Câprier

Câprier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Câprier

  • Nom(s) latin(s)

    Capparis spinosa

  • Famille

    Capparidacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs | Arbuste fruitier

    Plante comestible Arbuste fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    0,60 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre froide Serre chaude
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le câprier, ou câprier épineux (Capparis spinosa) est un arbrisseau au tronc ligneux, buissonnant étalé et touffu avec de longs rameaux souples et retombants partant tous d’une seule grosse souche. Il est connu et utilisé en Europe depuis l’Antiquité pour ses vertus médicinales et sa transformation en condiments. Il appartient au genre Capparis qui comprend environ 300 espèces et à la famille des Capparacées.

Plante vivace répandue principalement dans le pourtour méditerranéen, certaines de ses variétés sont cultivées (principalement au Maroc, en Espagne et en Italie) pour ses boutons floraux consommés comme condiments sous le nom de câpres.

Le câprier mesure de 0,40 à 0,80 m de haut sur 1 à 1,5 m de largeur. Son tronc plutôt court se prolonge par des rameaux verts ou rougeâtres, portant des épines recourbées et creuses (dites stipulaires) à la base des feuilles et sur les jeunes pousses de l’année. La variété cultivée Capparis spinosa var. inermis ne porte pas d’épines.

Les feuilles alternes et simples, le plus souvent ovales mais aussi obovales ou elliptiques, sont vertes et coriaces. Elles sont persistantes dans les zones de présence spontanée et caduques sous les climats subissant des gelées. Le câprier résiste toutefois aux températures négatives jusqu’à -5 °C en hiver.

Les fleurs décoratives et agréablement parfumées sont simples avec 4 grands pétales blancs légèrement rosés et une touffe centrale de longues étamines roses-violets. Elles apparaissent sur la partie terminale des nouveaux rameaux au bout d’un long pédoncule. Elles sont nombreuses mais ne durent qu’une journée tandis que la floraison se renouvelle de mai à octobre. Ce sont les boutons floraux que l’on récolte pour les transformer en câpres.

Les fruits, capsules ovoïdes vertes et charnues de 3 cm environ, au début deviennent déhiscents, rouge-brun, à maturité, où ils libèrent un grand nombre de petites graines.

Enfin, les racines peu ramifiées et développées en surface sont profondes.

La présence du câprier qui aime la chaleur est largement répandue soit pour son effet décoratif soit pour son usage condimentaire dans les îles et sur les bords de la méditerranée. On le trouve aussi dans d’autres régions au climat tempéré telles que la Gironde en France. Ailleurs sa culture est possible en serre ou en véranda.

On a utilisé aussi traditionnellement le câprier pour ses vertus médicinales : l’écorce des racines pour traiter les douleurs digestives ainsi que pour son action diurétique ; les boutons floraux comme laxatifs ; et en usage externe l’application des feuilles pour soulager les démangeaisons dues à des piqûres d’insectes ou à un urticaire.

Les câpres sont très présentes dans les traditions culinaires méditerranéennes. Les fruits jeunes, ou caprons, sont également employés en condiment dans certains pays insulaires méditerranéens, ainsi que parfois les feuilles en salades.

Variétés de câpriers

  • Parmi les 300 espèces environ de câpriers connues dans le monde l’espèce la plus cultivée en Méditerranée pour la production de câpres est C. spinosa et ses cultivars.
  • Pour votre jardin, vous trouverez principalement dans les jardineries ou chez les pépiniéristes des plants ou des graines de la variété Capparis spinosa var. inermis qui ne porte pas d’épines. Mais vous pourrez aussi acheter des plants de C. spinosa.
  • À signaler une autre espèce plus rare du commerce, Capparis arborea, originaire d’Australie qui forme un arbre atteignant jusqu’à 8 m de haut et qui peut s’acclimater dans les jardins de littoral de Méditerranée ou Atlantique.

Variété sans épines

Capparis spinosa var. inermis

Variété sans épines Capparis spinosa var. inermis
  • Caractères de la floraison : Spectaculaires fleurs blanches avec nombreuses étamines violettes. Ne durent qu’une journée. Floraison en juin-juillet.
  • Caractères de la plante : Port étalé 0,50 m sur 1 m environ. Rameaux sarmenteux retombants ou étalés. Feuilles caduques en extérieur selon le climat.
  • Qualités et usages : Semi-rustique jusqu’à -5 °C. Très résistant à la sécheresse. Pour suspension, massif, bordure de muret, clôture, rocaille sèche. Aussi en véranda ou serre tempérée.

Variétés avec épines

Câprier épineux (Capparis spinosa)

Variétés avec épines Câprier épineux (Capparis spinosa)
  • Caractères de la floraison : Nombreuses grandes fleurs odorantes blanches ou blanc rosé, avec nombreuses étamines violettes et longues.
  • Caractères de la plante : Variété sauvage jusqu’à 1,5 m de haut. Feuilles caduques avec épines à la base. Longs rameaux souples retombants.
  • Qualités et usages : Semi-rustique jusqu’à -5 °C. Très résistant à la sécheresse. Pour massif, bordure de muret, clôture, rocaille sèche. Aussi en véranda ou serre tempérée.

Capparis arborea

 Capparis arborea
  • Caractères de la floraison : Jolies fleurs simples blanches de 4 cm avec longs pédoncules, de janvier à mars. Fruit jaune à maturité comestible.
  • Caractères de la plante : Petit arbre port érigé jusqu’à 8 m de haut. Grandes feuilles obovales vertes alternes et nervurées de 15 cm × 5 cm. Arbuste jeune très épineux.
  • Qualités et usages : Pour grands jardins du littoral de Méditerranée ou d’Atlantique. Pas pour la production de câpres.

Semis et plantation du câprier

Semis et plantation du câprier

Où le planter ?

En pleine terre :

  • Arbre méditerranéen, le câprier aime la chaleur. En France, vous pourrez le planter en pleine terre uniquement dans le Sud.
  • Choisissez un emplacement abrité et protégé des vents dominants (par un mur ou un muret par exemple), exposé au soleil plein sud et au sol bien drainé.
  • Ce terrain peut être sec, pauvre et calcaire. De même, il peut être situé en bord de mer.

En pot ou en conteneur :

  • En dehors du Sud de la France, préférez une culture en pot que vous rentrerez à l'abri du froid en hiver.
  • Utilisez un substrat composé de terre ordinaire et de sable grossier.

Quand planter ou semer le câprier ?

  • En pleine terre, installez vos plants au printemps mais seulement à partir de début mai.
  • Si vous voulez le rempoter, procédez également en mai lorsqu'il aura déjà fait des pousses vigoureuses et que ses racines commenceront à sortir du pot.
  • Les semis peuvent être pratiqués dès novembre en pépinière au chaud à l'intérieur. Ils commenceront à lever vers mi-janvier. Vous pouvez également semer sous serre froide (hors gel) en février-mars pour une levée en avril-mai.

Comment le planter ?

  • Son système racinaire étant fragile, vous devez bien travailler le sol au préalable et creuser des trous de 50 cm environ de profondeur pour le planter.
  • Prenez soin de ne pas abîmer la motte durant la plantation.

Comment semer le câprier ?

  • Semez-les en pépinière dans un substrat préalablement assaini par un passage au four. Cela éliminera divers parasites, moisissures et graines de plantes adventices (mauvaises herbes les concurrençant) des futures plantules qui sont fragiles.
  • Ce substrat sera composé d'un mélange de terre ordinaire et de sable grossier.
  • Une fois la levée faite, éclaircissez en ne conservant que les plants les plus vigoureux. À noter que les levées sont très hétérogènes.
  • Transplantez en automne quand les plants atteignent 10 à 15 cm de haut. Vous conserverez les autres pour l'année suivante.
  • N'oubliez pas d'arroser en période de fortes chaleurs.

Culture et entretien du câprier

Culture et entretien du câprier

Fragile lorsqu'il est jeune, le câprier adulte est résistant lorsqu'il est planté dans un milieu qui lui convient, à l'abri du vent et à la chaleur du soleil.

Sa croissance cependant est lente et il lui faut plusieurs années pour atteindre sa taille adulte mais il peut vivre plus de 80 ans (40 ans pour les câpriers de production).

Besoins en eau

  • Une fois installé, même en sol sec et caillouteux, il ne demande plus d'arrosage à partir de la deuxième année.
  • Il craint une atmosphère trop humide en automne ou en hiver car ses parties aériennes ont alors tendance au pourrissement.
  • En pot, maintenez seulement le substrat un peu humide en hiver. Le reste du temps, n'arrosez qu'avec modération.

Rempotage

Son système racinaire étant peu développé et fragile, vous ne rempoterez que lorsque c'est indispensable parce que les racines débordent du pot. Vous devrez prendre soin lors des rempotages de ne pas briser la motte et de choisir un pot ou un bac plus profond que large.

Fertilisation

Accoutumé aux terrains pauvres, le câprier n'a pas besoin d'apport de fertilisant pour se développer. Si vous le souhaitez et si le terrain est particulièrement ingrat, vous pouvez ajouter un peu d'engrais pour fleurs ou fruitiers.

Entretien du sol

Pour favoriser sa croissance, désherbez autour du jeune plant et travaillez régulièrement le sol sur 15 à 20 cm de profondeur dès la deuxième année de plantation.

Protection contre le froid

Le câprier a besoin d'une température élevée. Dans le Sud, lorsqu'il y a habituellement des gelées, protégez-le avec un voile sur une ou deux épaisseurs. Il pourra ainsi résister à des températures allant jusqu'à -5 °C en terrain sec et drainé.

Ailleurs en France, préférez une culture dans un contenant assez grand et assez profond que vous rentrerez l'hiver, ou bien si c'est possible, une culture en pleine terre sous serre hors gel.

Taille du câprier

Quand le tailler ?

  • Pincez les jeunes tiges après la plantation en mai pour favoriser la ramification.
  • En période de croissance, les branches les plus longues peuvent être taillées en fin d’hiver pour le rendre plus touffu.
  • Une taille de production se pratique en début d’hiver, après la fin de la récolte.

Comment tailler le câprier ?

Taille esthétique : procédez selon votre goût et l’espace à occuper.

Taille de production :

  • La quantité de câpres produites étant fonction du nombre de rameaux formés, rabattez les rameaux de l’année à 1 cm de leur base pour déclencher le départ de nouveaux rameaux.
  • Plus le câprier est âgé et plus il produira de nouveaux rameaux.

Vous pouvez également pratiquer un écimage au printemps pour multiplier les rameaux axillaires.

Maladies, nuisibles et parasites du câprier

Les jeunes plants peuvent subir des attaques de limaces ou de pucerons.

  • Contre les pucerons, douchez le feuillage.
  • Créez des barrières avec des coquilles d'œufs écrasées ou des cendres pour empêcher les limaces de dévorer vos plants.

Les plants adultes sont résistants à la plupart des maladies et ravageurs. Des chenilles telles la Piéride du Chou peuvent cependant provoquer quelques dégâts. Pour lutter contre les chenilles, agissez en début d'attaque en les supprimant à la main.

Récolte des boutons floraux de câprier

Quand et comment récolter ?

Récoltez les boutons floraux à partir de juin et jusqu'en octobre ou fin novembre pour les câpriers les plus tardifs, et ceci environ chaque semaine. Récoltez-les lorsqu'ils sont bien gonflés mais encore fermés complètement.

Conservation des câpres

Les câpres perdent rapidement leur arôme lorsqu'elles restent exposées à l'air. C'est pourquoi on les conserve traditionnellement dans du vinaigre ou de la saumure.

Après leur récolte, laissez-les flétrir un peu pendant une journée. Puis conservez-les dans de l'eau vinaigrée ou salée. Vous pouvez également les plonger dans de l'huile d'olive.

Note : on conserve aussi traditionnellement de la même façon les fruits de câprier cueillis avant maturité. On les appelle « cornichons de câprier ». De fausses câpres élaborées avec divers boutons floraux, dont ceux de la capucine, sont en vente dans le commerce. Elles n'ont pas comme les vraies câpres des petits cristaux jaunâtres de rutine en surface des pots.

Multiplication du câprier

Multiplication du câprier

Vous pourrez multiplier votre câprier par semis de graines récoltées après la fructification ou par bouturage de rameaux ligneux.

Semis

  • Récoltez les graines à maturité des fruits, lorsque ceux-ci sont rouges-violets et qu'ils s'aplatissent sous les doigts, c'est-à-dire autour de novembre. Pour récupérer les graines :
  • Écrasez les fruits mûrs entre vos doigts avec précaution dans un peu d'eau.
  • Éliminez les queues et les écorces puis filtrez la pulpe avec une passoire pour ne conserver que les graines.

Réalisation du semis :

  • Faites les sécher à moins de 30 °C puis séparez-les délicatement et semez-les en pépinière sans attendre dans un substrat préalablement assaini par un passage au four, comme déjà décrit plus haut.
  • Placés à la chaleur dans une maison, ces semis lèveront vers mi-janvier. Dans une serre froide mais hors gel, ils ne pousseront qu'en avril.

Bouturage

Le câprier est une espèce difficile à enraciner. Vous ne pourrez réussir son bouturage qu'avec des boutures entièrement ligneuses. Bouturez en automne (octobre-novembre) juste après la fin de la récolte.

Méthode 1 :

  • Prélevez des portions de tiges de la base uniquement des plants de 20 à 30 cm de long, en octobre-novembre.
  • Conservez-les ensuite pendant l'hiver dans du sable humidifié, soit en extérieur soit au réfrigérateur à une température constante de 3 à 4 °C.
  • Enterrez au moins 2 nœuds dans le substrat sablonneux.
  • Il faut entre 4 à 5 mois pour obtenir suffisamment de racines.

Effectuer un nombre assez important de boutures car, même en utilisant de l'hormone de bouturage, le taux de reprise est assez faible et le résultat très hétérogène même pour des rameaux d'un même plant. Vous les repiquerez en place vers le mois de mars à l'abri du froid ou au mois de mai.

Méthode 2 :

  • Après avoir sélectionné un nombre suffisant de rameaux vigoureux, effeuillez-les entièrement puis laissez-les en place jusqu'en décembre.
  • Prélevez ensuite sur ceux-ci des boutures de 40 cm de long environ. Entaillez-les à la base que vous enduirez d'hormone de bouturage puis pralinez-les à la terre ordinaire.
  • Installez-les en pépinière.

Le pourcentage de reprise serait plus élevé que dans la première méthode (supérieur à 50 %).

Conseils écologiques

Plantez plusieurs câpriers, vous pourrez ainsi profiter de leur magnifique floraison et préparer vos propres conserves de câpres produites sans traitements.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides