Asphodeline lutea

Asphodeline lutea en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Asphodéline jaune, Bâton de Jacob

  • Nom(s) latin(s)

    Asphodeline lutea

  • Famille

    Asphodelacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    7 à 9 au m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Pouvant atteindre 1 m de haut sur 30 à 50 cm de large, l'asphodéline jaune, Asphodeline lutea, de la famille des Asphodelacées, est une vivace à racines tubéreuses. Le feuillage caduc, en touffe érigée, retombe légèrement dans la partie supérieure. Gris bleuté, étroit, cannelé, il termine en pointe effilée et souple.

Parfois en avril, plus souvent en mai et juin, les fleurs légèrement parfumées, jaune vif, s'épanouissent, regroupées en inflorescence pouvant atteindre 20 cm de long, perchées sur une tige raide. Ces fleurs en pédicellées étoilés (3 à 5 cm de diamètre) à 6 tépales dont 3 plus courts, 6 longues étamines, saillantes à anthères jaunes, et à bractées membraneuses, sont jaune vif, marquées d'une veine médiane verte sur le revers. Elles s'ouvrent une à une, sur plusieurs semaines.

Les fruits se forment très vite après la défloraison, en petites capsules brillantes de 1 cm environ, sphériques, à trois valves et deux loges chacune, vert vif virant au brun à maturité.

Asphodeline lutea, surnommé bâton de Jacob, est originaire du sud de l'Europe centrale, du Caucase au pourtour du bassin méditerranéen et en Asie Mineure, dans les prairies sèches, rocailleuses et dans les zones de garrigues.

L'asphodéline est une aubaine pour les jardins sableux, pierreux ou rocailleux, car elle se contente d'un terrain pauvre et supporte bien la sécheresse. Installez-la en jardin de gravier, en bord de mer, en dallage, en compagnie de penstemon, de cosmos atrosanguineus, d'achillée, de verveine de Buenos Aires, d'érigéron karvinskianus, de fenouil officinal, de gaura, de nepeta, de sauge américaine, de sedum, d'œnothère… N'hésitez pas à la placer en isolé, groupée en 5 à 7 pieds.

Elle attire irrésistiblement papillons, abeilles et autres pollinisateurs.

Espèces d’asphodélines

Proche des asphodèles (Asphodelus spp), le genre Asphodeline comprend environ 20 espèces de vivaces, originaires des régions méditerranéennes, Asie Mineure et Asie du Sud-Est dans l’Himalaya jusqu’à une altitude de 1 700 à 2 000 m selon le climat. En Europe, le genre fait partie des plantes protégées. Il a la propriété de résister au feu.

Asphodeline lutea est l’espèce couramment cultivée, mais quelques pépiniéristes cultivent Asphodeline liburnica. Cette espèce endémique des régions de l’est du bassin méditerranéen diffère principalement de Asphodeline lutea par son feuillage plus fin et plus souple et ses fleurs également plus fines, plus déliées et d’un jaune légèrement plus clair. Les fleurs ne s’ouvrent qu’en fin d’après-midi pour ne se fermer qu’à la nuit et rouvrir le lendemain matin pour quelques heures. C’est une plante à placer près de l’endroit où l’on dîne en extérieur, en fin de printemps.

Bâton de Jacob (Asphodeline lutea)

 Bâton de Jacob (Asphodeline lutea)
  • Aspect : Feuillage linéaire, fleurs jaunes en épis.
  • Qualités : Supporte les terrains pauvres, secs et rocailleux.

Asphodeline liburnica

 Asphodeline liburnica
  • Aspect : Feuillage très fin, très souple, fleurs jaune pâle en épis.
  • Qualités : Supporte les terrains pauvres, secs et rocailleux. S’ouvre le soir.

Semis et plantation de l’asphodéline jaune

Semis et plantation de l’asphodéline jaune

Où la semer ou la planter ?

Effectuez le semis en terrine, dans un mélange composé de 1 /4 terreau et ¾ sable.

Plantez l'asphodéline jaune au soleil, en sol très drainé, même caillouteux, sableux.

Quand semer ou planter l'asphodéline jaune ?

Le semis se fait en août ou en mars.

Effectuez la plantation au printemps, lorsque la terre se réchauffe, entre mars et juin.

Comment la semer ?

  • Semez une graine tous les 5 cm.
  • Recouvrez avec 1 cm de substrat composé de ¼ terreau et 3 /4 sable. Arrosez.
  • La levée est très lente, et pas toujours très fiable.
  • Dès novembre, et jusqu'en avril, mettez la terrine sous châssis.
  • Lorsque les jeunes plantules mesurent 5 à 6 cm, repiquez-les individuellement en godet, puis entreposez-les à soleil doux.
  • Attendez 2 ans pour les mettre en pleine terre.

Comment la planter ?

Installez la plante achetée en godet ou en conteneur, dans un trou de 3 fois le volume de la motte, en prenant garde de ne pas enterrer le collet. Arrosez.

Culture et entretien de l’asphodéline jaune

Culture et entretien de l’asphodéline jaune

Arrosez tous les 10 jours pendant les 2 mois qui suivent la plantation, s’il ne pleut pas. Ensuite, l’asphodéline jaune n’a plus besoin d’arrosage, même en période de sécheresse.

Si vous supprimez les fleurs avant qu’elles ne montent à graines, la touffe s’étoffera plus vite, mais si vous voulez profiter des très belles graines brillantes, attendez qu’elles sèchent pour les supprimer. La plante rentre en dormance assez vite, en fin d’été.

Asphodeline lutea est bien rustique, à condition de vivre en sol bien drainé, sinon la plante passe mal l’hiver, surtout s’il gèle.

Maladies, nuisibles et parasites

Limaces et pucerons peuvent attaquer Asphodeline lutea.

Protégez la plante des gastéropodes au moment où les nouvelles pousses apparaissent, ensuite ce n'est plus nécessaire. Faites une barrière de cendres ou de sciure autour de l'asphodéline, barrière que les limaces ne peuvent franchir, car elles s'y enlisent. Pensez au piège à bière : un bol rempli de ce liquide qu'elles affectionnent particulièrement, et elles viennent s'y noyer.

Quant aux pucerons, s'il n'y a pas assez de coccinelles dans votre jardin pour en venir à bout, lâchez des larves (on en trouve dans les jardineries en avril mai) juste au moment où la plante est en pleine végétation. Vous pouvez aussi pulvériser un mélange à base de savon noir pour les éradiquer.

Récolte

Quand et comment la cueillir ?

Pour composer des bouquets, coupez les tiges florales dès l'ouverture des premiers boutons. Agissez le matin, avant que le soleil ne vienne chauffer les touffes.

La conservation de l'asphodéline jaune

Placez les tiges, après avoir coupé la base nettement au sécateur, dans un seau empli d'eau, et installez-les dans une pièce fraîche et sombre, comme une cave, pendant quelques heures avant de composer votre bouquet. Cette technique permet de conserver les fleurs en bon état pendant plus d'une semaine.

Multiplication de l’asphodéline jaune

Multiplication de l’asphodéline jaune

Peter A. Mansfeld/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Asphodeline lutea se multiplie par semis ou division.

Semis

Récoltez les graines lorsqu'elles sont mûres et brunes, en juillet ou août. Récupérez-les en coupant les tiges et en les secouant au-dessus d'une toile. Conservez-les dans une enveloppe ou un bocal.

Division

Pratiquez la division en mars ou en avril, dès l'apparition des nouvelles feuilles, lorsque la touffe a trois ou quatre ans.

  • Sortez la touffe à l'aide d'une fourche bêche.
  • Séparez les racines à la main, ou coupez-les à l'aide d'une bêche si elles sont trop dures.
  • Chaque rhizome doit avoir au moins un œil pour donner une nouvelle plante.

Conseils écologiques

Pour la diversité, pour attirer les insectes pollinisateurs, plantez l'asphodéline jaune. Cette bonne plante mellifère a sa place partout, même dans des endroits déshérités, à partir du moment où il y a du soleil.

Un peu d’histoire…

Le nom Asphodeline lutea vient d’Asphodelos, nom grec d’Ulysse, et lutea signifiant jaune, en latin. On trouve parfois cette plante sous le surnom « bâton de Jacob », référence à l’histoire de Jacob dans l’Ancien Testament.

L’asphodéline fut très appréciée dès l’Antiquité, aussi bien comme plante médicinale que comme plante alimentaire, les graines, la tige et les bulbes pouvant être consommés. En Grèce, on produisait du sucre à partir des tubercules. Ces propriétés ne sont plus exploitées. Les tubercules peuvent être consommés après une longue ébullition, mais leur saveur peu agréable et la chair restant ferme et collante ne présentent guère d’intérêt. D’ailleurs, il y a fort longtemps, on en faisait de la colle servant à la maroquinerie et à la reliure. Pour ses vertus soignantes, on l’employait en usage externe, pour soigner les diverses maladies de peau : dermites, mycoses et eczémas…



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides