Févier d’Amérique

Févier d’Amérique en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Févier d'Amérique

  • Nom(s) latin(s)

    Gleditsia triacanthos

  • Famille

    Fabacées, Légumineuses

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre feuillu

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif | Plante à fruits décoratifs

    Plante comestible ▶ Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Ouvert ou divergeant
    Conique ou pyramidal
    Pleureur ou tombant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    5 à 10 m et +
  • Largeur à maturité

    5 à 8 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide Sol sec
  • Densité

    0,2 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Verger Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les Gleditsia forment un genre de la famille des Fabacées (Légumineuses) et sous-famille des Césalpiniacées qui occupe les régions tempérées et subtropicales du continent américain et quelques parties de l'Afrique et de l'Asie. Ce sont des arbres caducs à feuillage fin composé avec un port en parasol et des rameaux souvent épineux. La floraison est assez discrète, en revanche de grosses gousses sombres à la pulpe sucrée ornent les rameaux. Le genre comprend une douzaine d'espèces.

Le févier d'Amérique Gleditsia triacanthos est une espèce présente dans le centre des États-Unis du nord au sud. Son aire est limitée à l'ouest par le Kansas et le Nebraska, à l'est par une ligne partant du Mississippi et passant par l'est du Tennessee jusqu'en Pennsylvanie. Il est devenu courant dans nos jardins d'Europe centrale et surtout méridionale sous sa forme inerme c'est-à-dire sans épines. Il a donné aussi des cultivars à feuilles dorées ou bronze très ornementaux. Sous sa forme type, le tronc et les branches présentent des bouquets d'épines ramifiées marron rouge très acérées, de 5 à 20 cm de long. L'arbre capable d'atteindre 42 m à l'état sauvage, présente une ramure ouverte évasée et gracile offrant une ombre légère. Les rameaux sont en zigzag, car le bourgeon terminal avorte. Leur écorce verte devient brune avec des lenticelles orange puis celle du tronc et des vieilles branches grises, se gerce en vieillissant jusqu'à former des crêtes écailleuses. Le tronc porte souvent des rejets. La longévité de l'arbre est de 120 à 150 ans. Les racines sont profondes et très étalées.

Le feuillage alterne brillant, vert sombre a la particularité d'être de 2 types. Les feuilles qui naissent au débourrement sur les rameaux nains et à la base des rameaux longs sont pennées, composées de 14 à 30 folioles tandis que les feuilles apparaissant pendant la saison de végétation sont composées et bipennées. Leur rachis se divise en 4 à 7 paires de rachéoles portant les foliolules. Ces feuilles rappelant les frondes des fougères mesurent de 25 à 40 cm de long. Le feuillage se teinte d'un jaune profond à l'automne et chute précocement.

L'espèce est monoïque, les fleurs mâles et femelles distinctes éclosent en juin sur des rameaux souvent différents, de l'année précédente. Les chatons mâles jaunâtres forment de longues grappes de 5 cm tandis que les fleurs femelles verdâtres paraissent en grappes de quelques fleurs dont chacune mesure 0,5 cm. La pollinisation se fait par les insectes.

Contrairement aux fleurs, les fruits en forme de gros haricots sont très voyants. Les gousses plates et spiralées de 25 et 45 cm sur 3,5 de large apparaissent rougeâtres en été puis se teintent d'acajou en octobre. Elles contiennent des graines noires de 7 à 10 mm et tombent sans s'ouvrir en hiver. Les boutures faites à partir de rameaux portant uniquement des fleurs mâles donnent des arbres à fleurs mâles qui ne portent donc pas de graines. C'est pourquoi la plupart des cultivars ne forment pas de gousses !

Son bois brun rougeâtre est dur, dense à grains fins, résistant à la carie et facile à travailler. On l'utilise pour faire des poteaux, des traverses de chemin de fer, parfois des meubles. Le feuillage très riche en protéines sert de fourrage, frais ou ensilé, en Afrique, Amérique du Sud et Australie. L'arbre peut ainsi être cultivé pendant 1 an puis fauché. Les gousses fraîches riches en pulpe sont données au bétail, servent de colorant à l'industrie textile et de médicaments pour soigner les maladies pulmonaires en Afrique du Sud. Les graines torréfiées sont un succédané de café comme le caroubier qui appartient à la même famille. Certaines variétés ont été sélectionnées aux États-Unis pour leurs fruits riches en sucres qui auraient la saveur du melon.

Le nom de genre Gleditsia lui a été donné par Linné en 1753 en l'honneur du botaniste allemand J. G. Gleditsch (1714-1786) qui œuvra beaucoup pour la connaissance de la sexualité des plantes et fut directeur du Jardin botanique de Berlin. Triacanthos vient du grec et signifie « à 3 aiguilles », car les aiguilles présentent un minimum de 3 pointes.

Espèces et variétés de féviers d’Amérique

Il existe des cultivars de Gleditsia triacanthos sélectionnés pour leur fruit dont on consomme la pulpe mais très peu diffusés en France.

Espèce type

Févier d’Amérique (Gleditsia triacanthos)

Espèce type Févier d’Amérique (Gleditsia triacanthos)
  • Végétation : Arbre vigoureux de 15 à 25 m de haut sur 8 m de large. Feuillage de fougère vert clair puis jaune d’or à l’automne.
  • Fructification : Nombreuses gousses spiralées rougeâtres en été, de 25 cm, brunes et coriaces en hiver.
  • Qualités : Port gracile, épines intéressantes pour former une haie défensive. Croissance rapide. Grande rusticité (-40 °C).

Cultivars ornementaux

Gleditsia triacanthos f. inermis

Cultivars ornementaux Gleditsia triacanthos f. inermis
  • Végétation : Arbre de 15 m, à port gracile, avec très peu d’épines.
  • Fructification : Pas de gousses.
  • Qualités : Arbre de moyenne vigueur à croissance rapide. Ombre légère.

Gleditsia triacanthos 'Elegantissima' (syn. G. t. 'Pyramidalis')

Févier d’Amérique  Gleditsia triacanthos  'Elegantissima' (syn.  G. t.  'Pyramidalis')
  • Végétation : Arbuste à touffe compacte de 4-5 m de haut sur 3-4 m de large. Feuillage dense.
  • Fructification : Produit des gousses de 40 cm environ.
  • Qualités : Croissance lente. Convient en haie, en isolé, car son port est élégant. Peut se conduire sur une seule tige.

Gleditsia triacanthos 'Rubylace'

Cultivars ornementaux Gleditsia triacanthos 'Rubylace'
  • Végétation : Arbre de 5 à 15 m. Très beau feuillage rouge rubis en naissant, brun pourpre puis vert foncé. Vire au bronze à l’automne. Peu épineux.
  • Fructification : Pas de gousses.
  • Qualités : Peut se conduire en cépée.

Gleditsia triacanthos 'Skyline' (syn. G. t. 'Arrowhead')

Févier d’Amérique  Gleditsia triacanthos  'Skyline' (syn.  G. t.  'Arrowhead')
  • Végétation : Port conique à pyramidal, 15 m de haut sur 5 de large. Feuilles rouge bronze en naissant puis vert sombre, jaune d’or à l’automne. Peu d’épines.
  • Fructification : Pas de gousses.
  • Qualités : Variété américaine. Très belles couleurs automnales.

Gleditsia triacanthos 'Sunburst' (syn. G. t. 'Aurea')

Cultivars ornementaux Gleditsia triacanthos 'Sunburst' (syn. G. t. 'Aurea')
  • Végétation : Arbre dressé de 5 à 10 m sur 8 de large. Jeunes feuilles dorées puis vert clair.
  • Fructification : Pas de gousses.
  • Qualités : Feuillage lumineux.

Gleditsia triacanthos 'Shademaster'

Févier d’Amérique  Gleditsia triacanthos  'Shademaster'
  • Végétation : Arbre vigoureux à port étalé de 15 m de haut sur 7 à 8 m de large. Feuilles d’un vert foncé éclatant. Peu épineux.
  • Fructification : Gousses rares.
  • Qualités : Croissance rapide.

Gleditsia triacanthos 'Emerald Cascade'

Févier d’Amérique  Gleditsia triacanthos  'Emerald Cascade'
  • Végétation : Arbre pleureur jusqu’au sol, de 4 m de haut sur 3 de large. Feuillage dense vert foncé. Pas d’épine.
  • Fructification : Produit des gousses de 25 cm environ.
  • Qualités : Très beau sujet en isolé. Pour tous sols. Superbes couleurs automnales.

Essences fruitières

Gleditsia triacanthos 'Calhoun'

Févier d’Amérique  Gleditsia triacanthos  'Calhoun'
  • Végétation : Grand arbre de 20 m de haut.
  • Fructification : Larges gousses très riches en sucres (39 %) jusqu’à 15 kg par arbre à l’âge de 5 ans.
  • Qualités : Cultivé en Pennsylvanie, au Massachusetts, au sud du Michigan. Découvert en Alabama en 1934.

Gleditsia triacanthos 'Millwood'

Févier d’Amérique  Gleditsia triacanthos  'Millwood'
  • Végétation : Arbre sans épine, vigoureux de 30 à 40 m de haut à l’âge de 5 ans.
  • Fructification : Larges gousses épaisses à pulpe sirupeuse (37 % de sucre), 28 kg par arbre âgé de 5 ans.
  • Qualités : Très productif. Découvert en Caroline du Nord près du lac Junaluka en 1934.

Plantation du févier d’Amérique

Plantation du févier d’Amérique

Où le planter ?

Bien qu'il préfère les sols riches et humides, le févier d'Amérique (Gleditsia triacanthos) est particulièrement tolérant aux sols secs alcalins (calcaires) et à la pollution. C'est pourquoi il est souvent planté en milieu urbain. Il n'apprécie pas trop les sols acides.

C'est une essence de lumière qui se plaira mieux en plein soleil. Plantez-la à l'abri du vent, car ses rameaux sont cassants et pas trop près du bord de mer.

Quand planter le févier d'Amérique ?

Plantez le févier d'Amérique en automne.

Comment le planter ?

Creusez une large et profonde fosse afin que le févier d'Amérique développe de puissantes racines. La reprise est facile.

Ces arbres se plantent en isolé ou en alignement. Recépés, les sujets épineux forment des haies défensives redoutables.

Culture et entretien du févier d’Amérique

Culture et entretien du févier d’Amérique

Le févier d'Amérique (Gleditsia triacanthos) a tendance à drageonner. Éliminez les rejets dès leur apparition.

Protégez les jeunes plants des lapins qui raffolent de l'écorce ainsi que du gel.

Taille du févier d’Amérique

L’arbre n’a pas spécialement besoin de taille mais si vous voulez le former sur un seul tronc, supprimez les rejets de souche en hiver. Supprimez également le bois mort.

Il recèpe facilement de la souche si vous le taillez à ras.

Maladies, nuisibles et parasites

Le févier est parfois victime du chancre européen qui affecte le tronc ou les branches. Coupez les zones infectées et réalisez un traitement fongicide (bouillie bordelaise…).

La cécidomyie du Gleditsia (Dasineura gleditschiae) provoque des galles vert jaune à pourpres à la place des folioles et déforme les pousses. Plusieurs générations se chevauchent au cours de l'été. Les dégâts sont uniquement esthétiques, il n'est donc pas utile de traiter.

Multiplication du févier d’Amérique

Multiplication du févier d’Amérique

Le févier d'Amérique (Gleditsia triacanthos) se multiplie par semis ou greffage.

Semis

Les graines, très dures, ont une durée germinative très longue mais nécessitent un traitement de choc pour devenir perméable à l'eau, soit par la stratification en milieu humide et frais, soit par la scarification du tégument en plongeant les graines 15 min dans de l'eau bouillante ou 1 h dans de l'acide sulfurique puis 24 h dans l'eau.

  • Semez en automne dans un pot profond rempli de sable.
  • Placez près d'une fenêtre éclairée, à 20-25 °C. Arrosez sans excès.
  • Attention, lors du repiquage à ne pas casser la racine pivotante.

Quand greffer ?

Pratiquez une greffe en fente ou à l'anglaise sur une forme sans épine (inermis), au printemps ou en été.

Conseils écologiques

Malgré l’absence de nodosités sur les racines des Césalpiniacées, il semble que Gleditsia triacanthos renferme des bactéroïdes dans ses racines effectuant une activité de nitrogénase c’est-à-dire de transformation de l’azote de l’air en nitrate (note 1).

La plantation d’un févier d’Amérique serait donc bénéfique pour le sol et les plantes alentour.

Note 1 : Elkan G. (1997) Current Issues in Symbiotic Nitrogen Fixation, Kluwer Academy Publichers, p 153.

Un peu d’histoire…

Gleditsia triacanthos a été introduit vers 1700 en Angleterre par Bishop Compton (1632-1713) au jardin de Fulham.

En Languedoc, il a souvent été planté comme haie défensive et s’est naturalisé. Il portait parfois le nom de caroubier en raison de ses longues gousses mais aussi celui de « l’arbre aux escargots » en occitan, pour la simple raison que ses épines dures servaient à extraire le mollusque de sa coquille. Les épines pouvaient être gravées au nom des convives.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides