Citrus maxima

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Citrus maxima en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Pamplemoussier

  • Nom(s) latin(s)

    Citrus maxima

  • Famille

    Rutacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Plante comestible ▶ Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    5 à 10 m et +

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide Sol frais
  • Densité

    0,2 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre froide Serre tempérée
  • Utilisation extérieure

    Verger Prairie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Citrus maxima est un arbre de la famille des Rutacées nommé pamplemoussier, mais ne doit pas être confondu avec Citrus x paradisi qui produit le pamplemousse tel qu'on le connaît sur les étals des marchés. Les fruits de Citrus maxima, presque ronds ou en forme de poire, sont gros, de 8 à 25-30 cm de large ! Leur poids peut atteindre 2 kg ! La peau, épaisse, qui peut plus ou moins facilement s'enlever, peut être jaune verdâtre ou jaune pâle, finement poilue, parsemée de minuscules glandes vertes. L'albédo (couche interne) est doux, blanc ou rose. Les quartiers varient de jaune verdâtre ou jaune pâle au rose ou rouge. Le pamplemousse est divisé en 11-18 segments très juteux à assez sec. Ces segments sont facilement détachés de la peau et les sacs peuvent adhérer à l'autre ou être vaguement joints. La saveur varie de légèrement sucré et fade ou plutôt acide, parfois avec une légère touche d'amertume. La maturation du fruit peut demander plusieurs mois, parfois plus de 8 mois !

De 5 à 15 m de haut, avec un tronc assez tordu de 10-30 cm de diamètre, le Citrus maxima est originaire d'Asie du Sud. Les branches sont basses avec une propagation irrégulière. Des épines, jusqu'à 5 cm de long, viennent défendre le pamplemoussier. Les jeunes rameaux anguleux sont souvent couverts de poils doux et courts, et d'épines. Les feuilles, composées, apparaissant simples, sont alternes, glandulaires, de forme ovale à elliptique, de 5 à 20 cm de long pour 2 à 12 cm de large, et tannées. Le pétiole atteint jusqu'à 7 cm de largeur. Les fleurs odorantes, solitaires ou en grappes au nombre de 2 à 10 sont formées à l'aisselle des feuilles, ou parfois en grappes terminales de 10 à 30 cm de long. Les 4-5 pétales, blanc jaunâtre, de 1,5 à 3,5 cm de long, sont un peu velus sur l'extérieur et parsemés de glandes jaune-vert. Les 20 à 25 étamines sont blanches, et les anthères sont orange.

Les rares graines sont grandes, blanc jaunâtre et blanches à l'intérieur, bien que certains fruits n'en produisent quasiment pas.

Attention : ne pas confondre

Le pamplemoussier peut théoriquement fleurir 2 à 4 fois par an dans les pays les plus chauds, comme au sud de la Thaïlande, zone où la fructification est la plus conséquente avec une floraison en mai-octobre et un peu en janvier-mars et novembre-décembre. Au Népal, les Citrus maxima commencent leur fructification de septembre jusqu'à février. En zone tempérée, les fruits mûrissent de novembre à février et il peut y avoir une petite récolte au printemps.

La pollinisation croisée et la fertilisation peuvent se produire entre le pomelo et d'autres espèces du genre, en lui donnant une plus grande gamme de variabilité génétique par rapport à d'autres espèces d'agrumes.

Attention : comme celle des autres agrumes, le zeste du pomelo contient des substances irritantes pour la peau, principalement des limonènes et terpènes, ainsi que du citral, des aldéhydes, etc., qui peuvent causer des dermatites chez les personnes ayant un contact excessif avec l'huile de la peau extérieure.

Espèces et variétés du pamplemoussier

De nombreux cultivars existent, la liste est longue. Leurs différences ne concernent généralement que le fruit dont la couleur de la peau, la qualité de la pulpe et la durée pour arriver à maturité changent. Nous n'en citons que 2 à titre d'exemple.

Pamplemoussier (Citrus maxima)

Pamplemoussier (Citrus maxima)
  • Floraison : Floraison principale de mars à juin. Seconde floraison possible en automne, dans les climats les plus chauds. Belles grandes fleurs parfumées, blanc jaunâtre.
  • Taille : Arbre de 5 à 15 m de haut.
  • Fruits : Fruits exceptionnels, jusqu'à la taille d'un ballon de basket.
  • Qualités : Le plus grand des producteurs d'agrumes. Très ornemental dans un jardin paysager.

Citrus maxima 'Tahitian'

Citrus maxima 'Tahitian'
  • Floraison : Comme l'espèce type.
  • Taille : Comme l'espèce type.
  • Fruits : Peau du fruit jaune verdâtre, chair verdâtre aussi, mais peut devenir ambre en pleine maturité. Fruit juteux et doux qui peut avoir un goût de melon.
  • Qualités : Variété de Tahiti.

Citrus maxima 'Jaffa Red Pomelo'

Citrus maxima 'Jaffa Red Pomelo'
  • Floraison : Comme l'espèce type.
  • Taille : Comme l'espèce type.
  • Fruits : La couleur du fruit dépend des conditions climatiques et du sol. La peau peut rester vert foncé, mais l'intérieur de la chair est souvent rouge foncé. La chair est douce et acidulée. Contiennent généralement moins d'acides que d'autres d'agrumes.
  • Qualités : Variété d'Israël.

Plantation du Citrus maxima

Plantation du <em>Citrus maxima</em>

Daderot/CC0/Wikimedia

Où le planter ?

Dans son habitat côtier naturel, le Citrus maxima préfère un sol limoneux riche et le sable recouvrant le sol argileux organiquement enrichi des plaines inondables. L'arbre est très tolérant à l'eau saumâtre poussée à l'intérieur des terres par les marées hautes. Bien qu'il tolère une large gamme de sols de sable grossier à l'argile lourde, il préfère les sols profonds et fertiles, exempts de sel.

Le Citrus maxima est tropical ou quasi-tropical et se développe naturellement à basse altitude près de la mer. Sur les vasières salées en Asie, les agriculteurs creusent des fossés et créent des lits élevés au-dessus du sol pour la plantation des pamplemoussiers. La teneur en sel de l'eau varie tout au long de l'année, mais peut être assez élevée. En Malaisie, l'arbre pousse bien sur les résidus de mines d'étain ! Dans sa zone d'origine, la température moyenne annuelle est de 25 à 30 °C : le Citrus maxima aime la chaleur. Les précipitations annuelles sont très importantes, de 1 500 à 1 800 mm par an : cet agrume aime les sols très humides, mais drainés.

La zone méditerranéenne est le meilleur choix, car le Citrus maxima ne supporte guère le gel, il peut souffrir dès des gelées temporaires à -5 °C ! Il meurt à -7 °C. Dans tous les cas, placez-le à l'abri du vent.

Dans les autres régions, une culture en grand pot est envisageable.

Quand planter le Citrus maxima ?

La plantation en pleine terre s'effectue au printemps.

Comment le planter en pleine terre ?

Dans un sol sableux, bien aéré et ne retenant pas l'eau (sol drainant obligatoire), creusez un trou de dimension confortable pour placer la motte complète du pamplemoussier. Complétez avec un terreau spécifique à agrumes, en dépassant à peine le niveau des racines supérieures.

Le sol doit être riche en nutriments. Globalement, les sols où le Citrus maxima est cultivé varient considérablement, mais l'arbre nécessite une bonne aération et un bon drainage.

Les arbres sont à espacer de 4 à 5 m de distance si une plantation de groupe est envisagée.

Comment planter Citrus maxima en pot ?

Utilisez un grand pot rempli de terreau spécial agrumes. Pensez bien au drainage. Tuteurez.

Installez le Citrus maxima sur un plateau à roulettes pour pouvoir le déplacer facilement !

Culture et entretien du Citrus maxima

Culture et entretien du <em>Citrus maxima</em>

Amada44/CC BY 3.0/Wikimedia

Arrosez-le tous les 2-3 jours afin que le sol reste constamment humide. Tuteurez afin d'aider les branches à supporter le poids des fruits.

Effectuez des apports d'engrais spécial agrumes en mars, juin et septembre.

Paillez en hiver les plantes ne pleine terre si un risque de gelée était annoncé. Les arbres en pots seront hivernés dans une véranda ou une serre froide.

Rempotez tous les 3-4 ans et surfacez les autres années.

Taille du Citrus maxima

La croissance lente du Citrus maxima n'impose pas de taille.

Maladies, nuisibles et parasites

Les attaques de ravageurs sont assez courantes chez tous les agrumes :

  • Les araignées rouges s'attaquent au feuillage qui perd de sa couleur.
  • Les pucerons et les mouches blanches peuvent envahir les feuilles et les jeunes pousses.
  • Les cochenilles se massent sur les feuilles, les rameaux et même les fruits en laissant des traces grises et poisseuses.
  • Les chenilles de la teigne des fleurs dévorent étamines et pistils, empêchant ainsi la fructification.

Pour protéger votre Citrus maxima :

  • Nettoyez le tronc de l'arbre à l'aide d'une brosse et dégagez le sol autour.
  • Pulvérisez un mélange d'eau et de savon noir ou de purin d'orties et bassinez le feuillage.
  • Coupez les parties trop envahies.
  • Faites des lâchers de coccinelles.

Les agrumes sont aussi sujets aux maladies. Ainsi, la chlorose, signe d'un sol trop calaciare, rend les feuilles jaunes (à l'exception de leurs nervures). L'anthracnose se manifeste par des taches noires sur le feuillage. Enfin, les viroses déforment rameaux et fruits, affaiblissant tout l'arbre.

De façon préventive :

  • Préparez de la bouillie bordelaise et pulvérisez 2 fois par an (en automne et au printemps) sur le tronc et le feuillage.
  • Coupez et brûlez toutes les parties infectées.
  • Cicatrisez toutes les plaies apparentes avec du mastic.
  • Utilisez absolument des outils propres et désinfectés.

Bon à savoir : les agrumes sont également très sensibles à la Tristeza. Cette maladie entraîne son impossibilité d'être utilisé comme porte-greffe. Si elle a fait des ravages dans les vergers du monde entier, elle reste cependant rare chez le particulier.

Récolte

Les fruits sont généralement cueillis quand ils commencent tout juste à tourner au jaune.

Pour les conserver, stockez-les dans des endroits secs, ventilés et ombragés. Ils peuvent être entassés les uns sur les autres sans souci. Ils se conservent pendant de longues périodes (plus d'un mois sans grande précaution) grâce à leur peau épaisse.

Les fruits enveloppés dans du papier, dans des caisses ventilées, peuvent être maintenus en bon état pour 6 à 8 mois !

Multiplication du Citrus maxima

Multiplication du <em>Citrus maxima</em>

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Bien que les graines de Citrus maxima sont mono-embryonnées, les semis diffèrent généralement peu de leurs parents et donc la plupart des Citrus maxima sont cultivés à partir de graines. Le comportement de stockage des semences est intermédiaire, la réussite n'est pas toujours au rendez-vous. Les graines peuvent être stockées pendant 80 jours à 5 °C et à environ 50-60 % d'humidité relative.

Seules les meilleures variétés sont multipliées par voie végétative, traditionnellement par marcottage aérien, mais, plus moderne, par bourgeonnement sur des porte-greffes de pomelo.

Conseils écologiques

Arbre mellifère à souhait, le Citrus maxima attire bon nombre d'insectes, ne serait-ce que pour la pollinisation. Ces insectes peuvent ainsi aller visiter d'autres plantes à fleurs moins attrayantes initialement.

Propriétés et usages

Les fruits de Citrus maxima sont une source riche de vitamine C (plus que le mandarinier), de vitamines B1, B2 et B12, de protéines et de calcium. Les quartiers sont consommés crus, en salade de fruits ou en jus. Le jus extrait est une excellente boisson et un additif souvent utilisé comme arôme. La peau donne une pectine utilisée dans la fabrication de la gelée et des bonbons. La pulpe et la mélasse (résidus de l'extraction du jus) sont utilisées comme aliments pour le bétail.

Les fruits et les feuilles produisent des huiles essentielles qui servent comme ingrédients dans les produits cosmétiques, et les fleurs, très aromatiques, sont transformées en parfums.

Médicalement, des décoctions de feuilles, fleurs, fruits et graines ont des propriétés pouvant traiter la toux, les fièvres et des troubles gastriques (purgatif et agent antibactérien). Les feuilles sont utilisées pour des infusions médicinales. Des décoctions de feuilles, les fleurs et l'écorce sont données pour leurs effets sédatifs en cas d'épilepsie, la chorée et la toux convulsive. La décoction de feuilles chaudes est administrée sur les enflures et les ulcères et comme fébrifuge. Les graines sont utilisées contre la toux, la dyspepsie et les lumbagos. La croûte a une pectine utilisée dans les pommades pour atténuer les effets des brûlures.

Un peu d'histoire…

Au Népal, les agriculteurs dans leurs jardins potagers ont augmenté la production de pomelo pour la consommation domestique et à des fins religieuses depuis des siècles. Les pomelos sont utilisés comme offrande dans les temples bouddhistes, car c'est un cadeau de bon augure.

Citrus maxima peut avoir été introduit en Chine autour de 100 avant J.-C.

À noter : le pamplemousse s'appelle aussi couramment le pomelo ou pomélo (avec ou sans accent). En anglais, il prend les noms de « shaddick » ou « shaddock ». En effet, la légende indique que les premières graines de pomelo ont été introduites au « Nouveau Monde » à la fin du XVIIe siècle par un capitaine Shaddock qui s'est arrêté à la Barbade sur le chemin de l'Angleterre.

Cet agrume (le plus grand de toutes les espèces botaniques) est connu dans le monde occidental en ancêtre principal du pamplemousse. On distingue ainsi le « pamplemousse vrai » du fruit donné par l'hybride Citrus x paradisi, le « pamplemousse courant » dans les magasins.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides