Sureau blanc

Sureau blanc en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Sureau blanc, Sureau du Canada

  • Nom(s) latin(s)

    Sambucus canadensis

  • Famille

    Adoxacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs | Arbuste fruitier

    Plante comestible Arbuste fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
    Ouvert ou divergeant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m
  • Largeur à maturité

    2 à 3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide Sol frais

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Verger Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Rares sont les arbustes qui peuvent être cultivés autant pour leurs fleurs que pour leurs fruits ! C'est le cas du sureau blanc, appelé aussi sureau du Canada. Grâce à ses origines, il résiste à des températures négatives de l'ordre de -30 °C.

Son nom scientifique est Sambucus canadensis. C'est un arbuste de croissance rapide qui appartient à la famille des Adoxacées. Son port a une envergure de 2 à 4 m de hauteur pour 2 m de largeur. Les tiges sont glabres ou presque, creuses, les feuilles composées de 5 à 11 folioles. Froissées, elles émettent une odeur désagréable. Les fleurs blanches, parfumées, sont disposées en ombelles plus larges que longues qui s'épanouissent en juin-juillet. Dès la deuxième année, il produit une belle floraison, suivie de grosses grappes de fruits violets à noirs de 5 à 7 mm de diamètre, parfaits pour les tartes, gâteaux et confitures.

C'est un arbuste très adapté pour l'aménagement des rives grâce à sa tolérance en milieu humide, ses très longues racines qui s'étendent horizontalement et protègent le sol de l'érosion. Toutes les parties de cette plante sont toxiques. Attention lors de la consommation des fruits, assurez-vous qu'ils soient bien mûrs au risque de vous rendre malade.

Un sureau planté seul produit peu de baies ; si vous en plantez deux, cela permet une pollinisation croisée. Idéalement, exposez-le en plein soleil, même s'il tolère un peu d'ombre. Ce n'est pas un sujet à cultiver en pot, ou alors en bac de fort volume afin qu'il trouve ce qui est nécessaire à sa croissance et son épanouissement.

Variétés de sureau blanc

L'espèce type Sambucus canadensis est à présent de plus en plus travaillée pour donner des cultivars identiques à l'espèce mère, mais dont la fructification et la vigueur d'ensemble sont améliorées.

Sambucus canadensis

Espèce type

Sambucus canadensis Espèce type
  • Hauteur : Arbuste de 3 à 4 m.
  • Fruits : Petites baies savoureuses, de 5 à 7 mm de diamètre, leur couleur est noir violacé à maturité.
  • Qualités : Espèce type, la plus robuste. Feuilles de couleur vertes, fleurs en larges ombelles blanches.

'Johns'

Sambucus canadensis 'Johns'
  • Hauteur : Cultivar haut (4 m) et très vigoureux.
  • Fruits : Gros fruits très nombreux, jusqu'à 1 500 par panicule.
  • Qualités : Fructification accrue. Floraison identique à l'espèce type.

'Nova'

Sureau blanc 'Nova'
  • Hauteur : 3 m en hauteur, de vigueur moyenne.
  • Fruits : Fruits de dimension moyenne, sucrés, de production hâtive.
  • Qualités : Fruits de très bonne qualité gustative. Cultivar hâtif.

''York'

Sureau blanc ''York'
  • Hauteur : Croissance vigoureuse, hauteur 3 m.
  • Fruits : Fruits de gros diamètre, cultivar tardif fort productif.
  • Qualités : Fruits très appréciés et demandés. Très bonne variété d'ensemble.

''Victoria'

Sureau blanc ''Victoria'
  • Hauteur : 3 m en hauteur, de vigueur moyenne.
  • Fruits : Fruits moyennement gros, production tardive.
  • Qualités : Production tardive et régulière. Fruits de bonne qualité gustative.

'Kent'

Sureau blanc 'Kent'
  • Hauteur : Hauteur 2 à 3 m maximum, de vigueur moyenne.
  • Fruits : Fructification hâtive et uniforme. Fruits faciles à détacher de la hampe.
  • Qualités : Le meilleur fruit au niveau gustatif. Facilité de récolte. Production hâtive.

Plantation du sureau blanc

Plantation du sureau blanc

SB Johnny/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

En pleine terre ou en bac de fort volume (100 litres) de préférence en plein soleil pour bénéficier d'un meilleur résultat.

Le sureau blanc s'adapte bien à diverses conditions de sol, mais il préfère une ambiance humide, bien drainée et fertile qui favorise son développement végétatif. Le pH optimal du sol varie entre 5,5 et 6,0, mais la plante tolère un pH jusqu'à 7,5.

Planté au jardin ses utilisations sont nombreuses, un sujet isolé est un bel accent de couleur, en haut d'un talus il retient la terre, vous pouvez même le planter en alignement : l'effet d'ensemble donne un splendide résultat visuel.

En bac de fort volume, c'est un beau spécimen à mettre en valeur sur une grande terrasse ou une véranda ouverte pour profiter de sa floraison puis sa fructification colorée tous les mois estivaux.

Quand planter le sureau blanc ?

La plantation est possible au printemps, mais pour un meilleur départ et bonne adaptation, préférez octobre-novembre.

Comment le planter en pleine terre ?

En pleine terre, préparez bien le sol avant implantation. Les sols peu fertiles et sableux doivent être amendés par l'ajout de compost ou de fumier afin d'augmenter le contenu en matière organique.

La profondeur de plantation peut varier, l'essentiel est de bien recouvrir les racines et de bien tasser le sol. Enfouissez de préférence le plant à la profondeur à laquelle il était cultivé en pot.

Un arrosage copieux sitôt la plantation terminée favorise la reprise des racines et la croissance ultérieure des sujets.

Comment planter le sureau blanc en pot ?

Pour une plantation en bac de 100 litres par exemple, mélangez 5 kg de fumier composté à 50 % de terre franche, 25 % de sable et 25 % de terreau. Épandez 7 à 1 cm de graviers en épaisseur au fond, puis après avoir bien malaxé le mélange, rempotez votre arbuste.

Arrosez copieusement et tuteurez si nécessaire.

Culture et entretien du sureau blanc

Culture et entretien du sureau blanc

Dinesh Valke/CC BY-SA 2.0/Flickr

Ce bel arbuste se cultive facilement et ne demande quasiment aucun entretien si ce n'est une taille annuelle, pas nécessairement obligatoire.

L'irrigation de la plante est importante au cours de l'année d'implantation. Procédez à de réguliers apports d'eau de façon à ne jamais laisser sécher le sol. À partir de la deuxième année, subvenez aux besoins uniquement si le temps sec perdure.

Après plantation, paillez le sol sur 2 m² autour du pied pour conserver l'humidité et la fraîcheur en été. 15 cm de paillage sont nécessaires.

Les nouvelles pousses peuvent croître de 2 m en une année, la fertilisation devient indispensable une fois les premiers 9 mois écoulés. Utilisez une spécialité pour fruitiers si vous récoltez les fruits, pour arbustes à fleurs si la fructification est secondaire pour vous.

Vous devez désherber régulièrement les alentours de votre plante si le paillage ne suffit pas. Procédez manuellement les 2 premières années, ensuite un désherbage chimique est possible bien que non conseillé puisque cet arbre a tendance à émettre des rejets qui sont brûlés par le produit, mais aussi répandus dans l'arbre lui-même en cas d'un herbicide systémique.

Taille du sureau blanc

Quand tailler ?

Au cours des deux premières saisons de croissance, laissez les plants pousser avec vigueur en vous abstenant de tailler ou en limitant la taille au minimum.

Après la deuxième année, faites une taille annuelle au début du printemps. Élaguez les bois morts, abîmés ou faibles. La suppression de vieilles tiges stimule la croissance de nouvelles pousses, plus productives.

Comment tailler ?

En premier lieu, retirez les tiges mortes, cassées ou faibles. Puis procédez à l'élimination des branches moins productives. Les tiges trop hautes peuvent aussi être rabattues pour faciliter la récolte.

Attention : une taille trop importante risque d'affaiblir le plant en plus d'en diminuer le rendement.

Maladies, nuisibles et parasites

Les chancres sur tiges et rameaux font partie des maladies cryptogamiques qu'il est possible de tenir en échec juste en élaguant et en brûlant les tiges infectées.

Attention aux oiseaux qui, très friands des baies, font de véritables opérations commando dans le sureau blanc. Si vous récoltez, protégez votre arbuste d'un filet de protection quand les fruits commencent à se colorer.

Les pucerons verts ou noirs s'en prennent aux jeunes pousses. Vous les éliminerez facilement avec un purin « fait maison » ou alors une huile de Neem.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Les fruits du sureau parviennent à maturité entre la mi-août et la mi-septembre. Les grappes mettent 7 à 12 jours à mûrir. La cueillette s'effectue généralement à la main, les panicules entiers sont coupés au sécateur, puis déposés dans des seaux.

Après 3 à 4 ans, un plant produit entre 5 et 6 kg de fruits si la culture est bien suivie.

La conservation des baies

Évitez de conserver les fruits dans des contenants à température de la pièce pendant plus de 2 à 4 h. La chaleur de cueillette risque d'en amoindrir la qualité et de les faire pourrir. Placez-les au réfrigérateur pour les consommer ou les utiliser rapidement.

Multiplication du sureau blanc

Multiplication du sureau blanc

Helena Jacoba/CC BY 2.0/Flickr

La propagation peut se faire par drageons, par bouturage de fragments de racines ou par le semis des graines en serre ou sous abri, mais ces méthodes restent marginales, étant donné la grande facilité de propagation par boutures de tiges.

De plus, le meilleur résultat d'arbres adultes est obtenu à partir de plants issus de bouturage.

Au début du printemps, alors que l'arbuste est encore en dormance, les boutures aoûtées d'au moins deux yeux sont prélevées sur des tiges d'un an et plantées directement en pleine terre dans un sol prêt, ou en pot avec un mélange terre végétale, sable.

Conseils écologiques

Le purin de sureau est un excellent moyen de traiter les insectes de manière écologique.

La recette du purin de sureau est la suivante : laissez fermenter pendant 5 jours 1 kg de feuilles dans 10 litres d'eau. Filtrez et utilisez !

Propriétés et usages

Les fleurs ont des propriétés médicinales anti-inflammatoires, antivirales, expectorantes, anti-histaminiques, anti-rhumatismale, antioxydantes, diurétique. Les fruits ont de grandes propriétés antivirales et antioxydantes.

Un peu d'histoire…

C'est Carl von Linné (naturaliste suédois) qui a décrit et dénommé les Sambucus dans leur ensemble en 1753.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides