Drimys

Drimys en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Drimys

  • Nom(s) latin(s)

    Drimys

  • Famille

    Winteracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante comestible

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 10 m
  • Largeur à maturité

    2 à 4 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage Marcottage
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Si le genre Drimys, de la famille des Winteracées, comprend une trentaine d’espèces d’arbustes ou arbres à feuillage persistant originaires pour la plupart d’Australie, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Guinée, Nouvelle-Calédonie, Amérique du Sud, on trouve surtout en culture Drimys winteri et Drimys aromatica, syn. lanceolata. Attention, ils sont à réserver aux jardins où les températures ne descendent pas en dessous de -8, voire -10 °C.

Drimys winteri

Originaire d’Amérique du Sud (sud de l’Argentine et du Chili - Province de Quito - Terre de Feu - Détroit de Magellan) Drimys winteri est un arbuste ou petit arbre à l’écorce lisse et aromatique, de 3 à 6 m de haut (dans son pays d’origine il peut dépasser 15 m), au port compact, arrondi, très dense. Le feuillage persistant, coriace, vert moyen à vert acide pour les jeunes feuilles, brillant dessus et au revers plus clair et mat, dégage une odeur aromatique lorsqu’on le froisse. Ces grandes feuilles de 12 à 20 cm, oblongues, lancéolées effilées en pointe ont une nervure centrale fortement marquée, jaune comme le pétiole. Les anciennes feuilles, avant de tomber, prennent une teinte abricot nervurée de rouge et les limbes sont pointillés de vert et de rouge foncé lui conférant un attrait supplémentaire.

La floraison a lieu en avril mai, composée de fleurs étoiles blanches, parfumées et mellifères, groupées en panicules terminales assez lâches. Cette floraison n’intervient que sur des sujets de 5 à 6 ans minimum : soyez patient ! Apparaissent ensuite, pas toujours sous nos climats, de petites baies charnues ovoïdes brillantes violacées ou noires.

C’est un bel élément à introduire dans les haies, en massif d’arbustes ou en isolé.

Il existe une sous-espèce, Drimys winteri var. andina, plus petite, ne dépassant guère 1,50 m de haut, parfaite pour les petits jardins et la culture en pot.

Drimys aromatica, syn lanceolata

Originaire d’Australie et de Tasmanie, Drimys aromatica est un arbuste persistant aux jeunes pousses rouges. Les petites feuilles lancéolées, coriaces et brillantes, sont aussi teintées de rouge, avec une nervure centrale jeune ocre. Elles sont très aromatiques, surtout si on les froisse, et dégagent une fragrance poivrée.

La floraison ivoire légèrement acidulée, se produit en avril mai. Les fleurs aux étamines jaunes, proéminentes, sont regroupées en ombelles. Parfumées, elles exhalent une senteur particulière, forte et épicée. Elles sont suivies de petits fruits ronds, noirs et aromatiques. Ils étaient autrefois utilisés pour relever les plats, succédanés du poivre, par les populations locales, en raison de leur goût fort, presque piquant.

Dense, il pousse presque en boule de 2 à 3 m en tout sens. Il a sa place en massif, en haie, en isolé et peut même vivre en grand bac. Cet arbuste, aussi appelé poivre de Tasmanie est décoratif tout au long de l’année.

Attention : la sève des drimys étant légèrement irritante, prenez quelques précautions – mettez des gants et couvre-vous les bras- lorsque vous effectuez taille et autres soins et ne vous frottez pas les yeux.

Espèces et variétés de drimys

Arbre ou grand arbuste

Drimys winteri

Arbre ou grand arbuste Drimys winteri
  • Feuillage : Persistant.
  • Taille : 3 à 6 m.
  • Qualités : Écorce et baies aromatiques.

Drimys winteri var. andina

Arbre ou grand arbuste Drimys winteri var. andina
  • Feuillage : Persistant.
  • Taille : 1 à 1,50 m.
  • Qualités : Sa petite taille le prédispose à la culture en pot.

Arbuste

Drimys aromatica, syn. lanceolata

Arbuste Drimys aromatica, syn. lanceolata
  • Feuillage : Persistant.
  • Taille : 2 à 3 m.
  • Qualités : Écorce et baies aromatiques.

Plantation du drimys

Plantation du drimys

Où le planter ?

Semi-rustique (il gèle aux alentours de -10 °C) on ne peut planter le drimys en pleine terre qu'en climat doux, dans le Midi et le littoral ouest. Dans les régions plus froides, cultivez-le en pot à rentrer en serre hors gel en novembre.

En pleine terre, il a besoin d'un sol bien drainé, frais en été, humifère, neutre ou acide. Placez-le au soleil, et mi-ombre dans les régions méridionales. Enfin, abritez-le des vents froids.

Quand planter le drimys ?

Plantez le drimys de préférence au printemps, afin qu'il soit bien raciné avant l'hiver.

Comment le planter en pleine terre ?

  • Trempez la motte pendant quelques minutes dans un récipient plein d'eau. Sortez-la du conteneur.
  • Faites un trou de quatre fois le volume de la motte, mélangez la terre retirée avec du terreau de feuilles et du compost. Si votre terre est mal drainée, ajoutez une bonne couche de sable au fond du trou, et quelques poignées de sable à la terre.
  • Placez l'arbuste, sans enfoncer le collet, rebouchez, tassez fortement.
  • Arrosez abondamment. Paillez.

Comment planter le drimys en pot ?

  • Choisissez un contenant de 50 cm au minimum de diamètre ou de côté.
  • Drainez avec des billes d'argile, ajoutez un substrat composé de terreau de feuilles, de terre de jardin et de sable à parts égales. Ajoutez 3 ou 4 poignées de compost.
  • Positionnez la plante, rebouchez, tassez, arrosez, paillez.

Culture et entretien du drimys

Culture et entretien du drimys

Eva Deuffic

En pleine terre

Arrosez pendant les mois qui suivent la plantation, jusqu'en octobre, puis l'été suivant. Ensuite, seulement en cas de sécheresse.

Renouvelez le paillage chaque automne, en même temps que vous apportez du compost en surface.

En pot

Surveillez l'arrosage toute l'année, et prenez garde à ce qu'il n'y ait pas d'eau stagnante dans la soucoupe en hiver.

En hiver, protégez le drimys avec un voile d'hivernage. En cas d'hiver froid, rentrez-le en pièce lumineuse, où la température se situe entre 6 à 10 °C.

Surfacez avec du compost au printemps et en automne.

Taille du drimys

Quand tailler ?

En principe, les drimys ne demandent pas de taille, si ce n’est un nettoyage des branches abîmées. Parfois, vous pouvez être obligé de limiter leur pousse. Agissez en juin, juste après la floraison.

Comment tailler ?

Coupez d’un tiers chaque branche en suivant bien le port naturel de la plante, toujours très élégant. Par précaution, mettez des gants, car la sève est irritante.

Maladies, nuisibles et parasites

On ne connaît pas de maladies particulières à ces arbustes. Il peut y avoir attaque de cochenilles s'ils passent l'hiver en intérieur trop confiné. Veillez à aérer régulièrement, afin que l'air reste sain.

Multiplication du drimys

Multiplication du drimys

Eva Deuffic

Le drimys se multiplie en août ou septembre par bouturage, toute l'année pour le marcottage au sol et en mars avril pour le marcottage aérien.

Par bouturage de tiges semi-aoûtées

  • Coupez une tige saine de 20 cm environ et ayant poussé dans l'année. Supprimez les feuilles de la partie inférieure, pour n'en conserver que deux, en tête.
  • Plantez les boutures dans un pot rempli de substrat composé à parts égales de terreau, de tourbe et de sable, en les espaçant de 7 à 8 cm. Arrosez. Placez le pot à l'ombre.
  • Arrosez dès que la terre commence à sécher.
  • Début novembre, placez le pot sous châssis, ou dans un endroit bien protégé, comme un angle de mur, orienté au sud ou sud-ouest.
  • Paillez, avec de la paille, des feuilles mortes sèches, des fougères sèches.
  • En mars ou avril, rempotez-les individuellement.
  • Dès l'automne suivant, mettez-les à leur place définitive.

Marcottage au sol

  • Choisissez une branche basse et souple suffisamment longue pour être enterrée à 20 ou 30 cm de l'arbuste, en situation dégagée. C'est surtout possible avec Drimys lanceolata, plus souple et moins grand, qu'avec Drimys winteri qui nécessite souvent une marcotte aérienne.
  • Choisissez la partie qui sera enterrée, enlevez les feuilles sur une vingtaine de centimètres, grattez l'écorce sur 3 ou 4 cm, et faites une légère incision au milieu.
  • Prévoyez une tranchée de 30 cm sur 15 cm de profondeur. Couchez le rameau dans la tranchée, en mettant la partie incisée au milieu.
  • Maintenez ce rameau avec un cavalier fabriqué avec un fil de fer assez rigide bien fiché dans le sol, un morceau de bois en forme de fourche ou des crochets. Recouvrez de terreau. Tassez avec le dos de la main.
  • Dégagez l'extrémité, tuteurez à la verticale. Arrosez.
  • Désherbez régulièrement autour afin que la plante ne soit pas étouffée.
  • Deux ans plus tard, lorsque la marcotte est bien racinée, sevrez-la, en coupant le rameau avant la marcotte. Rempotez cette nouvelle plante dans un pot, dans un mélange composé à parts égales de terreau de feuilles et de sable.

Marcottage aérien

Certains arbustes ont des branches trop raides pour être ployées jusqu'au sol pour un marcottage traditionnel. Alors, il reste la solution du marcottage aérien. C'est le cas parfois du drimys.

  • En mars ou avril, sélectionnez une tige bien lignifiée, c'est-à-dire qui forme du bois, ôtez les feuilles sur une partie de la tige. Incisez-la et enlevez une partie de l'écorce sur 1 ou 2 cm.
  • Confectionnez un manchon avec un sac plastique opaque autour de la blessure. Garnissez ce manchon de sphaigne, de mousse des bois ou d'un mélange spécial orchidées. Maintenez-le à la base à l'aide de ruban adhésif, puis d'une ficelle ou d'un lien de raphia.
  • Vaporisez, à l'aide d'un vaporisateur, de l'eau non calcaire. Fermez le sac en haut. Surveillez régulièrement.
  • Lorsque la marcotte est bien racinée, au bout de quelques mois, parfois au bout de deux ans, ôtez le manchon, sevrez-la en coupant la tige au sécateur, juste au-dessus d'un nœud.
  • Mettez la marcotte en pot, dans un mélange de terreau de feuilles et de sable. Attendez un an avant de placer le drimys à sa place définitive.

Conseils écologiques

Si le climat de votre jardin convient aux drimys, adoptez-les, car ils sont extrêmement mellifères.

Un peu d’histoire…

Et même beaucoup d’histoires, pour ces arbustes si méconnus chez nous !

Drimys winteri, surnommé drimys de Winter, cannelle de Magellan, arbre à l’écorce de Winter, et en Amérique du Sud Canela de páramo, a été découvert à la Nouvelle-Grenade (Colombie) par le médecin-botaniste José Celestino Mutis (1732-1808). Le genre a été redécouvert, lors du 2e voyage de Cook sur l’Endeavour (1772-1775) par le naturaliste-botaniste Johann R. Forster qui lui donna le nom de Drimys, mot d’origine grec qui signifie piquant, âcre, faisant référence à la saveur de son écorce, et winteri en souvenir du Capitaine J. Winter.

Sir William Winter, officier de la Royal Navy, amiral sous le règne de Élisabeth Ire d’Angleterre, a étudié cet arbre lors d’une expédition avec Sir Francis Drake en 1578 en Patagonie. Il parait qu’un thé à base de l’écorce de cette plante l’a guéri -ainsi que son équipage- de maux d’estomac et du scorbut.

Les Amérindiens Mapuches le nomment « voigue » et les Yagans « aikus ». En Argentine et au Chili, il est communément appelé « canelo » qui provient de canela en espagnol qui signifie « cannelle ».

Chez les Mapuches, il a un caractère sacré. Ses branches étaient utilisées lors de certaines cérémonies guillatún ou machitún. Au XVIe siècle, les chefs de communautés mapuches, appelés Loncos, utilisent un bâton de Drimys winteri comme symbole de leur autorité, en période de paix. Chez le peuple Huilliche, les plus méridionaux des Mapuches, Drimys winteri est associé à la sorcellerie. Les Yagans utilisent son bois afin de confectionner des têtes de harpons, pour pêcher les lions marins (Otaria flavescens) tandis que les branches souples servent à la confection de canoës.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides