Eremurus

Eremurus en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Érémurus, Lis des steppes, Quenouille de Cléopâtre, Cierge du désert

  • Nom(s) latin(s)

    Eremurus

  • Famille

    Asphodelacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 5 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,60 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    4 à 6 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Originaire des prairies rocailleuses des régions semi-désertiques d'Asie centrale et occidentale, le genre Eremurus, de la famille des Asphodélacées, regroupe une cinquantaine d'espèces vivaces à racines charnues, souvent vendues avec les bulbes.

L'érémus est une vivace majestueuse qui offre, en fin de printemps et début d'été, de somptueux épis jusqu'à 3 m de hauteur, garnis de centaines de petites fleurs étoilées aux étamines saillantes, jaunes, orange, blanches ou roses, s'épanouissant du bas vers le haut, tels d'immenses goupillons. Cette plante possède une racine étonnante, composée de longues racines charnues disposées en étoile autour d'un bourgeon central, ce qui lui donne une allure de poulpe ou d'étoile de mer d'où émerge une rosette de feuilles basales. Les feuilles rubanées, longues, souples, vert clair, forment une large touffe qui sèche rapidement
au cours de la floraison. En été, la plante se met en repos. Les racines passent l'hiver dans un sol bien drainant.

L'érémus est une plante robuste, qui durera une quinzaine d'années si elle est bien installée. Sa culture n'est pas difficile, mais il faut cependant bien choisir son emplacement. Si l'on se réfère à ses origines, on comprend mieux quels sont ses besoins et ses exigences. Elle ne craint pas le froid ni le sec, son pire ennemi est l'humidité stagnante. L'érémus peut mettre un peu de temps pour s'installer. Ne soyez pas surpris s'il ne fleurit pas l'année suivant la plantation. Aussi, il vaut mieux planter plusieurs sujets pour augmenter ses chances d'avoir des hampes fleuries la première année.

Comme le feuillage sèche dès la floraison, on gagne à le planter dans un massif qui en masque le pied, mais pas trop près : il faut lui éviter la concurrence des racines d'arbustes ou même de vivaces gourmandes. On peut le planter isolé ou par groupes de 5 à 7 unités (au moins) en arrière de massifs, dans les rocailles et les bordures. L'association avec des rosiers et des potentilles est toujours réussie. Devant une haie sombre, ses couleurs claires seront mises en valeur. Enfin, l'érémus (surtout les variétés les plus basses) peut se planter en grand bac sur les balcons et terrasses.

Les hampes florales se prêtent bien à la fleur coupée, leur grande taille donnant un effet très aérien et léger aux bouquets et les fleurs tenant très longtemps en vase.

Espèces et variétés d’érémus

La plupart des érémus proposés dans le commerce horticole sont aujourd’hui des hybrides. Mais on trouve aussi des espèces botaniques chez les pépiniéristes spécialisés.

Espèces botaniques

Eremurus robuste (Eremurus robustus)

Espèces botaniques Eremurus robuste (Eremurus robustus)
  • Floraison : Petites fleurs rose clair en forme de coupe, de 2 à 4 cm de diamètre, réunies en épis de plus de 1 m de long, de mai à juin.
  • Végétation : Hauteur en fleur : 2,50 à 3 m. Touffe majestueuse de larges feuilles rubanées vert bleuté, à bords rugueux, longues de 50-60 cm.
  • Qualités : La plus grande de toutes les espèces, peut prendre plusieurs années avant de fleurir. À utiliser en isolé ou sur fond d’arbustes à feuillage sombre pour valoriser ses tons pastel.

Eremurus de l’Himalaya (Eremurus himalaicus)

Espèces botaniques Eremurus de l’Himalaya (Eremurus himalaicus)
  • Floraison : Grand épi, très dense, couvert de fleurs blanches aux étamines jaune d’or en avril-mai.
  • Végétation : Hauteur en fleur : 1,50 à 2 m. Feuillage vert foncé luisant, effilé, de 4-5 cm de large et 30-45 cm de long. Hampe très robuste, ample.
  • Qualités : Un des plus hâtifs, très résistant. Belle fleur à couper. Résiste au vent sans tuteurage. Le mieux adapté aux régions chaudes.

Eremurus à feuilles étroites (Eremurus stenophyllus)

Eremurus à feuilles étroites ( Eremurus stenophyllus )
  • Floraison : Fleurs jaune vif à étamines orange en juin-juillet. 50 cm de long, moins denses que ceux d’autres espèces.
  • Végétation : Hauteur : 1 à 1,20 m. Touffe érigée, feuilles rubanées, linéaires, de 15 à 30 cm de long, à bords rugueux, vert grisé. Hampes souples.
  • Qualités : Le moins haut, le plus tardif, et le plus facile à cultiver des érémus. À utiliser en bouquet, isolé, massif, rocaille.

Hybrides

Eremurus x isabellinus 'Cleopatra'

 Eremurus  x  isabellinus  'Cleopatra'
  • Floraison : Longs épis, pouvant atteindre 50 cm, de fleurs de 2 à 4 cm de diamètre, orange saumoné à petites stries rouges et anthères orange en juin.
  • Végétation : Hauteur : 1,20 à 1,30 m. Feuilles d’environ 20 cm de long de couleur vert moyen.
  • Qualités : Plante idéale pour culture en grand conteneur.

Eremurus x isabellinus 'Pinokkio'

 Eremurus  x  isabellinus   'Pinokkio'
  • Floraison : Épis de fleurs jaunes avec des étamines orange brillant en juin-juillet.
  • Végétation : Hauteur : 1,20 à 1,30 m

Eremurus x isabellinus Ruiter's Hybrids

 Eremurus  x  isabellinus   Ruiter's Hybrids
  • Floraison : Mélange de coloris pastel, à jaune et or. Fleurit en juin-juillet.
  • Végétation : Hauteur : 1,20 m.
  • Qualités : Facile à cultiver en grand conteneur.

Eremurus x isabellinus Shelford' s Hybrids

 Eremurus  x  isabellinus   Shelford' s Hybrids
  • Floraison : Longs épis de fleurs jaune, orange, rose, saumon. Fleurit en juin.
  • Végétation : Hauteur : 1 à 1,50 m.
  • Qualités : Massif, bouquets, bordures, conteneur.

'Moneymaker'

'Moneymaker'
  • Floraison : Fleurs jaune orangé de 1 à 3 cm de diamètre s’épanouissant en grappes de plus de 30 cm de long en juin.
  • Végétation : Hauteur : de 0,80 à 1 m. Feuilles d’environ 20 cm de long de couleur vert-gris.
  • Qualités : Massif, bordures, conteneur.

Plantation de l’érémus

Plantation de l’érémus

Où le planter ?

L'érémus a besoin de froid en hiver. Inutile donc d'essayer de le planter en région méditerranéenne (sauf Eremus himalaicus, plus résistant).

Une fois installé, il n'apprécie pas trop d'être dérangé : choisissez son emplacement avec soin.

Il aime les sols bien drainés, fertiles et frais, même alcalins, et le plein soleil. Il ne craint que l'humidité stagnante en hiver.

Bien que ses hampes soient robustes, en région très ventée, plantez-le à l'abri des vents dominants.

En pot, choisissez un grand contenant (40 cm de diamètre au moins) pour pouvoir bien étaler sa racine.

Quand planter l'érémus ?

La meilleure période pour planter l'érémus est l'automne, de septembre à novembre.

Comment le planter ?

L'érémus demande un sol bien ameubli en profondeur. Bêchez en éliminant les cailloux et les racines d'adventices. Profitez de cette opération pour apporter du compost. Si le sol est argileux, ajoutez du sable.

Creusez un trou d'environ 10 à 15 cm de profondeur. Installez les racines à plat, bien étalées sur un lit de sable grossier ou de gravier et espacées de 60 à 80 cm. Si vous plantez les érémus en groupe dans un même trou, laissez au moins 30 cm entre leurs bourgeons.

Recouvrez avec un mélange de terre, de sable et de compost. Veillez à ce que la terre glisse entre les racines et tassez délicatement avec la main. Le bourgeon central en forme de cône doit juste émerger du sol.

Vous pouvez ensuite recouvrir ce mélange de sable ou de gravier pour marquer l'emplacement des racines, en ajoutant éventuellement de la cendre, riche en potasse, qui favorise les floraisons.

En pot, étalez une couche de drainage dans le fond et remplissez d'un mélange de sable, de tourbe et de terreau, enrichi de compost.

Attention : les racines sont très fragiles, elles ne doivent pas être piétinées à la plantation ni après. Il est conseillé de marquer leur emplacement pour les repérer.

Culture et entretien de l’érémus

Culture et entretien de l’érémus

Dans les zones plutôt ventées, il est conseillé de tenir les hampes par des tuteurs discrets, tout en sachant qu'elles sont bien solides.

Bien 
que l'érémus soit rustique, dans les régions froides et humides, il vaut mieux protéger le bourgeon la première année, avec un pot retourné par exemple.

Le feuillage disparaissant à la floraison, la sécheresse estivale n'a aucun effet sur la plante. Elle craint en revanche le manque d'eau (comme l'excès) au printemps, à la formation des feuilles.

Arrosez les potées durant la période de végétation, en laissant sécher le substrat entre deux apports, fertilisez tous les 15 jours. Cessez l'arrosage dès que la plante entre en repos.

Apportez à l'automne ou au printemps un peu de compost ou de fumier bien décomposé, c'est une plante gourmande !

Coupez les tiges florales lorsqu'elles sont fanées, en fin d'été.

Les souches d'érémus peuvent rester en place plusieurs années avant d'être divisées, évitez de les déterrer en dehors de cette opération. Si toutefois vous souhaitez les déplacer, faites très attention aux racines, elles sont cassantes.

Maladies, nuisibles et parasites

L'érémus ne connaît pas de maladies, mais ses racines peuvent être la proie des rongeurs et ses feuilles être dévorées par les limaces.

Dès la plantation, entourez la racine d'un grillage afin de la protéger de l'appétit des rongeurs.

Multiplication de l’érémus

Multiplication de l’érémus

Le semis étant aléatoire et produisant des plantes qui ne fleurissent que 4 à 6 ans plus tard, le meilleur moyen de multiplier l'érémus reste la division des racines.

Si la souche est restée assez longtemps en place, elle s'est multipliée et est composée de plusieurs « étoiles », visibles au nombre de bourgeons qui sortent de terre. Séparez-les après la floraison.

  • Lorsque le feuillage flétrit, coupez les hampes au ras du sol.
  • Avec une fourche-bêche, soulevez l'ensemble de la plante et sortez-la complètement du sol. Placez l'outil suffisamment loin de la touffe pour ne pas endommager les racines très cassantes.
  • Séparez les différentes racines en veillant à conserver sur chaque portion un ou plusieurs bourgeons. Si la séparation se fait difficilement, coupez avec un couteau. S'il y a des portions de racines abîmées, coupez-les proprement avec le couteau.
  • Replantez aussitôt les jeunes griffes, dans un sol bien préparé et débarrassé des cailloux et des racines de mauvaises herbes.

Conseil : évitez de trop arroser avant cette opération, de façon à ne pas avoir une motte de terre trop collante autour des racines.

Conseils écologiques

Contre les limaces, vous pouvez planter à proximité des érémus de la menthe coq (Tanacetum balsamita) et de l'hysope, et récolter les limaces à leur pied ; ou bien encore, étaler un paillage de feuilles de consoude et récolter les limaces qui s'y sont réfugiées tous les matins.

Enfin, vous pouvez essayer de pulvériser sur le sol autour des plantes du purin (pur) d'euphorbe épurge (800 g de feuilles et tiges fraîches/10 litres d'eau), de rue (idem) ou d'absinthe (1 kg de plante fraîche/10 l d'eau).



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides