Vesce

Vesce en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Vesce

  • Nom(s) latin(s)

    Vicia

  • Famille

    Fabacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
    Grimpant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,50-0,80 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais
  • Densité

    25-50 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Prairie Couvre-sol Haie Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La vesce commune est une plante herbacée annuelle qui pousse très couramment dans les prés, en lisière de bois et dans les haies de toute l'Europe dont elle est originaire. Ses tiges velues rampent sur le sol ou grimpent à l'assaut des plantes voisines sur lesquelles elles s'accrochent grâce à des vrilles situées à l'extrémité des feuilles.

Elle offre, d'avril à juillet, une masse de fleurs roses et pourpres, typiques de la famille des Fabacées. La floraison laisse ensuite place à la fructification : de longues et fines gousses contenant chacune de 4 à 12 petites graines rondes. Les semences de certaines variétés de vesce étaient autrefois consommées, réduites en farine puis façonnées en galettes.

Comme toutes les autres plantes de cette famille botanique, la vesce a la capacité, grâce à des bactéries qu'elle héberge dans ses racines (les « nodosités »), de capter l'azote atmosphérique de l'air et de le restituer au sol. On estime ainsi que certaines variétés de vesce communes enrichissent le terrain dans lequel elles poussent de 120 kg d'azote par ha et par an ! Ce qui explique son utilisation comme engrais vert. Et ce d'autant que la croissance très rapide de la vesce (que certains qualifient même « d'agressive », tant elle prédomine sur les végétaux voisins) permet de limiter très efficacement la présence des mauvaises herbes. Par ailleurs, son système racinaire s'étend à 20 cm de profondeur et structure donc très bien le sol.

Bon à savoir : la vesce commune est très mellifère et attire de nombreuses abeilles. Mais ce n'est pas le nectar des fleurs que ces dernières viennent rechercher. Hors floraison, les pollinisateurs butinent le liquide sucré qui suinte à la base des folioles de la vesce. Riche en acide folique, ce sirop attire également les fourmis qui viennent patrouiller sur les vesces et dévorer les larves qui menacent la plante. Ce n'est pas tout : la vesce est l'hôte de diverses chenilles de papillons et autres nombreux auxiliaires : coccinelles, punaises anthocorides…

Espèces de Vicia

Vesce commune, vesce des champs, vesce cultivée (Vicia sativa)

 Vesce commune, vesce des champs, vesce cultivée (Vicia sativa)
  • Port et taille : Plante annuelle grimpante. Entre 0,50 et 0,80 m.
  • Floraison : Masse de fleurs roses et pourpres.
  • Qualités : Se divise en plusieurs sous-espèces. En pratique, on trouve commercialisées des variétés de printemps (qui se sèment d'avril à mai) et des variétés d'automne qui s'installent d'octobre à novembre.

Vesce cracca, Jarosse, pois à crapauds, grande cracca (Vicia cracca)

 Vesce cracca, Jarosse, pois à crapauds, grande cracca (Vicia cracca)
  • Port et taille : Plus haute encore que la vesce commune, cette espèce est une plante grimpante vivace.
  • Floraison : Lourds épis de fleurs allongées d'un joli bleu lavande.
  • Qualités : Utilisée comme fourrage, elle était également cultivée par les anciens pour ses graines, à l'instar du blé.

Vesce de Cerdagne (Vicia villosa)

 Vesce de Cerdagne (Vicia villosa)
  • Port et taille : Vivace, entre 0,50 et 0,80 m.
  • Floraison : Épis violets.
  • Qualités : Championne de la biomasse, cette espèce développe, en quelques mois (semée tôt, en septembre-octobre, elle se récolte en avril-mai), un très impressionnant volume de végétation. Peut pousser dans les terrains ingrats : lourds et/ou pauvres.

Semis de la vesce

Semis de la vesce

peupleloup/CC BY-SA 2.0/Flickr

Où la semer ?

La vesce peut pousser au soleil comme à la mi-ombre. Elle n'est pas trop exigeante sur la nature du sol (elle tolère les terrains acides par exemple) bien qu'elle accepte difficilement les terres légères et préfère celles qui sont fraîches et riches.

Assez rustique (elle résiste à des températures de -5 à -10 °C), cette plante peut parfaitement passer l'hiver en pleine terre.

Quand semer la vesce ?

Selon sa variété, la vesce se sème au printemps ou en automne. Mais elle est rarement semée seule. On l'implante généralement en mélange avec du seigle et/ou de l'avoine (à raison de 2-3 parts de vesce pour 5 parts de ces céréales). Dans ce cas, il est conseillé de semer tout d'abord les céréales en automne puis, au printemps suivant, entre leurs lignes, la vesce à raison de graines espacées de 5 cm.

À défaut, la puissance colonisatrice de cette plante de la famille Fabacées est telle qu'elle pourrait étouffer l'avoine et le seigle.

Comment la semer ?

Il est conseillé de mélanger les graines de vesce avec du sable sec et de les semer, à la volée, sur un terrain soigneusement affiné. Ces semences doivent être recouvertes d'environ 1 cm de terre. Tassez ensuite légèrement avec le dos d'un râteau.

Dans de bonnes conditions, la vesce germe en 10-20 jours.

Culture et entretien de la vesce

Culture et entretien de la vesce

Franz Xaver/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Sans exigences particulières, la vesce est une plante d'une grande facilité de culture. Elle ne demande aucun soin.

Enrichissant le sol en azote, elle ne réclame pas de fertilisation. Et supportant assez bien la sécheresse, elle n'a pas besoin d'arrosage.

+++

Maladies, nuisibles et parasites

La vesce ne connaît pas réellement d'attaques de maladies ou de parasites dans les jardins amateurs.

Récolte

Comme presque tous les engrais verts, la vesce doit être fauchée au moins trois semaines avant l'implantation de la culture suivante. Mais c'est lorsqu'elle fleurit que la plante présente la biomasse la plus intéressante : elle apportera au sol un rapport équilibré entre azote et matière carbonée (qui se transformera en humus).

Fauchez la vesce (à la faux, au débroussailleur ou bien à l'aide de cisaille) et laissez-la se décomposer sur le sol, sans l'enfouir. Pour accélérer la décomposition de cette masse végétale, passez la tondeuse dessus.

Multiplication de la vesce

Multiplication de la vesce

Fornax/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

La vesce se multiplie par semis. Il est possible, comme pour toutes les Fabacées, de récupérer les petites graines rondes de la vesce en cueillant ses gousses à maturité (sèches, elles sont déhiscentes c'est-à-dire qu'elles s'entrouvrent d'elles-mêmes). Regroupez-les dans un sac en tissu que vous battrez au bout d'une semaine. Tamisez ensuite le contenu pour récupérer les semences.

Attention, celles-ci doivent être ressemées assez rapidement : leur durée germinative n'excède pas 2 ans.

Conseils écologiques

Dans le jardin naturel, on tente de reproduire les cycles observés dans la nature. Ainsi, on essaye de créer des haies étagées, constituées d'arbres puis d'arbustes au pied desquels on installe des buissons bas ainsi que des plantes herbacées et grimpantes. La vesce commune, qui grimpe à l'assaut des branches basses, permet de façon décorative (grâce à son opulente et durable floraison purpurine) d'introduire une plante sauvage dans la haie. Mellifère et très attractive pour les auxiliaires, cette herbacée augmente la biodiversité au jardin.

Un peu d'histoire…

Pasquier, Besse, Bisaille, Poisette... Les divers noms communs de la vesce commune (encore appelée vesce des champs ou vesce cultivée) témoignent de l'ancienneté de son utilisation par les hommes. On trouve ainsi sa trace dans les sites néolithiques du sud de la France. Il semblerait qu'alors cette légumineuse était cultivée pour ses graines destinées à l'alimentation humaine. Il est d'ailleurs toujours possible de consommer les jeunes pousses terminales de la vesce, crues dans les salades ou cuites, dans les potages, les omelettes, les tartes…

Au fil du temps, la vesce commune a surtout été cultivée comme fourrage, notamment au cours des XVIIIe et XIXe siècles. Elle fournit en effet un met de choix pour le bétail grâce à sa richesse en protéines.

Bon à savoir : le nom botanique de la vesce, vicia, dérive du latin vincire ou vincere. Il signifierait « lier » ou « attacher », faisant référence à la facilité avec laquelle la plante s'accroche à ses voisines. Une autre traduction de ce nom latin serait le mot « vaincre ». Il ferait alors référence au fait que la vesce pousse en éliminant tout végétal concurrent autour d'elle.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides