Fitzroya cupressoides

Fitzroya cupressoides en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cyprès de Patagonie, Alerce

  • Nom(s) latin(s)

    Fitzroya cupressoides

  • Famille

    Cupressacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Conifère ou résineux

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Conique ou pyramidal
    Pleureur ou tombant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    > 10 m
  • Largeur à maturité

    9 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Difficile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide Sol frais
  • Densité

    0,2 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Plantation isolée Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Fitzroya comprend une espèce unique et appartient à la famille des Cupressacées. On dénombre des sujets vieux de 3 000 ans, atteignant 55 m de haut, alors que les spécimens cultivés même très âgés ne dépassent guère 15-20 m. Certains demeurent même des arbrisseaux alors que d'autres culminent à 70 m de haut, comme le spécimen argentin doté d'un tronc de 5 m de diamètre. Charles Darwin, lors de son voyage au Chili, évoque un sujet de 12,60 m de diamètre de tronc. Les cyprès de Patagonie, ou alerces, sont les plus grands arbres d'Amérique du Sud. Cette espèce présenterait en outre la plus grande longévité au monde, après les Pinus longaeva (pins de bristlecone) du Nevada qui peuvent atteindre l'âge canonique de 5 000 ans.

Bon à savoir : Le parc Nacional Alerce Costero accueille la plus grande population de Fitzroya dont un spécimen de plus de 3 622 ans (en comptant les cernes du tronc), qui mesure 60 m de haut et 4,26 m de diamètre, nommé Alerce Milenario.

Le tronc unique bien rectiligne possède une écorce rougeâtre qui se desquame en lambeaux, avec des branches pendantes jusqu'au sol, du moins chez les sujets encore jeunes. Le sujets adultes ont le fût dégarni et une cime assez irrégulière, colonnaire à branches anguleuses et tortueuses afin de laisser glisser la neige.

Les petites feuilles oblongues vert foncé, de 3 à 7 mm de long et groupées par 3 autour du rameau, rappellent celles du genévrier commun ou du Cryptomeria japonica. Le revers est marqué de 2 bandes blanches stomatiques tandis que leur point d'insertion se prolonge par un renflement (décurrent) et leur pointe est émoussée. Elles sont portées par des rameaux verts la première année qui virent au rouge brun clair avant de griser.

Comme chez tous les conifères, l'arbre porte des « fleurs » mâles et femelles distinctes ,quoique que certains individus de Fitzroya livrent des fleurs hermaphrodites. Généralement, les arbres sont soit mâles, soit femelles, mais on trouve assez fréquemment des sujets monoïques (2 types de fleurs sur le même arbre). Les chatons mâles jaunes sont axillaires et les strobiles femelles jaune-vert naissent, solitaires, à l'extrémité des pousses de l'année précédente, au printemps. La floraison abondante démarre sur des arbres ayant atteint 20 à 40 ans.

La fructification abondante se présente sous forme de petits cônes globulaires de 6-8 mm comme chez les Chamaecyparis. Les 9 écailles du strobile se rétractent laissant choir les graines en début d'automne. Les graines plates de 2-3 mm sont ailées de chaque côté. Certaines écailles sont stériles. La récolte varie beaucoup selon les années.

Espèce de Fitzroya cupressoides

Fitzroya cupressoides Cyprès de Patagonie, alerce ( Fitzroya cupressoides , syn.  F patagonica )
  • Type : Cyprès de Patagonie, alerce (Fitzroya cupressoides, syn. F patagonica)
  • Végétation : Conifère persistant à silhouette conique large, atteignant en culture 20 m sur 9 m de large (55-70 m dans son habitat). Écorce rougeâtre à rainures profondes et se desquamant en lanières. Feuilles lustrées en verticilles de 3, de 3 à 7 x 2 mm, non piquantes, vert sombre, blanches au revers. Rameaux pleureurs.
  • Fleurs et fruits : Floraison dioïque ou monoïque, entre décembre et mars dans l'hémisphère sud, en avril chez nous. Chatons mâles de 2-8 mm de long sur 2 de large. Strobiles marron de 6-9 mm, mûrs entre avril et juin soit à l'automne (12 mois après floraison).
  • Qualités : Originaire du centre du Chili et Argentine. Rusticité -10 à -15 °C. Espèce rare très originale par son port pleureur. Croissance très lente. Bois léger et flexible.

Plantation du Fitzroya cupressoides

Plantation du <em>Fitzroya cupressoides</em>

S. Rae/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

Le Fitzroya pousse dans les forêts tempérées humides du centre du Chili et régions limitrophes d'Argentine. Ses parties aériennes souffrent à partir de -10 °C mais la plante ne meurt qu'à -15 °C. Le climat océanique lui convient plus particulièrement car l'arbre a besoin d'une forte pluviométrie.

Plantez l'arbre au soleil ou à mi-ombre, abrité des vents froids et desséchants mais dans une zone suffisamment lumineuse. Il apprécie un sol léger, humifère, fertile, frais mais tolère parfaitement les sols superficiels, marécageux, imperméables, extrêmement pauvres et acides (pH 4-5).

Quand planter le Fitzroya cupressoides ?

Au printemps si de fortes gelées sont à craindre sinon en fin d'été.

Comment le planter ?

Les jeunes plants apprécient une ombre légère.

Culture et entretien du Fitzroya

Maintenez une bonne humidité toute l'année et paillez le sol.

Taille du Fitzroya cupressoides

Il est inutile de tailler l'arbre sauf si des branches cassent.

Maladies, nuisibles et parasites

Les pucerons et les cochenilles sont les principaux ravageurs du cyprès de Patagonie.

Multiplication du Fitzroya cupressoides

L'arbre se régénère par semis et sur sol peu profond, il est capable de rejeter au niveau de ses racines superficielles.

Quand semer ?

Au printemps.

Comment semer ?

Faites germer les semences sous un châssis ouvert. Offrez un substrat riche en humus, débarrassé des mauvaises herbes et affiné pour faire germer les graines.

Quand bouturer ?

En fin d'été.

Comme bouturer ?

Opérez des boutures de tête de 15-20 cm et placez la terrine à l'étouffée ou sous un « mist system » (système de brumisation), avec un chauffage de fond. Trempez la base des boutures dans de l'hormone de croissance pour de meilleurs résultats.

Le succès n'est cependant pas garanti (65 % sans auxine, 85 % avec auxine et 100 % sous serre).

Conseils écologiques

Le Fitzroya cupressoides domine les forêts mixtes humides de climat tempéré frais appelées forêts valdiviennes (entre le 39º50' et 43º30' parallèle sud) où poussent le hêtre (Nothofagus), le laurier et la myrte (Luma apiculata). Ces rameaux portent souvent des plantes épiphytes grâce à l'humus qui s'y accumule tandis que les racines se lient avec des champignons pour former des mycorhizes arbusculaires avec la participation de champignons Zygomycètes. 

Il occupe :

  • les forêts andines de moyenne et haute altitude sur des sols d'origine volcanique, minces et acides (pH < 5) bénéficiant d'une pluviométrie annuelle de 4 700 mm (essentiellement sous forme de neige) associé au Nothofagus betuloides en haute altitude et à N. nitida et Podocarpus nubigena en moindre altitude ;
  • les forêts sur sols métamorphiques très fins et acides (pH 4-5) en voie de podzolisation de la cordillère de la Costa de Chile, bénéficiant d'une pluviométrie annuelle de 4 700 à 5 000 mm avec une saison estivale assez sèche. Dans les plus hautes altitudes du littoral, il apparaît tout rabougri au côté du Nothofagus betuloides puis de N. nitida, Drimys winteri, Weinmannia trichosperma et Saxegothaea conspicua au fur et à mesure que l'on se rapproche du niveau de la mer ;
  • dans les tourbières des plaines, il s'associe au Nothofagus antarctica, Pilgerodendron uviferum, Tepualia stipularis et Sphagnum magellanicum.

La germination se fait à l'occasion de glissements de terrain ou lorsque des arbres sont tombés.

Un fossile du genre Fitzroya (F. tasmanensis) datant de l'oligocène a été découvert au fond d'un lac de Tasmanie, ce qui atteste de l'existence d'un super continent, le Gondwana, unissant l'Amérique du Sud et l'Australasie. L'aire d'extension du F. cupressoides s'est réduite suite aux glaciations de Llanquihue, si bien qu'on le trouve surtout en altitude entre 700 et 1 000 m, avec quelques stations reliques en plaine marécageuse à moins de 200 m d'altitude.

À l'exploitation massive de son bois aux xix et xxe siècles s'ajoutent les ravages causés par les incendies. Entre 1750 et 1943, de nombreux feux volontaires initiés par les colons et précédemment par les Indiens ont décimé les forêts centrales du Chili dans le but de déboiser et cultiver la terre, donnant au lieu le nom de Cordillera Pelada, « chaînes pelée ». L'abattage des arbres et la commercialisation du bois est interdite depuis 1976 afin de protéger l'espèce à l'état sauvage.

Un peu d'histoire…

Fitzroya vient du nom du capitaine anglais du vaisseau Beagle, Robert Fitzroy (1805-1865), qui mena une expédition en Terre de Feu avec Charles Darwin. Il devient gouverneur de Nouvelle-Zélande de 1843 à 1845, œuvrant notamment pour protéger les Maoris contre la vente illégale de leurs terres aux colons britanniques. Il est l'inventeur des prévisions météorologiques destinées aux marins, grâce à la diffusion du baromètre de FitzRoy dont il serait le créateur.

L'arbre a été découvert en 1834 et collecté par William Lobb (1809-1864) en 1849 pour le compte des pépinières Veitch en Angleterre, tout comme l'Araucaria araucana.

Le bois rougeâtre à veines rectilignes et texture fine, léger et élastique est très prisé comme bois d'œuvre. Il est aussi très résistant aux insectes et champignons. Le peuple Huilliche utilisait son bois pour confectionner des armes et outils, son emploi est attesté depuis au moins 13 000 ans. L'archipel des Chiloe conquis par les Espagnols en 1567 était couvert de ses forêts et a fourni beaucoup de bois au vice-roi du Pérou vers 1641 après le soulèvement des Indiens à Valdivia en 1599. Son bois servait de monnaie d'échange pour le commerce avec le Pérou. Le real de alerce servait même de monnaie locale dans l'Archipel de Chiloé.

Vous pouvez admirer un Fitzroya cupressoides en France à l'Arboretum de Keracoual dans le Finistère et en Grande-Bretagne à Inveraray au Ardkinglas Woodland Garden, un sujet de 21 m de haut et 2,44 m de diamètre de tronc (2015) ou encore au jardin botanique de Benmore (Écosse).



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides