Clémentinier

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Clémentinier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Clémentinier

  • Nom(s) latin(s)

    Citrus clementina

  • Famille

    Rutacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Plante comestible ▶ Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m
  • Largeur à maturité

    3 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Sol caillouteux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    0,25 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre froide
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille Muret Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Citrus clementina est un agrume résultant d'un croisement volontaire entre un mandarinier et un oranger. Cet hybride né au début du XXe siècle en Algérie connaît toujours autant de succès auprès des consommateurs qui le préfèrent à la mandarine, bien que la clémentine soit un peu moins sucrée.

Le clémentinier fait partie de la famille des Rutacées comme les autres agrumes. L'arbre arrondi, atteignant 6 m de hauteur, est semblable par sa forme et ses feuilles persistantes aromatiques à l'oranger, mais il a l'avantage d'être un peu plus résistant aux faibles températures et aux différentes maladies. Sa croissance est lente et l'arbre peut très bien se cultiver en pot dans les régions situées en dehors de la zone de l'oranger. Sa taille ne dépasse pas 2 m de haut dans ces conditions.

La floraison blanche et très parfumée s'étale du printemps à l'été. Les fleurs étoilées de 15 mm de diamètre sont à 5 pétales blancs, le calice à 5 sépales courts verts. Le fruit est une baie dont les loges de l'ovaire devenues charnues forment ce que l'on appelle les « quartiers ». La clémentine est un peu plus petite que la mandarine, avec une peau plus fine qui s'épluche moins facilement. Elle arrive un mois plus tôt sur le marché que la mandarine qui offre un goût différent et plus sucré. La peau du fruit renferme des glandes à huiles essentielles qui donnent ce parfum si particulier au zeste. Le consommateur est sensible à l'aspect de la peau alors que son altération due à la grêle et aux chocs n'affecte généralement pas la qualité de la chair. Cependant, le parfum dégagé à l'épluchage joue un rôle important sur le plaisir éprouvé en bouche.

La plupart des clémentines ne présentent pas ou peu de pépins du fait de l'auto-incompatibilité du fruitier. Le pollen du clémentinier, même s'il est fertile, ne peut féconder les fleurs de cette espèce, c'est pourquoi si le verger n'est constitué que de clémentiniers, les fruits sont sans pépins. On parle de fruits parthénocarpiques. La présence d'autres agrumes autour peut néanmoins générer des clémentines avec pépins. La multiplication du clémentinier passe obligatoirement par la greffe si l'on souhaite conserver la « race pure ».

La couleur de la peau due à la présence de caroténoïdes s'accentue avec le contraste de température entre le jour et la nuit. C'est pourquoi les clémentines corses ont généralement une teinte rouge orangé plus marquée que celles qui viennent de climats plus chauds. Leur taille plus modeste et l'acidité du fruit s'expliquent aussi par un froid plus prononcé.

Espèce et variétés de clémentines

Plusieurs variétés de clémentines sont ont été créées de manière à pouvoir étaler la période de maturation et augmenter le calibre des fruits. Chaque pays a en outre sélectionné des clones adaptés aux conditions pédoclimatiques du pays. Les clones de la clémentine commune sélectionnés par la SRA INRA-CIRAD San Giulano en Corse et l'introduction de clones espagnols et marocains a conduit à diversifier les variétés cultivées en Corse.

Le terroir exerce une forte influence sur la saveur d'une mandarine ou clémentine, ce qui invite à valoriser une production par la mise en place une IGP (Identification Géographique Protégée). 85 % des clémentines de Corse bénéficient ainsi du label IGP depuis 2007 (chiffres 2011) qui garantit la qualité depuis la phase de production jusqu'au conditionnement. Cueillies à la main avec quelques feuilles, elles ne subissent pas de traitement chimique après récolte. Leur peau parfois tachée de vert n'est pas le signe d'un manque de maturité, mais d'une absence de traitement de coloration. Actuellement, la culture s'étend sur presque tout le pourtour de l'île.

Espèce commune

Clémentinier (Citrus clementina, syn. C. reticulata)

Espèce commune Clémentinier (Citrus clementina, syn. C. reticulata)
  • Végétation : Arbre érigé persistant à cime ronde. Feuilles aromatiques assez étroites à pétiole court non ailé.
  • Fleurs et fruits : Petits fruits à peau fine orange vif, juteux et sucrés, à maturité dès la mi-novembre.
  • Qualités : Croisement entre Citrus sinensis et C. reticulata. Résiste à -7 °C.

Cultivars

'Corsica'

'Corsica'
  • Végétation : --
  • Fleurs et fruits : Petits fruits ronds à saveur légèrement acidulée.
  • Qualités : Variété la plus cultivée en Corse.

'Caffin'

'Caffin'
  • Végétation : Croissance lente. Sensible à la salinité des sols.
  • Fleurs et fruits : Maturité entre octobre et décembre. La peau se pèle bien.
  • Qualités : Précoce et surtout cultivée au Maroc. Faible tendance à la parthénocarpie (traitement hormonal effectué).

'Nules'

'Nules'
  • Végétation : Arbre vigoureux de 3 m en tous sens, moins en pot.
  • Fleurs et fruits : Maturité dès décembre et les fruits peuvent rester sur l'arbre jusqu'en février.
  • Qualités : Très productif. Tolère -7 °C.

'Oroval'

'Oroval'
  • Végétation : --
  • Fleurs et fruits : Fruits assez gros à peau épaisse orange très vif.
  • Qualités : --

'Fine'

'Fine'
  • Végétation : --
  • Fleurs et fruits : Petits fruits à peau très fine.
  • Qualités : A donné la variété 'Corsica 2'.

Hybride

Clemenvilla®

Clemenvilla®
  • Végétation : Feuillage clair qui laisse pénétrer plus facilement les rayons de soleil.
  • Fleurs et fruits : Floraison très abondante dès le printemps. Fruits très colorés, plus gros que la clémentine, avec peu de pépins, acidulés. Pulpe parfois sanguine. Peau difficile à peler.
  • Qualités : Croisement entre 'Tangelo' et clémentine ('Tangelo' est lui même un hybride de mandarinier et de pomelo). Cultivée en Corse, Espagne, Maroc, Floride… Taille inutile.

Plantation du clémentinier

Plantation du clémentinier

Herbolario Allium/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

Le clémentinier a besoin d'un climat doux et relativement régulier influencé par la proximité de la mer : une baisse progressive des températures repousse les premières gelées fin décembre et instaure un repos végétatif.

La saison chaude en Corse s'étend ainsi de mai à octobre avec une moyenne maximum de 20,3 °C ; la saison froide de novembre à fin mars avec une moyenne minimale de 12,5 °C. La moyenne annuelle est de 16,3 °C. Les précipitations varient de 650 à 900 mm sur l'Île de Beauté, mais sont seulement de 400 mm dans la région agrumicole de Valencia en Espagne, avec de fortes pluies concentrées au printemps et à l'automne. En réalité, l'arbre a besoin de beaucoup d'eau durant l'été, ce qui explique la nécessité d'une irrigation dans toutes les zones méditerranéennes. Les arbres sont plantés en Corse à moins de 15 km de la côte pour éviter des gels importants, mais en réalité l'état sanitaire de l'arbre influe plus sur sa résistance que la gravité des gelées.

Le clémentinier se plaît dans les sols à texture sablo-argilo-limoneuse de nature acide qu'ils soient d'origine granitique, schisteuse ou alluvionnaire comme en Corse. Les sols fersialitiques de type « terra rossa » peuvent aussi leur convenir.

Choisissez un endroit ensoleillé bien protégé du vent et du nord. Le vent crée autant de problèmes que le gel, aussi choisissez un endroit abrité des vents dominants. En Corse, les haies brise-vent sont constituées de cyprès de Provence ou de filaos.

La culture en pot est bien tolérée à condition de le maintenir entre 0 et 10 °C pendant l'hiver. Une température trop élevée en hiver convient mal aux agrumes de façon générale.

Quand planter ?

Plantez le clémentinier à l'automne ou au printemps si les hivers sont à craindre.

Comment planter le clémentinier ?

Constituez un sol riche et profond, bien aéré, sableux ou sablonneux. La composition physique idéale du sol est de 5 à 10 % d'argile, 20 % de limon, 20 % de sable fin et 50 % de sable grossier.

Creusez la fosse dès l'automne pour une plantation au printemps. Ajoutez des graviers au fond de la fosse si le sol est argileux et un amendement organique (compost, terreau, fumier composté ou engrais vert) additionné d'une fumure de fond (potasse et phosphore) si le sol est pauvre et manque de consistance.

Placez la motte dans la fosse après avoir décompacté les parois et veillez à ne pas enterrer le point de greffe.

Remblayez la fosse, tassez légèrement avec le pied puis arrosez copieusement en créant une cuvette à l'aplomb de la couronne. Paillez pour maintenir une bonne fraîcheur.

Culture et entretien du clémentinier

Culture et entretien du clémentinier

Acer Hwang/CC BY 2.0/Flickr

Lorsqu'ils sont cultivés en pot, les clémentiniers ont intérêt à hiverner dans une serre froide ou orangerie sous des températures comprises entre 0 et 10 °C, avec un chauffage d'appoint si nécessaire. Pensez à diminuer progressivement l'arrosage en automne pour faire rentrer l'arbre en période de repos.

S'il n'est pas possible de remiser le plant dans ces conditions, sachez qu'au-delà de 13 °C, l'arbre n'entre pas en repos de végétation. Il est alors nécessaire de l'arroser une fois par semaine et de continuer à apporter de l'engrais une fois par mois. Placez-le dans un endroit très lumineux, en évitant la proximité d'un chauffage. Vaporisez le feuillage assez souvent.

Sortez la plante en avril ou mai selon le climat de la région et rentrez-la avant les gelées nocturnes.

Note : les jeunes plants en terre ou en pot laissés à l'extérieur peuvent être protégés du froid avec un double voile d'hivernage.

En pot, arrosez généreusement en période estivale et ajoutez de l'engrais spécial pour agrumes :

  • avant la floraison ;
  • en juin avant l'éclaircissage des fruits ;
  • et en septembre pour favoriser leur grossissement.

Un défaut d'arrosage peut provoquer la chute des fruits ! Pendant l'hiver, n'oubliez pas d'arroser de temps à autre copieusement les plants en pot laissés sur une terrasse. Mouillez aussi le feuillage, en fin de journée pour ne pas le griller et enveloppez le pot dans du plastique à bulles.

En pleine terre, un apport copieux de matière organique à l'aplomb de la couronne à l'automne est suffisant. Pensez à bien arroser l'arbre en profondeur durant l'été.

Bon à savoir : le calamondin (x Citrofortunella microcarpa) reste encore l'agrume le plus tolérant à l'atmosphère chauffée d'une maison.

Taille du clémentinier

Quand tailler ?

Au printemps.

Comment tailler ?

Réalisez une éclaircie pour éviter le frottement des branches sur les fruits par grands vents. Ôtez les gourmands en les coupant à leur base ainsi que le bois mort.

Maladies, nuisibles et parasites

Les cochenilles à boucliers et farineuses et les araignées rouges sont les ravageurs le plus souvent rencontrés lors d'une culture en pot surtout en atmosphère chaude durant l'hiver.

Sortez l'arbuste dans un endroit protégé ensoleillé du jardin dès que les gels ne sont plus à craindre.

La mouche méditerranéenne commet parfois des ravages dans le sud du pays. Piégez les adultes au moment de la ponte.

Récolte

Quand et comment récolter ?

La récolte des clémentines corses se fait toujours avec des feuilles de manière à garantir la fraîcheur du produit, montrant que le fruit a bien fini de mûrir sur l'arbre. Le fruit est mûr lorsqu'il est parfumé et ferme au toucher.

Les clémentines espagnoles sont mises en chambre froide pour donner une couleur bien orangée et sont couvertes de cire végétale ou d'un fongicide pour allonger leur durée de conservation.

La conservation de la clémentine

Elle se conserve environ 6 jours à l'air ambiant et 10 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Multiplication du clémentinier

Multiplication du clémentinier

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Les agrumes sont greffés pour accélérer la mise à fruits avec un greffon prélevé sur un plant mature. Le porte-greffe est souvent du Poncirus trifoliata du fait de sa rusticité (-20 °C) et sa résistance aux maladies.

Quand greffer ?

Prélevez les greffons en période de repos sur des rameaux de 1 ou 2 ans puis conservez-les à 10-12 °C jusqu'au printemps. Attendez que le temps soit doux et humide pour pratiquer la greffe en écusson.

Comment greffer ?

Greffez à 25 cm du collet, en prélevant un œil bien fermé du greffon.

Après quelques jours, la soudure est faite et le porte-greffe est rabattu à 15 cm au-dessus de la greffe.

Appliquez un mastic sur les plaies de taille et éliminez l'onglet du porte-greffe après quelques mois pour éviter qu'un oiseau se pose sur le greffon.

Conseils écologiques

Pour éliminer les ravageurs de type cochenilles, pucerons et acariens, pulvérisez régulièrement le feuillage avec de l’eau additionnée de savon noir : diluez 5 cuillères à soupe de savon liquide dans 1 litre d’eau tiède. Ajoutez une cuillère d'huile végétale pour pénétrer la carapace des cochenilles. Humidifiez l'air en présence d'araignées rouges (acariens).

Un peu d'histoire…

La clémentine est née en 1892 (identifiée en 1902) grâce au travail du père Clément, chef de culture de l'orphelinat des Pères du Saint-Esprit de Misserghin en Algérie. On pensait jusqu'à ce que l'analyse génétique prouve le contraire qu'elle était issue du croisement entre un bigaradier (Citrus aurantium) et un mandarinier (Citrus deliciosa). Les résultats montrent qu'il s'agissait en réalité d'un mandarinier croisé avec le pollen d'un oranger doux (Citrus sinensis). Les mandarines au sens large ont une couleur plus vive que les oranges, d'où leur nom évoquant l'habit des mandarins chinois. Elles parviennent en Europe au xixsiècle tandis que la clémentine naît un siècle plus tard.

Le nom de clémentine est donné par le médecin botaniste français Louis-Charles Trabut (1853-1929), de la Société horticole d'Alger pour rendre hommage à son créateur.

Les Romains implantent la culture du cédratier dans la partie orientale de la Corse qui devient même la première zone de producteur mondiale à la fin du xixsiècle. À cette période, l'Italie voit en effet ses vergers durement touchés par différentes maladies. Les premiers clémentiniers parviennent en Corse en 1925 à Figaretto grâce à Don Philippe Semidei. Mais il faut attendre la décolonisation de l'Afrique du Nord et l'arrivée de migrants français versés dans l'agrumiculture et pourvus de moyens pour assister au développement de l'agrumiculture corse. Une station de recherche s'installe en 1959 à San Giullano, fournissant la plupart des plants et les conseils techniques aux cultivateurs. On s'aperçoit bien vite que le clémentinier est l'espèce d'agrumes la mieux adaptée à la Corse. Dans les années 1990, la clémentine n'a plus l'exclusivité pour la récolte avec feuilles et subit par ailleurs une concurrence accrue. Les essais d'introduction de cultivars plus productifs pêchent par une moindre qualité si bien que la variété « clémentine de Corse » reste le produit phare.

Les agrumes occupent actuellement la première place des productions fruitières mondiales. Originaires d'Asie – du nord-est de l'Inde au nord de la Birmanie et au sud de l'île de Hainan –, leur histoire remonte à plus de 3 000 ans. Introduits sous l'Antiquité dans le Bassin méditerranéen, leur deuxième lieu de diversification, ils gagnent l'Afrique au xsiècle puis l'Amérique à partir du xvisiècle, l'Afrique du Sud en 1654 et l'Australie en 1788 et bien d'autres terres situées entre les 40es parallèles nord et sud. La famille des mandarines-clémentines représente environ 18 % de la production d'agrumes dans le monde, contre 60 % d'oranges, 11 % de citrons-limes et 5 % de pomelos. L'Espagne et le reste du bassin méditerranéen sont la principale zone de production des mandarines qui s'élève à 17 millions de tonnes. 58 % de cette production alimente le marché du frais alors que chez l'orange les deux tiers de la production sont transformés en jus. Ce fruit nouveau est apparu vers 1950 sur les étals français. La Corse, située en limite nord de la zone de l'oranger, est la seule région de France où l'on cultive la clémentine. Elle y consacre la plus grande surface (2 200 ha), car les clémentiniers sont moins sensibles au froid que la plupart des autres agrumes. La récolte de 20-25 000 tonnes/an de clémentines corses vendues essentiellement en Europe, place la France au 3rang mondial après l'Espagne et le Maroc. Sa culture a débuté dans la partie montagneuse de l'est de la Corse, terre autrefois infestée de malaria, rendue vivable après la désinsectisation effectuée par l'armée américaine dès 1944.

La clémentine possède une valeur énergétique de 46 kcal/100 g de chair avec 10,4 g de glucides, 0,7 g de protides, 0,2 g de lipides, 1,4 g de fibres et 86,9 g d'eau. Elle est aussi très riche en calcium (26 mg) et vitamines C (41 mg) et constitue aussi une source de vitamines B, E et provitamines A.

Le parfum et l'arôme de la peau de clémentine sont aussi exploités dans l'industrie pharmaceutique, culinaire et du parfum.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides