Callistemon

Callistemon en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Callistemon, Rince-bouteille

  • Nom(s) latin(s)

    Callistemon

  • Famille

    Myrtacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre froide Serre chaude Serre tempérée
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Massif ou bordure Haie Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence.

Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces.

Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance.

La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquets.

La croissance des pousses qui suit la floraison se fait dans le prolongement des épis si bien que les capsules sphériques, lignifiées se trouvent à demi incrustées dans l'écorce quand le rameau s'épaissit. De forme sphérique mesurant 4 à 6 mm, elles renferment des graines fines brunes comme de la poussière.

Quarante huiles essentielles sont tirées du genre Callistemon, possédant des propriétés insecticides et nématicides. La racine de Callistemon citrinus produit un herbicide à base de leptospermone qui a servi de modèle à la création de l'herbicide mésotrione vendu sous le nom commercial Callisto.

Le nectar abondant contenu dans les fleurs servait aux aborigènes à réaliser un breuvage sucré.

Le nom de genre Callistemon vient du grec kallistos qui signifie « très beau » et de stêmôn qui désigne l'étamine, en référence au caractère ornemental de cet organe.

Espèces et variétés de callistemons

Les hybridations se faisant spontanément, de nombreux cultivars ont été créés, souvent avec des origines incertaines. La gamme des callistemons s’élargit depuis peu en France et c’est une bonne chose car jusqu’à présent, elle se limitait à des espèces certes florifères comme Callistemon laevis et Callistemon viminalis 'Little John', mais pas forcément très résistantes au froid.

Espèces les plus rustiques

Callistemon pityoides (syn. Callistemon sieberi)

Espèces les plus rustiques Callistemon pityoides (syn. Callistemon sieberi)
  • Végétation : Une des plus petites espèces du genre à l’état sauvage (60 cm) mais qui atteint 3 m en culture. Feuillage dense et court de 12 à 25 mm de long.
  • Floraison : Écouvillons jaune citron.
  • Qualités : Pousse en montagne jusqu’à 1800 m dans le Sud-est australien. Une des plus rustiques (-16 °C).

Callistème (Callistemon citrinus, syn. Callistemon lanceolatus)

Espèces les plus rustiques Callistème (Callistemon citrinus, syn. Callistemon lanceolatus)
  • Végétation : Arbre au tronc court atteignant rapidement 3 m de haut. Feuilles de 3-7 cm de long sur 5 à 8 mm de large, qui sentent le citron lorsqu’on les froisse.
  • Floraison : Inflorescences de 6-10 cm de long, écarlate ou rouge foncé, dressées ou pendantes, en fin de printemps et remontant à l’automne.
  • Qualités : Très commun au bord des cours d’eau et marécages le long de la côte est d’Australie. L’un des premiers à être cultivé. Il existe beaucoup de variabilité dans l’espèce. Résiste à -12 °C et aux embruns.

Callistemon citrinus 'Splendens'

Espèces les plus rustiques Callistemon citrinus 'Splendens'
  • Végétation : Port dressé et compact de 3-4 m, pousses bronze.
  • Floraison : Floraison brillante écarlate de longue durée.
  • Qualités : Un des plus cultivés. Résiste bien aux tailles. Potées, massif, haie libre.

Callistemon citrinus 'White Anzac'

 Callistemon citrinus  'White Anzac'
  • Végétation : Arbuste étalé de 1 m de haut sur 3 de large. Feuilles lancéolées de 6 cm de long, vert clair à vert foncé.
  • Floraison : Écouvillons blanc pur à crème de 15 cm de long au printemps et début d’été.
  • Qualités : Issu d’une population naturelle dans le New South Wales. Tolère la sécheresse, les embruns et un faible drainage.

Callistème rigide (Callistemon rigidus)

Espèces les plus rustiques Callistème rigide (Callistemon rigidus)
  • Végétation : Port raide et érigé de 2-3 m de haut sur 1,50 m de large. Feuilles fines assez clairsemées de 5-7 cm de long sur 4 mm de large, à odeur d’eucalyptus lorsqu’on les froisse.
  • Floraison : Écouvillons plutôt dressés, rouge vif, en juin. Il existe des cultivars : 'Crimson Spokes', 'Manson Bailey', 'Pendulous' encore peu diffusés.
  • Qualités : Originaire des Nouvelles-Galles du Sud. Pousse en sol léger, pauvre mais profond, frais à très sec. Tolère le calcaire et le froid (-12 °C). Tailler après la floraison pour le densifier. Haie libre, isolé, massif.

Callistemon 'Violaceus'

Espèces les plus rustiques Callistemon 'Violaceus'
  • Végétation : Atteint 2-3 m sur 1,25 m de large. Feuilles étroites vertes.
  • Floraison : Grands écouvillons violets en mai.
  • Qualités : Résiste à -10 /-12 °C. Tolère des sols légèrement calcaires, l’absence d’arrosage dans des régions comme Marseille, une fois installée. Haie libre, isolé, massif.

Callistemon acuminatus

Espèces les plus rustiques Callistemon acuminatus
  • Végétation : Arbuste de 1,50 à 2 m de haut sur 1 à 1,50 m de large. Feuilles vertes et jeunes pousses soyeuses rosées.
  • Floraison : Floraison généreuse pourvue de fleurs roses à rouge pourpre en avril-mai.
  • Qualités : Résiste à -8 /-10 °C. Tolère des sols légèrement calcaires et l’absence d’arrosage dans des régions comme Marseille. Isolé, massif.

Callistème à feuilles de saule (Callistemon salignus, syn. Metrosideros saligna)

Espèces les plus rustiques Callistème à feuilles de saule (Callistemon salignus, syn. Metrosideros saligna)
  • Végétation : Arbre jusqu’à 18 m mais en culture de 5 à 9 m voire beaucoup moins (1,50 à 2 m). Écorce parcheminée, blanchâtre. Feuilles peu épaisses et étroites vert sombre. Pousses soyeuses bronze rosé.
  • Floraison : Généreuse floraison en mars-avril, plus clairsemée en septembre-octobre, jaune verdâtre pâle. Existe aussi en rouge, rose ou mauve.
  • Qualités : Vient des rives marécageuses de la côte orientale australienne. Résiste au calcaire et mieux au sec que 'Violaceus'. Tolère des gels à -8 /-10 °C. Convient en massif.

Callistemon pallidus (syn. Melaleuca pallida)

Espèces les plus rustiques Callistemon pallidus (syn. Melaleuca pallida)
  • Végétation : Arbuste de 2 à 5 m. Écorce gris brun en lanières fissurées. Feuilles de 3 à 7 cm de long sur 9 à 15 mm de large. Pousses soyeuses gris orangé.
  • Floraison : Écouvillon de 3 à 7 cm de long sur 3,5 de diamètre, crème à jaune vert du printemps à l’été. Il en existe à fleurs roses.
  • Qualités : Peuple la zone est de l’Australie jusqu’en Tasmanie. Tolère les inondations temporaires. Très florifère. Bonne rusticité (-11/-14 °C, zone de l’olivier).

Callistemon viminalis HOT PINK® 'Kkh01' cov

Espèces les plus rustiques Callistemon viminalis HOT PINK® 'Kkh01' cov
  • Végétation : Arbuste atteignant 2 m sur 1,50 m de large. Jeunes pousses rougeâtres.
  • Floraison : Épis rose éclatant de mai à juin.
  • Qualités : Résiste à -11 °C.

Espèces sensibles au gel

Callistemon pleureur, rince-bouteille des vanniers (Callistemon viminalis)

Espèces sensibles au gel Callistemon pleureur, rince-bouteille des vanniers (Callistemon viminalis)
  • Végétation : Arbuste ou petit arbre de 8 à 18 m de haut, à port retombant. Chez nous, il atteint 1,80 m de large sur 2 m. Belle écorce gris brun fissurée. Feuillage fin de 4-7 cm de long sur 3-6 mm de large. Pousses bronze.
  • Floraison : Épis rouge vif de 15 cm de long sur 3 à 6 de diamètre, en été. Pétales verdâtres ou ternes parfois absents. Graines libérées à maturité contrairement aux autres espèces.
  • Qualités : Vit le long des cours d’eau sur la frange est d’Australie depuis Cape York jusqu’à New South Wales, sur sol lourd détrempé. Croissance rapide. Tolère bien les sols secs, légers et calcaires. Résiste à -8 °C.

Callistemon rugulosus (syn. C. laevis)

Espèces sensibles au gel Callistemon rugulosus (syn. C. laevis)
  • Végétation : Arbuste dressé de 1,50 m sous nos latitudes. Feuilles oblongues, velues et pourpres à leur naissance, puis vert foncé et glabres.
  • Floraison : Épis de 5 à 10 cm de long, rouge vif, abondants en mai. Deuxième floraison en septembre.
  • Qualités : Tolère -4 à -5 °C pendant de courtes périodes.

Callistemon viminalis 'Captain Cook'

Espèces sensibles au gel Callistemon viminalis 'Captain Cook'
  • Végétation : Arbuste à port compact rond semi-pleureur, de 1 à 2,50 m. Feuilles plus petites que l’espèce, pousses velues grisées puis vert sombre.
  • Floraison : Floraison rouge de juin à octobre.
  • Qualités : Se cultive très bien en pot. À protéger durant l’hiver avec un film ou dans une serre froide car très peu rustique à l’état jeune. Ensuite, tolère -10 /-12 °C. Sols frais en été. Bac, massif.

Callistemon viminalis 'Little John'

Espèces sensibles au gel Callistemon viminalis 'Little John'
  • Végétation : Port arrondi de 1 à 1,50 m. Très beau feuillage gris bleuté.
  • Floraison : Floraison estivale rouge, remontante.
  • Qualités : Se cultive très bien en pot. À protéger durant l’hiver avec un film ou dans une serre froide, car très peu rustique (-6/-8 °C). Supporte les sols légèrement calcaires.

Semis et plantation du callistemon

Semis et plantation du callistemon

Où le planter ?

Les rince-bouteilles exigent généralement le plein soleil pour bien fleurir même s'ils acceptent la mi-ombre. Préférez un endroit abrité par un mur en climat moyen.

Ils poussent en bordure de cours d'eau sur des sols sableux, caillouteux, un peu humifères ou argileux. Ils apprécient ainsi de bons arrosages en été, cependant leur feuillage coriace et la souplesse des rameaux leur permet de tolérer la sécheresse, le vent et les embruns à des degrés divers. En zone où les hivers sont plus rigoureux, il est préférable de les planter en sol bien drainé. D'ordinaire, ils poussent en sols siliceux mais certaines espèces supportent bien le calcaire.

Quand planter le callistemon ?

Plantez le callistemon en avril-mai de préférence.

Comment le planter ?

En pleine terre, constituez un mélange drainant, de préférence acide avec du compost, de la terre de jardin non calcaire et du sable.

En pot, installez une bonne couche de drainage et plantez dans un mélange de terre franche non calcaire, de sable et de terreau.

Culture et entretien du callistemon

Culture et entretien du callistemon

Arrosez régulièrement tout au long de l'été et fertilisez les plantes en pot avec un engrais organique pour arbustes à fleurs une fois par mois. Évitez les excès de phosphore, de potassium et calcium.

Protégez le plant avec un voile d'hivernage ou placez-le en serre froide durant l'hiver. Pensez à continuer à l'arroser une fois par mois. Si la ramure gèle, il arrive souvent que la touffe se reconstitue du pied mais il faut attendre au moins 2 ans avant de la voir refleurir.

En pot, au bout de 4-5 ans, le callistemon ayant atteint 2 m en tous sens peut rester dans un pot de 50 l à condition de remplacer le substrat : après la floraison, dépotez la plante et faites tomber le substrat en griffant les racines puis remplacez-le.

Taille du callistemon

Quand tailler ?

Dès la fin de la floraison puis éventuellement en fin d’automne pour rectifier le port.

Les bois morts sont taillés en sortie d’hiver.

Comment tailler ?

Taillez les fleurs fanées pour encourager la remontée et la ramification. Les callistemons supportent aussi un rabattage sévère de la touffe de temps à autre.

Maladies, nuisibles et parasites

Le callistemon est peu sensible aux ravageurs mais il est parfois atteint par les cochenilles et les larves de tenthrèdes (fausses chenilles) qui rongent les limbes. Appliquez un insecticide de type pyrèthre en fin de journée.

Un excès de calcaire provoque la chlorose du feuillage chez les espèces sensibles. Faites un apport de fer antichlorose.

Le champignon Cylindrocladium scoparium, hôte naturel des Myrtacées, provoque des taches brunes sur le feuillage et des nécroses de la tige. Appliquez un fongicide.

Multiplication du callistemon

Multiplication du callistemon

Le callistemon se multiplie par semis ou bouturage.

Semis

Semez dès le mois de mars. Une petite astuce consiste à chauffer les capsules à la flamme pour obtenir la libération des graines. Posez un journal sous le plant pour recueillir les semences.

  • Semez les graines aussi clair que possible pour éviter l'étiolement, dans une terrine contenant un mélange drainant recouvert d'une fine couche de sable.
  • Maintenez humide jusqu'à la germination en plaçant la terrine sous châssis fermé.
  • Avant de repiquer les plantules en substrat classique, placez-les en milieu sec afin de les renforcer.

La floraison intervient 3 à 6 années plus tard.

Bouturage

La bouture se pratique au printemps :

  • Plantez les boutures semi-herbacées dans un mélange aéré (sable ou perlite) après les avoir trempées dans de l'hormone de bouturage.
  • L'émission de racines peut être longue mais le taux de réussite est important.

La floraison intervient dès la première année.

Conseils écologiques

Les callistemons sont de très beaux arbustes riches en nectar apprécié des abeilles et papillons, capables de pousser en sol pauvre, relativement sec, de tolérer les embruns, le vent et les tailles. Le seul bémol est de choisir les espèces à la rusticité satisfaisante.

Un peu d’histoire…

Callistemon citrinus a été introduit en Angleterre en 1794 et décrit par le botaniste anglais William Curtis à la même date. Le plant avait été mis en culture à partir d’une racine envoyée depuis Sydney et avait fleuri au bout de 5 ans. Curtis lui attribua le nom de Metrosideros citrina, ce genre ayant été établi par Joseph Banks (1743-1820) en 1788. En 1828, le botaniste suisse Augustin Pyramus de Candolle (1778-1841) transfère un certain nombre d’espèces de Metrosideros comme pallidus dans le genre Callistemon, chose poursuivie en 1913, par l’américain Homer Collar Skeels (1873-1934) concernant l’espèce citrinus. Des changements de nomenclatures continent à s’opérer entre les genres Metrosideros et Callistemon.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides