Bambou sacré

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Bambou sacré en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Bambou sacré, bambou céleste

  • Nom(s) latin(s)

    Nandina domestica

  • Famille

    Berbéridacées, Nandinacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif | Plante à fruits décoratifs

    Plante comestible ▶ Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Semi-persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 2 m
  • Largeur à maturité

    0,60 à 1,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Sol caillouteux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide
  • Densité

    1 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Massif ou bordure Haie Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Malgré ses allures de bambou, le genre Nandina appartient à une tout autre famille, celle des Berbéridacées comme l'épine-vinette. Certains auteurs adeptes de la classification de Dahlgren (1976) lui consacrent même une famille exclusive celle des Nandinacées. Ce genre ne compte qu'une seule espèce domestica ayant donné naissance à une série de cultivars assez différents. Sa plantation autour des temples en Chine et au Japon lui a valu le nom de « bambou sacré » ou « bambou céleste ». La plante est originaire de Chine, d'Inde et du Japon.

L'arbuste émet une série de tiges minces et raides, renflées au niveau des nœuds et capables de s'élever jusqu'à 1,80 m d'où son rapprochement avec la silhouette des bambous.

Les feuilles, finement divisées en folioles pointues de 2,5 cm, forment de majestueuses ombrelles horizontales, de plus de 40 cm de long. Leur couleur n'en est pas moins merveilleuse. Les jeunes pousses rouge bronze à rose virent au vert sombre luisant en été avant de décliner leurs parures d'automne. L'originalité du Nandina est en effet d'avoir un feuillage persistant qui offre toutes les nuances d'un feuillage automnal habituellement destiné à chuter. Il prend selon l'exposition et l'intensité du froid, de magnifiques tonalités orange, rouge vif, pourpres pour certains cultivars, mêlées à des verts plus ou moins vifs.

Les panicules de fleurs de 20 à 30 cm forme un nuage léger blanc crème au-dessus du feuillage, en juillet avec souvent une remontée en fin d'automne. Elles donnent naissance dès l'automne à une multitude de baies rutilantes, de 5 à 10 mm, qui ornent l'arbuste tout l'hiver et se mêlent parfois aux nouvelles inflorescences. Cependant les Nandina sont à l'origine des plantes dioïques émettant des fleurs mâles et femelles sur des pieds séparés. Il existe aujourd'hui des variétés hermaphrodites comme 'Richmond' capables de produire une multitude de baies même s'il n'a pas de pied mâle aux alentours.

Les baies contiennent une substance toxique, la nandénine, que les oiseaux peuvent toutefois ingérer en petite quantité puisqu'ils dispersent les graines par leurs déjections. C'est sans doute pour cela que l'on peut admirer longtemps ces baies. La plante contient aussi du cyanure.

On peut dire que le Nandina déploie son charme tout au long de l'année ce qui lui a valu sans doute son caractère sacré ! Il symbolise ainsi la purification chez les taoïstes. Il est recherché pour les compositions florales dans l'art japonais ikebana. Avec son feuillage d'une grande délicatesse et sa taille compacte, le bambou sacré se mélange facilement aux massifs de vivaces parmi des hémérocalles par exemple qui déploient leurs trompettes colorées de juin à octobre.

Pour rester dans un esprit japonisant, plantez-le auprès d'une pivoine arborescente afin qu'il habille ses branches nues et mette en valeur dont le feuillage ciselé vert clair s'émaille de grosses fleurs en coupe colorées au printemps.

Le bois du Nandina est aromatique et présente un grain fin qui était utilisé pour la fabrication de baguettes de table chinoise.

La plante présente différentes propriétés médicinales utilisées dans la pharmacopée chinoise et indonésienne : astringent, sédatif léger, apaise les muscles blessés…

Bon à savoir : Nandina vient du japonais nanten qui désigne l'arbuste.

Espèces et variétés de bambou sacré

Il existe une soixantaine de cultivars au Japon malheureusement encore trop peu répandus en France, de tailles variées et aux fruits jaunes ou crème.

Nandina domestica (Espèce type)

 Nandina domestica (Espèce type)
  • Feuillage : Feuillage large très élégant prenant de très belles couleurs.
  • Floraison : Plante dioïque ne fructifiant que sur pied femelle et en présence d’un pied mâle.
  • Qualités : 1,50 m de haut sur 1 à 2 m de large, peu ramifié. Idéal en isolé, en haie ou en fond de massif.

'Richmond'

 'Richmond'
  • Feuillage : Feuillage large très élégant prenant de très belles couleurs.
  • Floraison : Hermaphrodite, fructification abondante et plus précoce que chez le type. Panicules plus grandes.
  • Qualités : 1,20 à 1,50 m sur 1 à 1,20 m de large. Exempt de viroses. Vient de Nouvelle-Zélande.

'Gulf Stream'

 'Gulf Stream'
  • Feuillage : Semblable à l’espèce type en moins élancé et semi-retombant. Pousses rouge vif puis feuillage bleu vert à l’ombre, rouge intense en hiver.
  • Floraison : Floraison et fructification rare.
  • Qualités : Compact, 80 cm de haut sur 60 de large, très ramifié. Apparu dans une pépinière américaine Hine Horticulture.

Obsessed® 'Seika'

Bambou sacré Obsessed® 'Seika'
  • Feuillage : Coloration des jeunes feuilles pourpres en été et en automne, encore plus intense et longue que chez 'Gulf Stream'. Feuilles de 25 à 30 cm.
  • Floraison : Floraison en juin-juillet suivie de baies rouge vif.
  • Qualités : Amélioration de 'Gulf Stream'. Port compact de 70 cm en tous sens. Obtenue par Magnolia gardens nursery aux USA.

'Fire Power'

 'Fire Power'
  • Feuillage : Feuillage très compact muni de larges folioles, coloris rouges dès le printemps, puis vert tendre, rouge orangé à l’automne.
  • Floraison : Peu de fructification.
  • Qualités : Très compact de 50 cm en tous sens. Convient en pot de 25 cm de diamètre, rocaille, bordure, massif de vivaces. Exempt de viroses.

Flirt® 'Murasaki'

Bambou sacré Flirt® 'Murasaki'
  • Feuillage : Feuillage élégant rouge clair au printemps, pourpre vert foncé en été, bordeaux nacré à l’automne.
  • Floraison : Panicules courtes en juin-juillet suivies parfois de baies rouges.
  • Qualités : 70 cm de haut sur 60 de large. Obtenue par Magnolia gardens nursery aux USA. Idéal en rocaille, couvre-sol, massif, bordure, en pot.

Blush Pink® 'Aka'

Bambou sacré Blush Pink® 'Aka'
  • Feuillage : Jeunes feuilles rouges toute la saison contrastant avec feuilles adultes vert vif.
  • Floraison : Pas de fruits.
  • Qualités : Amélioration de 'Fire Power'. Port compact de 60-80 cm de haut sur 80-100 cm de large.

Plum Passion® 'Nonum'

Bambou sacré Plum Passion® 'Nonum'
  • Feuillage : Feuillage finement découpé très coloré.
  • Floraison : Fructification rouge.
  • Qualités : 1,50 m de haut.

'Nana Purpurea'

 'Nana Purpurea'
  • Feuillage : Feuilles à pointes rouges toute l’année et pourpres à l’automne.
  • Floraison : Pas de fructification.
  • Qualités : Variété naine de 30 à 60 cm en tous sens.

Semis et plantation du bambousacré

Semis et plantation du bambousacré

Où le planter ?

Le Nandina se plaît en terre riche en humus ou consistante, bien drainée, sans calcaire excessif, et plutôt fraîche même s’il résiste à la sécheresse. Bien qu’il parvienne à pousser à mi-ombre, c’est au soleil que ses couleurs s’expriment davantage.

Dans les régions aux hivers vigoureux, choisissez un emplacement abrité car les fortes gelées peuvent endommager le feuillage et les nouvelles pousses printanières. On le trouve sans problème jusqu’en région parisienne puisqu’il résiste à -15 °C sur de courtes périodes. Il repart facilement du pied. Sa croissance est plutôt lente les premières années.

Il redoute la canicule et la sécheresse prolongée mais se montre tolérant à la pollution des villes.

Quand planter le bambou sacré ?

Au printemps si les hivers sont vigoureux, sinon en fin d’été, début d’automne.

Comment le planter ?

Ameublissez une large fosse et réalisez un apport d’humus (tourbe, terreau, compost).

En pot, choisissez des variétés compactes comme 'Fire Power' que vous installez dans un pot de 25 cm de diamètre et 30 cm de profondeur. Un bac peut cependant accueillir des variétés plus vigoureuses. Plantez le bambou sacré dans un bon terreau.

Culture et entretien du bambousacré

Culture et entretien du bambousacré

Posez un paillis de feuilles mortes ou de fougères en automne pour protéger la souche des hivers rigoureux.

Installez un paillage au printemps pour éviter la pousse de mauvaises herbes et maintenir la fraîcheur du sol. Rapportez une pelletée de fumier chaque automne et griffez légèrement la surface.

Arrosez copieusement les variétés compactes.

En conteneur, remplacez le terreau de surface par du compost ou du terreau chaque automne afin d'assurer la fertilisation de l'arbuste.

Taille du bambousacré

Quand tailler ?

En fin d’hiver, lorsque les baies sont tombées.

Comment tailler ?

Vous pouvez le tailler pour rééquilibrer sa forme en supprimant les tiges âgées, abîmées et les pousses faibles. Le fait de supprimer les tiges ayant fructifié stimule la production de rejets depuis le sol et le rend plus compact.

Il n’est en revanche pas nécessaire de le tailler pour stimuler la floraison.

Maladies, nuisibles et parasites

On observe parfois des viroses qui réduisent la taille du feuillage et le rendent difforme, ou des attaques de cochenilles, en ville notamment.

  • Surveillez l'apparition de pucerons, souvent vecteurs des virus. Douchez le feuillage pour vous en débarrasser.
  • Pulvérisez de l'huile de colza pour étouffer les cochenilles.

Multiplication dubambou sacré 

Multiplication dubambou sacré 

Le semis est possible au printemps après stratification des graines, sous châssis froid, mais les résultats sont assez faibles.

Le moyen le plus sûr de multiplier le bambou sacré est de séparer des drageons sur des sujets vigoureux. Divisez au printemps en séparant des rejets munis de racines d'un coup de bêche. Plantez-les dans un pot maintenu dans un endroit frais mi-ombragé jusqu'à ce que les plants s'étoffent.

Sinon, pratiquez le bouturage de tiges latérales aoûtées, en été.

Conseils écologiques

Le bambou acré est facile à cultiver car il n’est pas souvent parasité et résiste bien à la pollution. Il se mêle facilement à d’autres arbustes à fleurs et peut former des haies libres diversifiées et de peu d’entretien.

Un peu d’histoire…

Le Nandina est évoqué par Robert Fortune (1812-1880) dans son écrit La route du thé et des fleurs de 1852, comme étant une espèce de houx lui rappelant le laurier du Portugal (Prunus lusitanica). Il fit parvenir des graines en Angleterre lors de ses voyages en Chine.

Le Nandina s'est tellement plu dans les régions chaudes de la Floride et de l'est de l'Amérique du Sud qu'il est considéré aujourd'hui comme une espèce invasive de première catégorie. Il fut introduit aux États-Unis en 1804. On le retrouve en abondance dans les régions boisées et les plaines inondables du fait de sa facilité à se propager par graines et par drageonnage. Les nouveaux hybrides tendent à ne pas produire de graines.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides