Calocèdre

Calocèdre en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Calocèdre, Libocèdre, Cèdre blanc de Californie, Thuya à encens, Cèdre à encens

  • Nom(s) latin(s)

    Calocedrus

  • Famille

    Cupressacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Conifère ou résineux

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Élancé ou colonnaire
    Pleureur ou tombant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    > 10 m
  • Largeur à maturité

    2,50 à 3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide Sol sec
  • Densité

    0,5 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Appelé dans un premier temps « libocèdre » dérivé de son ancien nom scientifique Libocedrus, il porte aujourd'hui le nom de « calocèdre » (Calocedrus, de son nom scientifique) ainsi que d'autres dénominations telles que « cèdre blanc de Californie » ou encore « thuya ou cèdre à encens ».

Calo vient du grec callos qui signifie « beau » et de kedros qui désigne le cèdre en grec, du fait de sa ressemblance avec les cèdres. Précisons que ce terme désigne le thuya en Amérique du Nord ! Libo est également un terme grec qui désigne la goutte en référence au caractère résineux de cet arbre.

Calocedrus decurrens est une espèce très rustique des montagnes fraîches et humides de la côte pacifique des États-Unis vivant à proximité des séquoias. Ce conifère très ornemental par sa forme colonnaire peuple la Californie et l'Orégon entre 50 et 2 000 m d'altitude en compagnie du sapin de Vancouver (Abies grandis), du pin à bois lourd (Pinus ponderosa) et du sapin de Douglas (Pseudotsuga menziesii) avant de devenir dominant. Cette espèce est la plus répandue dans les jardins et notamment en Europe car les deux autres espèces, Calocedrus formosana et macrolepis, originaires de Chine, Taïwan et Birmanie sont beaucoup moins rustiques.

Le calocèdre mesure 30 à 45 m de haut pour une largeur de 2 à 4 m à la base. Sa croissance moyenne lui permet d'atteindre 2,50 à 3 m au bout de 10 ans mais elle peut être beaucoup plus rapide selon les conditions. Sa longévité dépasse 500 ans. Le plus grand calocèdre inventorié aux États-Unis faisait 69 m de haut pour 1,2 m de diamètre de tronc.

Le feuillage vert foncé et brillant rappelle celui du thuya mais avec des écailles disposées sur 4 rangs, beaucoup plus longues (4 mm), appliquées sur les rameaux. On dit qu'elles sont décurrentes d'où son nom d'espèce decurrens. Elles diffusent une odeur agréable de térébenthine lorsqu'on les froisse. Les ramilles aplaties sont disposées en éventail.

Les fleurs mâles au pollen jaune d'or paraissent dans la moitié supérieure de l'arbre lui donnant un aspect mordoré en janvier. À partir de 50 ans, les fleurs femelles à peine visibles donnent naissance à des cônes vert orangé de 2 cm de long dont les écailles terminées par une courte pointe s'ouvrent à maturité comme une tulipe.

L'écorce du calocèdre, résistante au feu à l'âge adulte, arbore une jolie teinte brun rouge et se détache en lanières assez grossières. Son bois à cœur rouge, tendre mais résistant à l'humidité et aux parasites, dégage aussi une odeur de térébenthine. Il est employé pour réaliser des bardages extérieurs, du lambris, des clôtures, des charpentes du fait de sa résistance à la courbure, dans la pâte à papier mais surtout pour fabriquer des crayons en Amérique du Nord. Les sculpteurs apprécient aussi sa structure homogène qui se taille facilement. On se sert de son écorce comme encens.

Note : le cône est constitué de 4 paires d'écailles dont seule la paire terminale produit des graines.

Espèces et variétés de calocèdre

Espèce type

Calocèdre, libocèdre (Calocedrus decurrens, syn. Libocedrus decurrens)

Espèce type Calocèdre, libocèdre (Calocedrus decurrens, syn. Libocedrus decurrens)
  • Feuillage : Feuillage écailleux vert foncé brillant sur ramilles en éventail.
  • Port : Pyramidal puis conique étroit. 18-20 m de haut sur 2 à 4 m de large à 20-25 ans, 2,50 à 3 m de haut à 10 ans.
  • Qualités : Très rustique (-23 °C) et résistant à la sécheresse. Sans exigence particulière.

Cultivars

'Aureovariegata'

Cultivars 'Aureovariegata'
  • Feuillage : Vert foncé avec de grandes taches d’un jaune plus ou moins vif.
  • Port : Un peu moins compact et vigoureux que l’espèce type.
  • Qualités : Éclaire les zones ombragées. Arbre de reprise facile qui peut s’utiliser en haie de 2 m et plus (taille facile).

'Columnaris'

Calocèdre 'Columnaris'
  • Feuillage : Vert franc.
  • Port : Très colonnaire, mesure 6 à 10 m de haut sur 1 m de large à 10 ans. 18-20 m à 20-25 ans pour 1,50 à 2 m de large.
  • Qualités : Très rustique avec un port majestueux rappelant le cyprès de Provence. Cultivar le plus répandu.

'Pendula'

Calocèdre 'Pendula'
  • Feuillage : Rameaux vert foncé pendant jusqu’au sol.
  • Port : Pleureur d’allure fantomatique. 5-6 m de haut sur 4-5 m d’étalement.
  • Qualités : Craint les excès d’humidité et de chaleur. Bien tuteurer pendant 7 ans.

Semis etplantation du calocèdre

Semis etplantation du calocèdre

Où le planter ?

Plantez le calocèdre dans un endroit dégagé pour qu'il bénéficie d'un maximum de lumière et pousse bien droit.

Il apprécie tous les sols profonds frais à secs, acides ou calcaires. Évitez cependant les sols lourds mal drainés où la reprise est parfois délicate.

Quand planter le calocèdre ?

Plantez le calocèdre en fin d'été de préférence. Mais des essais réalisés par l'Afocel ont montré qu'en milieu forestier méditerranéen (ne bénéficiant pas d'arrosages), des jeunes plants de 1 an reprenaient mieux au printemps.

Comment le planter ?

Dans les endroits ventés, enfoncez un bon tuteur avant de placer la motte qui soutiendra l'arbre jusqu'à ce qu'il atteigne 4-5 m de haut.

Culture et entretien du calocèdre

Culture et entretien du calocèdre

Veillez à bien l’arroser les premières années.

Une fois bien en place, le calocèdre ne demande aucun entretien !

Taille du calocèdre

Le calocèdre ne se taille généralement pas.

Maladies, nuisibles et parasites

Pas de nuisibles connus, cependant de grosses plaies de taille peuvent entraîner la pourriture du bois. Des pourritures de racines ont été observées dans la vallée du Yosémite en 1978.

Multiplication du calocèdre

Multiplication du calocèdre

Il est possible de semer les graines au printemps après stratification.

Pratiquez des boutures en juillet-août avec des hormones de bouturage.

Conseils écologiques

Le calocèdre, ou librocèdre est un conifère à croissance moyenne peu courant qui a l’avantage d’être très rustique, résistant à la sécheresse du sol et peu sensible aux maladies, aux pollutions à l’ozone. Sa silhouette devient de plus en plus majestueuse avec l’âge contrairement aux conifères hybridés qui souvent vieillissent mal.

Un peu d’histoire…

C'est après les travaux de L. Li sur les Cupressacées en 1964 que le genre Libocedrus est partagé en cinq nouveaux genres : Libocedrus, Calocedrus, Papuacedrus, Austrocedrus et Pilgerodendron et que notre sujet d'étude prend le nom de Calocedrus.

Calocedrus decurrens est introduit en 1956 en Europe comme arbre d'ornement dans les grands parcs. Mais en 1982, l'Afocel (Association Forêt Cellulose devenue FCBA) s'intéresse à sa culture sylvicole en zone méditerranéenne pour sa très bonne tolérance aux sols secs, pauvres et dégradés, calcaires ou acides. L'arbre absorbe de grandes quantités de rosée par le feuillage et se montre plus tolérant à la sécheresse que des pins d'après une expérience menée par Stone et Edward en 1957. Les résultats de ces essais menés en sylviculture méditerranéenne française ont montré l'importance de la provenance des graines. Les semis californiens offrent une bien meilleure croissance que des graines importées d'Italie ou de sujets « remarquables » poussant dans des parcs français.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides