Eléagnus

Eléagnus en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Eléagnus, Chalef

  • Nom(s) latin(s)

    Elaeagnus

  • Famille

    Eléagnacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs | Arbuste fruitier | Arbuste topiaire

    Plante comestible ▶ Arbuste fruitier | Autres plantes médicinales | Petits fruits

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Semi-persistant Caduc
  • Forme

    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
    Pleureur ou tombant
    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 10 m
  • Largeur à maturité

    2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division Bouturage Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Verger Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Elaeagnus comprend 44 espèces occupant tout l'hémisphère nord (Europe, Amérique, Asie) et une australienne. Il appartient à la famille des Éléagnacées tout comme l'argousier (Hippophae rhamnoides) connu pour ses baies orange. Les éléagnus, ou chalefs, sont de petits arbres, des arbustes, des plantes grimpantes, aux feuilles alternes entières, caduques ou persistantes, portant de petites écailles argentées ou brun rouille caractéristiques, sur les feuilles, les pousses, les boutons et les fruits.

Leurs rameaux à bois dur portent généralement de longues épines. Le feuillage coriace, dense, plus ou moins large, paraît sous différents tons vert-de-gris, argenté, panaché de jaune, etc., qui en font le principal attrait. Le limbe est ponctué de petits points translucides sur le dessus et d'écailles rouille ou argentée au revers.

Le chalef possède des fleurs discrètes mais souvent très odorantes à l'automne ou en fin de printemps. De petites clochettes crème, terminées par 4 pétales étalés sont groupées à l'aisselle des feuilles. La fleur n'est en fait constituée que de sépales, les pétales étant absents. Elle est hermaphrodite.

Les fruits charnus, ovoïdes, de la taille d'une myrtille sauvage ou d'une olive, sont comestibles chez certaines espèces. Ils mûrissent en fin d'hiver et contiennent un noyau. Leur peau couverte d'écailles argentées leur donne un aspect brillant comme tout le reste de la plante.

Elaeagnus vient du grec elaea qui désigne l'olivier et gnos signifiant « sacré », car l'olivier de bohème (E. angustifolia) en particulier possède un feuillage étroit argenté semblable à celui de l'olivier. Le terme vernaculaire « chalef » vient de l'arabe et désigne le saule avec lequel on pensait qu'il était apparenté.

En Europe, les éléagnus servent avant tout de plantes d'ornement ou de haie alors qu'en Chine, les vertus culinaires, voire médicinales, des fruits sont recherchées notamment chez les espèces angustifolia, umbellata et multiflora (goumi). Cette dernière est consommée pour ses fruits délicieux, cuits de préférence, mais aussi en tant que médicament pour soulager la toux et les infections intestinales (fruits, feuilles et racines). Des études ont même montré une action bénéfique contre le cancer du colon. Eleagnus umbellata possède un taux élevé de lycopène, un antioxydant également contenu dans la tomate, aux vertus anticancéreuses, anti-maladies cardio-vasculaires, antidiabétiques, etc.

Espèces et variétés d’éléagnus

Arbustes de haie ou de massif

Eléagnus ebbingéi, chalef de Ebbing (Elaeagnus x ebbingei)

Arbustes de haie ou de massif Eléagnus ebbingéi, chalef de Ebbing (Elaeagnus x ebbingei)
  • Végétation : Arbuste épineux de 2-3 m de haut, capable d’atteindre 6 m, sur 2 de large. Feuillage coriace, persistant, vert foncé à reflets gris sur le dessus, au revers argenté, de 5 à 10 cm de long.
  • Fleurs et fruits : Fleurs en clochettes crème, au parfum de jasmin, en septembre-octobre, mellifères. Fruits rouges comestibles en fin d’hiver.
  • Qualités : Obtention hollandaise très courante : hybride entre Elaeagnus macrophylla et pungens. Croissance rapide. Tolère toutes les expositions, les embruns. Craint les fortes gelées à l’état jeune. Résiste à -20 °C. Plante de haie facile, idéale en bord de mer, en isolé, en topiaire, palissée…

Elaeagnus x ebbingei 'Gilt Edge'

Arbustes de haie ou de massif Elaeagnus x ebbingei 'Gilt Edge'
  • Végétation : Arbuste épineux en dôme, jusqu’à 3 m de haut sur 1,50 m de large. Feuilles persistantes vert glauque marginées de jaune citron.
  • Fleurs et fruits : --
  • Qualités : Perd ses feuilles en climat très froid. Éclaire les coins sombres. Pour massif, haie, en isolé.

Elaeagnus x ebbingei 'Limelight'

Arbustes de haie ou de massif Elaeagnus x ebbingei 'Limelight'
  • Végétation : Arbuste plus vigoureux que 'Gilt Edge'. Feuilles maculées de jaune doré vert clair et vert foncé au bord.
  • Fleurs et fruits : --
  • Qualités : Éclaire les coins sombres. Pour massif, haie, en isolé.

Chalef épineux (Elaeagnus pungens 'Maculata')

Arbustes de haie ou de massif Chalef épineux (Elaeagnus pungens 'Maculata')
  • Végétation : Arbuste de 2 m en tous sens à feuilles persistantes vert panaché de jaune au centre.
  • Fleurs et fruits : Floraison blanc argenté automnale à parfum pénétrant, mellifère.
  • Qualités : Pour tous sols et expositions. Croissance moyenne.

Petits arbres

Olivier de bohème, chalef à feuilles étroites (Elaeagnus angustifolia)

Petits arbres Olivier de bohème, chalef à feuilles étroites (Elaeagnus angustifolia)
  • Végétation : Grand arbuste ou petit arbre de 7 m. Feuilles caduques ou semi-persistantes, étroites très argentée au printemps puis gris vert argenté.
  • Fleurs et fruits : Floraison jaune pâle au parfum sucré, entre avril et juin.
  • Qualités : Originaire d’Europe méridionale jusqu’en Chine, naturalisée en Amérique du Nord le long des rivières. Convient en bord de mer. Très rustique (-45 °C). Pour tout terrain ensoleillé. Croissance rapide.

Chalef argenté, baie d’argent (Elaeagnus commutata 'Zempin', syn : E. argentea)

Petits arbres Chalef argenté, baie d’argent (Elaeagnus commutata 'Zempin', syn : E. argentea)
  • Végétation : Arbuste caduc de 1 à 4 m de haut formant une cépée. Très beau feuillage argenté et ondulé, lancéolé de 2 à 10 cm de long. Pas d’épine. Attention aux drageons : évitez de travailler le sol autour.
  • Fleurs et fruits : Fleurs jaunes odorantes de 6 à 14 mm de long, en juin-juillet. Fruits comestibles.
  • Qualités : Originaire de l’est du Canada, Alaska, nord des États-Unis. Vit dans les steppes sur sol sablonneux ou graveleux sec à humide, souvent calcaire, dans les clairières ou en lisière. Très rustique (-40 °C). Plein soleil.

Elaeagnus umbellata

Petits arbres Elaeagnus umbellata
  • Végétation : Grand arbuste caduc ou semi-caduc, à port étalé de 3 à 4,50 m de haut. Grandes feuilles oblongues vert vif à marges ondulées, au revers argenté, jaune pâle à l’automne.
  • Fleurs et fruits : Bouquets de fleurs jaune crème en mai-juin. Fruits rouge clair comestibles, également appréciés par les oiseaux.
  • Qualités : Originaire de l’Himalaya, de Chine et du Japon. Résiste à -16 °C. Belle floraison.

Goumi (Elaeagnus multiflora, syn. E. edulis, E. longipes)

Petits arbres Goumi (Elaeagnus multiflora, syn. E. edulis, E. longipes)
  • Végétation : Arbuste dense atteignant 3 m à rameaux longs et pendants. Feuilles caduques ou semi-caduques, elliptiques de 3 à 10 cm de long sur 2,5 à 5 de large, vert-de-gris. Racines superficielles fibreuses.
  • Fleurs et fruits : Fleurs printanières, groupées par 3, pourvues d’un pédicelle de 1 à 5 cm de long, très mellifères. Fruits rouges de 1,5 cm comestibles, mûrs début juillet.
  • Qualités : Originaire de Chine et du Japon dans bois et fourrés entre 600 et 1 800 m. Sert de porte-greffe aux cultivars. Soleil ou ombre légère. Tout sol. Résiste à -25 °C et repart de souche à -30 °C. En haie fruitière, brise-vent.

Plantation de l’éléagnus

Plantation de l’éléagnus

Où le planter ?

Les éléagnus sont des plantes rustiques et peu exigeantes, qui tolèrent toutes les situations aussi bien l'ombre que le soleil du moins pour les espèces persistantes. On les cultive partout en France.

Ils améliorent les sols pauvres grâce à la présence de bactéries (actinomycètes) contenues dans des nodosités racinaires, capables de fixer l'azote de l'air. En échange, la plante fournit des sucres qu'elle produit grâce à la photosynthèse.

Les terres sèches, sableuses leur conviennent très bien. Les terres trop humides et riches peuvent les faire dépérir.

Les éléagnus se plantent en pleine terre ou en bac dans un substrat léger. Ils peuvent se planter en haie, en isolé ou même se palisser contre un mur.

Quand planter l'éléagnus ?

Plantez l'éléagnus en mars ou septembre.

Comment planter l'éléagnus ?

Allégez la terre avec du sable si la terre est lourde.

Pour réaliser une haie :

  • Creusez un trou de 3 fois le volume de la motte ou une tranchée.
  • Espacez les plants de 0,80 à 1 m pour former une haie.

Pour une culture en pot, utilisez un bac assez profond d'au moins 30 cm de haut et 40 de large.

Culture et entretien de l’éléagnus

Culture et entretien de l’éléagnus

Protégez les jeunes plants de haie durant le premier hiver avec un brise-vent et installez un paillis de feuilles mortes ou de fougères.

Sur les cultivars panachés, supprimez les pousses vertes à leur base car ils peuvent être greffés.

Faites un apport de terreau ou d'engrais organique à l'automne pour les plantes élevées en bac.

Taille de l’éléagnus

Quand tailler ?

En juin puis en septembre pour former une haie stricte. En port libre, taillez l’éléagnus en fin d’hiver, voire une seconde fois en été.

Comment tailler ?

L’éléagnus accepte très bien les tailles répétées et peut être palissé ou mené en topiaire.

Pour obtenir une haie stricte de 1 à 2 m de haut, taillez de préférence 2 fois dans l’année. N’attendez pas trop pour effectuer les tailles car les pousses sont souvent vigoureuses, assez désordonnées, et le bois devient dur en se lignifiant.

Une taille sévère peut être pratiquée pour densifier la touffe et donner un port buissonnant.

Maladies, nuisibles et parasites

L'éléagnus peut souffrir de chlorose en sol calcaire qui se traduit par un jaunissement des feuilles. Réalisez un apport de fer par un produit anti-chlorose ou abaissez le pH en apportant de la tourbe au pied.

Les psylles sont des insectes piqueurs qui pullulent parfois et affaiblissent la plante. On peut les combattre en introduisant des larves de coccinelles ou de syrphes ou en appliquant un insecticide (pyréthrine par exemple).

Certaines chenilles de papillon comme la noctuelle typique (Naenia typica) se nourrissent des feuilles des éléagnus mais sans conséquences graves.

Enfin, certaines branches peuvent sécher de façon subite suite à un manque d'eau. Coupez-les et arrosez-les copieusement au pied.

Multiplication de l’éléagnus

Multiplication de l’éléagnus

Les espèces drageonnantes comme E. commutata et multiflora peuvent être multipliées par séparation de drageons ou division à l'automne.

Semis

En automne, semez les noyaux des fruits contre un mur orienté au nord ou à l'est afin que le froid agisse sur les semences (vernalisation). La levée prend 3-4 mois. La fructification intervient 4 à 5 ans après le semis.

Il est fréquent de trouver de semis spontané d'éléagnus. Il suffit de les prélever avec leur motte puis de les élever en pot.

Bouturage

Le bouturage n'est pas aisé et requiert quelques précautions pour réussir :

  • En août-septembre, coupez des extrémités de rameaux de 8-10 cm, ôtez les feuilles du bas puis piquez-les dans un mélange de sable et de tourbe à parts égales, soit directement en terre sous châssis soit en caissette. Couvrez la culture d'un plastique transparent afin de la placer à l'étouffée.
  • Au printemps, repiquez les boutures racinées en pots individuels emplis de terreau.
  • Pincez régulièrement l'extrémité des tiges ou rabattez de 1/3 les pousses, afin de faire ramifier l'arbuste.
  • Rempotez selon les besoins et patientez 2 ans avant de mettre les plants à leur place définitive, plutôt en début de printemps.

Conseils écologiques

Les éléagnus sont des arbustes résistant au froid, à la pollution, aux ravageurs. Ils s’adaptent à tous les sols, en particulier les sols secs et pauvres qu’ils enrichissent favorisant ainsi d’autres espèces, et sont du reste très mellifères. Leurs fruits sont un mets apprécié des oiseaux et des hommes pour certaines espèces.

Un peu d’histoire…

Le goumi fut introduit en Europe par la Hollande et aux États-Unis dans la deuxième partie du XIXe siècle. Lavallée le rapporte en France en 1861 et Joseph Clarté, membre de la société d’acclimatation, le diffuse particulièrement en Lorraine (Meurthe-et-Moselle dans la région de Baccarat et dans les Vosges) où il est cultivé dans les jardins amateurs pour sa productivité et sa rusticité. Il y est aujourd’hui naturalisé. Ses fruits un peu astringents, acidulés et sucrés sont utilisés sous forme de confiture, pâtisserie ou de vin sucré. Dans la région Centre, il est recommandé comme couvert à gibier.

L’olivier de Bohème (E. angustifolia) s’est naturalisé en Méditerranée et sur la bordure atlantique.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides