Mandarinier 'Satsuma'

Mandarinier 'Satsuma' en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Mandarinier 'Satsuma '

  • Nom(s) latin(s)

    Citrus ushiu

  • Famille

    Rutacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Arbuste ▶ Arbuste fruitier

    Plante comestible ▶ Arbuste fruitier | Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
    Pleureur ou tombant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m
  • Largeur à maturité

    3 à 6 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage Marcottage Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    0,25 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille Muret Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le mandarinier 'Satsuma' est un arbre vigoureux qui émet de nombreux rameaux chaque année et adopte généralement un port retombant en extrémité. Les feuilles lancéolées, plus étroites que chez les autres mandariniers comme Citrus deliciosa, et légèrement crénelées, possèdent un court pétiole non ou peu ailé. Elles comportent des glandes aromatiques qui émettent une odeur d'agrume caractéristique lorsqu'on les frotte.

L'arbre très florifère offre des bouquets de fleurs blanches très parfumées en mars-avril. Les fleurs présentent un calice vert à 5 sépales et 5 pétales étoilés blancs autour d'un bouquet serré d'étamines enserrant le pistil.

Les mandarines Satsuma ont la particularité d'être mûres avant de virer à l'orange du fait même de leur précocité qui intervient avant l'installation de froids importants. Les fruits assez gros comportent peu de pépins et la pulpe juteuse se colore d'un orange brillant qui contraste joliment avec la couleur du péricarpe lorsque l'on coupe le fruit en deux. Ils sont précoces, à très bon rendement et ne réclament pas de grosses chaleurs pour mûrir. La récolte s'étale de début septembre à décembre dans l'hémisphère nord, de mars à mai dans l'hémisphère sud, soit 2 mois avant les mandarines méditerranéennes ou les Ponkan (variété du Sud-est asiatique).

'Okitsu' et 'Owari' sont les deux variétés les plus courantes en pépinière destinée à l'amateur. La première est une « hâtive » arrivant à maturité dès septembre, la seconde est une « de saison » et présente des fruits plus gros et fermes. Sur les étals asiatiques, le fruit ne subit pas de traitement spécial déverdissant, il repose malgré tout pendant une semaine à 20 °C après sa récolte afin d'augmenter son taux de sucre. La mandarine n'est cependant pas climactérique (réceptive à l'éthylène pour sa maturation).

Variétés de Citrus ushiu

Les classifications des mandariniers 'Satsuma' ne sont pas encore bien claires. Les sites The Plant List et Tropicos (consultation août 2016) les placent sous l'espèce Citrus reticulata (Blanco 1988-2013), mais l'IPNI (International Plant Names Index) les maintiennent encore sous le nom de C. unshiu (Marcovicz,1921). L'important est de se fier au nom du cultivar mis entre simples guillemets ou au nom de marque mis en capitales suivi de ®.

Le classement des cultivars selon leur période de maturité vous permet d'étaler la récolte et de choisir un cultivar précoce si vos hivers sont assez froids. On distingue ainsi :

  • les très hâtifs (maturité dès début septembre) : 'Hashimoto', 'Miyamoto', 'Iwasaki', 'Saint Ann' (États-Unis) ;
  • les hâtifs (mi-septembre-octobre) : 'Clausellina', 'Okitsu', 'Ueno', 'Yamakawa' ;
  • les mandarines de pleine saison (octobre) : 'Kawano', 'Miyagawa', 'Nankan', 'Owari', 'Wase' ;
  • les tardifs : 'Hayashi', 'Koyama', 'Sugiyama' ;
  • et le très tardif (fin décembre dans l'hémisphère nord, en mai dans le sud) : 'Otsu'.

Citrus unshiu, Citrus reticulata subsp. unshiu

Sous-espèce type

Citrus unshiu, Citrus reticulata subsp. unshiu Sous-espèce type
  • Végétation : Arbre érigé persistant à cime ronde, de 2-4 m de hauteur et 1,50 -3 m d’étalement. Port légèrement pleureur et rameaux sans épines du moins après greffage d'un rameau mâture.
  • Fleurs et fruits : Généreuse floraison blanche très parfumée en mars-avril. Grosses mandarines à peau épaisse, mûres entre septembre et fin décembre selon le cultivar, alors que la peau est encore verdâtre.
  • Qualités : Mutation parue en 1429 au Japon chez un mandarinier. Résiste entre -8 et -15 °C selon les conditions.

'Satsuma'

Citrus unshiu, Citrus reticulata subsp. unshiu 'Satsuma'
  • Végétation : Arbuste ramifié pleureur aux extrémités, pouvant atteindre 3-5 m en tous sens.
  • Fleurs et fruits : Bon rendement. Fruits ronds légèrement aplatis dessus et dessous. Chair orange vif très juteuse. S'épluche facilement.
  • Qualités : À tailler régulièrement pour maintenir des dimensions acceptables.

'Hashimoto'

Mandarinier 'Satsuma' 'Hashimoto'
  • Végétation : Arbuste peu vigoureux à port pleureur.
  • Fleurs et fruits : Généreuse floraison et fructification. Récolte débutant début septembre-octobre. Fruits juteux sans pépins un peu moins savoureux que 'Okitsu'.
  • Qualités : Variété cultivée au Japon, découverte en 1963. Croissance lente pour sols sableux ou caillouteux pas trop riches ou en intérieur. Rusticité entre -8 /-10 °C.

'Iwasaki'

Mandarinier 'Satsuma' 'Iwasaki'
  • Végétation : Arbre assez vigoureux.
  • Fleurs et fruits : Maturité en septembre-octobre. Bonnes mandarines sans pépins et très précoces.
  • Qualités : Fructification abondante. Résiste à -8 /-10 °C.

'Kimbrough'

Mandarinier 'Satsuma' 'Kimbrough'
  • Végétation : Arbre à port compact non pleureur. Feuilles à pétiole très peu ailé.
  • Fleurs et fruits : Gros fruits, légèrement bosselés de 6 cm en tous sens ou plus longs que larges, non aplatis aux sommets. Rares pépins. Maturité d'octobre à décembre.
  • Qualités : Variété très savoureuse issue d'un semis 'd'Owari' tolérant 1 à 2 degrés de moins que ce dernier, originaire de Louisiane.

'Okitsu'

Mandarinier 'Satsuma' 'Okitsu'
  • Végétation : Arbre peu vigoureux.
  • Fleurs et fruits : Maturité en octobre-novembre. Fruits juteux assez sucrés, sans pépins.
  • Qualités : Fruits très goûteux à manger en frais.

'Owari'

Mandarinier 'Satsuma' 'Owari'
  • Végétation : Arbre vigoureux au port pleureur.
  • Fleurs et fruits : Haut rendement de fruits assez acides si les hivers sont froids. Maturité entre novembre et janvier selon la région.
  • Qualités : Fruits sans pépin, de bonne qualité pour consommer frais.

'Variegata'

Mandarinier 'Satsuma' 'Variegata'
  • Végétation : Agrume vigoureux à port pleureur et feuillage panaché de vert et jaune.
  • Fleurs et fruits : Très productif. Fruits à peau panachée de jaune avant maturité, sans pépin.
  • Qualités : Acidité des fruits plus importante si les hivers sont froids. Se consomme frais ou cuisiné.

Plantation du mandarinier 'Satsuma'

Plantation du mandarinier 'Satsuma'

KENPEI/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Les mandariniers 'Satsuma' présentent tous une rusticité excellente pour un agrume, comprise entre -10 et -12 °C, voire -15 °C dans de bonnes conditions de sol (pas trop humide) au moment du gel. Vous pouvez le cultiver en pleine terre en marge de la zone de l'oranger comme en zone tropicale.

Plantez-le contre un mur sud, à l'abri du vent, dans une terre légère acide à neutre, de préférence non calcaire (pH entre 6,5 et 7,5) et bien drainée. Il nécessite des automnes tempérés encore ensoleillés pour l'obtention de fruits suffisamment sucrés. Au Japon, les satsumas poussent jusqu'au 34e parallèle de latitude nord.

    Le mandarinier 'Satsuma' peut aussi se cultiver en pot, mais appréciera d'être sorti au jardin aux beaux jours.

Quand planter le mandarinier 'Satsuma' ?

Au printemps si les gels sont à craindre, sinon à l'automne.

Comment planter en pleine terre ?

Creusez une fosse 3 fois plus large que la motte en décompactant bien les parois et le fond. Ajoutez un engrais de fond et du compost ou terreau à la terre de remplissage.

Positionnez le plant de manière à ne pas enterrer le collet et a fortiori le point de greffe.

Remblayez le trou et tassez légèrement au pied en formant une cuvette avant de verser 1 à 2 arrosoirs. Paillez le pied. Ajoutez un tuteur sans endommager la motte si le plant est déjà important.

Comment planter le mandarinier 'Satsuma' en pot ?

Optez pour un pot aussi large que l'appareil aérien de votre plant.

Remplissez le pot d'un lit de billes d'argile (ou de gravier) puis d'un mélange composé de 60 % de terreau, 20 % de terre de jardin, 10 % de sable et 10 % de compost ou de fumier composté.

Laissez 2 à 3 cm entre le niveau du substrat et le rebord du pot afin de faciliter les arrosages.

Culture et entretien du mandarinier 'Satsuma'

Culture et entretien du mandarinier 'Satsuma'

Batholith/Public Domain/Wikimedia

Dès que les gelées nocturnes commencent, placez le satsuma en pot dans un endroit hors gel où la température ne dépasse pas 12-13 °C afin qu'il rentre en période de repos. Diminuez progressivement l'arrosage sans le stopper complètement.

Au printemps, placez progressivement l'arbre au soleil de manière à ne pas brûler le feuillage et augmentez l'arrosage.

Si vous maintenez votre agrume au-delà de 13 °C pendant l'hiver, continuez à l’arroser 1 fois/semaine et vaporisez le feuillage assez souvent. Ajoutez de l’engrais 1 fois/mois à l'eau d'arrosage. Placez-le dans un endroit très lumineux, en évitant la proximité d’un chauffage.

La température autour d'un sujet en pleine terre peut être augmentée de 3 à 4 °C avec un double voile d’hivernage. En pot, ajoutez du plastique à bulles autour du pot.

N'oubliez pas d'arroser copieusement votre satsuma au cours de l'été lorsque l'arbre forme ses fruits. Laissez sécher le substrat sur 2 cm de profondeur entre 2 arrosages.

Fertilisez avec un engrais pour agrumes :

  • au printemps, avant la floraison et après la taille ;
  • en juin avant la chute des fruits ;
  • et en fin d'été pour favoriser le grossissement des fruits.

Taille du mandarinier 'Satsuma'

Quand tailler ?

Au printemps, en sortie d'hiver.

Comment tailler ?

Rééquilibrez la silhouette, ôtez les bois morts ou mal formés, les rameaux qui se croisent et les gourmands. Aérez le centre de la couronne tous les ans en conservant 5 ou 6 branches principales.

Maladies, nuisibles et parasites

Le mandarinier 'Satsuma' en pot est sensible, surtout en serre, aux ravageurs habituels des agrumes : cochenilles, araignées rouges et pucerons. Pulvérisez en fin d'automne ou début de printemps de l'huile minérale de paraffine ou de colza.

La cicadelle pruineuse ou Metcalfa metcalfa est un insecte piqueur d'origine américaine, présent surtout dans le sud de la France, qui provoque des dépôts noirs de fumagine (champignon) sur le feuillage enduit d'excréments. La fumagine peut être aussi la conséquence d'une attaque de pucerons. Nettoyez simplement le feuillage avec une solution de savon noir dès l'apparition du feutrage sombre ou pulvérisez de la kaolinite (argile).

Les maladies graves que sont le mal secco (flétrissement brutal de certaines branches dont les feuilles restent pendantes), le phytophthora (brunissement des fruits les plus bas) et le virus de la tristeza transmis par les pucerons (flétrissement brutal et total de l'arbre) apparaissent surtout en verger.

Cependant, le choix d'un bon porte-greffe (le bigaradier est sensible à la tristeza) et des arrosages bien suivis évitent la plupart de ces maladies surtout si vous cultivez votre arbre en pot ou à distance de plantations d'agrumes.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Cueillez les fruits très hâtifs ou hâtifs lorsque la peau est encore verte, mais attendez que la base du fruit soit concave et souple, que la peau soit brillante avec les pores bien ouverts.

Patientez une semaine après la récolte des mandarines pour obtenir un fruit plus sucré. Attention, si vous attendez trop pour les cueillir, les fruits perdent de leur saveur.

Mangez-les en frais ou utilisez le zeste ou le jus pour aromatiser les plats salés (poulets…) ou sucrés (sorbet, pâtisserie).

La conservation de la mandarine satsuma

Conservez les fruits à température ambiante et consommez-les avant que l'écorce n'adhère plus aux quartiers, signe de déshydratation.

L'écorce peut se sécher pour servir de condiment ou de tisane.

Multiplication du satsuma

Multiplication du satsuma

Batholith/Public Domain/Wikimedia

La greffe sur Poncirus trifoliata ou Citrus aurantium (bigaradier) est le plus souvent pratiquée, mais le bouturage et le marcottage sont aussi possibles.

Quand et comment greffer ?

La greffe peut se faire en écusson en début d'été, en couronne en avril-mai ou en fente de la fin du printemps jusqu'au début de l'automne.

Pour la greffe en fente, prélevez des greffons semi-aoûtés de 3 mm de diamètre et 10 cm de long, à greffer sur des semis de Poncirus trifoliata par exemple, qui ont à peu près le même diamètre de tige.

  • Plongez les greffons dans l'eau pour bien les hydrater.
  • À l'aide d'un couteau à greffer, coupez les 2 parties en V de manière à bien superposer les couches de cambium.
  • Entourez la greffe de plusieurs tours de film plastique ou d'un élastique « spécial greffe » et apposez une pince à linge pour que les tissus soient bien appliqués.
  • Coupez le fond d'une bouteille plastique dépourvue de bouchon et recouvrez-en le plant pour le maintien d'une bonne hygrométrie.
  • Le départ du greffon demande quelques semaines.

Quand et comment bouturer ?

Bouturez les extrémités de rameaux en août sur bois semi-aoûté.

  • Prélevez des boutures d'environ 15 cm, ôtez les feuilles de la base et piquez-les dans un mélange de tourbe et de sable humidifié.
  • Placez la culture sous mini-serre à 18 °C dans une pièce lumineuse sans soleil direct.
  • Hivernez les plants à 5-10 °C et repiquez-les en godets au printemps.

Ces plants sont destinés à une culture en pot, car leur système racinaire reste fragile. La fructification peut intervenir l'année suivante.

Quand et comment marcotter ?

En mai, réalisez un marcottage aérien.

  • Choisissez une branche feuillée et réduisez sa longueur.
  • Ôtez les feuilles puis écorcez un anneau à l'endroit désiré.
  • Formez un manchon de tourbe autour de la partie écorcée, maintenu par du film plastique.
  • L'enracinement prend généralement 3 mois. Coupez la marcotte et rempotez dans un pot rempli de terreau pour agrumes.

Conseils écologiques

La bonne rusticité des satsuma permet de les cultiver en pleine terre, ce qui les rend moins réceptifs aux parasites de serre.

Pour nourrir le sol, utilisez des engrais organiques ou des amendements (compost, fumier, terreau) plutôt que des engrais chimiques, car les agrumes tolèrent mal l'excès de sels qui provoque le jaunissement des feuilles.

Un peu d'histoire…

Les variétés de satsuma existent au Japon depuis le XVIIe siècle. Elles seraient issues d'une mutation survenue en 1429. Le nom satsuma fut donné par la femme d'un diplomate américain en 1878 pour désigner ce fruit original cultivé dans la province japonaise de Satsuma sur l'île sud de Kyushu. Au Japon, on le désigne sous le nom de mikan, le nom anglophone est souvent satsuma mandarin ou unshu-mikan tangerine, ou simplement satsuma au Royaume-Uni. Les Canadiens le nomment mandarine ou tangerine moins communément mandarine ou orange de satsuma.

Le premier mandarinier est introduit en Angleterre en 1805. Il connaît alors une diffusion très rapide vers les îles de Malte et de Sicile ainsi que vers l'Algérie. Sa précocité invite à le cultiver en Espagne, Italie, Californie, Floride, au Brésil et au Maroc. Dans ces pays, la récolte du fruit se fait alors qu'il est encore de couleur verte, car la température doit chuter en deçà de 14 °C la nuit pour induire le déverdissement. Les fruits subissent un traitement au froid pour virer à l'orange de façon à plaire aux consommateurs occidentaux.

L'infusion de peau séchée de Satsuma – le chen pi en chinois ou japonais – est préconisée pour soigner les états grippaux, les brûlures, les calculs biliaires en médecine chinoise. Râpé, le chen pi parfume le chocolat ou les plats comme le poulet dans la province du Hunan. L’huile essentielle de l’écorce de mandarine, relaxante et sédative est préconisée en cas d'insomnie. On trouve des bières d'automne au jus de mikan.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides