Hermodactylus

Hermodactylus en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Hermodactylus

  • Nom(s) latin(s)

    Hermodactylus tuberosus

  • Famille

    Iridacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Semi-persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 0,60 m
  • Largeur à maturité

    0,15 à 0,25 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    12 par m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Prairie Massif ou bordure Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Hermodactylus tuberosus, de la famille des Iridacées, est classé dans les plantes bulbeuses, mais ses réserves souterraines sont stockées dans une racine horizontale et non dans un bulbe. De la souche émettant ces tubercules, émergent des feuilles en lanières souples, lancéolées, très étroites, de section triangulaire, mesurant entre 30 et 50 cm de long, vertes à reflets bleutés. S'en échappent, en mars avril, parfois même dès février, des tiges portant des fleurs odorantes d'environ 4 à 5 cm de diamètre. Les fleurs sont plus courtes que le feuillage, mais celui-ci étant très fin, elles sont bien visibles. Ces fleurs, comme de petits iris verts avec des segments inférieurs brun presque noir, penchent vite la tête vers le bas en vue de la préparation de la dissémination des graines.

C'est une plante méditerranéenne. On la trouve en Grèce, en Turquie, en Israël… En France, elle pousse naturellement sur des terrains bien drainés et ensoleillés, dans les Alpes Maritimes, le Var, le Gard. C'est une plante rare et protégée, qu'il ne faut pas prélever dans la nature. Si vous la rencontrez, contentez-vous de la photographier.

Hermodactylus se trouve dans les catalogues des pépiniéristes spécialisés en bulbes. Cette plante s'achète à la saison d'installation des bulbes printaniers, en automne, puis se comporte ensuite comme une vivace ayant une végétation hivernale : ses feuilles fines se montrent à partir du mois d'octobre jusqu'aux mois de mai/juin, moment où elles rentrent en dormance. La plante colonise les espaces libres en se « déplaçant », grâce à ses rhizomes très traçants mais aussi par d'innombrables semis.

Placez ce petit joyau parfumé près d'un passage régulier, dans un environnement où vous pourrez en profiter à la fin de l'hiver. Glissez-le à l'avant d'un arbuste caduc, mélangez-le aux perce-neige, aux hellébores, prévoyez quelques plantes couvre-sol pour garnir l'espace en été, lorsque le feuillage sera en dormance, par exemple le géranium vivace 'Rozanne' qui démarre tardivement et peut couvrir 1 m² en quelques mois, ou des annuelles. Il se plaît en rocaille ou en jardin de graviers et aussi en prairie sauvage.

N'hésitez pas à en cueillir, pour confectionner d'étonnants petits bouquets de table.

Attention : il paraîtrait que cette plante peut provoquer des réactions allergiques sur la peau et être toxique en cas d'ingestion.

Espèce de hermodactylus

Seule l’espèce type est cultivée.

Hermodactylus tuberosus

Hermodactylus tuberosus
  • Type : Bulbeuse ou à tubercules
  • Couleur des fleurs : Étrange : vert et marron presque noir.
  • Période de floraison : De février à avril.
  • Qualités : S’installe vite pour former une colonie.

Plantation de l’hermodactylus

Plantation de l’hermodactylus

Kerry Woods/CC BY NC ND 2.0/Flickr

Où le planter ?

Plantez l'hermodactylus au soleil, en sol de préférence pierreux, pauvre, calcaire, bien qu'il pousse dans tout sol à condition que ce dernier soit bien drainé.

Il peut également être installé en pot.

Quand planter l'hermodactylus ?

Plantez-le de préférence en septembre, octobre ou novembre.

Comment le planter ?

  • Choisissez des tubercules fermes et dodus.
  • Si votre sol est mal drainé, mettez du sable au fond du trou de plantation, et mélangez-en deux ou trois poignées à la terre d'origine.
  • Enterrez les tubercules à 10 cm de profondeur environ.
  • Prévoyez de la place, car cette plante s'étend vite.

Si vous les plantez en pot, mettez une bonne couche de graviers ou de billes d'argile avant de remplir le contenant d'un substrat composé à parts égales de terreau et de sable.

Culture et entretien de l’hermodactylus

Culture et entretien de l’hermodactylus

Cillas/CC BY SA 4.0/Wikimedia

Hermodactylus tuberosus est méditerranéen, il lui faut donc un été bien au sec pour refleurir, par contre il a besoin d’un peu d’humidité en hiver. S’il est cultivé en pot, n’entreposez pas ce dernier sous un auvent car, si les pluies hivernales sont nécessaires, c’est sans excès.

Ne laissez surtout pas de coupelle sous le contenant, attention aux gouttières qui pourraient s’y déverser.

Maladies, nuisibles et parasites

L’hermodactylus ne semble pas sujet aux maladies ni à l’attaque de nuisibles. Seul un sol mal drainé peut entraîner la pourriture du bulbe.

Multiplication de l’hermodactylus

Multiplication de l’hermodactylus

Cillas/CC BY SA 4.0/Wikimedia

Si l'hermodactylus se ressème facilement tout seul, la méthode de multiplication de l'amateur reste la division. Une fois établi, au bout de deux ou trois ans, l'hermodactylus se développe rapidement. Divisez en été, quand la colonie commence à être dense.

Sortez les tubercules à la fourche bêche, triez-les, replantez-les aussitôt à un nouvel emplacement.

Conseils écologiques

Dès que les fleurs se déploient, entre février et avril, coupez les tiges florales à l'aide de ciseaux. Au moment de faire votre petit bouquet, sectionnez les tiges bien nettement sous de l'eau à température ambiante, dans une cuvette par exemple. Mettez les fleurs en vase, en faisant tremper les tiges au maximum.

Les fleurs ne se conservent guère plus de trois jours : ce sont des bouquets parfaits pour la table, le temps d'un dîner. Ou pour accueillir vos amis, en vase posé dans leur chambre pour un week-end. Pour les garder un peu plus longtemps, changez l'eau chaque jour, en utilisant toujours de l'eau à température ambiante.

Un peu d’histoire…

Cette plante, originaire des régions méditerranéennes (on la trouve en Grèce, en Turquie, en Israël, entre autres) est aussi présente au sud de la France, mais il est possible qu'elle se soit naturalisée après avoir été introduite. Son nom est dérivé d'Hermès, le messager des dieux, et dactyle, signifiant « doigt », une référence à la forme des racines tubéreuses.

À cause de la forme et de la couleur des fleurs, les Anglo-saxons la surnomment « Tête de serpent » et « Tête de gazelle ». On la trouve aussi sous les noms de « Veuve Iris », « Iris noir », ou « Velvet Fleur-de-Luce ».

Introduit dans les jardins au XVIe siècle suivant certaines sources, au XVIIIe pour d'autres, l'hermodactylus reste encore une plante peu courante, bien que présente dans les catalogues des pépiniéristes spécialisés.

D'abord classée parmi les iris, dont elle est proche, elle fut nommée en genre à part par les botanistes taxonomiques. On peut lire ceci dans Contribution a l'étude anatomique et systématique du genre iris et des genres voisins publié en 1893 par Madame G. Balicka-Iwanowska à la Faculté des sciences de l'université de Genève, pour l'obtention d'un diplôme de docteur es sciences : « Boissier, dans la flore orientale, tout en adoptant un arrangement un peu modifié, ajoute à ces derniers types le genre Hermodactylus qu'Adanson et à sa suite Parlatore, Klatt et Bentham et Hooker ont séparé d'Iris à cause de son ovaire uniloculaire. »

Il semblerait que certains botanistes les classent à nouveau dans le groupe Iris, sous le nom d'Iris tuberosa.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides