Amandier

Amandier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Amandier

  • Nom(s) latin(s)

    Prunus dulcis, Prunus amygdalus

  • Famille

    Rosacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier | Arbre à fleurs

    Arbuste ▶ Arbuste fruitier

    Plante comestible ▶ Arbuste fruitier | Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Ouvert ou divergeant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 10 m et +
  • Largeur à maturité

    6 à 8 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Verger
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L'amandier Prunus dulcis (syn. Prunus amygdalus) est un fruitier à coques, de la famille des Rosacées, typique du Bassin méditerranéen. Il a migré avec succès vers le Nouveau Monde puisque 50 % de la production d'amandes provient aujourd'hui de Californie. En France, sa zone de production se situe en Provence-Côte d'Azur, Languedoc-Roussillon et Corse.

Le Prunus désignait le prunier chez les Romains, dulcis le qualifiant de « doux ».

L'amandier est un arbre de 6 à 12 m de haut pour 6 à 8 m d'envergure qui vit entre 50 et 80 ans. La ramure est épineuse chez les arbres de semis. Les feuilles caduques et alternes sont allongées, dentées et pointues à l'extrémité, d'un vert assez clair. La magnifique floraison de l'amandier se situe en février-mars et précède celle de tous les autres arbres fruitiers. Des bouquets serrés de 5 à 6 fleurs offrent de grandes corolles blanches à roses, de 3 à 3,5 cm de large. Les fruits, de 3 à 6 cm de long, possèdent une enveloppe duveteuse, vert amande, qui laisse entrevoir à maturité une coque plus ou moins dure beige, à l'intérieur de laquelle se trouve une voire deux amandes. Celles-ci, de forme ovale et aplatie, pointues sur une des extrémités, sont couvertes d'une peau couleur cannelle qui se pèle facilement, révélant la teinte ivoire de l'amandon.

Le succès de l'amandier vient de sa facilité à conquérir les terrains secs et pauvres des régions méditerranéennes et de sa conduite en arbre de plein vent qui n'exige quasiment pas de taille. Son principal défaut est de fleurir très tôt dès le mois de février ce qui le rend sensible aux gelées printanières (une température de -2,5 °C suffit à anéantir la floraison). Son impatience à fleurir est à l'origine des expressions « imprudent comme un amandier », « il vaut mieux être mûrier qu'amandier » sous-entendu être sage qu'imprudent. Il faut reconnaître que cette précocité de floraison en fait aussi tout le charme !

Une bonne fructification est liée à plusieurs facteurs : un hiver relativement frais, une floraison sans gelées, une pollinisation efficace, par les abeilles en particulier, et des étés secs et chauds. D'autre part, l'amandier n'est généralement pas autofertile ce qui implique la proximité d'un second arbre fleuri en même temps.

L'amande douce et sucrée que l'on connaît résulterait d'une sélection ancienne d'un amandier originaire d'Arménie Prunus fenzliana. Les amandiers sauvages produisent en effet des amandes amères qui renferment une substance extrêmement toxique pour l'homme, l'acide cyanhydrique ou cyanure, dérivé de l'amygdaline, contenue aussi dans les noyaux d'abricot. Cette substance aurait peut-être des propriétés anticancéreuses, mais cela resta à confirmer. L'huile d'amande amère ou l'huile essentielle d'amande amère, débarrassée de ses toxines sert à aromatiser les desserts comme la frangipane. Cependant, cette production est aujourd'hui extraite des noyaux d'abricots, car meilleure marché et plus rentable que celle issue de l'amandier amer Prunus dulcis var. amara.

Les amandes impropres à la vente sont pressées pour extraire une huile utilisée en pharmacie, cosmétique et dans l'industrie alimentaire. L'huile conseillée notamment pour les peaux de bébés est cicatrisante, adoucissante, hydratante et anti-inflammatoire. Le bois de l'amandier est apprécié en ébénisterie.

Bon à savoir : « amandes décortiquées » désigne des amandes débarrassées de leur coque ; « amandes mondées ou émondées » signifie qu'elles sont débarrassées de leur peau marron ; « amandes effilées » qu'elles sont coupées en fines lamelles.

Espèces et variétés d’amandiers

Le genre Prunus regroupe 430 espèces de fruitiers à noyau ou arbres d’ornement. Avec les pêchers et nectariniers, l’amandier appartient à la section Amygdalus caractérisée par l’absence de pédoncule sur les fleurs.

Il existe de nombreuses variétés et formes d’amandes, mais on cultive généralement l’amande douce Prunus dulcis var. dulcis à coque épaisse et dure, dont on se sert en pâtisserie surtout pour fabriquer la pâte d’amande.

L’amande à coque tendre (Prunus dulcis var. fragilis) est aussi comestible et très appréciée pour la table à l’état frais, moins par l’industrie, car la coque très mince se brise facilement. Les recherches récentes sur l’amandier ont porté sur l’obtention de cultivars à un seul amandon, à floraison tardive et dans le meilleur des cas autofertiles.

Fruits à coque tendre

'Ardéchoise'

Amandier 'Ardéchoise'
  • Dates de floraison et de récolte : Floraison précoce. Maturité en septembre. Pollinisé par 'Princesse'.
  • Qualité du fruit : Fruit allongé à coque semi-tendre.
  • Qualités de l’arbre : Port érigé, peu ramifié et de bonne vigueur. Rendement moyen. Résistant aux maladies.

'Aï'

Amandier 'Aï'
  • Dates de floraison et de récolte : Floraison très tardive en mars. Maturité à la mi-septembre. Pollinisé par 'Texas', FERRAGNES®.
  • Qualité du fruit : Coque ronde et amandon allongé, aplati et charnu, sucré. Se mange aussi en vert.
  • Qualités de l’arbre : Arbre vigoureux à port très ouvert et retombant, de bonne productivité, de la région d’Aix. Résistant aux maladies.

'Non Pareil'

Amandier 'Non Pareil'
  • Dates de floraison et de récolte : Floraison assez tardive. Maturité fin août-septembre. Pollinisé par 'Texas'.
  • Qualité du fruit : Fruit à coque très tendre s’enlevant en frottant avec la main. Bel amandon de bonne saveur.
  • Qualités de l’arbre : Variété américaine de 1884. Port érigé à rameaux vigoureux. Sensible au Monilia, bonne résistance à la tavelure.

'Princesse'

Fruits à coque tendre 'Princesse'
  • Dates de floraison et de récolte : Floraison tardive début mars. Se consomme en vert en juin, en sec en août-septembre. Pollinisée par 'Ardéchoise', 'Aï'.
  • Qualité du fruit : Gros fruit ovoïde à coque très tendre souvent abîmée par les pies. Très bon goût de pistache. Utilisé dans les calissons d’Aix.
  • Qualités de l’arbre : Moyennement vigoureux, à port vertical. Rendement moyen. Très populaire dans le nord et l’est de la France.

'A la Dame' (syn. 'Sultane', 'Dame de Provence', 'Ronde')

Amandier 'A la Dame' (syn. 'Sultane', 'Dame de Provence', 'Ronde')
  • Dates de floraison et de récolte : Floraison en février. Consommées en vert en juillet ou en sec à la mi-septembre.
  • Qualité du fruit : Fruit moyen, amandon de saveur douce d’excellente qualité gustative.
  • Qualités de l’arbre : Arbre de bonne vigueur à port ouvert. Productivité moyenne. Plantez-le à l’abri du vent.

FERRAGNES®

Fruits à coque tendre FERRAGNES®
  • Dates de floraison et de récolte : Floraison très tardive en mars. Maturité à la mi-septembre. Pollinisé par FERRADUEL®, FERRASTAR®, 'Aï', LAURANNE®
  • Qualité du fruit : Amandon clair à goût sucré nuancé de cacao et de poivre très savoureux.
  • Qualités de l’arbre : Création de l’INRA (1), principale variété cultivée en France. Forte productivité. Port vigoureux. Accepte tous les sols.

ALL IN ONE®

Amandier ALL IN ONE®
  • Dates de floraison et de récolte : Floraison tardive en février-mars. Maturité fin août-septembre. Autofertile.
  • Qualité du fruit : Grosses amandes.
  • Qualités de l’arbre : Peut se cultiver au nord de la Loire.

Fruits à coque dure

FERRADUEL®

Fruits à coque dure FERRADUEL®
  • Dates de floraison et de récolte : Floraison très tardive en mars. Maturité à la mi-septembre. Pollinisé par FERRAGNES®
  • Qualité du fruit : Amandon sans la peau, à goût sucré aux nuances de mie de pain.
  • Qualités de l’arbre : Création de l’INRA.

FERRASTAR®

Amandier FERRASTAR®
  • Dates de floraison et de récolte : Floraison très tardive en mars. Maturité à la mi-septembre. Pollinisé par FERRADUEL®, FERRAGNES®, FERRALISE®, 'Texas'
  • Qualité du fruit : Gros fruit en forme de cœur.
  • Qualités de l’arbre : Création de l’INRA. Arbre de très grande productivité. Résiste au coryneum et à la tavelure.

LAURANNE®

Amandier LAURANNE®
  • Dates de floraison et de récolte : Floraison tardive. Maturité début octobre. Autofertile.
  • Qualité du fruit : Production régulière d’amandons très utilisés dans l’industrie.
  • Qualités de l’arbre : Création de l’INRA, la plus cultivée en France après FERRAGNES®.

Amandier pour balcon

Prunus tenella GARDEN PRICE®

Amandier  Prunus tenella  GARDEN PRICE®
  • Dates de floraison et de récolte : Fleurs roses tardives. Feuilles étroites luisantes de 8 cm de long. Autofertile.
  • Qualité du fruit : Fruits à coque tendre, d’une grosseur normale.
  • Qualités de l’arbre : Floraison non sensible aux gelées et autofertile. Arbre nain de 1 m de haut pour bac ou pleine terre.

Amandier d’ornement

Amandier de Chine Prunus triloba 'Multiplex'

Amandier d’ornement Amandier de Chine Prunus triloba 'Multiplex'
  • Dates de floraison et de récolte : Fleurs rose tendre en pompons serrés, en mars-avril.
  • Qualité du fruit : Pas d’amande.
  • Qualités de l’arbre : Buisson de 1,50 m à rabattre après la floraison.

Prunus glandulosa 'Alba Plena'

Amandier d’ornement Prunus glandulosa 'Alba Plena'
  • Dates de floraison et de récolte : Manchons de fleurs blanches en pompons en avril-mai.
  • Qualité du fruit : Pas d’amande.
  • Qualités de l’arbre : Buisson de 1 m en tous sens.

Prunus tenella 'Fire Hill'

Amandier d’ornement Prunus tenella 'Fire Hill'
  • Dates de floraison et de récolte : Fleurs rose vif semi-double en mars, avant les feuilles.
  • Qualité du fruit : Pas d’amande comestible.
  • Qualités de l’arbre : Hauteur 80 cm sur 1 m de large. Originaire des Balkans.

Plantation de l’amandier

Plantation de l’amandier

Où le planter ?

L’amandier apprécie les jardins exposés en plein soleil et les terrains pauvres mais profonds, caillouteux, secs et calcaires (5 à 10 % de calcaire actif), même légèrement salés. Il redoute les terrains trop argileux et humides sauf s’il est greffé sur prunier par exemple.

Hormis sa sensibilité à de faibles gelées pendant la floraison, l’arbre présente une très bonne rusticité de l’ordre de -25 °C. Les variétés à floraison tardives permettent de remédier à cet inconvénient.

Plantez l’amandier dans le sens du vent pour faciliter la pollinisation.

Quand planter l’amandier ?

Plantez-le à l’automne ou au printemps.

Comment le planter ?

Au nord de la Loire, conduisez-le en espalier contre un mur orienté au sud ou sud-ouest. Cependant dans les régions à microclimat doux comme l’Alsace, la vallée de la Loire et l’Île de France, ainsi que dans le sud de la France, l’amandier se cultive en plein vent (en forme libre).

Culture et entretien de l’amandier

Culture et entretien de l’amandier

L'amandier planté en pleine terre est très peu exigeant.

Pour Prunus tenella GARDEN PRICE® cultivé en bac :

  • Placez une bonne couche de graviers dans le fond du pot puis remplissez avec un mélange composé de 2/3 de terre de jardin et de 1/3 de terreau.
  • N'oubliez pas de l'arroser régulièrement.
  • Rempotez-le tous les 2 ans.

Taille de l’amandier

Quand tailler ?

Taillez-le en hiver. Les espèces buissonnantes sont taillées après la floraison.

Comment tailler ?

Répartissez simplement les charpentières et aérez le centre le l'arbre au besoin en taillant les rameaux qui poussent vers l'intérieur, se croisent ou présentent des blessures. Évitez de réaliser de grosses coupes ou bien pensez à les mastiquer.

La variété naine Prunus tenella se rabat de temps à autre après la floraison afin de renouveler les rameaux.

Maladies, nuisibles et parasites

Rarement malade, traitez l'amandier au cuivre lors du gonflement des bourgeons et à la chute des feuilles contre la moniliose et la tavelure.

Traitez avec une huile l'hiver, puis avec un acaricide si un feutrage blanc apparaît sur les feuilles.

Les pucerons s'attaquent parfois aux feuilles.

Récolte des amandes

Quand et comment récolter ?

Les amandes fraîches se récoltent en juin-juillet lorsque la coque est encore tendre, à la main.

Les amandes destinées à être séchées sont cueillies en septembre-octobre lorsque l'enveloppe verte duveteuse (l'écale) est bien ouverte et sèche. La cueillette se fait alors en secouant les branches.

La conservation de l'amande

Laissez sécher les amandes étalées dans un endroit couvert pendant une dizaine de jours. Séparez ensuite les coques des écales puis mettez-les dans des sacs de jute. La conservation dure une année dans un endroit frais et sec. Une fois décortiquées, conservez-les dans un pot hermétique dans un endroit frais et obscur ou dans le réfrigérateur jusqu'à 5-6 mois.

Les amandes fraîches ne se conservent pas.

Multiplication de l’amandier

Multiplication de l’amandier

Pour obtenir des amandes douces, il suffit de greffer en écusson une variété douce sur sujet franc, sur pêcher de 2 ans ou sur prunier, en juillet-août.

Conseils écologiques

L'amandier est un bel arbre d'ornement peu exigeant vis-à-vis de la sécheresse, des parasites ou du froid. La production de fruit est simplement plus aléatoire.

Un peu d’histoire…

La cueillette de ses fruits est attestée au paléolithique supérieur (35 000-10 000 ans avant notre ère) grâce aux fouilles réalisées dans les grottes d'Öküzini (Turquie) et de Gesher Benot Ya'aquov (Israël). Son aire d'origine se situe au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et Asie Centrale. Sa domestication daterait au moins de 5 000 ans.

L'amandier symbolise le renouveau, l'espérance et la joie par la précocité de sa floraison. Dans la mythologie grecque, l'amandier accompagne l'olivier civilisateur planté par la déesse Athéna, aux côtés du figuier, de la vigne et du grenadier. Une légende raconte qu'un jeune homme sur le point de se marier dut se rendre à Athènes pour assister aux funérailles de son père. Désespérant de voir revenir son bien-aimé retenu par les aléas des transports, sa fiancée se donna la mort par pendaison. Les Dieux, touchés par la tragédie de cette histoire, transformèrent la jeune femme en amandier qui se mit à fleurir lorsque le jeune homme lui fit la promesse d'un amour éternel.

En Perse (Iran), l'amandier symbolise l'arbre de vie par opposition au cyprès, emblématique de la mort.

Les Romains jetaient des amandes sur les mariés comme on jette encore du riz pour leur garantir le bonheur et une belle descendance.

Au Moyen Âge, l'amande devient un ingrédient essentiel de la cuisine française que ce soit dans les recettes de potages - sous forme de lait d'amande -, de viandes, de légumes ou de desserts (cf. les ouvrages de cuisines de l'époque « Le Ménagier de Paris », « Le viandier de Taillevent »). On la trouve encore aujourd'hui dans de nombreux desserts et confiseries (pâte d'amande, touron espagnol, nougat, dragée, croquant, galette des Rois…) et même dans la fabrication actuelle de l'orgeat. Le lait d'amande peut remplacer le lait de vache dans les recettes. L'amande est une excellente source de vitamine E. Elle est riche en antioxydants, en minéraux qui permettent de fortifier les os, en protéines et en fibres. Elle est un excellent succédané à la viande dans les régimes végétariens mais peut provoquer des allergies.

L'amande est cultivée aujourd'hui à grande échelle en Californie, ce qui a obligé les apiculteurs à rapporter des ruches pour favoriser la pollinisation.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides