Riz

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Riz en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Riz asiatique

  • Nom(s) latin(s)

    Oryza sativa

  • Famille

    Poacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Herbes et graminées

    Plante de bassin ▶ Totalement immergées | Hélophytes (pieds dans l'eau)

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 5 m
  • Largeur à maturité

    15-20 cm

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Terre de bruyère Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide Sol frais
  • Densité

    16-22 grammes/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Prairie Massif ou bordure Potager Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L'espèce Oryza sativa ou riz asiatique est sans doute domestiquée depuis plus de 5 000 ans en Chine. Avec l'autre espèce, O. glaberrima surnommée le « riz ouest-africain » ou « riz de Casamance », elles constituent aujourd'hui la nourriture de base des régions intertropicales et tropicales de tout l'Extrême-Orient, de l'Amérique du Sud et d'une bonne partie de l'Afrique, soit plus de 50 % de la population mondiale.

Le genre Oryza comprend 23 espèces, même si très peu d'entre elles ont été domestiquées, avec pour résultats des milliers de cultivars. Cette graminée forme des touffes plus ou moins importantes en fonction de sa capacité à taller, dont les chaumes (tiges creuses) mesurent de 0,80 à 5 m de long s'agissant de riz flottants. Son aptitude à pousser les pieds dans l’eau vient de la présence de canaux aérifères dans ses tiges qui permettent d'apporter l’oxygène jusqu'aux racines. Les feuilles en fer de lance ont les bords garnis d'un duvet raide assez désagréable au toucher chez les espèces primitives, alors que ce caractère est absent chez les principales variétés cultivées.

Les tiges portent à leur extrémité des panicules lâches d'épillets serrés, dressées ou pendantes, longues de 20-50 cm, précédées par un involucre souvent dressé en étendard. Les épillets referment une seule fleur réduite à 6 étamines et un pistil à stigmate plumeux. La pollinisation se fait par le vent et la plante est autofertile.

Comme chez toutes les Poacées, le fruit est un caryopse (fruit sec indéhiscent dont la graine est intimement soudée au péricarpe par son tégument), contenant une graine riche en amidon, comestible. Le caryopse est enveloppé dans 2 grandes glumelles (bractées) coriaces et adhérentes, que l'on extirpe pour obtenir le riz complet. La couleur du tégument (péricarpe) peut-être blanche à rouge comme chez le riz camarguais et de nombreux riz africains, et sa texture plus ou moins glutineuse (riz gluant ou sweet rice).

Oryza sativa est une annuelle qui présente de longues feuilles aplaties le long d'un chaume creux glabre, prédisposé au tallage et des panicules de grains plus ou moins allongés. La plante a besoin de chaleur et d'humidité pour croître, ce qui explique que les récoltes varient entre 1 à 3 fois par an selon le climat.

On distingue chez cette espèce les variétés du groupe japonica (sous-espèce née en Chine) qui sont les plus rustiques, se cultivant exclusivement dans les zones subtropicales et tempérées douces (Amérique du Sud, est de l'Asie, Proche-Orient, Méditerranée, Australie, Californie). Leurs chaumes plutôt trapus, à tallage (capacité à produire de multiples tiges secondaires issus du plateau de tallage, un organe plat muni d’entre-nœuds très serrés. Chaque tige porte une panicule à son extrémité) faible ou moyen, portent de petites panicules à grains ovales ronds assez collants.

La sous-espèce indica, née en Asie du sud, réunit des variétés à grains longs et minces, à tallage important, qui aujourd'hui sont davantage dédiées aux zones tropicales (sud et sud-est asiatique, Madagascar, Caraïbes, sud des États-Unis). Beaucoup de ces variétés sont photopériodiques, allongeant leur cycle végétatif lorsque la durée du jour augmente, lorsqu'on s'éloigne de l'équateur.

Espèces et variétés de riz

Il existe plusieurs milliers de variétés de Oryza sativa offrant une grande diversité morphologique. Les pailles supérieures à 1 m sont dites « à grande paille » et sont sensibles à la verse. Les variétés précoces ont un cycle végétatif jusqu'à 120 jours, les riz de saison autour de 160 jours, les riz tardifs de plus de 170 jours.

Riz asiatique (Oryza sativa)

--

Riz asiatique (Oryza sativa) --
  • Végétation : Annuelle à important système racinaire de surface avec une capacité de tallage variable.
  • Fleurs et fruits : Panicule ramifiée de 20-40 cm. Glumelle inférieure plus ou moins aristée et barbue. Péricarpe rouge, brun, gris ou violet.
  • Qualités : Plante alimentaire la plus consommée au monde. S'adapte à des conditions de culture variées, facile à récolter. Grande variabilité génétique.

'Nigriscens'

Riz 'Nigriscens'
  • Végétation : Touffe de 75 cm de haut sur 30 cm de large à feuilles teintées de pourpre.
  • Fleurs et fruits : Floraison de juillet à novembre.
  • Qualités : Utilisée pour l'ornement.

'Black Madras'

Riz asiatique (Oryza sativa) 'Black Madras'
  • Végétation : Feuillage rouge à presque noir.
  • Fleurs et fruits : --
  • Qualités : Utilisée pour l'ornement.

Sous-espèce japonica

Riz Sous-espèce  japonica
  • Végétation : Tallage moyen à faible.
  • Fleurs et fruits : Grains ovales ou ronds plutôt collants.
  • Qualités : Adaptées aux climats plus frais.

Sous-espèce indica

Riz Sous-espèce  indica
  • Végétation : Touffe à tallage fort, feuilles fines.
  • Fleurs et fruits : Grains longs non collants, 3 fois plus long que large.
  • Qualités : Adaptées au climat tropical et à la culture aquatique.

Riz de Casamance, riz d'Afrique de l'Ouest (Oryza glaberrima)

--

Riz --
  • Végétation : --
  • Fleurs et fruits : Grains rouges ainsi qu'une partie des glumelles.
  • Qualités : Cultivé surtout dans les régions inondées de la boucle du Niger (Mopti, Tombouctou, jusqu'au lac Tchad). Riz très résistant à rendement plus faible.

Semis du riz

Semis du riz

Shizhao2005/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Pour l'ornement, il est possible de faire pousser du riz dans un pot submergé ou dans un étang.

Le riz se cultive dans les régions à longues saisons chaudes et à forte hygrométrie, situées entre le 46° de latitude nord (32° en Russie) et 35° de latitude sud, jusqu'à une altitude de 2 000 m sous l'équateur. Le riz européen est cultivé autour de la Méditerranée, en France dans les marais de Camargue, dans la plaine du Pô en Italie qui est le premier producteur européen, dans le delta de l'Ebre et la huerta (zone irriguée autour de Valence) en Espagne.

Il existe plusieurs façons de cultiver le riz, dans un sol frais, marécageux ou immergé artificiellement :

  • la culture sèche (appelée aussi riziculture pluviale car elle profite de la saison des pluies et parfois de l'eau de la nappe phréatique) exige une quantité d'eau de 160 à 300 mm/mois durant la période végétative, ce qui signifie 1 000 à 1 800 mm pour la totalité de la culture, sachant que les besoins en eau augmentent avec l'âge de la plante. Les sols limoneux ou argilo-limoneux meubles sont les plus performants : 800-1 000 mm/an suffisent. Ce mode culture est souvent itinérant ou se fait par rotation des parcelles pour limiter le désherbage ;
  • la culture immergée, avec une maîtrise plus ou moins forte de l'eau inclut la culture inondée (ou aquatique) et la culture irriguée. Elle requiert 1 200 à 2 000 mm d'eau/an selon la capacité du sol à retenir l'eau. L'optimum est obtenu avec 50 % d'argile comme chez les sols alluvionnaires ou colluvionnaires des deltas, les argiles noires tropicales, les sols ferralitiques, les sols organiques des bras morts de fleuve... Attention, la salure de l'eau ne doit pas excéder 1 %. L'immersion doit se poursuivre jusqu'à la maturation des grains tout en évitant les fortes pluies néfastes à l'épiaison et à la moisson. Une brise légère est recommandée. Une fois que l'épi est arrivé à maturité, l'eau peut être drainée de manière à faciliter la récolte.

La floraison exige une température minimale de 22 °C (optimum situé entre 27 et 29 °C) combinée à une hygrométrie de 70 à 80 %. La maturation optimale du grain s'obtient à 25 °C, La température de l'eau de la rizière doit être comprise entre 13 et 40 °C avec un optimum situé à 30-34 °C.

La parcelle nécessite un maximum d'ensoleillement (14-15 h/j pour les variétés de Japonica) et des températures supérieures à 20 °C sur une période continue de 3 à 6 mois.

L'insolation moyenne optimale pour installer une riziculture est de 500 calories/cm²/j ; ce facteur influence directement le rendement notamment chez les variétés d'Indica.

Il est évident qu'un sol à faible teneur en argile ne permet pas de mener une culture aquatique, cependant un sol riche, à texture fine contenant au moins 40 % d'argile, suffisamment perméable et de pH compris entre 5 et 8 (optimum entre 6 et 7) convient bien aux cultures sèches.

Quand semer ?

En avril-mai, soit entre le 20 avril et le 15 mai en Camargue.

Comment semer le riz ?

La culture peut débuter en serre dans des godets, de manière à gagner du temps car la germination nécessite une température d'au moins 14 °C (optimum entre 30-35 °C). Les semences sont vendues dans les coopératives agricoles ; sinon, le riz complet acheté en magasin biologique de variétés locales peut faire l'affaire.

  • Délimitez des parcelles dotées d'une légère pente de 0,05 % de manière à pouvoir les drainer facilement et présentant un maximum de différence de niveau de 20 cm, par des diguettes de terre. Engazonnez celles-ci de manière à éviter leur effondrement et circuler. (Une diguette sur terrain en pente mesure 20 à 50 cm sur 80 à 120 cm de large à sa base.)
  • Un sol déjà frais par nature peut accueillir une culture sèche.
  • Travaillez le sol en labourant sur 15 cm de profondeur ou simplement en l'aérant avec une grelinette. Apportez la fumure nécessaire calculée d'après l'analyse du sol, le rendement attendu...
  • Faites tremper les grains de riz dans de l'eau propre pendant un minimum de 12 h (36 h maximum).
  • Effectuez le semis directement dans le champ, en rangs espacés de 20-30 cm à raison de 10 g/m² (160 et 220 kg/ha en Camargue), ou bien dans des godets de 15 cm de haut, remplis de la terre de votre parcelle que vous placez en serre chauffée.
  • Recouvrez légèrement le semis puis passez le rouleau.
  • Si vous optez pour la culture aquatique, remplissez doucement la tranchée de 5 cm d'eau ; sinon, maintenez le sol constamment humide par des arrosages réguliers le soir. La parcelle est parfois inondée avant le semis, les grains sont alors semés à la volée et coulent une fois qu'ils ont été imbibés.

Culture et entretien du riz

Culture et entretien du riz

Arpingstone/Public Domain/Wikimedia

La germination intervient généralement au bout d'une semaine.

  • Repiquez les plants élevés en godets lorsque la taille des tiges atteint 12-18 cm.
  • En culture aquatique, maintenez le niveau d'eau à 5-10 cm. En culture sèche, n'hésitez pas à passer le rouleau en début de culture lorsque la température atteint 16-18 °C pour favoriser le tallage. Une fertilisation est apportée au moment du tallage et en début de montaison.
  • Éclaircissez votre semis sur le rang tous les 10 cm et désherbez le plus souvent possible, manuellement ou avec des herbicides agréés (2-3 traitements/an). La rotation des cultures et le travail du sol limitent l'enherbement des parcelles.

Maladies, nuisibles et parasites

La pyrale (Chilo suppressalis) est un papillon qui représente le principal fléau en Camargue. La chenille ronge les tiges. Les traitements insecticides sont actuellement en partie évités par la culture de variétés plus tolérantes.

La maladie pyriculariose demeure le principal fléau de la riziculture tropicale, entraînant des taches foliaires et la stérilité de la plante. Diminuer la teneur en azote, éviter les périodes de sécheresse, les températures nocturnes inférieures à 20 °C et semer des variétés moins sensibles sont les principaux moyens de lutte.

L'helminthosporiose, la rhyncosporiose, le flétrissement des gaines (Rhizoctonia), la cercosporiose, différentes bactérioses et viroses peuvent avoir des effets graves localement. La recherche d'hybrides résistants notamment avec le groupe des japonica reste le principal moyen de lutte.

Le charançon du riz (Sitophylus oryzae) est un insecte qui s'attaque au riz stocké.

Récolte

Quand et comment récolter ?

La récolte intervient généralement au bout de 3-4 mois lorsque les panicules se penchent, les grains du sommet commencent à jaunir.

  • Asséchez la parcelle et patientez encore 2 semaines que le riz vire entièrement au jaune.
  • Moissonnez avec une machine ou coupez manuellement les panicules à l'aide d'une faucille ou d'une faux, un jour ensoleillé.
  • Les panicules sont asséchées dans un four à 80 °C pour que le taux d'humidité soit de 14 % afin d'éviter que le grain ne fermente. Leur couleur vire au marron foncé. Il est alors temps de battre les panicules pour en extraire les grains que l'on nomme le « riz paddy » ou riz brut. Le grain demeure enfoui entre les enveloppes que sont les glumes et glumelles.

À noter : Si les rendements sont faibles au départ, sachez que la culture répétée du riz améliore le sol.

La conservation du riz

Le paddy est moins attaqué lors du stockage que le riz usiné.

Le « riz cargo » ou « riz complet » est obtenu après le décorticage qui consiste à débarrasser le grain de ses enveloppes (la balle), après passage dans des cribles-aspirateurs, trieurs et ébarbeurs. L’enveloppe interne (péricarpe) est ici préservée, tandis que le riz blanc ou raffiné est débarrassé du péricarpe par abrasion puis huilé à l'huile de lin ou vaseline avant de passer dans une préparation de talc et glucose pour devenir translucide. Le riz brun ou semi-complet est un riz intermédiaire entre le riz complet et le riz blanchi.

Le riz est le plus souvent consommé sous forme de grains entiers, bouilli ou cuit à la vapeur. La farine de riz pauvre en gluten est habituellement transformée en nouilles car elle donne un pain médiocre.

Les riz cireux ou glutineux, pauvres en amylose ,sont utilisés industriellement comme agent épaississant pour les sauces et les puddings, les gâteaux de riz...

Conseils écologiques

Dans beaucoup de zones de delta, l'augmentation de la salure de l'eau constitue une véritable fléau pour la riziculture. En Camargue, une nappe salée à très faible profondeur menace la fertilité du milieu. La culture est rendue possible grâce au pompage de l'eau du Rhône qui dilue l'eau salée du delta. Le sol lourd et hydromorphe (pas assez drainant) rend son travail difficile, sans compter le mistral et les pluies parfois excessives du climat méditerranéen. Ce riz bénéficie d'une Indication Géographique Protégée depuis 1998. Les variétés du groupe japonica offrent un panel de riz ronds, demi-longs, longs et très long, complets (rouges ou bruns), blancs, naturellement parfumés, incollables (après simple étuvage).

Propriétés et usages

Le riz représente 20 % des besoins mondiaux en énergie alimentaire et le deuxième tonnage récolté après le maïs. Le riz sert aussi à fabriquer différents produits dérivés comme l'alcool, le vinaigre, l'amidon, le glucose, l'acétone, l'huile, des produits pharmaceutiques, des aliments vitaminés... Le riz brun et l'huile de riz issue du son de riz pressé offrent d'importants usages thérapeutiques. La pâte de riz cuit est aussi appliquée sur les affections cutanées (furoncles, plaies, imperfections...) tandis que l'ingestion de riz gluant traite les maux d'estomac, l'indigestion. Les extraits de riz brun ont été utilisés pour traiter le cancer du sein et de l'estomac ainsi que les verrues, l'indigestion, la diarrhée et les nausées. Le riz contient de grandes quantités de mélatonine, une hormone qui est impliquée dans la régulation du sommeil chez l'homme.

Les balles de riz constituées des glumelles séparées du grain servent de combustible et les cendres d'engrais. La paille, le paddy, la farine, les brisures s'utilisent comme fourrage, même si la brisure de riz est souvent consommée par les habitants des pays pauvres tandis que le beau grain est exporté. La paille est aussi transformée en pâte à papier.

Un peu d'histoire…

Les premières traces de sa culture remontent à 2 800 ans avant J.-C. en Chine pendant la période Chen nung et à 2 300 ans av. J.-C. en Inde dans le Gujarat. Les Romains ont fait connaître le riz en même temps que les dattes en France méridionale, grâce aux importations qu'ils pratiquaient. La culture du riz camarguais débute sous Henri IV à la fin du xvie siècle et s'avère utile pour absorber les crues du Rhône dans les années 1840. Elle prend réellement son essor après un arrêt momentané en 1939 grâce à la modernisation initié par des Indochinois envoyés-là sous le régime de Vichy. La surface atteint aujourd'hui 20 000 ha.

Le genre Oryza est né en Eurasie à l'époque tertiaire à partir d'un ancêtre africain. Il a migré vers l'Afrique et l'Australie lors du refroidissement climatique mais sa migration a été perturbée par l'émergence de la chaîne himalayenne pendant 2 millions d'années, ce qui explique l'évolution distincte des riz de type japonica en Chine et indica en Asie du Sud. Puis la sécheresse croissante a isolé les riz africains des riz asiatiques. Oryza sativa apparaît ainsi comme une espèce issue de plusieurs zones de domestication indépendantes grâce aussi à sa facilité à récolter les panicules manuellement. Son parent sauvage semble être Oryza rufipogon (syn. Oryza nivara pour les espèces annuelles), à distinguer de ce que l'on nomme communément le « riz sauvage », natif d'Amérique et qui désigne une graminée du genre Zizania.

Le riz de Casamance, Oryza glaberrima, provient d'une domestication beaucoup plus moderne, dont on ignore le centre, datant de 2 500 ans, réalisée à partir de l'espèce Oryza barthii. Il s'agit de la première espèce de riz introduite en Amérique, cachée d'après la légende dans les cheveux d'une esclave. Depuis quelques dizaines d'années, le riz asiatique tend aussi à supplanter le riz de Casamance en Afrique. Des variétés hybrides sativa-glaberrima, diffusées sous le nom de « Nérica », associent les qualités des 2 espèces.

Une nouvelle espèce endémique de Nouvelle-Calédonie, Oryza neo-caledonica, a été découverte en 1993. Ses épillets présentent la faculté de flotter sur l'eau de mer grâce à de longs stigmates persistant sur le grain.

Le génome du riz est beaucoup moins étendu que celui des autres céréales telles que le blé, si bien qu'il a été beaucoup étudié.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides