Anacardier

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Anacardier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Anacardier, Noix de cajou

  • Nom(s) latin(s)

    Anacardium occidentale

  • Famille

    Anacardiacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Plante comestible ▶ Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    5 à 10 m et +
  • Largeur à maturité

    6 à 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage Marcottage Greffe
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    0,1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda Serre chaude Serre tempérée
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Verger Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L'anacardier fait partie de la famille des Anacardiacées comme le pistachier apprécié aussi pour ses noix, le manguier, le faux poivrier (Schinus terebinthifolia), le mombin (Spondias mombin) et le sumac. Le genre Anacardium possède 20 espèces toutes tropicales.

L'anacardier est un arbre persistant à la cime dense et évasée, descendant parfois jusqu'au sol et atteignant 6 à 15 m de haut. Il émet une profonde racine pivotante ainsi que d'importantes racines latérales de surface qui lui permettent d'exploiter le maximum de ressources. Elles sécrètent un sucre gommeux très âcre tandis que le tronc secrète une gomme, « le baume de cajou », voisin de la gomme arabique.

Les feuilles alternes pourvues d'un court pétiole mesurent 15-20 cm de long et jusqu'à 10 cm de large. Le limbe ovale vert brillant est de consistance coriace et rugueuse, muni de 6 à 10 paires de nervures pennées vert clair ou rougeâtres bien marquées. L'odeur de térébenthine au froissement est caractéristique.

Pendant la saison sèche, l'extrémité des rameaux produit des panicules denses de petites fleurs très parfumées blanches teintées de rose, devenant jaunes à verdâtres selon la qualité du terrain. L'inflorescence compte en moyenne une fleur hermaphrodite (avec organes mâles et femelles) pour 6 fleurs mâles. La fleur recouverte de larges bractées légèrement pubescentes comprend 5 sépales et 5 pétales entourant 10 étamines (et un pistil).

La fructification de l'anacardier est très particulière et décorative. Lors de la nouaison, le pédoncule qui porte la fleur enfle, devient spongieux et juteux et se colore de jaune, orange ou rouge. Il donne ce que l'on appelle la « pomme de cajou », qui évoque un petit poivron de 65 mm de long. Comestible tout comme la noix en demi-lune qui se forme à son extrémité, ce fruit désaltérant riche en vitamines C (5 fois plus que l'orange) demeure cependant peu connu des Occidentaux. Seule la noix une fois décortiquée, grillée et salée est exportée et proposée comme aliments pour apéritif. L'amande possède une pellicule blanche consommable alors que la coque de la noix qui l'entoure est toxique, d'un goût âcre et exige certaines précautions lors de la cueillette. Il s'agit d'un akène tandis que la pomme de cajou est un faux fruit (non issu du grossissement de l'ovaire). La récolte est généralement abondante une année sur deux du fait du phénomène d'alternance.

La coque de la noix est constituée de deux coquilles, la coque externe de couleur verte et fine, l'interne (mésocarpe) de couleur brune et dure. Entre les deux suinte une substance caustique, le « baume cajou », utilisé dans l'industrie et autrefois en médecine pour soigner les eczémas, ulcères et psoriasis (la matière active est le cardol).

Espèce d'anacardier

Chaque zone de production possède en général ses propres cultivars. Des noix d'au moins 5 g à coque fine sont recherchées.

  • Type : Anacardier (Anacardium occidentale)
  • Végétation : Arbre à cime arrondie ou buisson persistant de 6-12 m de haut aux allures exotiques. Écorce grise. Grandes feuilles coriaces ovales et rugueuses, vert foncé.
  • Fleurs et fruits : Panicules de fleurs assez insignifiantes pendant la saison sèche. Fruits matures en fin de saison sèche. Noix de cajou en forme de demi-lune de 3 cm de long produite entre mai et août au Sénégal.
  • Qualités : Originaire du nord-est du Brésil et du Mexique. Jeunes feuilles lavées de rouge ou de jaune. Longévité de 50 ans.

Plantation de l'anacardier

Plantation de l'anacardier

Dr. Raju Kasambe/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Cette espèce a besoin d'un climat chaud (absence de gel), mais tolère une grande amplitude climatique pouvant s'étendre entre 500 et 4 000 mm de pluie par an. Une culture rentable exige cependant de 1 000 à 2 000 mm de précipitations annuelles et une saison des pluies de 4 à 6 mois. La saison sèche est aussi obligatoire pour déclencher la floraison.

L'anacardier apprécie les sols profonds et meubles, sableux ou graveleux. Il s'emploie même à végétaliser les dunes côtières pour éviter l'érosion même si la récolte est presque nulle. En revanche il craint les horizons durcis qui empêchent la pénétration des racines.

Choisissez le plein soleil pour installer votre arbre avec un espacement de 10 à 15 m dans le cas d'un verger.

Chez l'amateur vivant en région tempérée, une culture en pot reste possible à condition de choisir un pot large et profond qui évite de le transplanter souvent et qui lui permette d'étendre son système racinaire.

Quand planter l'anacardier ?

Au début de la saison des pluies lorsque les précipitations dépassent 50-100 mm.

En pot, le rempotage peut se faire au printemps voir à l'automne avant de rentrer le plant en serre ou en véranda.

Comment planter ?

La transplantation est très mal tolérée, aussi il est recommandé de planter de jeunes sujets (2 mois) ou d'effectuer soi-même le semis.

Nettoyez bien le terrain, décompactez le sol en profondeur et apportez une fumure de type compost ou fumier bien décomposé (20 kg par arbre). Creusez un trou de 50 cm en tous sens en décompactant bien les parois et le fond de la fosse. Attendez 3-4 semaines avant de planter.

Plantez votre sujet âgé de 2 mois maximum en prenant soin de ne pas sectionner le pivot. Placez le tuteur et évitez d'enterrer le collet, a fortiori le point de greffe, et formez une légère butte avec de la terre enrichie de compost.

Pour une culture en pot, préparez un mélange de sable et de terreau et procédez délicatement au rempotage.

Culture et entretien de l'anacardier

Culture et entretien de l'anacardier

Biswarup Ganguly /CC BY 3.0/Wikimedia

En pleine terre

Maintenez le terrain exempt de mauvaises herbes pendant les 2 premières années. Une culture intercalaire de soja, arachide, sorgho, maïs, igname, etc. peut cependant être réalisée. L'entretien de la fertilité du sol se fait par apport d'engrais de préférence organique de type 20-10-10 à la dose de 400 g par arbre la première année puis 600 g la deuxième.

La fructification peut débuter au bout de 3 ans avec un semis ou un plant greffé, mais la pleine production commence vers 7 à 8 ans.

Bon à savoir : la présence de ruches augmente les rendements, ajoute une production de miel et décourage les voleurs potentiels.

En pot

L'anacardier n'aime pas les températures inférieures à 10 °C. Conservez-le dans un endroit chauffé et lumineux : salon, véranda, serre tempérée ou chaude… Vous pourrez le sortir l'été venu.

Prenez soin d'arroser le plant régulièrement après le rempotage. Respectez une période de repos avec très peu d'arrosage pour induire la floraison. Celle-ci intervient généralement au bout de 3 ans en pleine terre, mais peut être plus précoce en serre.

Fertilisez le plant avec un engrais complet depuis le démarrage de la végétation jusqu'à la fructification. Stoppez dans tous les cas lorsque de nouvelles pousses ne sont plus en vue.

Taille de l'anacardier

Il n'est pas conseillé de tailler les sujets mâtures afin qu'ils fleurissent correctement. Ôtez simplement le bois mort ou les rameaux malades.

En revanche, une taille de formation est pratiquée pendant les premières années, juste avant la saison des pluies (ou la reprise de la végétation) pour encourager le houppier à monter : supprimez les branches horizontales ou qui se croisent tout en conservant la flèche.

Maladies, nuisibles et parasites

En pot, veillez à offrir un substrat sain et bien drainé pour éviter les maladies. Sortez la plante autant que possible afin d'éviter les milieux confinés et offrir le maximum d'ensoleillement et de chaleur à la plante.

En zone tropicale en plus des attaques d'insectes, les maladies les plus virulentes sont les rouilles (Cryptosporiopsis, Cephaleuros virescens), l'anthracnose (Colletotrichum gloeosporioides), l'oïdium (Oïdium anacardium), la bactériose (Xanthomonas axonopodis pv. Anacardii), le flétrissement de l'anacardier (Laetiporus sp et Ganoderma spp). Leur impact dépend de la zone de culture et les traitements sont difficiles à appliquer.

Récolte

Quand et comment récolter ?

La période de récolte s'étend sur 4 à 6 mois qui varient selon les régions climatiques, si bien que la disponibilité mondiale s'étale sur les 12 mois de l'année. La récolte des fruits entiers se fait tous les jours voire 2 fois par jour pour éviter leur détérioration rapide, lorsqu'ils viennent de tomber au sol. Utilisez des gants pour éviter des dermatites dues au contact avec l'urushiol sur les fruits. Un sol nettoyé des feuilles mortes avant récolte évite les pertes.

La pomme de cajou est ensuite rapidement séparée par simple torsion de la noix qui est mise à sécher à l'air libre de manière à passer d'une humidité de 12-15 % à 4-6 % avant le stockage. Les rendements varient de 60 kg/ha (3année de plantation) à 1 tonne (à partir de la 9année), soit une moyenne mondiale de 800 kg/ha. La production oscille entre 15 et 25 kg de noix brutes par an par arbre et selon l'âge (au Sénégal).

La conservation des pommes et noix de cajou

La pomme doit être mangée rapidement ou cuite, séchée, mise dans l'alcool ou mise à fermenter. On ne doit pas l'associer au lait du fait de la présence de cyanure.

Il faut veiller à ne pas laisser de pulpe sur la noix qui est mise à sécher pendant 3-4 jours sur un sol propre, dur et à l'ombre. Le plein soleil aurait pour conséquence d'imprégner l'amande d'huile toxique !

Une fois refroidies par le soir, les noix sont mises en sac de jute dans des entrepôts bien aérés et sont envoyées en usine de traitement pour être grillées et décortiquées. La manière artisanale de les préparer consiste à les étaler sur une tôle au-dessus d'un feu qui enflamme violemment la résine (attention aux fumées toxiques). Après 5 minutes, les noix sont « éteintes » et refroidies dans le sable avant d'être fendues une par une au massicot et débarrassées manuellement du tégument. Le procédé ne nécessite pas de salage de l'amande qui peut être consommée telle quelle après décorticage, mais cette préparation longue et fastidieuse explique le prix élevé des noix de cajou artisanales. Il existe d'autres procédés comme le bain de vapeur suivi d'un séchage à l'air libre pour faciliter le décorticage. L'enlèvement manuel de la pellicule amère se fait après passage au four. Les noix retriées, mises sous vide peuvent être exportées comme noix apéritives ou apportées au moulin pour être pressées et donner une huile cosmétique pour peaux sèches.

Multiplication de l'anacardier

Multiplication de l'anacardier

Meneerke bloem/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

L'anacardier se propage souvent par semis sélectionnés ou par greffage de variétés. Les semis donnent des résultats assez variables à pommes rouges ou jaunes. Le bouturage et marcottage sont aussi possibles.

Semis

Le trempage des noix dans l'eau est conseillé pendant 2-3 jours pour éliminer le baume qui pourrait détruire l'amande. Semez uniquement les graines qui coulent. Leur durée germinative est de 3-4 mois seulement. Renouvelez l'eau régulièrement (au moins toutes les 2 heures).

Semez au printemps et en intérieur. Semez les graines seule ou par 2 ou 3, en les enfonçant de 6-10 cm de profondeur. Prévoyez 1,5 à 2 kg de noix/ha. Placez la culture sous ombrière située à 2 m de hauteur si c'est à l'extérieur sinon dans une pièce normalement éclairée, à plus de 10 °C. La noix va se ramollir et moisir avant d'émettre sa radicule.

En pépinière, le semis se fait dans des sacs plastiques d'au moins 30 cm de haut sur 12 de diamètre afin d'éviter de la manipuler.

Positionnez la graine avec son point d'attache dirigé vers le haut pour faciliter la germination qui prend 15-20 jours. Sous les tropiques, gardez les plantules sous ombrière jusqu'à ce qu'elles possèdent 3-4 feuilles puis procédez progressivement à leur exposition au plein soleil.

La mise en pleine terre se fait au bout de 2 mois sinon vous pouvez continuer à cultiver le petit arbre en pot et le rentrer avant que les températures nocturnes descendent en dessous de 10 °C. La croissance en pot est d'environ 50 cm au cours de la première année.

Quand et comment greffer ?

La greffe offre des plants plus homogènes que le semis, que ce soit sur de jeunes porte-greffes (sur plantule d'au moins 2 semaines, greffe à réaliser entre octobre et mai) ou sur des rejets de souches de vieux arbres rabattus entre septembre et décembre et greffés entre décembre et avril (meilleures périodes testées au Bénin).

Effectuez une greffe en fente :

  • Recoupez le porte-greffe juste au-dessus d'une paire de feuilles laissées intactes. Ôtez toutes les autres feuilles. Fendez la tige du porte-greffe sur 2 cm de hauteur puis taillez le greffon en réalisant un double biseau qui puisse s'insérer parfaitement dans la fente.
  • Entourez la greffe d'un film transparent ou d'un élastique à greffer puis recouvrez le greffon d'une poche en plastique transparent nouée sous la greffe pour maintenir une atmosphère suffisamment humide.

Conseils écologiques

L'anacardier est souvent planté pour fixer les dunes et lutter contre l'avancée du désert du fait de sa résistance à la sécheresse, la grande étendue de son système racinaire et aux embruns. Il sert également de brise-vent pour les cultures. Sa couronne à feuillage dense fournit un bel ombrage au cours de la saison sèche. Enfin, ses rameaux et ses feuilles sont une source de nourriture pour les herbivores.

Propriétés et usages

Le bois léger et blanc de l'arbre a une saveur très âcre. Il sert de combustible, tel quel ou sous forme de charbon de bois, mais aussi de bois d'œuvre, tandis que l'écorce est une source de tannins et de teinture jaune. Ses rameaux feuillés ainsi que la membrane des noix sont parfois donnés comme fourrage au bétail.

La résine phénolique contenue dans la coque, constituée de 90 % d'acide anacardique et 10 % de cardol, possède d'intéressantes propriétés à usage industriel. Désignée sous le nom anglais de Cashew nut shell liquid (CNSL), elle sert dans la fabrication d'encres, de vernis, de peintures résistantes à la chaleur et à la corrosion, s'emploie comme imperméabilisant ou élément de friction dans l'aéronautique (frein, embrayage). Elle présente aussi un effet insecticide, mais doit être manipulée avec précaution, car irritante pour la peau et toxique. Les déchets de coque sont souvent brûlés pour alimenter les fours industriels qui servent à griller les noix. Une pyrolyse serait néanmoins préférable à cause des fumées émises, nocives pour l'homme et l'environnement.

La pomme de cajou possède aussi un effet répulsif sur les insectes. En Afrique, elle est coupée en 4 dans une pièce pour éloigner les moustiques ou bien plongée dans l'eau d'une mare pour éviter le développement des larves. Elle est aussi donnée aux lépreux. En Guinée-Bissau, le vin de cajou est obtenu par fermentation de la pomme de cajou. Celle-ci a un goût de pomme aigre-doux et âpre qui sert à confectionner des conserves, jus de fruits et vinaigre. Elle constituait l'objet principal de récolte avant la mécanisation du traitement des noix. Les Amérindiens obtenaient une bière après brassage dans l'eau, à usage rituel et médicinal. Les jeunes rameaux et feuilles peuvent se consommer comme un légume.

À Madagascar, les feuilles d'anacardier utilisées sous forme de bains de vapeur localisés servent à traiter les hémorroïdes. Aux effets anti-inflammatoires, s'ajoute une action antidiabétique de la noix de cajou (qui empêche l'élévation du glucose sanguin et la résistance à l'insuline).

L'amande peut être consommée crue, entière ou broyée pour aromatiser les plats de viande, les mets végétariens et les salades même si on a plus l'habitude de la servir grillée et salée comme des cacahuètes. Pressée, elle donne une huile précieuse comestible, mais surtout utilisée en cosmétique ou pharmacologie, riche en acides gras mono- et poly-insaturés (24 et 8 g contre 8 g de saturés) qui aident à réduire le taux de cholestérol, en différentes vitamines B, en oligoéléments : potassium (668 mg), phosphore (466 mg), magnésium (252 mg), calcium (38 mg). Les amandes contiennent 49,3 g de lipides, 20,5 g de glucides et 18,6 g de protides, 3,5 g de fibres, représentent une valeur énergétique de 636 kcal/100 g de noix. Les cas d'allergie à la noix de cajou sont très rares malgré la présence d'oléorésines et toxines (urushiol), en revanche le retrait manuel des coques peut causer des brûlures à cause de l'acide. Ceci sert parfois à brûler les verrues et les cors.

Un peu d'histoire…

Le terme anacardium vient du grec et signifie « sur le cœur ».

L'anacardier était déjà cultivé par quelques tribus amérindiennes entre le nord-est du Brésil et le Mexique et dans les Caraïbes avant l'arrivée des Occidentaux. Les Espagnols et Portugais s'empressèrent de le diffuser dans d'autres parties du monde notamment en Afrique tropicale (Mozambique en 1578), en Asie du Sud-Est et en Inde dans le Kerala.

La production mondiale de noix de cajou s'élève à 2,2 millions de tonnes/an environ avec l'Afrique de l'Ouest et notamment la Côte d'Ivoire premier exportateur mondial, devant l'Inde et le sud-est de l'Asie (Vietnam, Cambodge, Indonésie). Jusqu'aux années 1980, le Mozambique et l'Inde étaient les principaux producteurs avant que l'Afrique de l'Ouest développe sa culture (Côte d'Ivoire, Nigeria, Bénin, Guinée-Bissau, Sénégal et Ghana) ainsi que le Sud-est asiatique (Vietnam, Cambodge, Indonésie) et Brésil. Le souci reste que la plupart des noix produites en Afrique sont décortiquées en Inde ou au Vietnam qui bénéficient d'une forte valeur ajoutée, avant d'être exportées vers les États-Unis (150 000 t) et l'Europe (110 000 t). Son marché s'est fortement développé en Inde (200 000 t), devenue le premier pays consommateur, mais aussi en Chine, dans les Émirats arabes et en Russie.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides