Figuier de Barbarie

Figuier de Barbarie en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Figuier de Barbarie, Cactus-raquette

  • Nom(s) latin(s)

    Opuntia ficus-indica

  • Famille

    Cactacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs | Arbuste fruitier

    Plante ornementale ▶ Plante grasse, succulente ou cactus

    Plante comestible ▶ Arbuste fruitier | Petits fruits

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1 à 3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    0,5 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre froide
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Haie Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les Opuntias sont des cactus facilement reconnaissables à leurs tiges articulées plates comme des raquettes, parfois cylindriques, appelées cladodes. Ce genre constitue le groupe le plus important de la famille des Cactacées avec plus de 300 espèces. Les Opuntias occupent des régions tropicales mais aussi de grandes plaines semi-désertiques, des zones montagneuses jusqu’à 5 000 m d’altitude comme sur les hauts plateaux des Andes.

Le figuier de Barbarie (Opuntia ficus-indica) est un arbuste qui peut vivre très longtemps et mesure dans son aire d’origine 3,50 m en tous sens, jusqu’à parfois 6 m de haut, formant un tronc gris avec l’âge. Les raquettes présentent une surface lisse et imberbe vert glauque à bleutée, ponctuée de dangereux coussinets, les aréoles, où sont ancrées des épines acérées (nommées à tord aiguillons), entourées de barbes, les glochides. Ceux-ci sont de minces épines de quelques millimètres qui ont pour rôle de retenir l’humidité de l’air mais qui présentent aussi la faculté de se détacher au moindre frôlement et de se planter dans la peau entraînant une gêne. Ces glochides couvrent aussi souvent la surface des fruits d’Opuntia. Par chance, ils sont quasi absents ainsi que les épines chez la plupart des formes cultivées de figue de Barbarie. La confusion entre espèces d’Opuntia étant monnaie courante, il vaut mieux être prévenu !

Note : les épines du figuier de Barbarie sont des feuilles modifiées qui se détachent aisément de l’épiderme sans blesser la plante contrairement aux aiguillons des euphorbes, issus de l’épiderme, qui laissent échapper un latex lorsque l’on tire dessus.

Les fleurs du figuier de Barbarie sont comme toutes les fleurs des cactées, éphémères mais d’une grande beauté, constituées de pétales de soie jaunes, jaune orangé ou rouges selon les variétés, entourant un bouquet d’étamines bien fourni. Elles apparaissent en début d’été, voire tout au long de l’année en climat chaud.

Les fruits oranges à violacés, parfois blancs, ont la taille d’une figue et s’alignent exclusivement sur le bord de la raquette. La récolte intervient entre juillet et septembre, jusqu’à trois par an en climat favorable. La pulpe jaune, verte ou rouge entoure de grosses graines noires à enveloppe dure mais il existe des cultivars sans pépins.

Cette culture est très répandue au Mexique et en Afrique du Nord. La chair est aussi transformée en bière appelée colonche au Mexique et autre boisson alcoolisée à Malte notamment. Le nopal est constitué des jeunes pousses de l’Opuntia que l’on consomme coupées en fines lanières dans les plats mexicains.

Espèces et variétés de figuiers de Barbarie

Figuiers de Barbarie

Opuntia ficus-indica

Figuiers de Barbarie Opuntia ficus-indica
  • Forme : Buisson jusqu’à 3,50 m en tous sens. Raquettes ovales, souvent sans grosses épines, jusqu’à 40 cm de long.
  • Floraison et fructification : Grandes fleurs jaunes ou jaune orangé en mai et gros fruits jaunes ou orangé sur les bords de la raquette, mûrs en fin d’été.
  • Tolérance au gel : -5 à -7 °C

Opuntia ficus-indica var. rubra

Figuiers de Barbarie Opuntia ficus-indica var. rubra
  • Forme : Buisson dépassant 3 m comme ci-dessus.
  • Floraison et fructification : Grandes fleurs jaunes et gros fruits rouges délicieux, plus tardifs que les jaunes.
  • Tolérance au gel : -5 à -7 °C

Opuntia ficus-indica var fleur orange

Figuiers de Barbarie Opuntia ficus-indica var fleur orange
  • Forme : Plante à croissance très rapide, aux raquettes vertes lustrées sans épine.
  • Floraison et fructification : Fleurs orange suivies de fruits rouges.
  • Tolérance au gel : -4 °C

Autres Opuntias plus rustiques

Opuntia engelmanii var lindheimeri

Autres Opuntias plus rustiques Opuntia engelmanii var lindheimeri
  • Forme : Arbuste étalé de 1 m de haut et raquettes arrondies de 20 cm de large.
  • Floraison et fructification : Très jolies fleurs orange vif, en mai suivies de fruits ronds carmin.
  • Tolérance au gel : -15 °C

Opuntia tardospina (syn O. engelmanii forme inerme)

Figuier de Barbarie  Opuntia tardospina (syn O. engelmanii forme inerme)
  • Forme : Forme quasi sans épine utilisée pour nourrir les tortues exotiques.
  • Floraison et fructification : Fleurs jaune orangé.
  • Tolérance au gel : -10 °C

Opuntia engelmanii var. alta

Figuier de Barbarie  Opuntia engelmanii var. alta
  • Forme : Buisson dépassant 1 m, à grosses épines blanches et raquettes parfois en forme de cœur.
  • Floraison et fructification : Belles fleurs jaunes suivies de fruits rouge violacé.
  • Tolérance au gel : -15 °C

Opuntia fragilis

Autres Opuntias plus rustiques Opuntia fragilis
  • Forme : Buisson très compact, aux cladodes cylindriques de 2-3 cm de diamètre, se détachant facilement d’où son nom. Plus ou moins épineux selon les cultivars.
  • Floraison et fructification : Fleurs jaune pâle.
  • Tolérance au gel : -20 °C

Opuntia humifosa

Autres Opuntias plus rustiques Opuntia humifosa
  • Forme : Buisson rampant à cladodes presque circulaires qui se fripent en hiver pour résister au gel. Une seule épine par aréole.
  • Floraison et fructification : Fleurs jaunes en mai-juin, fruits vert jaune.
  • Tolérance au gel : -25 °C et plus

Semis et plantation du figuier de Barbarie

Semis et plantation du figuier de Barbarie

Où le planter ?

Plantez-le dans un gros pot exposé en plein soleil.

Vous pouvez le planter en pleine terre en climat doux si les températures ne descendent pas en dessous de -6 °C. Choisissez un versant ensoleillé afin d'assurer un parfait drainage du sol. Il n'apprécie pas les sols trop sableux contrairement à Opuntia stricta.

Dans le Massif central, des espèces moins frileuses ont été naturalisées comme l'Opuntia fragilis et humifosa.

Quand et comment planter le figuier de Barbarie ?

Plantez-le au printemps ou en été.

Les substrats des plantes sont souvent trop riches en tourbe, devenant très durs à la longue. Il est alors bon de rempoter la plante en la débarrassant du plus gros de son substrat, puis de confectionner un mélange de 1/3 de terre de jardin, 1/3 de sable de rivière et 1/3 de terreau.

Si votre terre est très argileuse, ajoutez des gravillons, de la vermiculite ou perlite pour l'alléger. Laissez cicatriser les plaies éventuelles pendant quelques jours avant d'arroser votre plante.

Culture et entretien du figuier de Barbarie

Culture et entretien du figuier de Barbarie

Choisissez un plant dépourvu de blessure sur le tronc, car celle-ci restera apparente durant toute la vie du cactus. Faites attention à ne pas donner de coup et à ne pas mouiller les tiges exposées au soleil brûlant pour ne pas nécroser le tissu.

Le figuier de Barbarie accepte le plein soleil mais si vous rentrez le pot en hiver, veillez à placer la plante au soleil extérieur très progressivement afin de ne pas brûler les tissus.

Laissez sécher le substrat entre 2 arrosages. Il est préférable d’arroser abondamment et peu souvent. Laissez la motte se réhumecter correctement pendant quelques heures. Les plantes grasses mettent en effet du temps à se réhydrater, car leur sève circule lentement.

  • Les plantes en pot élevées en véranda seront arrosées en été une fois par semaine et celles placées à l’extérieur, une à deux fois par semaine. En intérieur, pendant l’hiver, arrosez une fois par mois si la température dépasse 10 °C. En deçà, il n’est pas nécessaire d’arroser. Méfiez-vous des substrats trop tourbeux qui ont du mal à se réhumecter complètement et peuvent conduire à faire mourir la plante de soif malgré vos arrosages répétés.
  • En pleine terre, des plants bien installés n’ont pas besoin d’être arrosés sauf au printemps si celui-ci est trop sec. Protégez la plante des pluies excessives de l’automne par une cloche ou une tôle pour éviter que la plante ne soit trop gorgée d’eau avant d’affronter le froid.

Attention, la plante devient plus résistante au gel si le sol est bien drainé.

Note : les Cactées ou Cactacées comme Opuntia possèdent une épaisse sève gluante, le suc, qui circule lentement dans les tissus de façon à ne pas s’échauffer malgré les très hautes températures extérieures. Leurs tissus extensibles constituent des réserves aqueuses comme chez toutes les succulentes, qui leur permettent de résister à de longues périodes de sécheresse. Elles possèdent en outre un système de respiration économique en eau, car les échanges gazeux avec l’atmosphère s’effectuent durant la nuit.

Maladies, nuisibles et parasites

Les cochenilles farineuses ou à boucliers sont les parasites courants des Cactées en général. La lutte est difficile. Ôtez les gros amas avec un coton-tige imbibé d'alcool puis pulvérisez régulièrement du savon noir additionné d'un peu d'huile blanche afin d'éliminer les jeunes cochenilles et les œufs.

Les acariens forment de fines toiles et décolorent l'épiderme en atmosphère trop sèche. Élevez le taux d'humidité de l'air en plaçant des assiettes emplies d'eau à proximité.

Un excès d'eau ou de froid entraîne la pourriture des cladodes. Dès que vous décelez un ramollissement des tissus, éliminez la raquette atteinte ou réalisez des boutures avec des raquettes encore fermes.

Récolte des figues de Barbarie

Quand et comment récolter ?

Récoltez les figues de Barbarie lorsqu’elles acquièrent une belle coloration jaune ou rouge violacé selon les variétés. Il arrive que l’on puisse faire trois récoltes par an en climat chaud.

La conservation de la figue de Barbarie

Les fruits se conservent 2 à 3 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur ou congelés sous forme de coulis.

Multiplication du figuier de Barbarie

Multiplication du figuier de Barbarie

Le bouturage est beaucoup plus aisé que le semis qui reste cependant possible.

Quand bouturer ?

La propagation est très facile au printemps ou en été.

Comment bouturer ?

Détachez des cladodes (raquettes) de la tige. Laissez cicatriser la plaie quelques jours avant d’enterrer la base dans un substrat léger fait de 1/3 de terre de jardin, 1/3 de sable de rivière et 1/3 de terreau.

Il arrive que des « raquettes » tombent sur le sol, sous leur propre poids et s’enracinent naturellement. Il suffit alors de prélever la motte du plant pour en faire un nouveau buisson.

Conseils écologiques

Le figuier de Barbarie forme une excellente barrière contre les intrus si vous possédez un terrain en pente en zone méditerranéenne. Les buissons s’épaissiront d’eux-mêmes sans demander aucun soin.

La figue de Barbarie fait aussi partie de la pharmacopée populaire mexicaine. Ses raquettes sont données en fourrage au bétail. Le mucilage du figuier de Barbarie est reconnu efficace pour le traitement de l’eau, des recherches sont en cours pour pouvoir l’exploiter à grande échelle.

Un peu d’histoire…

Le figuier de Barbarie (Opuntia ficus-indica) est originaire du Mexique bien que la Barbarie fasse référence à la région des Berbères au Maghreb. Il est en effet cultivé depuis des centaines d'années en Méditerranée pour ses fruits juteux riches en vitamine C.

Opuntia ficus-carica fut d'abord nommé le « figuier des Indes », traduction de « Ficus carica » puisque lors de sa découverte sur le nouveau continent, Christophe Colomb restait persuadé d'avoir débarqué en Inde. Opuntia fait référence à Oponte, une ville de la Grèce antique. Il est probable que Opuntia désignait alors une sorte de figuier de type Ficus carica abondant en Grèce.

Opuntia éveilla grandement l'intérêt de Christophe Colomb du fait que les indigènes consommaient leurs pousses tendres comme des haricots verts. Comprenant l'utilité de la plante pour lutter contre le scorbut au cours de longues traversées, des boutures furent emportées et diffusées dans tous les ports de Méditerranée puis dans toutes les zones tropicales du monde avec une extrême rapidité.

Le figuier de Barbarie est un symbole fort de la ville de Mexico et figure même sur son blason. Selon la légende aztèque, la capitale devait s'implanter à l'endroit précis où un aigle dévorait un serpent, perché au-dessus d'un cactus qui poussait sur un rocher au milieu d'un lac.

Les populations précolombiennes élevaient Opuntia pour le nopal et les cochenilles inféodées à la plante qui, une fois écrasées, procurent un extraordinaire pigment rouge carmin. Les colons espagnols diffusèrent le pigment à travers toute l'Europe pour colorer les étoffes, la peinture ou les produits de maquillage jusqu'à ce que les teintures chimiques le remplacent. Cependant l'élevage des cochenilles revient en force depuis une trentaine d'années, car il est le seul colorant d'origine animale, le E 120, autorisé dans l'industrie alimentaire en Europe (yogourt, tarama, grenadine, boudoir rose…). Il sert aussi en cosmétique comme fard à paupières aux États-Unis.

Bon à savoir : en France, la ville de Montpellier était célèbre pour ses étoffes écarlates teintées grâce aux cochenilles du chêne kermès (Kermes vermilio) au Moyen Âge. Aujourd'hui, la cochenille est quasiment absente des garrigues à cause des traitements répétés de la vigne.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides