Séquoia

Séquoia en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Séquoia

  • Nom(s) latin(s)

    Sequoia sempervirens, Sequoiadendron giganteum

  • Famille

    Taxodiacées, Cupressacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Conifère ou résineux

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Conique ou pyramidal
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    > 10 m
  • Largeur à maturité

    8 à 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les deux sortes de séquoias qui existent sur terre sont originaires d'Amérique du Nord. Ils appartiennent à deux genres différents et constituent pour chacun d'eux une espèce unique : Sequoia sempervirens et Sequoiadendron giganteum.

Ces deux conifères ont beaucoup de points communs à commencer par leur gigantisme. Ces deux genres comprennent en effet, des spécimens frôlant les 110 m de haut. Sequoia sempervirens détient le record de hauteur avec le « Tall Tree » haut de 115,50 m (âgé de 600 ans, sa circonférence est de 14 m à la base ; il se situe dans le Red Wood National Park en Californie). À Quimper, il en existe un spécimen de 50 m mais c'est à peu près la hauteur maximale que l'on observe en Europe (55 m en Allemagne) étant donné leur jeune âge. Il n'est pas rare de voir des Sequoiadendron giganteum vieux de 3 à 4 000 ans, moins élevés que des sujets plus jeunes que la foudre a épargné jusqu'ici. Le Sequoia sempervirens « Parthenon » formé de plusieurs troncs en cercle issus d'un même arbre aujourd'hui foudroyé, est âgé de 3 000 ans.

Si le séquoia toujours vert détient le record de hauteur, le séquoia géant détient celui du volume avec son tronc beaucoup plus massif.

Les deux séquoias font tous deux partie de la famille des Taxodiacées, ou Cupressacées selon la classification phylogénétique. Leurs cônes assez petits ont besoin de la chaleur intense d'un incendie pour libérer les graines. Quant à ces dernières, elles ne germent que sur un sol récemment incendié.

Leur écorce rougeâtre, très fibreuse, se révèle très douce au toucher et peut mesurer 60 cm d'épaisseur. Elle résiste aux flammes, un élément indispensable pour la survie de ces arbres plusieurs fois millénaires.

Qu'est-ce qui permet de les distinguer ?

Bien que les premières branches soient souvent inaccessibles, il suffit de ramasser les rameaux secs tombés au sol de façon naturelle, pour les identifier. Le feuillage est en effet très différent.

Sequoia sempervirens a des rameaux plats vert sombre, avec des aiguilles de 2,5 cm de long, disposées comme celles d'un sapin. Sequoiadendron giganteum a des rameaux ronds couverts de courtes aiguilles écailleuses vert gris, en forme de crochets, de 3 à 15 mm de long. Elles dégagent un parfum d'anis lorsqu'on les frotte.

Les fleurs mâles en chatons terminaux du séquoia toujours vert libèrent leur pollen en février, celles du séquoia géant en mars-avril.

Les cônes ovoïdes du séquoia géant mesurent 3 à 7 cm de long et peuvent résider 20 ans sur l'arbre avant de libérer les graines. Les cônes du séquoia toujours vert (détenteur du record de hauteur) sont encore plus petits mesurant 15 à 25 mm de long. Ils persistent sur l'arbre après la dissémination des graines. 13 % des graines seulement sont viables et la germination n'intervient que pour 84 % d'entre elles.

Leur aire d'origine n'est pas non plus la même. Le séquoia géant (Sequoiadendron giganteum) peuple les versants ouest de la Sierra Nevada, où règne une humidité permanente dépassant 2 000 mm par an de précipitations. Sequoia sempervirens vit sur la côte du Pacifique, entre 30 et 750 m d'altitude, sur une étroite bande de 10 à 60 km de large et de 730 km de long allant du sud de l'Oregon jusqu'en Californie. Ce dernier se montre plus sensible au froid, tout au moins dans sa jeunesse. Il n'est pas rare que des gelées tuent la flèche et que le sujet se reconstruise en émettant plusieurs troncs. Ce manque de rusticité associé à une croissance moins rapide fait que l'on rencontre davantage le séquoia géant en Europe. Le bois poreux et léger de ce dernier, dépourvu de résine et résistant aux insectes, est cependant moins apprécié que celui du séquoia toujours vert employé pour couvrir les façades des maisons aux États-Unis. Son bois rouge imputrescible à faible retrait est en effet beaucoup plus dur.

Le système racinaire du séquoia toujours vert est plus profond et développé que chez le séquoia géant. L'absence de pivot le rend toutefois vulnérable en cas de sécheresse prolongée. Dans son aire d'origine nimbée de brouillard, l'arbre absorbe 30 à 40 % de l'eau pas le feuillage. La masse racinaire du séquoia géant représente seulement 6 % de la masse totale de l'arbre. Ce déséquilibre est compensé également par la capacité du feuillage à absorber l'humidité atmosphérique à hauteur de 25 % des besoins en eau. Ces arbres compensent le faible ancrage racinaire par la stabilité de leurs troncs réguliers de forme conique. Ces derniers s'épaississent à partir de l'âge de 100 ans tandis que leur cime commence à s'arrondir.

Les bourgeons du séquoia géant sont utilisés en gemmothérapie pour fortifier les os des personnes âgées, renforcer la prostate, le confort urinaire et le tonus masculin.

Note : le séquoia du Séchouan originaire de Chine est traité séparément dans la fiche Metasequoia glyptostroboides.

Espèces et variétés de séquoias

En France, assez peu de cultivars sont diffusés.

Espèces types

Séquoia toujours vert, à feuilles d’if (Sequoia sempervirens)

Espèces types Séquoia toujours vert, à feuilles d’if (Sequoia sempervirens)
  • Végétation : Rameaux plats de feuilles vert foncé.
  • Cônes : Moins de 2 cm de long, verts puis bruns.
  • Qualités : Résiste à -12 °C. L’arbre est sensible aux faibles gelées tardives jusqu’à l’âge de 10 ans.

Séquoia géant (Sequoiadendron giganteum, syn. Sequoia gigantea, Wellingtonia gigantea)

Séquoia géant ( Sequoiadendron giganteum, syn. Sequoia gigantea, Wellingtonia gigantea )
  • Végétation : Écailles courtes en alène, vert gris.
  • Cônes : 5 à 7 cm de long à maturité, verts puis bruns.
  • Qualités : Résiste à -25 °C. Croissance très rapide.

Cultivars

Sequoiadendron giganteum 'Pendulum'

 Sequoiadendron giganteum  'Pendulum'
  • Végétation : Branches très courtes pleureuses. Flèche inclinée.
  • Qualités : Forme pleureuse et fastigiée. 12 à 30 m de haut (3 m à 10 ans) pour 1,50 à 2 m de large.

Séquoia géant bleu (Sequoiadendron giganteum 'Glaucum')

Cultivars Séquoia géant bleu (Sequoiadendron giganteum 'Glaucum')
  • Végétation : Rameaux bleutés.
  • Qualités : De moindre vigueur, 8 à 15 m de haut sur 3 à 5 de large. Connu depuis 1860.

Plantation du séquoia

Plantation du séquoia

Où le planter ?

Les séquoias nécessitent un sol profond (1 m de terre arable) et bien drainé, acide ou calcaire mais assez riche.

Le séquoia toujours vert (Sequoia sempervirens) se plaît en climat océanique relativement doux et arrosé (minimum 1 000 mm/an) comme en Bretagne où il existe des parcelles forestières et le long de rivières. Cependant, l'excès d'embrun fait brunir le feuillage. Il a aussi besoin d'un léger couvert dans sa jeunesse sinon sa croissance s'arrête. Protégez-le du vent qui dessèche ses rameaux et peut l'arracher au sol. Il est sensible aux gelées tardives mais repart de la souche. Plantez-le à l'ombre de buissons qu'il ne tardera pas à dépasser.

Le séquoia géant (Sequoiadendron giganteum) bien rustique se plaît dans un climat humide avec des étés chauds et de la neige en hiver. Plantez-le en plein soleil. Il tolère très bien la pollution atmosphérique.

Quand planter le séquoia ?

En fin d'été et à l'automne de préférence. Au printemps, si vous craignez les gelées tardives.

Comment le planter ?

Le sol doit être profond et bien drainé pour que l'arbre puisse développer une base stable.

Culture et entretien du séquoia

Culture et entretien du séquoia

Le séquoia ne demande pas beaucoup d'entretien.

Veillez à bien arroser le plant au cours des premières années. Paillez-le pour maintenir l'humidité.

Taille du séquoia

La taille n’est pas nécessaire mais on peut élaguer les branches basses avant qu’elles ne chutent toutes seules.

Quand tailler ?

Opérez en fin d’été.

Comment tailler ?

Supprimez les branches basses à leur base dès quelles perdent leur feuillage.

Ôtez les rejets du séquoia toujours vert pour ne garder qu’un seul tronc, à moins que le gel n’ait affecté la flèche de l’arbre d’origine.

Maladies, nuisibles et parasites

On observe parfois des brunissures foliaires d'origine fongique mais sans conséquence sérieuse. Près des côtes, les embruns après une grosse tempête peuvent faire brunir les rameaux.

La foudre frappe souvent ces grands arbres, brûlant la cime.

En sol humide, le champignon armillaire s'attaque parfois aux racines et entraîne la mort de l'arbre.

Multiplication du séquoia

Multiplication du séquoia

Des semis naturels sont parfois observés mais ils demeurent rares. Le bouturage est plus aisé.

  • Au printemps, réalisez des boutures herbacées ; en été, des boutures semi-ligneuses.
  • Réalisez des boutures à talon du séquoia toujours vert, des boutures simples du séquoia géant.

Conseils écologiques

Par leurs volumes, les séquoias sont des formidables puits à carbone. Ils stockent d’énormes quantités de CO2 limitant ainsi l’effet de serre à l’origine du réchauffement climatique.

Note : dans le Sequoia National Park, au point culminant de la Sierra Nevada, se trouve le « General Sherman », vieux de 3 000 ans, haut de 84 m avec 32 m de tour pour un poids estimé à 5 500 tonnes. Ses 1 400 m3 débités en planches permettraient de réaliser une caisse pour un paquebot. Son écorce mesure 60 cm d’épaisseur ! Ces arbres sont à ce point exceptionnels et uniques que l’on a trouvé bon de distinguer 78 spécimens de la Sierra Nevada en les baptisant d’un nom illustre comme « General Grant ».

Un peu d’histoire…

Les séquoias ont connu leur heure de gloire au temps des dinosaures, il y a deux cent millions d’années, époque où des forêts de séquoias couvraient non seulement le nord de l’Amérique mais aussi l’Europe et l’Asie. Sequoia sempervirens aurait disparu du vieux continent au Pliocène probablement en raison des glaciations moins bien vécues en Eurasie du fait des barrières montagneuses orientées est-ouest.

Les missionnaires espagnols découvrirent les premiers séquoias toujours verts dans le fond de la baie de San Francisco et les nommèrent « palo alto », nom donné depuis à une ville qui borde la baie. En 1769, Juan Crespi, un missionnaire franciscain évoque ces arbres « à peau rouge » qui occupaient alors huit cent mille à un million d’hectares de l’Ouest américain et dont il ne reste aujourd’hui que 4-5 % de la surface, limitée aux Parcs Nationaux. La première étude botanique est effectuée par Archibald Menzies en 1794 à partir d’un échantillon envoyé à Londres. Ce n’est qu’en 1852 que sont découverts les séquoias géants de la Sierra Nevada au moment de la ruée vers l’or. Celle-ci sera en grande partie responsable de leur destruction pour combler les besoins en bois de charpente et construction, notamment pour les mines. Le 30 juin 1864, Lincoln signe une loi pour protéger ces géants récemment découverts, puis le naturaliste John Muir fait promulguer une loi en 1890 pour faire entrer le Yosémite sous un statut de parc national comme le Yellowstone afin de protéger cette zone des pâturages de moutons.

Le séquoia toujours vert est d’abord introduit en Angleterre puis en France en 1835. Il se répand avec frénésie chez tous les riches propriétaires du Second Empire avant d’être détrôné par le séquoia géant, parvenu en 1854. Ce dernier est avantagé par une plus grande rusticité et rapidité de croissance. L’hiver rigoureux 1879-1880 inflige en effet de nombreuses pertes en France chez les séquoias toujours verts. Dans notre pays, les séquoias géants détiendraient les records de hauteur. Un spécimen de 57,70 m, planté en 1856, a été mesuré en juin 2013 dans la forêt domaniale de Ribeauvillé.

Note : après maintes hésitations, le nom de genre Sequoia est attribué par le botaniste autrichien Stephen Ladislaus Endlicher, en 1847, au séquoia toujours vert. Il provient du nom d’un chef indien cherokee, Sequoya, loué pour sa force et sa persévérance. Il est en effet l’auteur de l’alphabet cherokee diffusé à partir de 1821 qui servira notamment à rédiger la Constitution Cherokee. Le suffixe « dendron » vient du grec et désigne l’arbre. Sempervirens qualifie de « toujours vert » et giganteum de « géant ».



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides