Chénopode blanc

Chénopode blanc en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Chenopode blanc

  • Nom(s) latin(s)

    Chenopodium album

  • Famille

    Amaranthacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Légume ancien

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,70 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol frais
  • Densité

    5 à 7/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le chénopode blanc (Chenopodium album) est une annuelle très présente dans les lieux cultivés. Si elle originaire d'Europe, du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, elle s'est naturalisée dans d'autres régions. Sa taille est très variable, suivant le sol, et peut aller de 30 cm à 1,50 m de haut. La tige érigée, dure, ramifiée est souvent striée de rouge. Ses racines traçantes et superficielles s'étalent parfois sur plus d'un mètre autour de la tige lorsque la plante est de grande stature. Les feuilles, plus longues que larges, lancéolées et rétrécies à la base, sont farineuses au revers. Elles ont tantôt une forme de losange, tantôt de patte d'oie. Les fleurs vertes, parfois ivoire ou teintes de pourpre, apparaissent de juin à octobre, groupées en épis denses. Elles sont suivies de petits fruits, des akènes, noirs et brillants. Un pied peut donner jusqu'à 100 000 minuscules graines. L'ensemble de la plante est recouvert de pruine. Cette pruine laisse une trace sur les doigts lorsqu'on la touche.

Le chénopode blanc est souvent l'une des premières plantes à coloniser les sols fraîchement remués, surtout s'ils comportent beaucoup d'azote. On la rencontre aussi sur les tas de fumier et de compost.

Les plupart des agriculteurs détestent le chénopode blanc, le considérant comme une plante invasive, une véritable peste. Il s'adapte à tous les sols et affectionne toutes les cultures fertilisées, colonisant surtout le maïs et le tournesol.

Si vous avez naturellement du chénopode blanc au jardin, cela signifie que votre sol a une bonne teneur en azote et en magnésium, qu'il est riche et non calcaire. Si certains jardiniers le considèrent comme une mauvaise, d'autres, au contraire, sont ravis de pouvoir le cueillir : il est considéré comme un légume oublié. Désherber malin devrait être la toute priorité du jardinier : il y a tant de plantes utiles, parmi celles que l'on appelle « mauvaises ».

Vous n'avez pas de chénopode blanc dans votre jardin ? Quelques pépiniéristes spécialisés en légumes oubliés et en herbes aromatiques en proposent en plants ou en graines.

Espèce Chenopodium album

  • Type : Chénopode blanc (Chenopodium album)
  • Description : Herbe sauvage annuelle, qualifiée souvent de « mauvaise herbe ».
  • Port et taille : Érigée. Taille variable selon la nature du sol, jusqu'à 1,50 m de haut en sol riche.
  • Qualités : Comestible en légume.

Semis et plantation du chénopode blanc

Semis et plantation du chénopode blanc

AnRo0002/CC0/Wikimedia

Où l'installer ?

Semez et plantez le chénopode blanc au soleil ou à mi-ombre, en sol frais et riche en humus.

Quand semer et planter le chénopode blanc ?

Semez le chénopode blanc en avril ou mai, plantez un pied en mai.

Comment le semer ?

Semez en ligne, espacées de 50 cm, sur un substrat humide, tassé. Ces semences étant fines, mélangez-les à du sable, pour une meilleure répartition. Recouvrez d'une fine couche de terreau.

Note : si vous avez un pied de chénopode au jardin, il suffit de l'oublier pour qu'il produise une énorme quantité de graines qui germeront à tous les coins de votre jardin durant les années suivantes. À vous de les domestiquer !

Comment planter le chénopode blanc ?

Faites un trou de 20 cm sur 20 cm, ajoutez un peu de compost à la terre d'origine avant de planter. Tassez bien, arrosez.

Culture et entretien du chénopode blanc

Culture et entretien du chénopode blanc

AnRo0002/CC0/Wikimedia

Paillez les pieds. Surveillez l'arrosage pendant les premières semaines. Ensuite, l'entretien consiste… à ne pas vous laisser envahir les années suivantes !

Maladies, nuisibles et parasites

Le chénopode blanc (Chenopodium album) ne semble pas attirer les insectes et les maladies. C'est lui qui est considéré comme nuisible, car trop prolifique, par certains jardiniers et agriculteurs.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Récoltez les feuilles et les jeunes pousses dès que la plante atteint 30 ou 40 cm.

La conservation du chénopode blanc

Les feuilles doivent se manger le jour même. Mais vous pouvez aussi les ébouillanter et les congeler.

Multiplication du chénopode blanc

Multiplication du chénopode blanc

Hugo.arg/GFDL/Wikimedia

Vous pouvez laisser les tiges sur place, pour des semis spontanés, ou récupérer les graines, en mettant une grande enveloppe ouverte ou un drap, sous les épis. Les graines sont mûres entre août et octobre.

Conseils écologiques

C'est une plante bio-indicatrice. Elle est prolifique ? Cela signifie que le sol contient beaucoup d'azote et de magnésium.

Propriétés et usages

Les feuilles se préparent comme des épinards : braisées, en tarte, en quiche, en gâteau de feuilles. Mélangez-les avec des pâtes, des pommes de terre, du riz, en ajoutant des oignons, du curry ou autres épices. Les jeunes tiges, cuites à l'eau, se consomment comme des asperges, avec une sauce crémeuse, une vinaigrette ou une mayonnaise.

Ne consommez pas le chénopode blanc cru, sa texture farineuse n'est guère agréable, et ça tombe bien, car il contient de la saponine, des nitrates et de l'acide oxalique qui ne sont pas conseillés… À la cuisson, il ne reste que les acides oxaliques, que l'on trouve aussi dans l'oseille, les épinards et la rhubarbe. Si vous souffrez de problèmes rénaux, hépatiques et arthritiques, limitez-en la consommation.

Les graines peuvent être cuites, comme celles de son cousin le quinoa, pour ajouter à un muesli, par exemple, ou moulues en farine. Mais soyez certain qu'il n'y a eu aucun herbicide à proximité, car ces graines les concentrent particulièrement.

Pour la santé, la plante contient de la vitamine A et C, B6, B2 et E, beaucoup de calcium, peu de glucides, de protéines et de fibres.

Un colorant vert est obtenu à partir des jeunes pousses. Les racines fraîches écrasées donnent un substitut de savon doux.

Un peu d'histoire…

Nommé parfois ansérine blanche, le chénopode blanc (Chenopodium album) a beaucoup d'autres petits noms, ou noms vernaculaires : poule-grasse, poulette grasse, chou gras, blé-blanc, herbe aux vendangeurs, drageline, senousse…

Très prisé au Moyen Âge, le chénopode blanc fait toujours le bonheur des glaneurs et randonneurs gourmands, ainsi que des jardiniers qui cultivent leur jardin au naturel, sans produits de traitements, et désherbent malin pour cuisiner.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides