Dipladénia

Dipladénia en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Dipladenia

  • Nom(s) latin(s)

    Mandevilla

  • Famille

    Apocynacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Grimpant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 10 m
  • Largeur à maturité

    0,20 à 1,20 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre froide
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Massif ou bordure
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le dipladénia, maintenant appelé Mandevilla, est une plante vivace tropicale volubile cultivée comme plante ornementale pour ses fleurs roses, blanches, rouges ou jaunes. Originaire du Brésil, elle fait partie de la famille des Apocynacées, tout comme le laurier-rose ou la pervenche, avec lesquels elle a en commun la générosité de la floraison.

Vivace non rustique (il gèle à 0 °C), il est généralement cultivé en pot.

Ses longues tiges souples, ligneuses à la base, s'entourent facilement autour d'un support de 0,50 à 6 m de haut. Elles portent un feuillage persistant, vert foncé brillant, coriace, limitant la transpiration en été, qui est à lui seul d'un réel attrait.

Mais l'atout principal du dipladénia réside dans sa longue et belle floraison. Ses fleurs en trompette, largement ouvertes, le plus souvent à gorge jaune, sont épanouies durant au moins 6 mois, du printemps à l'automne, et plus si l'on dispose d'une véranda. Les premières peuvent apparaître dès le mois de mai, tandis que les dernières se fanent au cours de l'automne, en octobre ou novembre.

Le dipladénia supporte très bien la culture en pot, même s'il apprécie d'être placé à l'extérieur en dehors des périodes de froid. Une serre ou une véranda sont les endroits parfaits pour l'accueillir. Dans la maison, l'hivernage est plus délicat en raison du manque de lumière et de la faible hygrométrie.

Il peut aussi être cultivé en annuel et remplacé chaque année dans ce cas.

Attention : le dipladénia est toxique par ingestion et ses tiges contiennent un latex qui peut être irritant par contact.

Espèces et variétés de dipladénia

Le genre Mandevilla comprend environ 120 espèces, toutes originaires d’Amérique tropicale. Toutes sont volubiles, aux feuilles vert brillant, seules la couleur des fleurs et la hauteur permettent de faire la différence. Mandevilla sanderi, dipladénia de Sander ou jasmin du Brésil, est le plus souvent à l’origine des plantes vendues en jardinerie, et il a donné naissance à de nombreux hybrides et variétés aux fleurs plus grosses, de coloris inédits et aux ports variés, comme le Sundaville, la série Rio ou Vogue et, dernièrement, la collection Diamantina, avec le premier dipladénia jaune.

Dipladenias grimpants

'Alice du Pont' (Mandevilla x amabilis)

Dipladenias grimpants 'Alice du Pont' (Mandevilla x amabilis)
  • Floraison : Grandes fleurs roses à gorge plus foncée.
  • Taille et port : Hauteur 3 à 5 m. Port résolument grimpant.
  • Qualités : Feuilles ridées vert foncé.

Dipladénia blanc (Mandevilla boliviensis)

Dipladenias grimpants Dipladénia blanc (Mandevilla boliviensis)
  • Floraison : Fleurs blanches à gorge jaune d’or, du milieu du printemps à la fin de l’été.
  • Taille et port : Hauteur 4 m.
  • Qualités : Floraison parfumée.

Jasmin du Brésil (Mandevilla sanderi 'Rosea')

Dipladenias grimpants Jasmin du Brésil (Mandevilla sanderi 'Rosea')
  • Floraison : Fleurs roses saumonées à gorge jaune, de 8 cm de diamètre.
  • Taille et port : Hauteur 3 à 5 m.

Dipladénias hybrides

Sundaville 'Moulin rouge'

Dipladénias hybrides Sundaville 'Moulin rouge'
  • Floraison : Grandes fleurs rouge écarlate velouté, avec un calice et une gorge clairs.
  • Taille et port : Hauteur 2 à 3 m.

Diamantina® Rubis

Dipladénias hybrides Diamantina® Rubis
  • Floraison : Se décline en deux variétés, 'Fuchsia', rose très intense, et 'Red', rouge sang.
  • Taille et port : Plante très compacte, de 0,15 à 0,20 m de hauteur, idéale en bordure, petits pots ou jardinières.
  • Qualités : Nouvelle gamme d’hybrides à formes variées, compacte, buissonnante ou grimpante, de 0,10 à 3 m de hauteur, offrant une large palette de couleurs. Résiste à la sécheresse.

Diamantina® Opale 'Citrine'

Dipladénia Diamantina® Opale 'Citrine'
  • Floraison : Fleurs jaune doré.
  • Taille et port : Plante semi-compacte à port grimpant, à palisser sur un support de taille moyenne. Hauteur 0,40 à 0,45 m.
  • Qualités : Floraison continuelle et abondante jusqu’aux premières gelées.

Plantation du dipladénia

Plantation du dipladénia

Où le planter ?

Le dipladénia est généralement cultivé en pot, dans un terreau riche, léger et bien drainé.

Il ne peut être cultivé en pleine terre que dans les situations protégées de la Corse, de la Côte d'Azur et du Roussillon, avec une protection en cas de chute des températures hivernales.

Il lui faut de la lumière, de la chaleur et une atmosphère humide en été. Si vous possédez une serre ou une véranda, c'est là qu'il se portera le mieux ! Dans la maison, choisissez-lui un emplacement très lumineux en le protégeant des rayons du soleil aux heures les plus chaudes en été s'il est derrière une vitre. Évitez la proximité d'une source de chaleur comme un radiateur.

Si vous cultivez le dipladénia en plante annuelle, installez-le au soleil (tamisé dans le Midi), dans une terre riche et bien drainée, au pied d'un mur, d'un treillage, d'un arbre ou d'un poteau, où ses tiges volubiles s'enrouleront d'elles-mêmes.

Quand planter le dipladénia ?

Il est impératif de planter ou de rempoter le dipladénia en dehors de sa période de floraison, soit en mars-avril ou après octobre.

Comment le planter ?

  • Pensez à installer une bonne couche drainante (gravier, billes d'argile) au fond du pot.
  • Réhydratez la motte avant de planter en la laissant tremper dans une bassine d'eau.
  • Ne l'enterrez pas trop profondément (1 cm sous la surface).
  • Au jardin, ajoutez du compost bien décomposé à la terre de plantation.

Le dipladénia est souvent vendu déjà palissé sur un support. Veillez dans ce cas à ne pas casser ses tiges à la plantation.

Culture et entretien du dipladénia

Culture et entretien du dipladénia

Le dipladénia supporte des périodes de sécheresse grâce à ses racines charnues qui stockent des réserves d'eau, mais pas l'excès d'eau, qui fait pourrir ces mêmes racines. N'installez pas de soucoupe sous vos potées ou pensez à les vider après l'arrosage.

En période chaude, arrosez régulièrement, si possible avec de l'eau non calcaire, de façon à maintenir le terreau légèrement humide.

S'il est planté en pleine terre, espacez les arrosages car les racines iront chercher l'eau plus profondément.

Sortez les potées dès que les températures remontent au-dessus de 15 °C et que tout risque de gel est écarté. Habituez-les progressivement au soleil. S'il reste dans la maison, vaporisez le feuillage du dipladénia tous les jours en été, et installez le pot sur un lit de billes d'argile humides.

Dès que la plante fait ses premiers bourgeons et jusqu'au début de l'automne, apportez un engrais liquide pour plantes fleuries toutes les deux semaines.

Supprimez les fleurs fanées afin de stimuler l'apparition des nouvelles fleurs.

Lorsque les températures descendent au-dessous de 12 °C, rentrez le dipladénia dans une pièce lumineuse et fraîche (idéalement entre 13 et 16 °C). Réduisez les apports d'eau et n'arrosez que quand la surface de la terre est bien desséchée, mais vaporisez le feuillage de temps en temps. Stoppez les apports d'engrais.

Il est recommandé de rempoter le dipladénia tous les ans, de préférence au printemps.

Taille du dipladénia

Quand tailler ?

La taille permet une meilleure croissance et stimule la floraison. En raison du latex qui s’écoule des tiges, il est déconseillé de tailler en hiver. La taille devra se faire au tout début du printemps, au moment de la montée de sève.

Comment tailler ?

Taillez de manière légère, en effectuant des pincements à l’extrémité des tiges et en nettoyant les parties sèches ou abîmées. Portez des gants.

Maladies, nuisibles et parasites

Si les feuilles de votre dipladénia jaunissent après un rempotage, c'est un signe d'asphyxie des racines par excès d'eau. Veillez à utiliser un terreau drainant (rajoutez du sable ou de la vermiculite au mélange si besoin), videz les soucoupes sous les pots ou enlevez-les.

Lorsque vous rentrez le dipladénia en automne, il se peut qu'il perde ses feuilles car, comme la plupart des plantes, il n'aime pas changer de place. Mais il en refera au printemps.

Cultivé en serre ou en véranda, le dipladénia est sensible à l'araignée rouge et à la cochenilles farineuse. Brumisez de l'eau régulièrement et surveillez le dessous des feuilles.

Enfin, les pucerons peuvent s'attaquer au dipladénia à l'extérieur, surtout s'il y a un excès d'apports d'engrais.

Multiplication du dipladénia

Multiplication du dipladénia

Le dipladénia se multiplie par bouture, quoique celle-ci soit assez délicate à réussir du fait de ses tiges laiteuses. On peut effectuer des boutures herbacées en mai ou semi-ligneuses en août.

  • Prélevez des boutures à talon de 8 cm environ sur des pousses secondaires.
  • Trempez la base des boutures dans de l'hormone de bouturage et placez-les dans un mélange poreux (sable et tourbe), à une température de 18 °C.
  • Installez le contenant dans une mini-serre ou recouvrez-le d'un plastique transparent pour limiter l'évaporation.

Conseils écologiques

  • Le moyen le plus efficace pour se débarrasser des cochenilles consiste à gratter le dessous des feuilles avec un coton imbibé d’alcool.
  • Pour éviter une invasion d’araignées rouges, maintenez une atmosphère humide autour du pot.
  • Contre les pucerons et les cochenilles, pulvérisez une solution d’eau savonneuse à 10 %.


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides