Clérodendron

Clérodendron en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Clérodendron, Arbre du Clergé

  • Nom(s) latin(s)

    Clerodendrum

  • Famille

    Lamiacées, Verbénacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre à fleurs

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Caduc
  • Forme

    Buissonnant
    Ouvert ou divergeant
    Grimpant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1 à 3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante Moyenne Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    0,5 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Clerodendrum compte plus de 400 espèces de plantes de tous types : arbres, arbustes, herbacées, grimpantes. La plupart d’entre elles vivent dans les régions tropicales sous climat chaud (Afrique tropicale et Asie du Sud) mais il existe notamment deux espèces originaires de Chine et du Japon adaptées aux climats tempérés : Clerodendrum bungei et trichotomum.

Appartenant à la famille des Lamiacées (anciennement Verbénacées), le clérodendron présente des feuilles opposées, des fleurs tubulaires généralement évasées en extrémité ou bien en coupe, d’où jaillissent remarquablement quatre étamines et un style. Le fruit est une baie ou une drupe brillante au sein du calice qui demeure souvent très décorative après la fin de la floraison.

Beaucoup d’espèces forment des rejets à la base qui permettent de les multiplier facilement et de conserver la souche en cas de gels intenses. Les deux espèces courantes de nos régions : C. bungei et trichotomum tolèrent facilement -12 à -15 °C.

Espèces et variétés de clérodendron

Clerodendrum trichotomum surnommé « L’arbre de la chance » est originaire de Chine et du Japon. Il forme un buisson de 3 m sur 2 de large et se reconnaît aisément à l’odeur forte de beurre de cacahuète que ses larges feuilles caduques dégagent au froissement. Ce clérodendron peut aussi être mené en arbre de taille modeste de 5 à 6 m de haut, si vous prenez soin de dégager la base du tronc. Ses rameaux touffus portent en août-septembre de grandes panicules de fleurs blanches étoilées, délicieusement parfumées, qui se teintent de mauve pâle avec l’âge. Le calice anguleux est de couleur jaune pourpre. Les fleurs sont suivies de baies d’un coloris bleu métallique exceptionnel, mis en valeur par le calice devenu rouge vif.

L’espèce himalayenne Clerodendrum bungei ou « clérodendron fétide » possède un port plus buissonnant de 1,80 m en tous sens. Sa touffe est formée de tiges raides, teintées de pourpre au printemps et munies d’un feuillage en forme de cœur mesurant 15 à 20 cm de long. Ce dernier dégage aussi une odeur forte, plutôt apparentée au caoutchouc brûlé, lorsqu’on le froisse d’où son autre nom de C. foetidum. Le buisson se couvre d’inflorescences terminales de forme arrondie roses et très parfumées en septembre-octobre. Avec un peu de chance, les petites fleurs étoilées cèdent la place à une multitude de perles d’un bleu vert lumineux encadrées d’un calice pourpre. Les conditions ne sont pas toujours réunies pour jouir de la fructification.

Espèces rustiques

Arbre de la chance (Clerodendrum trichotomum)

Espèces rustiques Arbre de la chance (Clerodendrum trichotomum)
  • Floraison : Panicules blanches parfumées en août-septembre.
  • Feuillage : Feuilles ovales, fortement nervurées, vert foncé à odeur caractéristique.
  • Qualités : Forme un arbre moyen en isolé ou une haie fleurie très exotique. Résiste entre -15 et -17 °C.

Clerodendrum trichotomum 'Variegatum'

Espèces rustiques Clerodendrum trichotomum 'Variegatum'
  • Floraison : Semblable à l’espèce type.
  • Feuillage : Feuilles panachées de crème.
  • Qualités : Semblable à l’espèce type.

Clérodendron fétide (Clerodendrum bungei)

Espèces rustiques Clérodendron fétide (Clerodendrum bungei)
  • Floraison : Inflorescences rondes assez plates, d’un rose vrai, très parfumées.
  • Feuillage : Feuilles vert foncé en forme de cœur à odeur caractéristique.
  • Qualités : Plantez-le en groupe devant une haie, en isolé ou associé à d’autres arbustes. Résiste entre -10 et -12 °C.

Espèces gélives

Clérodendron grimpant (Clerodendrum thomsoniae)

Espèces gélives Clérodendron grimpant (Clerodendrum thomsoniae)
  • Floraison : Fleurs rouge profond émergeant d’un calice blanc pur qui s’empourpre, de février à octobre.
  • Feuillage : Grandes feuilles ovales vert profond.
  • Qualités : Grimpante jusqu’à 3 m de haut. Exige beaucoup d’humidité et de chaleur. Rabattre après la floraison.

Arbre pagode (Clerodendrum paniculatum)

Espèces gélives Arbre pagode (Clerodendrum paniculatum)
  • Floraison : Panicules pyramidales de 30 cm de haut, de fleurs écarlates, en décembre-janvier.
  • Feuillage : Grandes feuilles lustrées à 5 lobes, vert sombre.
  • Qualités : Originaire de Birmanie, Chine, Malaisie.

Clérodendron de Guinée (Clerodendrum myricoides 'Ugandense' ; syn Rotheca myricoides)

Espèces gélives Clérodendron de Guinée (Clerodendrum myricoides 'Ugandense' ; syn Rotheca myricoides)
  • Floraison : Fleurs très légères bleu clair et bleu foncé.
  • Feuillage : Petites feuilles pointues, persistantes.
  • Qualités : Port ordonné de 3 m de haut sur 1,80 m de large. Se cultive en véranda.

Clerodendrum fragrans

Espèces gélives Clerodendrum fragrans
  • Floraison : Fleurs très doubles, blanches très parfumées de juin à octobre.
  • Feuillage : Grandes feuilles tendres vert foncé.
  • Qualités : Arbuste de 1,50 m assez frileux. Convient en véranda ou en pleine terre sur la Côte d’Azur. Repart bien de la souche Résiste à -7 °C.

Plantation du clérodendron

Plantation du clérodendron

Où planter le clérodendron ?

Le clérodendron apprécie un sol fertile riche en humus, pas trop lourd, sans excès de calcaire et une exposition ensoleillée. Préférez une exposition à l'est si les étés sont chauds car il réclame de la fraîcheur pour bien fleurir. Plantez-le à l'abri du vent.

L'espèce bungii tolère un peu moins le froid que C. trichotomum mais rejette facilement de la souche.

Quand planter le clérodendron ?

Préférez une plantation printanière pour éviter tout risque de gelées.

Comment planter le clérodendron ?

Ajoutez du terreau de feuilles ou de la tourbe à la terre de plantation et une couche de drainage au fond du trou si la terre est argileuse.

Culture et entretien du clérodendron

Culture et entretien du clérodendron

Maintenez le sol désherbé les premières années et apportez une pelletée de compost à l'automne.

Par grandes chaleurs, le feuillage devient flasque. Arrosez copieusement en fin de journée et installez un paillis pour maintenir la fraîcheur du sol.

Ôtez les rejets en excès si vous souhaitez garder un sujet isolé.

Taille du clérodendron

Comment tailler ?

  • Chez C. trichotomum, la seule taille consiste à dégager le centre de la touffe pour y faire pénétrer la lumière, en fin d’hiver (mars).
  • Pour l’espèce bungei, rabattez complètement les tiges en mars tous les ans ou bien seulement tous les 2-3 ans si le gel n’affecte pas les tiges. Avec une taille annuelle, la touffe fleurit à 1 m de hauteur au lieu de 1,80 m.

Maladies, nuisibles et parasites

Chez les espèces élevées en véranda, on assiste parfois à des attaques d'acariens (araignées rouges) et de cochenilles.

  • Pour prévenir l'apparition d'acariens, brumisez régulièrement vos plantes.
  • Contre les cochenilles, pulvérisez de l'huile de colza pour les étouffer.

Multiplication du clérodendron

Multiplication du clérodendron

La séparation des rejets est la méthode la plus utilisée par l'amateur. Après la chute des feuilles, donnez un coup de bêche bien affûtée dans le sol et prélevez le rejet muni de radicelles.

Le bouturage est aussi possible notamment pour les espèces gélives élevées en pot comme C. thomsoniae, ugandense… Pratiquez-le en mars-avril :

  • Prélevez des extrémités de pousses de 10-15 cm de long.
  • Ôtez les feuilles de la base et trempez celle-ci dans de l'hormone de bouturage.
  • Plantez les boutures dans un mélange de sable et de tourbe puis recouvrez le pot d'un sac plastique transparent.
  • Placez à 20 °C.
  • Dès que de nouvelles feuilles sont apparues, ôtez le plastique et arrosez régulièrement.

Conseils écologiques

Les clérodendrons attirent par leur floraison parfumée de nombreux insectes butineurs en fin de saison.

Les deux espèces rustiques enrichissent les haies en biodiversité et demandent finalement très peu de soin si le climat n’est pas trop sec.

Un peu d’histoire…

Les clérodendrons ont été nommés par Linné en 1753. Le nom Clerodendrum dérive de deux mots grecs « kleros » qui désigne la chance ou le destin et « dendron », l’arbre. Le naturaliste s’est référé aux pouvoirs curatifs de certaines espèces et au caractère nocif de certaines autres. Les feuilles de Clerodendrum glandulosum servent par exemple à soulager les symptômes du diabète, de l’hypertension et de l’obésité dans le nord-est de l’Inde.

L’analyse phylogénétique du genre Clerodendrum amène à réviser constamment la nomenclature. L’analyse de l’ADN chloroplastique réalisée en 2010, a entre autres réinstauré un certain nombre de genres créés par Linné qui avaient été abandonnés en 1895 suite au travail de John Isaac Briquet. Ainsi une trentaine d’espèces de Clerodendrum font désormais partie du genre Volkameria, trente autres au genre Rotheca et une espèce au genre Ovieda si bien que le genre Clerodendrum comprend entre 150 et 450 espèces selon les classifications !

Les Clerodendrum passent de la famille des Verbénacées à celle des Lamiacées dans les années 1990 d’après l’analyse phylogénétique de données morphologiques et moléculaires.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides