Tomate-cerise

Tomate-cerise en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Tomate cerise

  • Nom(s) latin(s)

    Lycopersicon esculentum var cerasifera, Solanum esculentum var cerasifera

  • Famille

    Solanacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Autres légumes

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
    Grimpant
    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 2 m
  • Largeur à maturité

    0,60 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Anti-insectes Certaines plantes ont des vertus répulsives contre des nuisibles ou, au contraire, protègent d'autres plantes en attirant les nuisibles.
    Anti-moustiques : À planter près de vos lieux de vie (terrasse, pergola, table ou jeux de jardin…) pour écarter les moustiques.
    Anti-pucerons : À planter près de vos fleurs fragiles pour les protéger.
    Anti-mouches, anti-limaces et anti-doryphores : À planter à proximité de votre potager pour le protéger. (Les plantes anti-mouches servent à lutter contre des mouches spécifiques qui attaquent les légumes.)

    Mouches
  • Densité

    0,4 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Plantation isolée Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La tomate-cerise Lycopersicon esculentum var. cerasifera se trouve à l'état sauvage sur les contreforts orientaux des Andes sur la Ceja de la Montaña, au Pérou, en Bolivie et en Équateur. Son code génétique laisse à penser qu'elle est issue d'un croisement avec la tomate-groseille Lycopersicon pimpinellifolium (syn. Solanum p.). La tomate-cerise est une plante assez proche des parents qui ont donné naissance aux tomates de gros calibre. Elle se cultive de façon quasi-identique.

La tomate-cerise peut avoir un port indéterminé et émettre de longues lianes comme 'Poire jaune' mais la plupart des formes récentes forment un buisson d'environ 1 m de haut qu'il est inutile de tailler voire de tuteurer, a fortiori les variétés naines qui ne dépassent guère 40 à 60 cm de haut. Certaines ont un port retombant idéal en suspension comme 'Tumbler' F1. Leur port compact facilite la culture en pot et leur précocité permet de les cultiver avec succès au nord de la Loire. Comme l'espèce type Lycopersicon esculentum, la tomate-cerise est une vivace à vie brève conduite en annuelle sous nos climats, même en culture sous serre.

Une profusion de grappes en arêtes de poisson ou en bouquets se succèdent durant toute la saison. Les petites baies rouges, jaunes, oranges ou noires peuvent atteindre la taille d'une balle de golf chez la « tomate-cocktail ». Certaines sont oblongues comme la « tomate prune » ou la « tomate œuf de pigeon », d'autres en forme de poire ou encore de poivrons comme 'Licobello' F1. Les tomates-cerises sont très productives et souvent précoces ce qui permet une récolte étalée tout l'été. Elles se consomment nature en apéritif, en salade, en sauce, sur des brochettes au barbecue, séchées…

Dégustée en entrée, l'acidité de la tomate stimule la sécrétion des sucs digestifs qui préparent à une meilleure assimilation du repas. La peau et les pépins sont riches en fibres mais ces parties peuvent être difficiles à digérer par les intestins fragiles. Les Incas broyaient la pulpe avec du beurre et l'appliquaient sur les hémorroïdes. Des compresses imbibées de son jus servaient à désinfecter les piqûres d'insectes (frelons, araignées et guêpes). L'application de tranches fines sur les yeux servait à réduire les inflammations.

Bon à savoir : la tomate verte contient une substance toxique proche de la solanine qui diminue en mûrissant mais sa faible teneur n'est cependant pas dangereuse pour l'homme. Les feuilles et les tiges en revanche sont toxiques.

Espèces et variétés de tomates-cerises

On différencie les tomates-cerises de très petite taille des tomates cocktail pesant entre 30 et 50 g. Ces dernières au goût très sucré et à saveur fruitée se mangent aussi bien en apéritif qu’en brochettes grillées ou en sauce. Elles présentent de belles grappes en arête de poissons avec des formes, des couleurs variées et des saveurs fines. Les 'Cœurs de pigeon' sont des tomates-cerises de forme ovales généralement très sucrées.

Tomates-cerises précoces

'Red Robin'

Tomates-cerises précoces 'Red Robin'
  • Fruits : Variété naine à fruits rouges, de saveur douce.
  • Végétation : Très précoce. 20-30 cm de haut.
  • Qualités : Facile à cultiver en pot.

'Mirabelle Blanche'

Tomate-cerise 'Mirabelle Blanche'
  • Fruits : Tomate-cerise ronde jaune, parfumée.
  • Végétation : Précoce.
  • Qualités : Variété ancienne.

'Poire jaune' (syn. 'Yellow Pear')

Tomates-cerises précoces 'Poire jaune' (syn. 'Yellow Pear')
  • Fruits : Fruits jaunes en forme de poire, charnus, de 15-20 g.
  • Végétation : Précoce 60-65 jours. Croissance indéterminée.
  • Qualités : Vigoureuse.

'Sweet Baby'

Tomate-cerise 'Sweet Baby'
  • Fruits : Variété à petits fruits ronds et rouges de 15-18 g, parfumés et sucrés.
  • Végétation : Précoce. Très facile à cultiver. Gros rendement.
  • Qualités : Idéal pour l’apéritif et les salades. La tomate préférée des enfants !

'Cocktail Clementine' (syn. 'Mirabella Jaune')

Tomates-cerises précoces 'Cocktail Clementine' (syn. 'Mirabella Jaune')
  • Fruits : Tomate-cocktail aux grappes jaune orangé, fruits de 5-6 g, juteux, fermes et sucrés.
  • Végétation : Précoce. Pas besoin de taille.
  • Qualités : Apéritif, brochettes, en garniture, confitures.

'Cerisette Brin de Muguet'

Tomate-cerise 'Cerisette Brin de Muguet'
  • Fruits : Grappes de 12 baies environ pesant 10-20 g, en forme de goutte, rouge vif à chair fine légèrement acidulée.
  • Végétation : Précoce. Rustique. Très productive.
  • Qualités : Variété ancienne.

Tomates-cerises de mi-saison

'Supersweet 100'

Tomates-cerises de mi-saison 'Supersweet 100'
  • Fruits : Tomate-cerise rouge à fruits de 20 g en grappes. Très bonne qualité gustative.
  • Végétation : Précocité moyenne. Plante vigoureuse à fort rendement.
  • Qualités : Résiste à l’éclatement.

'Sweet Millions' F1

Tomate-cerise 'Sweet Millions' F1
  • Fruits : Tomate-cerise rouge, fruits ronds de 15 g.
  • Végétation : Précocité moyenne. Très productive.
  • Qualités : Attention aux excès d’azote.

'Cocktail Harmony'

Tomate-cerise 'Cocktail Harmony'
  • Fruits : Variété apéritive un peu plus grosse qu’une tomate-cerise. Fruit rond très parfumé.
  • Végétation : Croissance indéterminée. Bonne vigueur.
  • Qualités : Adaptée à la culture en pot. Résistante aux maladies.

'Tumbler' F1

Tomate-cerise 'Tumbler' F1
  • Fruits : Tomates-cerises rouges assez grosses et juteuses.
  • Végétation : Plant aux tiges retombantes.
  • Qualités : Pour suspension ou potée.

'Prune noire'

Tomates-cerises de mi-saison 'Prune noire'
  • Fruits : Grappes de fruits ovales rouge noir de 25-30 g, à chair ferme, douce et juteuse.
  • Végétation : De mi-saison. Productive.
  • Qualités : Rustique. Variété ancienne.

'Raisin vert' (syn. 'Green Grappe')

Tomate-cerise 'Raisin vert' (syn. 'Green Grappe')
  • Fruits : Grappes de petites tomates vertes, de saveur étonnante.
  • Végétation : De mi-saison. Croissance indéterminée.
  • Qualités : Très appréciées en apéritif.

Tomates-cerises tardives

'Cœur de pigeon' jaune

Tomate-cerise 'Cœur de pigeon' jaune
  • Fruits : Petits fruits oblongs jaunes, avec peu de pépins, très sucrés.
  • Végétation : Tardive. Croissance indéterminée. Fort développement.
  • Qualités : Rendement moyen.

'Miel du Mexique'

Tomate-cerise 'Miel du Mexique'
  • Fruits : Fruits rouges de 15-20 g, juteux, doux, légèrement acidulés, exquis.
  • Végétation : Tardive, très productive. Croissance indéterminée.
  • Qualités : Résistant à la sécheresse et à l’éclatement. Pour salades, confitures et conserves.

'Apéro' F1

Tomates-cerises tardives 'Apéro' F1
  • Fruits : Tomates en grappe régulières et rouges de 18-20 g d’excellente saveur.
  • Végétation : Croissance indéterminée. Vigoureuse.
  • Qualités : Peau très fine. Pour culture d’extérieur et sous abri.

Semis et plantation de tomate-cerise

Semis et plantation de tomate-cerise

Où planter la tomate-cerise ?

Choisissez un endroit très ensoleillé, abrité des courants d'air.

En pleine terre :

Les tomates ont besoin d'un sol riche bien ameubli en profondeur et assez frais. Les racines sont capables de descendre jusqu'à 1 m de profondeur.

  • Dans les terres lourdes à réserver plutôt aux variétés tardives, enfouissez lors du labour d'automne du fumier à raison de 4 kg/m² (ou 100 à 150 g/m² de fumier déshydraté) associé à 100 g/m² d'engrais de fond phospho-potassique.
  • Dans les terres légères, préparez la terre au début du printemps.

En pot :

  • Composez un mélange contenant 2/3 de terre de jardin enrichie de compost et 1/3 de terreau.
  • Les tomates naines peuvent pousser dans un pot de 20 cm de diamètre et 30 cm de profondeur.
  • Les autres tomates-cerises nécessitent un conteneur de 30 cm de diamètre sur 50 cm de profondeur.
  • Installez une couche de drainage au fond du pot avant de le remplir de substrat.

Quand et comment semer la tomate-cerise ?

Les tomates-cerises peuvent être semées tôt, dès les mois de février-mars, dans un endroit chauffé afin d'avancer la végétation. Comptez environ 2 mois entre le semis et la plantation. Cependant, les semis spontanés apparaissent très souvent au potager sur sol réchauffé et ne tardent pas à rattraper les plants précultivés.

  • Semez dans des caissettes de polystyrène ou des plaques que vous placez dans une pièce bien éclairée entre 16 et 20 °C.
  • Quelques jours après la germination, placez vos cultures de tomates en serre froide (hors gel) car les écarts importants de température entre le jour et la nuit permettent de les endurcir et diminuent le stress de plantation.
  • Repiquez les plantules en godet de 8-10 cm au stade 3-4 feuilles, puis attendez la fin des gelées pour mettre les plants en pleine terre ou en pot à moins de les cultiver sous serre.

Quand et comment planter la tomate-cerise ?

Plantez les tomates-cerises dès que les gelées ne sont plus à craindre, en avril ou mai selon les régions.

  • Enfoncez le plant de tomate jusqu'à la première feuille de manière à ce que de nouvelles racines apparaissent à la base des tiges.
  • Vous pouvez ajouter une poignée d'ortie au fond du trou pour favoriser la reprise !
  • Si besoin, plantez des tuteurs de 1,20 m en bambou ou en fer spiralé, assez rapidement après la plantation afin ne pas endommager les racines.

Espacez les plants buissonnants de tomate-cerise d'au moins 50-60 cm sur le rang et de 70 cm entre les rangs.

Note : plants à croissance indéterminée : si vous choisissez de ne pas tailler les gourmands, prévoyez un espacement de 1 à 1,50 m entre chaque plant et entre les rangs. Vous pouvez aussi faire grimper sur 3 tiges le long d'un mur. Liez les tiges au fur et à mesure de leur croissance avec du raphia.

Culture et entretien de la tomate-cerise

Culture et entretien de la tomate-cerise

Maintenez un sol frais tout au long de la culture. Si le sol a bien été enrichi à la plantation, il n’est pas nécessaire de fertiliser en cours de culture. Cependant, un apport d’engrais liquide pour tomates, tous les 15 jours, est bienvenu pour les plants qui poussent en pot.

L’ébourgeonnage des tomates-cerises à port indéterminé n’est pas indispensable si vous disposez d’un espace suffisant. Les tomates naines n’ont pas besoin de taille du tout.

Taille de la tomate-cerise

Les variétés à port indéterminé sont très vigoureuses car la croissance et la production de fleurs ne s’arrêtent pas tant que le climat le permet. Malheureusement, on a tendance à planter trop serré, il est alors utile de limiter le plant à 2-3 tiges partant de la base du plant puis d’ôter les gourmands au fur et à mesure de leur apparition.

Toujours est-il que ce ne sont pas les feuilles qu’il faut ôter (sauf en cas de maladies ou en fin de saison) comme on le voit souvent mais les nouvelles pousses (ramifications) qui paraissent au creux de chaque feuille.

Quand tailler ?

Tout au long de la saison estivale, dès que des ramifications paraissent à l’aisselle des feuilles, et mesurent 2-3 cm.

Comment tailler ?

En opérant d’un coup sec, les gourmands se détachent sans difficulté. Les bouquets de fleurs se forment également sur la tige mais ne sont pas accompagnés d’une feuille, le risque de confusion est faible.

Maladies, nuisibles et parasites

Beaucoup de tomates-cerises résistent au mildiou et aux maladies virales. Il est donc inutile de traiter au cuivre.

Associez la tomate avec des œillets d'Inde pour limiter les aleurodes et les nématodes. La tomate et le basilic forment aussi de bons mariages.

Récolte

Quand et comment récolter ?

La fermeté et l’intensité de la couleur varient selon la variété de tomate. Le parfum de la tomate est un critère important pour évaluer ses qualités gustatives. Avec la variété de coloris que l’on trouve aujourd’hui, la fermeté du fruit et la douceur de la chair sont des indicateurs de maturité plus fiables que la couleur elle-même. Une tomate cueillie à maturité développe une saveur bien plus forte qu’une tomate « verte ». Mais avec l’habitude, la coloration de la peau devient un bon indicateur.

Cueillez les tomates-cerises une à une ou avec la grappe entière si la maturité est synchrone.

La conservation de la tomate-cerise

L’idéal est de la cueillir juste avant de la déguster. Conservez-la à température ambiante pour sauvegarder sa saveur. Le stockage au réfrigérateur réduit en effet son goût mais il permet son maintien une dizaine de jours.

Multiplication de la tomate-cerise

Multiplication de la tomate-cerise

La tomate-cerise se multiplie par semis ou bouturage.

Quand récolter les graines ?

Les graines de tomates peuvent être extraites lorsque vous dégustez des tomates mûres mais il n'est pas rare que les tomates-cerises se ressèment toutes seules d'une année à l'autre. Les hybrides F1 ont cependant l'inconvénient de ne pas reproduire des plants homogènes à la seconde génération.

Comment récolter les graines ?

Chez la plupart des variétés de tomates, la fleur s'autoféconde signifiant que les hybridations sont rares. C'est pourquoi il est avantageux de recueillir vous-même les semences de tomates sur vos variétés préférées, excepté chez les hybrides F1.

Pour permettre aux graines de germer, la suppression de la gélatine qui enveloppe les graines est indispensable. Dans la nature, le fruit en pourrissant fermente ce qui permet de détruire cette enveloppe autour des graines. Pour réaliser vous-même ce processus :

  • Coupez une tomate mûre par le milieu et faites l'extraction des pépins avec du jus à l'aide de la pointe d'un couteau.
  • Versez le tout dans un bocal en ajoutant un peu d'eau.
  • Patientez quelques jours jusqu'à ce qu'une moisissure blanche se soit développée en surface. Si vous attendez trop, les graines vont se mettre à germer dans le jus.
  • Déposez les graines dans une passoire à mailles fines et passez-les sous l'eau courante afin de les débarrasser de toutes les impuretés.
  • Faites les sécher sur un torchon ou de la gaze en séparant les graines afin de bien les ventiler. Éviter de les faire sécher au soleil ou dans un four.

La durée germinative des semences de tomates est d'environ 4 ans mais semblerait se prolonger jusqu'à une dizaine d'années.

Comment bouturer ?

Il est très facile de multiplier le nombre de vos plants en repiquant des gourmands lorsqu'ils atteignent 15 cm de long. Ce bouturage est utile en début de saison car il vous permet d'étaler votre période de plantation et donc de récolte.

Conseils écologiques

Les tomates-cerises, notamment les variétés naines, ont l'avantage d'être très peu sensibles aux maladies et de se cultiver comme un géranium. De plus, elles se ressèment toutes seules.

Pensez toujours, si vous avez la place, à diversifier les variétés de tomates car chacune possède une sensibilité différente face aux maladies.

Un peu d’histoire…

La tomate, consommée par les Aztèques au Mexique, a fait l’objet d’une large domestication par les Incas avant d’être rapportée en Europe.

Son introduction dans le vieux monde se serait faite à Séville en 1528 dans les caravelles de Cortez. Sa réputation de plante toxique a retardé de trois siècles son adoption en tant que plante alimentaire.

Les tomates-cerises actuelles ont beaucoup été développées en Israël. Elles sont cultivées depuis le début du XIXe siècle. Le cultivar 'Santorini' est une variété ancienne largement cultivée sur l’île grecque de Santorin vers 1875 grâce à des graines rapportées probablement d’Égypte par un moine en 1818.

Vers 1950, les premiers hybrides F1 aux performances accrues s’intéressent avant tout à la tomate ainsi qu’au chou. Mais la tomate-cerise reste longtemps anecdotique. La recherche de mini légumes adaptés au balcon a finalement amené à sa diversification tant au niveau de la forme que de la couleur. L’espèce Pimpinellifolium a servi notamment à introduire de nouveaux gènes dans les tomates-cerises.

Son nom latin Lycopersicon signifie « pêche du loup » et témoigne bien de la méfiance qu’exerçait ce fruit sur les esprits lors de son introduction. Cependant, esculentum signifie « comestible ». Le mot tomate dérive de « tomalt » dans le langage Nahualt des Aztèques bien qu’il désignât en réalité le fruit de la tomatille (Physalis philadelphica). La tomate a porté les noms de « pomme d’or » ou « pomme d’amour » jusqu’en 1835. Le nom scientifique Lycopersicon esculentum var. cerasifera reste admis même si les recherches génétiques ont montré que la plante rentrait dans le genre Solanum.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides