Noisetier

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Noisetier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Noisetier, Coudrier

  • Nom(s) latin(s)

    Corylus avellana

  • Famille

    Betulacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Arbuste ▶ Arbuste fruitier

    Plante comestible ▶ Arbuste fruitier | Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m
  • Largeur à maturité

    3 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Verger Bosquet ou forêt Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le noisetier commun, Corylus avellana, fait partie de la famille des Bétulacées, comme le bouleau. Son nom latin Corylus, qui a donné l’ancien nom français « coudrier », viendrait du grec korus, « casque », en raison de l’involucre qui coiffe le fruit. Le nom de « noisetier » apparaît au début du XVIe siècle. Quant au nom de genre, avellana, il évoque la région montagneuse d’Avellino, dans le sud de l’Italie, grande productrice de noisettes.

Le coudrier sauvage est spontané en Europe depuis la fin des glaciations au tertiaire. De nombreux fossiles de feuilles ont été retrouvés ainsi que des traces de fruits dans des sépultures néolithiques. Il pousse spontanément en lisière des bois, dans les taillis et les haies dans presque partout en France.

C’est un arbuste caduc multigaule de 2 à 6 m de haut, qui pousse en touffe d’abord érigée, puis étalée avec l’âge.

Les fleurs mâles s’épanouissent très tôt dans l’année, entre janvier et mars, en chatons jaunes pendants de 5 à 6 cm. Les fleurs femelles sont plus discrètes. Elles ne se distinguent d’un bourgeon à bois que par les stigmates rouges qui les ornent. Sur un même arbuste, les fleurs mâles s’épanouissent avant les fleurs femelles. Ces dernières ne seront donc pas fécondées par le pollen de leur propre arbre, mais par celui d’un autre plus tardif. C’est pourquoi il faut planter plusieurs variétés aux floraisons compatibles pour s’assurer d’une bonne récolte.

Les premières récoltes arrivent vers 5-6 ans, l’arbuste est en pleine production à partir de 8-10 ans et peut produire jusqu’à 60 ans.

La culture du noisetier est très facile au jardin, qu’il soit planté en bosquet, en haie libre ou en isolé.
Très rustique, il pousse aussi bien en plaine qu’en montagne, jusqu’à 1 500 m d’altitude. Il a le plus souvent la forme d’un petit taillis.

Le noisetier commun est fort utile dans les jardins pour servir de clôture rustique, fournir des rames, des manches d’outils, tresser des plessis… Il fournit un bois facile à tailler, flexible et résistant, utilisé autrefois en vannerie, en tonnellerie et pour fabriquer des cannes. Les sourciers utilisent des baguettes de coudrier pour détecter la présence de l’eau.

Qualités nutritionnelles : la noisette est un des oléagineux les plus riches en oméga 3 – qui lutte contre le mauvais cholestérol – et les plus digestes. Elle est aussi très riche en vitamine E – qui stimule le système immunitaire – (25 g de noisettes fraîches couvrent plus de 40 % du besoin quotidien) et en magnésium (contre le stress et la fatigue).

Espèces et variétés de noisetiers

Il existe de nombreuses variétés de noisetiers issus principalement de deux espèces : Corylus avellana et Corylus maxima, à choisir selon la précocité, la productivité et la saveur recherchées. Achetez vos arbustes chez un professionnel spécialisé qui saura vous conseiller.

Vous trouverez même des plants mycorhizés, capables de produire, dans certaines conditions, des truffes. Il faudra veiller à planter plusieurs variétés à la floraison synchronisée pour avoir une bonne récolte. Les variétés ornementales décrites ici produisent également des noisettes comestibles, plus petites. Elles trouveront place dans tous les jardins où leurs feuilles colorées ou leur silhouette originale se feront remarquer.

Noisetier commun, coudrier (Corylus avellana)

Espèce type

Noisetier Espèce type
  • Caractères des fleurs et des fruits : Floraison mâle en chatons pendants jaunes en fin d’hiver, avant les feuilles. Fleurs femelles en glomérules à style rouge, en février-mars, sur les rameaux de l’année précédente. Fruits longs ou allongés.
  • Caractère de l’arbuste : Arbuste à troncs multiples de 2 à 4 m de hauteur à bois souple. Port d’abord dressé, puis retombant avec l’âge. Feuilles larges, cordiformes.
  • Qualités : Très rustique. Nourrit les abeilles en hiver. Nombreuses utilisations au jardin (rames, haies, plessis…).

Noisetier doré (Corylus avellana 'Aurea')

Noisetier commun, coudrier (Corylus avellana) Noisetier doré (Corylus avellana 'Aurea')
  • Caractères des fleurs et des fruits : Idem
  • Caractère de l’arbuste : Jeune feuillage doré, devenant verdâtre en été.
  • Qualités : Nécessite une situation ensoleillée.

Noisetier tortueux (Corylus avellana 'Contorta')

Noisetier commun, coudrier (Corylus avellana) Noisetier tortueux (Corylus avellana 'Contorta')
  • Caractères des fleurs et des fruits : Idem
  • Caractère de l’arbuste : Port insolite, avec des branches sinueuses et entremêlées, bien visibles après la chute des feuilles à l’automne et durant tout l’hiver.
  • Qualités : Produit moins de fruits que les autres espèces, mais de bonne qualité. Croissance lente, se cultive en bonsaï.

Noisetier pleureur (Corylus avellana 'Pendula')

Noisetier pleureur ( Corylus avellana  'Pendula')
  • Caractères des fleurs et des fruits : Idem
  • Caractère de l’arbuste : Arbre pleureur d’une belle envergure. Végétation vigoureuse, grandes feuilles vert foncé.
  • Qualités : Supporte très bien la taille. Pour sols frais.

Noisetier à feuilles laciniées, noisetier de Russie (Corylus avellana 'Heterophylla')

Noisetier à feuilles laciniées, noisetier de Russie ( Corylus avellana  'Heterophylla')
  • Caractères des fleurs et des fruits : Idem
  • Caractère de l’arbuste : Variété haute de 3 à 5 m et large de 1,50 à 2 m, aux feuilles finement découpées, très élégantes.
  • Qualités : Variété la plus indiquée en haie. Le plus fructifère des noisetiers décoratifs.

Noisetier franc, noisetier de Lombardie (Corylus maxima)

Noisetier pourpre (Corylus maxima 'Purpurea')

Noisetier franc, noisetier de Lombardie (Corylus maxima) Noisetier pourpre (Corylus maxima 'Purpurea')
  • Caractères des fleurs et des fruits : Longs chatons jaunes à la fin de l’hiver. Noisettes rougeâtres, oblongues, excellentes.
  • Caractère de l’arbuste : Arbuste touffu, vigoureux et productif, jusqu’à 5 m de hauteur. Grandes feuilles pourpre noirâtre au débourrement, puis pourpre foncé devenant ensuite presque noires.
  • Qualités : Très beau en haie ou en isolé.

Noisetier de Byzance (Corylus colurna)

Espèce type

Espèce type
  • Caractères des fleurs et des fruits : Petites noisettes à coque dure, comestibles.
  • Caractère de l’arbuste : Arbre au port pyramidal, jusqu’à 15 m de haut et 7 de large. Feuillage vert foncé devenant jaune d’or à l’automne, écorce décorative liégeuse et crevassée.
  • Qualités : À isoler pour apprécier sa forme. Supporte une implantation urbaine.

Semis et plantation du noisetier

Semis et plantation du noisetier

Où le planter ?

Rustique, le noisetier pousse aussi bien en bord de mer qu’en Île-de-France ou en montagne, à la mi-ombre comme au plein soleil. Cependant, sa floraison et donc sa fructification seront meilleures dans un lieu lumineux et pas trop froid.

Il s’accommode de tous les sols, même très calcaires, mais préfère les terres fraîches et bien drainées. La fraîcheur du sol au moment de la fructification influe sur la grosseur des fruits.

Quand planter le noisetier ?

  • Plantez le noisetier à racines nues de novembre à mars.
  • Les sujets en conteneur peuvent se planter de septembre à mai.

Conseil : en sol lourd, plantez plutôt au printemps.

Comment le planter ?

  • Si besoin, recoupez l’extrémité des racines du noisetier, puis pralinez-les (trempez-les dans une boue liquide qui assure une meilleure reprise).
  • Creusez un trou de 50-60 cm en tous sens. Si votre terre est lourde, mélangez à la terre extraite du sable et du terreau ainsi qu’une pelletée de compost ou de fumier bien décomposés. Rebouchez le trou en partie avec ce mélange en formant un monticule au milieu.
  • Installez le noisetier en étalant les racines sur le monticule de terre, le collet devant se trouver au niveau du sol.
  • Comblez le trou avec le reste du mélange, en veillant à bien faire glisser la terre entre les racines. Tassez en formant une cuvette et arrosez abondamment (10-15 litres d’eau) afin d’assurer une bonne cohésion entre la terre et les racines.

En haie, espacez les jeunes plants de noisetier de 1,50 à 2 m. En bosquet ou en alignement laissez un écartement de 3 m, et en isolé, comptez un diamètre de 5 m. Comptez 10 m pour le noisetier de Byzance.

La taille à la plantation est inutile.

Culture et entretien du noisetier

Culture et entretien du noisetier

Les deux premières années, arrosez tous les 15 jours en été et veillez à conserver le sol propre en cours de végétation.

Tous les ans à l'automne, apportez une ou deux pelletées de compost.

Taille du noisetier

La taille du noisetier consiste à rajeunir progressivement les touffes à partir de la 10e année. Elle se pratique à l’automne, après la récolte.

  • Tous les 5 ans, supprimez 4 ou 5 des tiges les plus anciennes pour favoriser la pousse de rejets vigoureux.
  • Supprimez également les rejets en surnombre en les coupant à ras du pied. Ne conservez que les plus beaux et les mieux placés.

Bon à savoir : les noisetiers tortueux sont greffés. Aussi, les rejets qui repartent du pied doivent impérativement être supprimés, sous peine de prendre le dessus sur la variété « tortueuse ».

Maladies, nuisibles et parasites

Le principal ennemi des amateurs de noisettes est sans conteste le balanin. Ce petit charançon perce les fruits en début d’été et y dépose un œuf. La larve se développe en se nourrissant de l’amandon, provoquant la chute des noisettes avant leur maturité. Elle s’échappe alors de la coque par un petit trou et s’enfouit dans le sol, au pied du noisetier, où elle passe l’hiver à une faible profondeur.

  • Ramassez et brûlez tous les fruits tombés avant leur maturité.
  • En automne et en hiver, travaillez le sol au pied des noisetiers pour faire remonter les larves en surface et les exposer au froid et à l’appétit des oiseaux. Si vous avez des poules, lâchez-les au pied des noisetiers, elles se feront un régal ! Recommencez l’opération afin de déloger un maximum de larves.

Le noisetier peut être victime du phytopte, un acarien minuscule qui s’attaque aux bourgeons. On remarque sa présence aux galles que sa piqûre provoque sur ces derniers.

  • Supprimez et brûlez toutes les parties atteintes.
  • Effectuez un poudrage avec du soufre au tout début du printemps.

Récolte des noisettes

Quand et comment récolter ?

La récolte des noisettes fraîches débute en juillet.

Celle des noisettes sèches se fait lorsque les fruits deviennent bruns et qu'ils se détachent de leur involucre. Étalez-les dans un endroit sec et aéré durant 15 jours pour les faire sécher.

La conservation des noisettes

Éliminez les fruits qui présentent un trou. Conservez les autres noisettes avec leur coquille dans un local sec et aéré durant un an.

Multiplication du noisetier

Multiplication du noisetier

Le noisetier se multiplie par semis en automne, marcottage ou division au printemps. La multiplication par bouture est aussi possible, en novembre avec une branche d'extremité de la grosseur d'un crayon.

Semis

Semez les noisettes dès la récolte, en pépinière, au pied d'un mur orienté au nord. Attention aux rongeurs ! Installez des protections (grillage ou autre).

Vous pourrez les planter en place (en marquant l'endroit pour ne pas l'oublier) au printemps, lorsque la coque s'entrouvrira et qu'elles seront prêtes à germer.

Vous pouvez aussi stratifier les graines en plaçant les noisettes, sans qu'elles se touchent, dans un pot en terre cuite, une couche de noisettes entre deux couches de sable humide, jusqu'à remplir le pot. Enterrez ensuite ce dernier au pied d'un mur au nord, recouvert d'un grillage.

Marcottage

Le marcottage s'effectue généralement en cépée, c'est-à-dire sur la touffe elle-même.

  • En automne, rabattez à 15-20 cm du sol soit la touffe entière, soit quelques branches à marcotter.
  • Au printemps, lorsque de nouveaux rameaux apparaissent, recouvrez-les d'une butte de terre additionnée de sable et de terreau ou de tourbe.
  • Si besoin, remontez un peu la butte en cours de saison.
  • Vous détacherez ces rameaux avec leurs racines au printemps suivant, après avoir arasé la butte.

Division

Pour diviser le noisetier :

  • Dégagez une jeune tige ayant des racines en creusant à la base de la touffe.
  • Pralinez les racines et rabattez la tige à 40 cm de hauteur.
  • Plantez dans une terre légère et enrichie de compost.
  • N'oubliez pas d'arroser régulièrement.


Conseils écologiques

La lutte chimique contre le balanin n’est pas très efficace. Mieux vaut adopter des méthodes plus douces et plus fiables.

Le noisetier est très utile dans les vergers. Sa ramure touffue permet de créer des haies brise-vent, il sert de refuge à quantité de petits animaux.

Enfin, le noisetier est l’hôte d’un puceron spécifique, le puceron jaune du noisetier. Ce dernier n’a pas d’incidence sur la croissance de la végétation, mais réduit un peu la récolte par ses prélèvements de sève. En revanche, il ne s’attaque pas aux autres arbres fruitiers et sert de garde-manger à toute une population d’auxiliaires potentiellement actifs contre les autres parasites des vergers. Il vaut peut-être mieux réfléchir à deux fois avant de l’exterminer !



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
jL
jean-claude leblanc

installation,dépannage,toutchauffage,vmc,isolation | de châteauvillain jc leblanc s.a.s. energie@

Expert

PW
patrick wouters

amateur

Expert

philippe chevalier

d.g (moc,moe,economiste,bet,negoce technologies) | s.a.s. biostart.eu

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Produits



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides