Cognassier du Japon

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Cognassier du Japon en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cognassier du Japon, Cognassier à fleurs

  • Nom(s) latin(s)

    Chaenomeles

  • Famille

    Rosacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs | Arbuste fruitier

    Plante comestible ▶ Arbuste fruitier | Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1,20 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    1 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Massif ou bordure Haie Plantation isolée Rocaille
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les cognassiers du Japon comptent quatre espèces rustiques originaires du Japon mais aussi de Chine. Les espèces japonica et speciosa, qui peuplent les forêts de montagne de basse altitude, ont donné naissance à de nombreux hybrides portant le nom de Chaenomeles x superba. La troisième espèce est C. cathayensis à fruits énormes et la dernière thibetica qui a été découverte seulement en 1963 en Chine centrale.

Toutes les espèces de Chaenomeles portent communément le nom de « cognassier du Japon » malgré leurs différentes origines. Ces arbustes ou petits arbres caducs sont aussi nommés « cognassiers à fleurs » par opposition au cognassier à fruits (Cydonia oblonga). Cela ne les empêche pas de produire des fruits comestibles excellents en gelée ou confiture, cependant assez rares chez les formes hybrides.

Les Chaenomeles forment des arbustes épineux aux branches enchevêtrées, robustes et flexibles mêlées à des pousses droites vigoureuses. Leur silhouette plus ou moins étalée varie en hauteur de 0,80 à 3 m de haut. De la famille des Rosacées, les fleurs présentent une corolle simple ou double, de 3 à 5 cm de diamètre, dotée de 5 pétales arrondis et éclairée par un grand bouquet d’étamines jaunes. Les teintes varient du rouge vif, au blanc en passant par différentes nuances de rose ou de saumon. Dès la fin de l’hiver, de mars jusqu’en mai, les corolles très mellifères constellent le bois nu jusqu’à la venue du feuillage. Les feuilles étroites, vert luisant ont les bords finement dentés ou crénelés. Elles se colorent de jaune d’or lavé parfois de pourpre à l’automne.

Les fruits aromatiques sont de couleur jaune vert parfois lavé de pourpre. De saveur un peu aigre et amère, ils sont cependant très parfumés et comestibles une fois cuits en gelée, mélangés à des poires ou des pommes ou pour constituer des liqueurs. Ils entrent aussi dans la préparation de remèdes chinois depuis plus de 1 500 ans ayant pour réputation de relaxer les tendons, les muscles et méridiens et de soulager les indigestions et les diarrhées. Les fruits sont très astringents. Ils peuvent se récolter et être mis dans un panier pour simplement parfumer la pièce. « L’essence de cananga » était autrefois extraite du fruit et utilisée dans la parfumerie pour sa ressemblance avec l’essence d’ylang-ylang (Cananga odorata).

Le terme Chaenomeles vient du grec khaino qui signifie « fendre » et de mêlon, le « fruit ». John Lindley pensait que le fruit se fendait en 5 parties à maturité d’après la description faite par Carl Peter Thumberg mais ce phénomène est assez rare.

Espèces et variétés de cognassiers du Japon

Chaenomeles speciosa découvert au Japon mais probablement originaire de Chine, donne des cultivars généralement très vigoureux comme 'Nivalis' mesurant 2 m en tous sens. Les hybrides C. x superba issus du croisement de ce dernier avec C. japonica présentent un port plus globuleux et des tailles intermédiaires aux alentours de 0,80 à 1,50 m. Leurs fleurs mesurent de 3 à 5 cm de diamètre et les feuilles étroites entre 3 et 6 cm de long. Les fruits jaunes font entre 5 à 7 cm de long mais sont plutôt rares chez les hybrides. Les cultivars de grandes tailles peuvent se palisser contre un mur ensoleillé.

Espèces types

Cognassier du Japon (Chaenomeles japonica)

Espèces types Cognassier du Japon (Chaenomeles japonica)
  • Floraison : Fleurs de 35 mm au printemps et en été sur rameaux feuillés, rouge orange ou pourpres.
  • Végétation : Buisson de 1 m de haut à rameaux rugueux, épineux à croissance horizontale. Feuilles à bords crénelés.
  • Qualités : Petits fruits ronds jaunes parfumés de 3-4 cm.

Chaenomeles japonica var alpina

Espèces types Chaenomeles japonica var alpina
  • Floraison : Petites fleurs orange.
  • Végétation : Forme naine semi-prostrée.
  • Qualités : Tout petits fruits.

Cognassier à fleurs (Chaenomeles speciosa)

Espèces types Cognassier à fleurs (Chaenomeles speciosa)
  • Floraison : Fleurs grandes écarlates à rouge sombre en fin d’hiver et début de printemps.
  • Végétation : 1,50 à 3 m de haut. Forme des rejets à la base. Feuilles ovales de 10 cm, plus grandes que C. japonica, à bords finement dentés. Rameaux lisses.
  • Qualités : Possède de nombreux cultivars.

Chaenomeles cathayensis

Espèces types Chaenomeles cathayensis
  • Floraison : Fleurs blanches nuancées de rose saumon en mars-avril. Boutons rose framboise.
  • Végétation : 3 à 4,50 m de haut. Rameaux portant de très longs aiguillons. Feuilles étroites de 3 à 11 cm de long, à dents fines et teintées d’un feutrage rouge au revers, dans leur jeunesse.
  • Qualités : Très gros fruits jaunes de 15 cm de long. Originaire de Chine (ouest du Hubei). Résiste à -20 °C. À planter au soleil contre un mur.

Cultivars érigés

Chaenomeles speciosa 'Apple Blossom' (syn. 'Moerloosii')

Cultivars érigés Chaenomeles speciosa 'Apple Blossom' (syn. 'Moerloosii')
  • Floraison : Fleurs blanches teintées de rose comme celles du pommier.
  • Végétation : 2 m en tous sens.

Chaenomeles speciosa 'Nivalis'

Cultivars érigés Chaenomeles speciosa 'Nivalis'
  • Floraison : Fleurs blanc pur.
  • Végétation : 2 m en tous sens.

Chaenomeles speciosa 'Falconnet Charlet'

Cultivars érigés Chaenomeles speciosa 'Falconnet Charlet'
  • Floraison : Fleurs doubles tardives rose saumon, et boutons rose vif.
  • Végétation : Port érigé de 1,50 m de haut sur 1 m de large.

Chaenomeles speciosa 'Eximia'

Cultivars érigés Chaenomeles speciosa 'Eximia'
  • Floraison : Grandes fleurs roses.
  • Végétation : Port érigé de 1,50 m de haut sur 1 m de large. Drageonne.
  • Qualités : Plante très mellifère.

Chaenomeles speciosa 'Friesdorfer'

Cultivars érigés Chaenomeles speciosa 'Friesdorfer'
  • Floraison : Grandes fleurs rouge orangé en avril-mai. Très florifère.
  • Végétation : Vigoureux et tardif. Port érigé de 1,50 m de haut sur 1 m de large.
  • Qualités : Forme de belles haies.

Chaenomeles speciosa 'Kinshiden'

Cultivars érigés Chaenomeles speciosa 'Kinshiden'
  • Floraison : Grandes fleurs doubles blanc verdâtre de mars à mai.
  • Végétation : Port érigé de 1,50 m de haut voire plus sur 1 m de large.
  • Qualités : Vigoureux mais compact et à croissance lente. Très élégant, apprécié des collectionneurs.

Chaenomeles x superba 'Ernst Finken'

Cultivars érigés Chaenomeles x superba 'Ernst Finken'
  • Floraison : Grandes fleurs rouges très lumineuses.
  • Végétation : Port érigé de 1,50 m de haut sur 1 m de large.
  • Qualités : Peu épineux.

Chaenomeles speciosa HOT FIRE® 'Minvesu'

Cultivars érigés Chaenomeles speciosa HOT FIRE® 'Minvesu'
  • Floraison : Petites fleurs rouge sombre à étamines jaune vif, précoce.
  • Végétation : Port étalé de 0,80 m de haut sur 1,20 m de large.
  • Qualités : Bordure, massif, rocaille, bac, palissé contre un mur.

Chaenomeles x superba 'Flocon Rose'

Cultivars érigés Chaenomeles x superba 'Flocon Rose'
  • Floraison : Fleurs assez petites blanches puis rose tendre, de février à avril.
  • Végétation : Port compact érigé à semi-évasé.
  • Qualités : Peu épineux. Obtenu par les pépinières Minier en 1993. Aspect bicolore de la floraison.

Cultivars à petit développement

Chaenomeles x superba 'Crimson and Gold'

Cultivars à petit développement Chaenomeles x superba 'Crimson and Gold'
  • Floraison : Fleurs rouge foncé et étamines dorées.
  • Végétation : Port étalé de 0,80 m de haut sur 1,20 m de large.
  • Qualités : Né en 1939.

Chaenomeles x superba 'Cameo'

Cultivars à petit développement Chaenomeles x superba 'Cameo'
  • Floraison : Grandes fleurs doubles rose saumoné clair, très romantiques.
  • Végétation : Port étalé de 0,80 m de haut sur 1,20 m de large.
  • Qualités : Idéal en rocaille, en bac ou en couvre-sol. Ses fruits sont décoratifs.

Chaenomeles x superba 'Nicoline'

Cultivars à petit développement Chaenomeles x superba 'Nicoline'
  • Floraison : Grandes corolles écarlates à cœur jaune vif, parfois semi-doubles.
  • Végétation : Port étalé de 0,80 m de haut sur 1,20 m de large.
  • Qualités : Né en 1954. Le rouge est très vif.

Chaenomeles x superba 'Elly Mossel'

Cultivars à petit développement Chaenomeles x superba 'Elly Mossel'
  • Floraison : Très abondante floraison rouge feu précoce.
  • Végétation : Port étalé de 0,80 m de haut sur 1,20 m de large.
  • Qualités : Petit développement pour rocaille, bordure ou bac.

Chaenomeles x superba 'Etna'

Cultivars à petit développement Chaenomeles x superba 'Etna'
  • Floraison : Fleurs semi-doubles rouge feu.
  • Végétation : Port étalé de 0,80 m de haut sur 1,20 m de large.
  • Qualités : Petit développement pour rocaille, bordure ou bac.

Chaenomeles x superba 'Red Joy'

Cultivars à petit développement Chaenomeles x superba 'Red Joy'
  • Floraison : Fleurs doubles globuleuses rouges, très précoces.
  • Végétation : Port étalé de 0,80 m de haut sur 1,20 m de large.
  • Qualités : Pousses originales, utilisées en fleurs coupées.

Chaenomeles x superba 'Jet Trail'

Cognassier du Japon  Chaenomeles  x  superba  'Jet Trail'
  • Floraison : Profusion de fleurs blanc pur de février à avril.
  • Végétation : Port étalé de 0,60 m de haut sur 1,20 m de large.
  • Qualités : Peu épineux.

Chaenomeles x superba 'Knap Hill Scarlet'

Cultivars à petit développement Chaenomeles x superba 'Knap Hill Scarlet'
  • Floraison : Grandes fleurs rouge orangé vif.
  • Végétation : Port étalé de 0,80 m de haut sur 1,20 m de large.
  • Qualités : Né en 1891. Longue durée de floraison.

Chaenomeles x superba 'Issai White'

Cognassier du Japon  Chaenomeles  x  superba  'Issai White'
  • Floraison : Étonnantes petites fleurs verdâtres très lumineuses.
  • Végétation : Arbuste étalé très compact de 1 m de haut sur 2 m de large.
  • Qualités : Épineux mais superbe floraison.

Autre genre proche

Pseudocydonia sinensis

Autre genre proche Pseudocydonia sinensis
  • Floraison : Fleurs rose soutenu, solitaires au printemps
  • Végétation : Petit arbre chinois au tronc tourmenté de 3 à 5 m de haut, caduc ou semi-persistant. Feuilles ovales veloutées au revers. Beau feuillage automnal.
  • Qualités : Très belle écorce lisse bigarrée. Fruits de 10-15 cm jaunes comestibles très parfumés. À planter en plein soleil. (-20 °C).

Semis et plantation du cognassier du Japon

Semis et plantation du cognassier du Japon

Où le planter ?

Plantez le cognassier dans tout type de sol bien drainé sans excès de calcaire. Il apprécie les expositions ensoleillées ou mi-ombragées, plutôt à l'est, et peut être palissé contre un mur. L'arbuste tolère des gels jusqu'à -20 °C ainsi que la pollution.

Le cognassier forme des haies rustiques défensives jusqu'à 3 m de haut avec ses épines acérées où il peut côtoyer l'aubépine, le prunellier, l'argousier, etc. Sur un talus, associez-le au laurier-tin ou au genévrier rampant. Contre un mur, il est capable de grimper à 3 m grâce à ses rameaux souples qui se palissent aisément. Dans un massif, associez-le aux floraisons dorées d'un noisetier, d'un corylopsis, forsythia, Ribes odoratum et aux bulbes de narcisses ou jonquilles. Les variétés compactes peuvent accompagner des vivaces telles que des heuchères, euphorbes, corbeille d'or et bulbes précoces (crocus, scille…). Le cognassier du Japon forme aussi de spectaculaires bonsaïs qui conservent la taille normale de ses fleurs. Ses rameaux en boutons ou chargés de fruits sont prisés dans l'art ikebana.

Quand planter le cognassier du Japon ?

Le cognassier du Japon présenté en pot peut se planter en toute saison.

Comment planter le cognassier du Japon ?

En pleine terre : bêchez soigneusement la fosse et faites un apport d'humus.

En pot :

  • Optez pour les variétés de faible développement.
  • Choisissez un conteneur de 30 cm de diamètre et suffisamment haut pour mettre en valeur la floraison.
  • Réalisez un mélange de terre de jardin et de terreau universel plutôt acide.

Culture et entretien du cognassier du Japon

Culture et entretien du cognassier du Japon

Veillez à l’arroser la première année de plantation et à désherber autour si nécessaire.

La plante est peu exigeante mais appliquez des traitements préventifs si la plante développe des maladies.

Taille du cognassier du Japon

Quand tailler ?

Les buissons sont nettoyés juste après la floraison ou en septembre-octobre mais seulement tous les 2-3 ans. Pour les formes palissées, taillez à la mi-mai tous les ans.

Comment tailler ?

Supprimez les rameaux enchevêtrés et ceux qui gênent. Sur les formes palissées, raccourcissez toutes les pousses de l’année précédente à 2-3 yeux.

Maladies, nuisibles et parasites

Lors de printemps humides, le cognassier du Japon est sensible à la tavelure, un champignon qui noircit le feuillage ainsi qu'à la moniliose. Cette dernière entraîne le dessèchement des fleurs qui restent fixées au rameau et se couvrent d'un feutrage gris qui s'étend aux feuilles voisines, suivi parfois de chancres sur les tiges. Coupez les rameaux chancrés et appliquez un traitement au cuivre ou un purin de prêle à la chute des feuilles puis au gonflement des bourgeons.

Lors de printemps doux et sec, l'oïdium forme un dépôt blanchâtre sur les tiges et feuilles. Arrosez copieusement par temps sec, sans mouiller le feuillage. Éliminez les feuilles atteintes en début d'attaque ou appliquez du soufre (sous une température inférieure à 25 °C).

Le cognassier est une Rosacée également sensible au feu bactérien qui entraîne un dessèchement des extrémités de pousse. Cette maladie très grave est à signaler en mairie ou au service local de la Protection des Végétaux. Le brûlage est obligatoire.

cochenilles à boucliers et pucerons lanigères sont des insectes qui affaiblissent la plante en suçant la sève. Traitez les tiges avec une huile minérale au printemps et renouvelez si nécessaire toutes les 2-3 semaines.

La chlorose due à un excès de calcaire fait parfois jaunir le feuillage mais sans conséquences sérieuses. Rapportez du terreau pour acidifier le terrain.

Récolte des coings

Quand et comment récolter ?

En fin d’été ou à l’automne, munissez-vous de gants épais pour ne pas vous blesser.

La conservation du cognassier du Japon

Comme tous les coings, les fruits durs peuvent se conserver plusieurs semaines à température ambiante. On peut les faire sécher après les avoir ébouillantés pour les peler ou confectionner gelées ou confitures.

Multiplication du cognassier du Japon

Multiplication du cognassier du Japon

La multiplication du cognassier du Japon se fait par semis chez les espèces types ; par bouturage ou séparation de rejet à l'automne chez les hybrides.

Semis

Prélevez les graines sur des fruits mûrs en septembre-octobre puis semez-les au printemps après les avoir stratifiées dans du sable humide pendant tout l'hiver, à l'extérieur.

Semez le mélange sable et graines en pleine terre dans un endroit mi-ombragé. La germination peut prendre 2 mois. La première floraison apparaît au bout de 3 à 5 ans.

Bouturage

En août :

  • Prélevez des boutures à talon de 10 cm de long, prélevées sur des pousses latérales.
  • Après avoir enduit la base d'hormone de bouturage, piquez-les dans un pot rempli à parts égales de sable de rivière et de tourbe blonde.
  • Couvrez d'un film plastique pour rendre l'atmosphère humide et placez à 16 °C minimum.
  • Rempotez les boutures vers la fin octobre dans un terreau léger et hivernez les pots sous châssis. La floraison est obtenue l'année suivante.

Conseils écologiques

Le cognassier du Japon est une plante ornementale et fructifère idéale pour renforcer une haie libre et la rendre impénétrable. La floraison très mellifère permet en outre aux abeilles de se ravitailler tôt en saison.

Un peu d’histoire…

Le premier Chaenomeles est découvert au Japon par Carl Peter Thumberg (1743-1828). Il est d’abord appelé « poirier du Japon ». La classification de cet arbuste a en effet connu quelques hésitations, il fut d’abord inclus en 1784 dans le genre Pyrus, puis dans Cydonia de 1807 à 1822 date à laquelle John Lindley (1799-1865) décide de créer le nouveau genre Chaenomeles basé sur les caractéristiques du fruit*. La variabilité des caractères phénotypiques des fleurs et des feuilles ainsi que l’absence d’herbier sont la cause de toutes ces tergiversations.

Le premier croisement entre Chaenomeles japonica et speciosa a été obtenu en 1900 par G. Frahm pépiniériste allemand puis diffusé et développé par les pépinières Froebel de Zurich.

*Contrairement au genre Cydonia correspondant au cognassier à fruits, chez le Chaenomeles, les styles des pistils sont soudés à la base et les branches portent de longues épines. Les fleurs sont en fascicule chez ces 2 genres alors que chez le Pseudocydonia, elles sont solitaires et portées par des rameaux inermes (sans épines). Lindley fait une description détaillée des Pomaceae dans « Observations on the natural Group of Plants called Pomaceae » -1920.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides