Brahea armata

Brahea armata en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Palmier bleu du Mexique

  • Nom(s) latin(s)

    Brahea armata

  • Famille

    Arécacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Palmier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Palme ou parasol
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    5 à 10 m
  • Largeur à maturité

    2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    0,5 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Plantation isolée
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Tous les palmiers du genre Erythea portent désormais le nom de Brahea. Les 15 ou 16 espèces du genre sont endémiques d'Amérique Centrale (Californie du Sud, Honduras, Guatemala, Salvador) et en particulier du Mexique pour 12 d'entre elles. Les Brahea sont tous des palmiers de bonne rusticité, hermaphrodites, à feuilles en éventail, dont la croissance est assez lente excepté chez les espèces Brahea edulis et Brahea brandegeei. On trouve ces 2 espèces en culture sur le littoral méditerranéen.

Brahea armata pousse dans les canyons et les gorges des zones désertiques du Mexique (Basse-Californie, Sonora), parfois associé aux Washingtonia filifera et robusta (dans le site près de Catavina Arroyo), et aux grands cactus des westerns appelés saguaro (Carnegiea gigantea). On le cultive au bord de la Méditerranée, dans les zones chaudes de l'Europe et même dans le Tessin (Suisse) en tant que plante ornementale.

Son tronc vigoureux gris marron possède un fort diamètre dès la base (4 5 cm) et pousse lentement jusqu'à 6, parfois plus de 10 m de haut. Lorsque les bases foliaires tombent, le stipe devient annelé. La couronne se compose d'une soixantaine de palmes s'étalant sur 3 m de diamètre. Les pétioles d'environ 1 m de long, gris argenté sur le dessous et recouvert d'un duvet brun au revers, sont armés de solides épines crochues jaune clair. Les feuilles légèrement costapalmées sont coriaces et couvertes d'une cire qui leur donne un aspect bleu argenté à gris bleu sur les deux faces. Les limbes sont déchirés en segments jusqu'au centre dans toute la couronne. L'extrémité des segments est elle même bifide et parfois légèrement retombante. Les vieilles feuilles restent longtemps attachées, formant un « jupon » au sommet du stipe.

Après plusieurs décennies, de spectaculaires panicules couleur ivoire, de 4 à 6 m de long, surgissent d'entre les feuilles et retombent gracieusement sous la couronne. Elles sont composées d'une multitude de petites fleurs hermaphrodites.

Les fruits comestibles sont des drupes sphériques marron rouge de 2,5 cm de long qui prennent d'abord une teinte jaune. Ils arrivent à maturité au bout d'une année lorsque la nouvelle floraison apparaît. La graine marron mesure 1 cm de long.

Les palmes s'utilisent comme couvertures pour les habitations. Elles servent aussi à faire des chapeaux tressés. Les fruits sont consommés.

Espèces et variétés de Brahea

Espèces les plus fréquentes

Palmier bleu du Mexique, érythéa bleu (Brahea armata, syn. B. clara, B. roezlii, Erythea armata, E. elegans…)

Espèces les plus fréquentes Palmier bleu du Mexique, érythéa bleu (Brahea armata, syn. B. clara, B. roezlii, Erythea armata, E. elegans…)
  • Végétation : Stipe atteignant 10 m mais croissance lente. Feuilles palmées gris argenté.
  • Fleurs et fruits : Imposantes panicules arquées, couleur ivoire en été, dépassant la couronne. Fruits sucrés ronds et bruns, dont la maturité est synchrone de la floraison suivante.
  • Qualités : Bonne rusticité : -10 à -14 °C (sur des périodes courtes). Très belle teinte argentée et spectaculaire floraison.

Brahea edulis (syn. B. d. var montereyensis)

Espèces les plus fréquentes Brahea edulis (syn. B. d. var montereyensis)
  • Végétation : Stipe marron, nu et crevassé, élargi à la base, jusqu’à 10 m de haut. Larges feuilles palmées vert clair, coriaces à très nombreux segments pointus bifides et sans fil. Pétioles de 1,20 m, couverts en partie d’un duvet blanchâtre et de très petites dents, absentes chez les sujets âgés.
  • Fleurs et fruits : Inflorescences plus courtes que chez Brahea armata, jaune pâle, ne dépassant pas la couronne. Fruits savoureux de la taille d’une cerise, brillants, jaune foncé puis noirs, jusqu’à 25 kg par arbre. Graines globuleuses de 2 cm, légèrement aplaties sur un côté.
  • Qualités : Espèce endémique de l’île mexicaine de Guadalupe, en voie de disparition. Réclame des sols secs et chauds, bien drainés. Résiste à -7 /-10 °C. Croissance assez rapide dans un sol riche et au soleil. Le cœur du stipe est comestible.

Espèces visibles sur la Côte d’Azur, mais rares

Palmera de Guadalupe (Brahea dulcis, syn. B. calcarea, B bella, B. berlandierii, B. conzatti, B. salvadorensis, Chamaerops dulcis)

Espèces visibles sur la Côte d’Azur, mais rares Palmera de Guadalupe (Brahea dulcis, syn. B. calcarea, B bella, B. berlandierii, B. conzatti, B. salvadorensis, Chamaerops dulcis)
  • Végétation : Stipe mince et dénudé ou couvert de fibres beige, parfois muni de nombreux rejets, de forme variable : érigé et incliné de 6-7 m ou court et rampant. Feuilles presque rondes de 70 cm, aux segments minces vert clair plus ou moins glauques sur les 2 faces.
  • Fleurs et fruits : Inflorescences très ramifiées de 1,50 à 2 m de long, parfois arquées. Fruits sucrés appelés « miches ».
  • Qualités : Originaire du sud du Mexique et du Guatemala. Stipe utilisé pour la charpente, les feuilles comme chaume. Plein soleil ou mi-ombre.

Palmier de San José, érythéa de Brandegee (Brahea brandegeei, syn. Erythea elegans, E. brandegeei)

Brahea armata Palmier de San José, érythéa de Brandegee ( Brahea brandegeei , syn.  Erythea elegans, E. brandegeei )
  • Végétation : Stipe mince, crevassé, gris marron de plus de 15 m de haut (40 m dans son habitat). Feuilles palmées presque circulaires de 1 m, vert clair sur le dessus, légèrement glauques au revers. Pétiole de 1 m couvert de dents jaune pâle.
  • Fleurs et fruits : Inflorescences assez courtes ne dépassant pas la couronne. Fruits ronds de 2 cm, jaune foncé puis marron.
  • Qualités : Originaire du sud de la Basse-Californie en compagnie parfois de Washingtonia robusta, pousse au fond des canyons. Jeunes plants à protéger du soleil direct. Rusticité un peu moindre que Brahea edulis (-6/-7 °C).

Plantation du Brahea armata

Plantation du Brahea armata

Où le planter ?

Brahea armata présente une rusticité de l'ordre de -10 °C et jusqu'à -14 °C pour des sujets adultes bien installés.

Plantez-le en situation abritée, contre un mur bien ensoleillé si nécessaire. Il est peu exigeant sur la qualité du sol mais n'apprécie pas les sols riches et les excès d'eau. Plantez-le en terrain bien drainé, sableux, caillouteux ou argileux.

Par ailleurs, il supporte très bien le vent et la sécheresse.

Quand planter le Brahea armata ?

Plantez Brahea armata, ainsi que ses congénères du même genre, de mai à août.

Comment le planter ?

Creusez une fosse assez profonde et apportez une couche de drainage dans le fond. Inutile d'enrichir les sols ordinaires.

Il peut se cultiver en pot dans une terre de jardin allégée de sable, bien drainée.

Culture et entretien du palmier bleu

Culture et entretien du palmier bleu

Pensez à relever les palmes pour protéger les Brahea de la neige le cas échéant.

Les Brahea acceptent d'être hivernés dans une pièce bien éclairée. Évitez de les placer trop à la chaleur pour ne pas perturber la mise en repos de la végétation. Tout changement de conditions implique d'acclimater son palmier pour ne pas le bloquer dans sa croissance.

Pour sortir le Brahea au printemps, attendez que la température extérieure soit proche de celle de l'endroit où il séjourne. Procédez ensuite par étapes en ne sortant le palmier bleu que pendant les heures les plus chaudes de la journée, dans un emplacement ombragé et protégé du vent. Exposez davantage le feuillage aux rayons du soleil jour après jour. Placez par exemple une palme de telle sorte qu'elle reçoive les rayons directs du soleil. Si au bout de quelques jours, aucun signe de brûlure n'apparaît, vous pouvez le placer en plein soleil. Maintenez-le dehors jusqu'à ce que les premières gelées nocturnes se fassent sentir à l'automne.

Pour les gros palmiers plus difficilement déplaçables, aérez la pièce tous les jours pendant quelques heures et sortez-les vers la mi-mai seulement lorsque tout risque de gelée est écarté.

Rempotez lorsque des racines apparaissent en surface, pendant la période de croissance, entre mars et mai de préférence.

Attendez toujours que la plante se soit remise du choc du transport qui se manifeste par la sortie de nouvelles feuilles pour commencer à fertiliser les plantes en pot (vers février-mars) surtout si vous employez un engrais liquide tous les 15 jours. Il est préférable d'insuffler de petites doses répétées d'engrais et d'opérer par temps couvert. Arrosez toujours avant, afin de ne pas brûler les racines. Les engrais en capsule à libération lente ou organique (sang desséché, corne broyée, farine d'os...) sont préférables car ils présentent beaucoup moins de risque de brûlures.

Taille du Brahea

Les Brahea se taillent au printemps. Il s’agit simplement de couper les feuilles desséchées en laissant quelques centimètres de pétioles.

Maladies, nuisibles et parasites

Dessèchement et jaunissement des feuilles

Un dessèchement des palmes peut être observé. Plusieurs causes sont possibles :

  • Le vieillissement naturel de la palme, en l'occurrence celles du pourtour de la couronne.
  • Le gel, si le limbe s'est couvert de taches vert foncé qui ont bruni ou jauni.
  • Un coup de soleil, si le dessèchement est précédé du rougissement des tissus.
  • Une pourriture des racines entraînée par un excès d'eau dans le sol : des taches noires apparaissent alors sur le limbe. Améliorez le drainage.

Le jaunissement des feuilles peut être dû à une carence en fer ou en minéraux (magnésium). Fertilisez avec un engrais complet pour palmiers.

Nuisibles en culture extérieure

Peu de nuisibles s'attaquent aux Brahea qui poussent en extérieur, si ce n'est dans le sud de la France où le papillon Paysandisia archon depuis 1997 (palmes trouées) et le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus) depuis 2006 (palme découpée, séchée ou jaunissante) commettent des dégâts majeurs. Ces ravageurs ont été introduits par accident, et s'attaquent à toutes sortes de palmiers, conduisant à une mort rapide du plant : les palmes se dessèchement totalement dès que le cœur est atteint par les larves.

Une mobilisation générale dans les régions infectées est essentielle au contrôle de ses 2 ravageurs qui progressent très rapidement. Sectionner les hampes de fleurs mâles permet également de limiter leur expansion par le biais du pollen ainsi que la pose d'un collier de glu à la base de la couronne.

L'application de la glu Biopalm (brevetée par l'INRA) a un effet préventif, essentiellement contre le papillon Paysandisia archon :

  • Composée en majorité de substances d'origines végétales (latex, huiles végétales et colophane), elle s'applique une fois par an sur le sommet du palmier, à l'aide d'un appareil de projection. Elle forme ainsi une barrière physique qui empêche la ponte et affaiblit les insectes qui sortiraient du stipe.
  • Elle s'applique également sur les plaies fraîches afin de limiter l'émission de substances attractives pour le charançon rouge.

Un processus de lutte biologique sans danger est mis à la disposition du particulier :

  • Il s'agit d'une solution composée de microscopiques nématodes Steinernema carpocapsae sous forme de poudre mélangée à de l'argile.
  • Cette substance est à diluer dans l'eau avant d'être pulvérisée dans le haut du stipe et la couronne humides.
  • Effectuez 3 passages à 3 semaines d'intervalles de mars à novembre.
  • Une boîte contenant 50 millions de nématodes permet de traiter 1 à 5 arbres mais elle ne se conserve que 2 semaines au réfrigérateur !

Enfin, l'Ostrinil® est un insecticide naturel composé de spores de champignons qui s'utilise aussi en traitement préventif à raison d'un traitement toutes les 3 semaines de début juin à septembre.

Parasites en culture intérieure

Les cochenilles, pucerons, et acariens sont des parasites assez classiques surtout en intérieur.

Multiplication du Brahea

Multiplication du Brahea

Brahea armata, ainsi que les autres palmiers du genre se multiplient par semis. Il est en effet possible de récolter les graines en automne avant de les semer en pleine terre dans le Midi de la France. Ailleurs, optez pour les conditions chaudes et humides d'une mini-serre (ou d'un dessus de radiateur).

Ôtez la pulpe du fruit qui peut inhiber la germination. Plantez les graines dans un milieu de préférence stérile pour réduire les risques de pourriture.

Les graines fraîches peuvent germer rapidement, parfois quelques semaines après le semis, le plus souvent 4 à 8 mois plus tard.

Comme pour la plupart des palmiers, les jeunes plantes se développent assez lentement les dix premières années puis la croissance s'accélère.

Conseils écologiques

Les Brahea sont de très beaux palmiers relativement rustiques et nécessitant peu d’arrosage. Ils n’ont pas besoin de la présence d’un congénère pour fructifier et les fruits sont comestibles. Ce sont des palmiers que l’on pourrait planter davantage sur la côte basque et bretonne.

Un peu d’histoire…

Le Brahea armata a été décrit par l’américain Sereno Watson (1826-1892) sous le nom de Erythea armata.

L’existence de Brahea brabdegeei fut divulguée par le botaniste californien T. S. Brandegee en 1900 et l’espèce décrite en 1903 par Carl Purpus sous le nom d’Erythea brandegeei. Cependant le jésuite Miguel Del Barco (1706-1790) le mentionne déjà comme nourriture pour les indigènes.

Brahea edulis fut découvert en 1875 sur l’île de Guadalupe par Edward Palmer. Il est actuellement menacé de disparition en raison de l’introduction de chèvres qui consomment les jeunes plants et les fruits. Il fut planté au jardin de la Blocarde à Hyères où il a fleuri en 1896 pour la première fois.

Le nom de genre Brahea a été donné en l’honneur de l’astronome danois Tycho Brahe (1546-1601). Armata vient du latin armatus qui signifie « armé » en raison des dents crochues qui parent les pétioles.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides