fleurs fanées au fur et à mesure pour favoriser l’émission de nouvelles tiges florales.

Maladies, nuisibles et parasites

Le principal ennemi du carthame est l'humidité. Plusieurs maladies dues à des champignons parasites sont favorisées en période humide et peuvent devenir dommageables pour la culture :

  • La fonte des semis peut diminuer de manière conséquente le nombre de pieds qui vont se développer.
  • La floraison du carthame peut elle aussi être décevante si la saison estivale est fraîche et humide. Certains champignons, comme le fusarium et le botrytis, peuvent alors entraîner la pourriture des capitules.
  • La rouille et l'alternariose, elles aussi causées par des champignons parasites et favorisées par l'humidité, se développent plutôt sur les feuilles, mais n'endommagent généralement pas les fleurs.

En culture amateur, il est bien difficile de lutter contre ces différentes maladies. Vous pouvez simplement limiter les dégâts en ne serrant pas trop les plantations et en choisissant la zone la plus chaude et sèche du jardin d'une part ; en ne cultivant pas les carthames au même endroit du jardin d'une année sur l'autre d'autre part.

Au sud de l'Europe, le carthame est attaqué par une mouche, Acanthiophilus helianthi, qui peut faire de gros dégâts dans les cultures en pondant ses œufs dans les capitules en début de floraison. Les larves mangent les graines au fur et à mesure de leur croissance, et peuvent conduire à la chute du capitule en cas de forte infestation. Dans nos contrées, cette mouche ne fait pas d'aussi gros dégâts et ne nécessite pas de lutte spécifique.

Multiplication du carthame

Multiplication du carthame

Marcus Winter/CC BY SA 2.0/Flickr

Le carthame se multiplie très facilement par semis des graines récoltées après la floraison (chaque capitule renferme entre 15 et 30 graines). Laissez faner quelques pieds. Ne commencez pas la récolte des graines avant la fin août, voire le mois de septembre, attendez pour cela que tout le feuillage de la plante ait bruni et se soit desséché.

Le semis se fait généralement au printemps. Vous devez dans ce cas conserver dans de bonnes conditions les graines récoltées : conditionnez-les dans des sachets en papier ou dans des boites (évitez le plastique qui concentre l’humidité), placez-les dans un endroit bien sec et à l’abri de la lumière.

Si vous habitez dans une région aux hivers cléments (aux températures ne descendant pas en dessous de -10 °C), vous pouvez semer en septembre. La plante émettra des rosettes de feuilles qui passeront l’hiver sans changer d’aspect et se développeront au printemps suivant. Dans ce cas, la floraison sera un peu avancée.

Quelle que soit la date de semis, semez directement en place, en ligne, en espaçant les lignes de 30 cm et les graines de 20 cm sur chaque ligne. Enterrez les graines de 2 à 3 cm.

Conseils écologiques

Les attaques de champignons parasites sont difficiles à éradiquer une fois le champignon installé dans la plante, mais la pulvérisation préventive d'extrait fermenté de prêle ou de fougère-aigle (communément – mais improprement – appelé « purin ») peut limiter ces attaques.

Un peu d’histoire…

Cette plante est originaire du Croissant fertile, la région du Moyen-Orient où des hommes inventèrent l'agriculture au huitième millénaire avant notre ère. Cultivé dès ces temps anciens pour ses qualités tinctoriales, il a suivi les hommes de ces régions dans leurs pérégrinations ultérieures.

Longtemps cultivé pour ses qualités tinctoriales, le carthame est tombé en désuétude à partir du XIXe siècle, rendu obsolète par le développement des colorants synthétiques. Par la suite, sa culture n'a pas eu de succès en France où l'on a préféré le tournesol et le colza pour la fourniture d'huile.

Aujourd'hui, il couvre toutefois de grandes surfaces en Inde et en Éthiopie, destiné à la consommation alimentaire des populations locales (graines, huile, colorant alimentaire). Il est aussi cultivé aux États-Unis et au Mexique pour l'huile et pour diverses utilisations en industrie cosmétique. En Chine, les agriculteurs se consacrent plutôt à la production de fleurs coupées et d'un thé réputé vivifiant, issu du séchage des fleurons.

Les beaux champs de carthames pourraient toutefois apparaître dans nos campagnes françaises car cette plante intéresse certains agriculteurs bios tant pour les qualités nutritives et médicinales de son huile que pour sa culture particulièrement économe en eau et en engrais. L'huile extraite des graines de carthame est en effet riche en un acide gras essentiel, l'acide linoléique précurseur des oméga-6, que l'on trouve aussi dans l'huile de colza ou de noix.

Du côté médicinal, l'huile de carthame est réputée depuis l'Antiquité pour ses qualités anti-inflammatoires. Elle est conseillée en application après le bain pour adoucir les peaux sèches.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides